DJI FPV, le (grand) test

96
45822

Le nouvel appareil de DJI s’appelle tout simplement FPV. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : son test a été l’un des plus excitants depuis les débuts de Helicomicro, en 2010… Ce drone réussit un tour de force assez fou : il convient aussi bien aux pilotes expérimentés qu’à ceux qui pratiquent de manière occasionnelle. Mieux encore : il est parfait pour ceux qui n’ont jamais pris une radiocommande en mains… et n’ont d’ailleurs aucune intention de le faire ! Voilà qui mérite un test argumenté… Notez que le DJI FPV m’a été prêté par DJI. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Voici quelques exemples de vols et de prises de vues, dont les caractéristiques sont indiquées pour chaque séquence. Vous pouvez en télécharger une version sans compression YouTube, ici.

Stéphane Couchoud : Winter Steam

Le maître des belles images nous régale avec une vidéo à tomber. Voilà ce qu’il est possible de faire avec un DJI FPV – il faut tout de même un bon niveau de pilotage et surtout une solide expérience dans le montage vidéo ! Sit back et profitez…

Le DJI FPV, c’est un racer ?

J’ai parlé à plusieurs reprises de cet appareil comme d’un « racer ». Autant préciser les choses tout de suite : ce n’est pas un appareil destiné aux courses de drones, le FPV racing. Mais c’est tout de même un racer dans le sens où il emprunte à cette catégorie leurs caractéristiques techniques axées sur la performance, sur la possibilité de le piloter sans assistance électronique, et sur un pilotage en immersion (FPV = First Person View). L’appareil est donc à la croisée des chemins, entre les Mavic et leur sur-assistance et les racers qui se pilotent en mode manuel.

Le contenu de la boite ?

Le DJI FPV est un pack qui comprend tous les éléments pour voler, sans besoin d’achats supplémentaires. Il y a le drone, ses hélices, une batterie et son chargeur, la radiocommande, le casque V2 et sa batterie. Le tout dans une boite qui peut servir au transport – mais elle pourra être remplacée avantageusement par une mallette de transport.

Le look ?

Look agressif reminiscent d’Alien ou loupé magistral façon Fiat Multipla ? C’est évidemment un jugement très personnel. Le DJI FPV m’a semblé gros et ventripotent lorsque j’ai découvert les premières images leakées. Une fois en mains, j’ai révisé mon jugement. Il est beaucoup plus petit que je ne l’imaginais. Au fil des semaines, je me suis habitué à ce look très compact.

Les dimensions ?

Le DJI FPV mesure 23 cm de large, 18 de long et 13 de haut (sans les hélices). C’est un appareil de classe 245 (24,5 cm de diagonale de moteur à moteur), aux dimensions semblables à celles des racers 5 pouces… La hauteur de la partie centrale est surprenante, mais finalement pas supérieure à celle d’un racer équipé d’une caméra GoPro. A la différence des racers classiques dont on voit généralement les entrailles, l’électronique et les câblages du DJI FPV sont entièrement cachés derrière un habillage en plastique.

Une batterie train d’atterrissage ?

La batterie occupe une grande partie de l’appareil, et sert de train d’atterrissage arrière ! De quoi inquiéter les pilotes de racers qui préfèrent une batterie installée sur le dos de l’appareil. La partie de la batterie posée au sol est équipée de patins amortisseurs en caoutchouc. Et, nous allons le voir, il est possible de pratiquer des atterrissages doux, à l’opposé de la manière souvent brutale des racers.

Le transport ?

Hélices retirées et cache de la caméra installé, le DJI FPV ne présente pas de pièces qui risquent d’être endommagées même en le jetant sans ménagement au fond d’un sac à dos. Pas d’antenne qui dépasse, pas de soudures apparentes, pas de fils qui dépassent…

Les hélices ?

Ce sont des modèles de 5 pouces (5328) « propriétaires ». La mauvaise nouvelle, c’est que vous ne pouvez pas utiliser des hélices 5 pouces classiques destinées à des racers. La bonne nouvelle, c’est que ces hélices sont dotées d’un mécanisme de montage et démontage rapide – l’une des marques de fabrique de DJI. Il faut quelques secondes pour les monter, autant pour les démonter. Il suffit d’une pression et d’une petite rotation pour les mettre en place. La même méthode, pression et rotation, permet de les retirer. Un marquage avec un cercle rouge permet d‘éviter les erreurs de placement. Mais attention, il n’y a pas de système de détrompeur physique : vous pouvez installer une hélice au mauvais endroit ! Une hélice pèse 5,3 grammes. A noter que le sens de rotation est de type « props out ». DJI fournit 4 hélices supplémentaires dans la boite.

