Test du Parrot Anafi : tout ce qu’il faut savoir !

49
17398

Vous en savez déjà beaucoup au sujet de l’Anafi, le nouveau multirotor de Parrot. Pour vous remettre les détails en tête, j’avais déjà publié la prise en mains et les caractéristiques techniques annoncées par Parrot, sans oublier les interview de Henri Seydoux et Eric Simon pour comprendre les choix du constructeur. Ce post se concentre sur les points positifs et les points négatifs de l’appareil. Pour me faire une idée assez complète du dernier-né de Parrot, j’ai pu profiter de l’Anafi qui m’a été prêté par le constructeur pendant plusieurs semaines. Voici le résultat de mes mesures et de mes impressions, les bonnes et les moins plaisantes. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement. Si vous avez des questions qui vous semblent sans réponse, n’hésitez pas à les poser !

Une vidéo

Quelques séquences de l’Anafi en vol, de l’interface de Freeflight 6, dans différents modes de pilotage et de prises de vues. Pour visionner la vidéo en 4K sans la compression de YouTube, vous pourrez la télécharger ici. Toutes les séquences qui la composent sont également proposées en versions brutes : archive A, archive B, archive C et archive D.

L’Anafi est-il léger ?

Oui, très léger, même, avec moins de 320 grammes sur la balance en ordre de vol, c’est-à-dire avec sa batterie. Ca veut dire quoi ? Puisqu’il pèse moins de 800 grammes, l’appareil passe sous les radars des nouveaux requis de la réglementation. Pas d’enregistrement, pas de formation en ligne en septembre 2018. Et, surtout, pas d’obligation d’installer un outil de signalisation électronique à distance !

A ce point ?

A vrai dire, le poids plume se ressent surtout quand il s’agit de transporter l’Anafi dans un sac à dos. Le premier prototype que j’ai essayé pesait 191,8 grammes et sa batterie 127,9 grammes, soit un total de 319,7 grammes. La version définitive pèse 190,8 grammes et sa batterie 126,6 grammes, pour un total de 317,4 grammes. Un petit régime de 2 grammes !

Quel est le poids total ?

L’Anafi est livré dans une pochette de transport qui ressemble à un cocon ou un étui à lunettes grand format. Elle pèse 192,8 grammes. Soit autant que l’Anafi lui-même ! Mais les calculs ne seraient pas complets sans ajouter le poids de la radiocommande : 392,6 grammes. C’est donc elle qui va alourdir votre sac à dos ! Mais avec 710 grammes sans la pochette, 902,8 avec, l’Anafi reste une caméra volante ultra portable !

La prise USB-C est-elle pratique ?

Parrot ne livre pas de chargeur dans la boite de l’Anafi : la batterie est à charger avec un câble USB vers USB-C, fourni, en utilisant une alimentation comme celle des smartphones, ou des batteries de secours (powerbanks), ou même une prise d’ordinateur (si elle délivre au moins 2A). La méthode est parfaite pour des road-trips : volez, puis rechargez sur la prise allume-cigares pendant que vous roulez vers la prochaine étape…

Oui, mais quelle est la durée de la charge ?

Il faut entre une heure dix et plus de deux heures pour obtenir une pleine charge. Elle prend environ une heure et demie avec un chargeur rapide, parfois un peu plus, notamment avec une powerbank. C’est long, très long quand on ne dispose que d’une batterie. Edit : pour une batterie avec 5 % restant, la charge avec un chargeur Qualcomm Quick Charge 3.0 à 3A de Aukey prend 1h10. Dans les mêmes conditions, la charge sur une powerbank qui délivre 2,1A prend 2h05…

Il n’y a qu’un seul câble USB-C ?

Oui, Parrot n’en fournit qu’un dans la boite. Sachant que pour voler, il y a 2 batteries à charger : celle de l’Anafi, et celle de la radiocommande. On aurait apprécié disposer de 2 câbles USB-C dans la boite...

Y a-t-il un témoin de charge ?

Si la batterie n’est pas installée à bord de l’Anafi, le bouton principal permet de connaître l’état de la charge. Il est indiqué par 4 diodes. Si la batterie est installée sur l’Anafi, le bouton principal allume l’appareil.

Batterie intelligente ?

Parrot indique que la batterie est se décharge d’elle-même à 65 % au bout de 10 jours d’inactivité, en 48 heures environ. Cela permet en théorie d’augmenter la durée de vie de la batterie. Après 12 jours sans être utilisée, elle pas en mode Hibernation, sous les 65 % de charge. Une fois dans ce mode, le bouton témoin de charge ne réagit plus ! La batterie n’est pas morte, elle faut simplement la recharger pour sortir du mode Hibernation. Si la batterie indique des valeurs bizarres dans Freeflight 6, il est recommandé de la réinitialiser : il faut la brancher comme pour la charge et appuyer sur le bouton témoin de charge pendant 15 secondes. Lorsque les LEDs flashent rapidement, chacune à leur tour, la réinitialisation est réussie.

Comment fixer la batterie ?

Pour réussir l’insertion à tous les coups, faites glisser la batterie depuis l’arrière de l’appareil pour qu’elle soit bien à niveau. Pour l’enclencher, placez le pouce à l’arrière de la batterie et l’index devant la mention Parrot à l’avant, puis serrez. Le grand bouton sur la batterie permet de la relâcher pour la retirer. C’est simple… mais il arrive parfois qu’elle soit mal insérée. Il suffit de la retirer et de la remettre en veillant à ce qu’elle soit placée à l’horizontale.

Le look de la radiocommande ?

Mon avis ? Elle est moche. Ok, c’est un critère très subjectif. Mais voilà, la radiocommande, appelée Skycontroller 3, est un bloc massif, au look épuré mais pas vraiment sexy. Dommage par ailleurs que Parrot n’ait pas emprunté à DJI le principe des joysticks dévissables : les manettes sont proéminentes, et pour cette raison la manette n’est pas pratique à glisser dans un sac.

La radiocommande est-elle tout de même compacte ?

Avec 392,6 grammes sur la balance, la radiocommande handicape un peu la portabilité de l’Anafi. Mais il faut saluer les efforts de Parrot pour obtenir un objet très compact (15,2 x 7,2 x 9,4 cm), d’autant que son antenne est pliable pour le transport. Par ailleurs, si on la compare au gigantesque Skycontroller 1, ou même à l’imposant Skycontroller 2, elle a subi une cure d’amaigrissement majeure !

Le Skycontroller 3 est-il pratique ?

Les joysticks répondent bien, sont réglés de manière satisfaisante, ni trop durs ni trop mous. Deux boutons, à l’arrière, à droite et à gauche, gèrent le déclenchement des prises de vues et le centrage de l’inclinaison de la caméra. Toujours à l’arrière, sous les index si vous pilotez avec les pouces, à droite et à gauche, se trouvent le zoom et l’inclinaison de la caméra. Les deux seuls autres boutons sont le décollage (et l’atterrissage), ainsi que le retour automatique au point de décollage. Si vous êtes habitué au pilotage avec les pouces, elle est très agréable et tient bien en mains. Si vous pilotez en pinçant les joysticks, son ergonomie en prend un coup. Pas de bouton d’allumage : le Skycontroller 3 est allumé dès que vous dépliez son antenne.

Pour téléphones 6 pouces seulement ?

La bonne mesure n’est pas la diagonale de l’écran, puisque ce qui importe, c’est la largeur du smartphone : il est placé en mode paysage. Le support permet de pincer un mobile de 8 cm de largeur. Vérifiez si le votre est compatible. Ce support n’est pas prévu pour des tablettes, ni des phablets. Les supports réalisés par des accessoiristes pour les Mavic de DJI peuvent être utilisés, mais leur poids ajouté à celui du mobile ou de la tablette fait basculer le support. Il suffirait d’un petit ergot pour le maintenir en position – les accessoiristes trouveront certainement une astuce.

Quelle est l’autonomie du Skycontroller 3 ?