La batterie du drone

C’est un gros bloc « propriétaire », avec un connecteur intégré et flexible. C’est une Lipo 6S de 2000 mAh qui pèse 294,1 grammes. Comme d’habitude avec DJI, elle dispose de LED indicatrices de la charge de la batterie et d’un bouton. Une pression permet d’obtenir l’état de la charge, une pression courte suivie d’une pression longue allume la batterie – et le drone si elle est installée à bord. La même séquence éteint la batterie. Le connecteur est une sorte de prise XT60, mais allongée et équipée de petits connecteurs supplémentaires. Incompatible avec le XT60, évidemment.

Le chargeur de la batterie ?

C’est un bloc d’alimentation livré avec une prise secteur. Il y a un seul connecteur, pour brancher une seule batterie à la fois. Comptez environ 45 minutes pour obtenir une pleine charge.

Installer la batterie à bord ?

La batterie se glisse à l’intérieur du drone comme le magasin de munitions dans une arme à feu ! Elle se verrouille quand on la pousse à fond. Il faut encore brancher la prise flexible. Cela permet de laisser la batterie débranchée pour le transport. Pour la retirer, il faut débrancher la prise et appuyer sur les deux boutons le long de la batterie. Ils permettent de la déverrouiller. Changer la batterie est une question de secondes… et évite de devoir batailler avec un strap Velcro.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

1
2
3
4
5
6
7
8
9
Article précédentDJI FPV, le FPV pour tous ?
Article suivantSurvoler les Vieilles Charrues, se faire pincer et puis s’envoler !

96 COMMENTAIRES

  1. test ultra complet. un travail titanesque ! Est ce que le motion controller sera éventuellement compatible avec des futur fpv air unit comme la radio DJI actuelle ? @Fred

  2. J’ai peut-être mal lu mais est-ce qu’il gère le follow me ? Ou est-ce que je devrai garder mon Mavic air ? 😉

  3. Concernant le “Motion Controller”, en fait DJI a racheté la start-up Suisse “Motion Pilot” en 2020, voilà pourquoi les 2 produits sont similaires :).

  4. @ Jean : Je doute que ce soit possible avec des FPV Air Unit à venir, le Motion Controller orienté vers un usage avec un appareil ultra-stabilisé.

  5. Super test !!! Petite info concernant le “Motion Controller” : en fait DJI a racheté la start-up Suisse “Motion Pilot” en 2020 (et donc leur brevet), voilà pourquoi les 2 produits sont similaires :).

  6. Bonjour Fred, merci pour ce test très complet.
    Je suis professionel et je voulais utiliser ce drone pour des vols en S1 ou S3. Or j’ai l’imression que ce n’est pas possible pourtant ce drone réunit sur le papier tout ce qui permet à un drone d’être homologué (GPS, RTH, plafond de vol, enveloppe de vol, failsafe etc …) Du coup je ne comprends pas pourquoi l’appareil serait utilisable qu’en A3. Peut être ai-je mal compris ?

  7. Bonjour Fred,

    La nouvelle radio commande me fait de l’oeil ! est elle compatible avec d’autres quad / fpv air unit / caddx ?

  8. @ Flow : Non, DJI ne communique pas sur le sujet… A la louche et doigt mouillé, c’est autour de 2307, aucune idée pour le KV.

  9. @ Ben : A3, c’est en catégorie Ouverte avec les requis de la catégorie Ouverte. S-3 c’est un scénario national avec d’autres requis (plus quelques amendements européens). Le choix, c’est selon le type d’environnement. En agglomération sur un domaine privé, il sera intéressant de choisir du A3, avec un CATT et en respectant les 50m de distance aux bâtiments (sans CATT c’est plus compliqué, il faut 150m de distance). Sur le domaine public en zone peuplée, ce sera du S-3. Mais le DJI FPV n’est pas S-3 d’usine… Il faut une coupure moteur indépendante du système. La coupure intégrée ne correspond pas, il faut donc installer un dispositif externe. Il y a déjà du monde au boulot pour ça, ils communiqueront quand ils seront prêts 😉 Attention aussi à l’enveloppe verticale, il faut pouvoir faire la démonstration à l’administration que la machine ne dépasse pas. Sur mes premiers essais, monter plein gaz en Manuel permet de dépasser largement le plafond avec l’inertie. Ca ne passera pas, ou alors il faudra pouvoir ruser sur le fait de réduire le plafond dans les réglages à 20m pour 50 autorisés (par exemple). Si les examinateurs sont tatillons, ce sera compliqué à faire accepter.