Elle est variable. Pour connecter un smartphone, il faut le brancher avec un câble USB (celui de votre mobile, puisque Parrot ne fournit que le câble USB-C de recharge). Si c’est un mobile basé sur Android, la radiocommande recharge le smartphone, et l’autonomie est de 2h30 environ. Avec un mobile iOS, pas de recharge, et l’autonomie de la radiocommande dépasse les 5 heures. Pas mal. Notez que la batterie de la radiocommande peut être rechargée pendant le vol : le smartphone est branché sur la prise USB, l’alimentation sur la prise USB-C. C’est une Lipo 1S de 3600 mAh qui se trouve à l’intérieur du Skycontroller 3. Si vous constatez que votre mobile décharge bien trop vite la batterie du Skycontroller 3, cela arrive avec certains smartphones Android, vous pouvez brancher une Powerbank sur le connecteur microUSB pour l’alimenter en continu.

Se passer de radiocommande ?

Vous pouvez faire l’impasse sur le Skycontroller 3 ! Ce qui vous permet de faire l’économie de presque 400 grammes dans le sac à dos. Le logiciel Freeflight 6 détecte automatiquement l’absence de la radiocommande et affiche des joysticks virtuels à l’écran, en surimpression du retour vidéo. Le pilotage est possible, mais il manque de précision, et la portée ne dépasse pas une cinquantaine de mètres… au mieux. Dès que vous allumez la radiocommande, elle prend le dessus sur le smartphone.

L’Anafi est-il compatible avec FreeFlight Pro ?

Non, il requiert l’installation de Freeflight 6. Par ailleurs Freeflight 6 ne semble pas prendre en charge les anciens appareils de Parrot, comme les différents Bebop et la Disco.

Il y a un connecteur HDMI sur la radio ?

Non, il n’y a pas de sortie vidéo sur le Skycontroller 3.

L’Anafi est-il silencieux ?

Oui, le peu de bruit que fait l’Anafi en vol est surprenant. Il le doit à ses moteurs brushless petit format, mais surtout à ses hélices, au profil très différent de celui d’appareils concurrents. Des sortes de feuilles avec un petit winglet à leur extrémité. Un appareil silencieux, c’est tellement plus agréable, pour le pilote, mais aussi et surtout pour l’environnement de vol. On n’ameute pas le voisinage, on ne fait pas peur aux animaux…

Les hélices sont-elles fragiles ?

Il faut y aller fort pour les casser : pendant tous mes vols, je n’ai cassé que 2 hélices. Ou plutôt deux pales, puisque les hélices sont faites de 2 pales indépendantes. Une première fois en allant embrasser un mur, une autre en fonçant directement dans un arbre avec une longue chute à la clé. Pas de souci avec les autres petits crashs, les hélices ont résisté. Mais en revanche, le bord d’attaque des pales marque beaucoup sur de petits obstacles, comme des branches. Il finit par être crénelé ! Cela dit, même bien abimées, je n’ai pas noté d’incidence particulière sur le vol.

Changer les hélices ?

Nous sommes loin des hélices auto-serrantes des appareils concurrents ! Pour changer une pale, il faut retirer sa vis avec l’outil fourni par Parrot, trouver la pale qui correspond, et la revisser. Ce qui est gênant ? Il faut impérativement placer les bonnes pales aux bons endroits, en se fiant aux toutes petites flèches sur les moteurs et sur les pales. En l’absence de détrompeur, on peut monter des pales au mauvais endroit. La sanction est rapide au décollage : l’Anafi reste au sol dans le meilleur des cas, il se retourne comme une crêpe au pire.

Combien de temps pour démarrer l’Anafi ?

Il faut 50 secondes pour être en vol avec le retour vidéo actif. Le décollage est possible sans le GPS, lequel a besoin de quelques secondes supplémentaires pour être opérationnel, aussi bien sur la radiocommande que sur l’Anafi lui-même. Pas mal !

Le ventilateur de l’Anafi est-il sonore ?