  10. @Fre : Merci Fred, merci de ta réponse. Cependant pour moi la coupure des moteurs indépendante du système c’est uniquement pour le S2. Pour le S3 c’est uniquement le plafond de vol qui est demandé dans cette catégorie de poids. Me trompe je ?

  11. Merci Fred pour ce test qui une fois de plus tient toutes ses promesses. Mon rêve: un dji mini 2 fpv avec le motion controller…

  12. @ Ben : Pour moi, c’est bien requis en S-3 <2kg, arrêté conception du 10 décembre 2.5.1d. Il n'est pas spécifié de coupure indépendante du système, mais c'est ce qui était demandé avec l'arrêté de 2015 (formulé de la même manière). Peut-être que la coupure moteurs par croisement des joysticks (à activer dans les réglages) peut être prise en compte, je ne sais pas. Il faudrait l'avis d'un pro sur le sujet...

  13. @ Slywall : Je suppose que l’adoption du Motion Controller sur d’autres appareils de DJI sera liée à l’usage d’un retour vidéo temps réel sans latence. Si OcuSync 3 est déployé sur de nouveaux appareils, tous les espoirs sont permis…

  14. Respect pour ce test de fou, mon cher FRED !! Respect !
    Vraiment top et impressionnant ce produit. Mais comme tu le dis toi même :
    “Si vous détestez DJI, cet appareil ne va pas vous réconcilier avec la marque : pas d’open source, peu de réglages du comportement en vol, un écosystème très fermé que ce soit pour les batteries, les hélices, les accessoires…”
    C’est mon cas :-))
    Bon vol en DJI FPV !

  15. Si le prix baisse, why not. Mais le prix est quand même super haut 🙁 Je m’attendais à un prix beaucoup plus raisonnable…

  16. @fred : une idée sur comment l’ADSB est utilisé ? C’est le drone qui a un récepteur ADSB ou le casque ? ou ça vient d’un service en ligne ?

  17. Détenteur d’un Mavic Air 2 et intéressé pour commencer à toucher au FPV, j’ai du mal à savoir si ce DJI FPV doit se rajouter à ma collection ou remplacer mon Mavic Air 2…

  18. @ TERRIEN François : Pour pratiquer le FPV, c’est le DJI FPV, sans hésitation. Pour faire de belles images, c’est plutôt le Mavic Air 2. Pour profiter de fonctions automatisées, c’est le Mavic Air 2. Pour un pilotage ultra simplifié, c’est le DJI FPV (avec le Motion Controller).
    Je dirais que les 2 sont de trop.

  19. @ Stevee77 : Très juste, la mélodie symbolise les victoires de Napoléon en Russie avant que sa campagne ne finisse par s’achever en défaite, par Tchaïkovski dans l’Ouverture solennelle 1812.

  20. Bonjour Fred,
    je reconnais et suis admiratif du travail réalisé BRAVO. Je suis peut être passé au travers mais dans les rumeurs il était question de compatibilité avec la première Rc (celle du DJI FPV air unit) et les Google V1, si c’est le cas ! est ce que le drone seul sera dispo à la vente
    Merci

  21. Bonjour à tous.
    Super test et super produit.
    J`aurait une question pour ceux qui possèdent le masque
    Fpv dji V1, serait il compatible avec. Sachant que dji propose également le drone seul.

  22. @ Enri Benoit : Je ne sais pas si la compatibilité sera ajoutée par la suite, à vrai dire j’en doute. Mais sait-on jamais…

  23. Bonjour Fred;

    Merci pour ce test qui comme les, reste très factuel et précis et complet, sans être superlatif et plein de blabla.
    En tout cas il me fait rêver ce drone. Pour moi qui vole en Tiny, avoir un grand drone pour faire un peu de vidéo tout en ayant le plaisir du pilotage FPV.
    Va falloir en discuter avec madame 😉

  24. Merci à tous vos commentaires qui me boostent 🙂 🙂

    Notez que la dernière mise à jour a apporté des changements :
    – un mode Sport avec le Motion Controller.
    – un témoin de position du Motion Controller à l’écran.
    – Le retour vidéo dans DJI Fly affiche désormais uniquement l’image, sans incrustation de la télémétrie, sans réglages possibles.

    J’ai aussi ajouté un paragraphe au sujet de DJI Virtual Flight.

  25. Des tests qui devraient servir de référence à tous les testeurs de la terre : précis, pas de blabla inutile, fluide, agréable et esthétique. Un pur bonheur.
    Immenses bravo et respect Fred!

  26. Pas mal de nouveaux réglages dans le firmware sorti hier en plus de ce qui est mentionné ci-dessus (j’avais parcouru tous les réglages juste avant que la mise à jour me soit proposée).
    Le drone est CE évidemment, peut-être que l’exemplaire de test ne l’avait pas mais le final oui. Normal, il ne pourrait pas être vendu sinon.

  27. Salut à toutes et tous,

    Bravo pour ce (grand) test aussi poussé que d’habitude (que je n’ai eu pour l’instant que le temps de lire en diagonale).
    Pour ma part je ne suis pas tout à fait convaincu, parce que j’ai déjà du mal à me lâcher avec une machine à “juste” 300€ réparable, alors avec ce lingot volant … Et sur ce point la vidéo de J. Bardwell (https://www.youtube.com/watch?v=ffpMWX4yyyc) a fini de me convaincre que ce n’était pas pour moi puisqu’une petite touchette finissant au sol suffit à dégommer un bras.

    Et puis je suis déçu par la non compatibilité du Motion Controller avec autre chose que le DJI FPV, je n’ai pas l’impression que ce soit en projet non plus n’est-ce pas ?
    Tant mieux pour mon épargne…

    Allez, maintenant j’attends la nouvelle caméra d’insta360 !

  28. Salut Fred, j’ai pas encore tout lu mais a voir le nombres de pages ça sent le test hyper complet!
    Bravo encore une fois de plus, tu va au fond des choses!!

    Sur les vidéos j’ai été bluffé par ce freinage d’urgence et le Motion Controller qui a l’air hyper précis, le bruit des hélices ne semblait pas si fort mais tu dis le contraire, c’est pire qu’un Mavic ?
    Le bruit est quand même un souci que DJI a du mal a intégrer dans la conception, c’est dommage car
    maintenant c’est important…d’être discret!

  29. Le bruit est clairement celui d’un racer, pas d’un Mavic. Pas de miracle quand on veut passer la même puissance sur des hélices ed 13cm que sur celles d’un Inspire…
    Le freinage d’urgence est incroyable. Ce qui n’et pas noté est qu’il se déclenche automatiquement et rapidement en cas de perte vidéo, ce qui est encore mieux.

  30. @ Kilrah : Il est CE comme tous les appareils de DJI, il n’est pas doté d’un marquage CE avec une indication de classe comme tous les drones de DJI et tous les drones tout court.

  31. Super test, le meilleur de toute la toile, fait pas un passionné pour des passionnés.
    Le prix est trop élevé pour un racer qui va m’inciter a prendre des risques et qui va finir en quelques jours au tapis, je préfère garder mon 5 pouces. Par contre DJI innove toujours et étale encore une fois la concurrence (enfin s’il en reste une…)
    Par contre, je sens que leboncoin va faire le plein de lunettes et radios d’occasion!!! 😉

  32. @Fred : quand tu dis “Il y a des choses que je ne peux pas dire (c) S. Couchoud
    ?”, tu parles du Motion Controller, hein ?

    Pas de la résistance de la machine au crash ?

  33. C’est pas pour moi mais vraiment quel bel engin. Vraiment génial le mode frein pour les débutants.
    A part ça, y’a-t’il un espoir un jour d’avoir un récepteur avec sortie HDMI compatible avec le air unit ?

  34. Et j’oublai, un grand merci Fred pour ce test de référence, il est long c’est vrai mais le DJI FPV est tellement complet que n’a pourrait être autrement.

  35. @ xxrexxmyxx : Oui, la résistance aux crash est l’un des points que je n’ai pas testés. Il a survécu à un crash semblable à celui de Bardwell, j’ai du avoir un peu plus de chance que lui. Il a aussi survécu à des “roues de la mort” sur des désarmements loupés. Mais je n’ai pas crashé durement. Donc je ne sais pas. La promesse de DJI, c’est de pouvoir réparer. Ca, on ne saura si elle est respectée qu’avec le temps…