Oui ! Il se met en route dès l’allumage de l’appareil. Mais une fois l’appareil en vol, on ne l’entend plus du tout. Notez que l’Anafi n’enregistre pas le son (cela ne servirait à rien, on n’entendrait que le bruit des moteurs).

Les hélices ne sont vraiment pas dangereuses ?

Si vous placez la paume de la main devant les hélices, vous ne risquez pas grand-chose. Mais attention, les hélices qui touchent les ongles, c’est tout de même douloureux ! Comme avec tous les autres appareils avec des hélices, même si Parrot coupe les moteurs à la moindre résistance, il convient d’être très prudent.

Il n’y a pas de protections d’hélices ?

Non. Ce n’est pas prévu par Parrot. Dommage, c’est un accessoire rassurant, surtout quand on vole en intérieur.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

49 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred pour ce test archi complet et très attendu !
    Le point critique et qui risque d’effrayer un grand nombre d’entre nous est cette histoire de luminosité et d’images brulées dans les hautes lumières.
    Est-ce vraiment totalement gérable via P-Log et traitement post-prod Ev?

    Merci et encore bravo pour ce travail de dingue !

  2. Il est extrêmement dommage que le mode panorama soit absent, alors même que ce serait le point fort de l’appareil compte-tenu des spécificités de sa nacelle. L’assemblage des clichés in-app aurait fait sensation dans la presse spécialisée, et aurait été un argument marketing de poids.

    Pareil pour le bracketing et le HDR, c’est d’autant plus dommage que le capteur du drone est bien adapté à ces usages.

  3. Merci pour cet article ultra complet 👍
    Bravo Fred !
    Pour avoir testé ce jour ce nouveau joujou, je trouve que les images sont vraiment de qualité et même très bonnes… (bravo Parrot).

  4. Merci beaucoup pour ce résumé très complet 😜
    Le rapport prix/performances me semble correct, maintenant si la concurrence Dji 😜, s’aligne, dur dur pour PArrot, un gros bémol quand même, l’option follow me payante, alors que cette option est très demandée par çeux qui veulent une caméra « volante »
    Un gros dièse😜, l’orientation de la cam et le zoom permettant des effets à inventer
    Belle machine qui donne envie qd même

  5. Hello,

    Merci pour ces nouveaux détails interressant.
    Pour les capteurs d’évitement, pour moi leur présence prennent tout leur intérêt pour le mode follow me, plus que pour assister le pilote.

    C’est dommage que le test n’aborde pas la fiabilité de ce mode. La fonction étant payante, voir si cela fonctionne mieux que sur le bebop aurait été intéressant (il ne savait pas freiner et percutait le sujet suivi en cas de déclaration rapide et remettait les gaz trop fort pour rattrapper un sujet distancé pour la aussi rentrer de dans)

    Tu dis qu il ne frenne pas comme ses conccurrents mais pour ceux qui ne connaissent que le bebop ça donne quoi en compatible?

    Par ailleurs, est ce que Parrot laisse toujours accéder au système Linux embarqué en telnet pour bidouiller (on a vu pas mal de softmod sur le bebop et le disco comme celui pour faire passer la commande et le retour vidéo via la 4g, ce serait intéressant de voir si on pourra faire pareil avec l Anafi)

    Une idée du model exacte du soc embarqué dans l Anafi ?
    Car il semble comme le capteur de la cam daté de 2015.
    Et même le vieux A12S peut encoder la vidéo à des framerate plus élevé que ce que propose l Anafi ce qui est assécher curieux (même soc que les actions 4k chinoise à moins de 80€)

  6. Super test, merci et bravo !
    Bel effort de Parrot…qui arrive deux ans (ou au moins un) trop tard. Trop de manques(panoramas ou 360 !?) /faiblesses pour espérer se faire une place face aux Spark/Air/Mavic surtout si DJI ajuste ses prix.

  7. @ Droniste : Le truc couillon, c’est que Follow Me & Flight Plan étaient activés pendant mes premiers tests, puis ont été retirés sans possibilité d’acheter dans la beta. Donc je n’y ai (re-)accès que maintenant…

    Il faudrait que je redécolle avec un BB2 pour vérifier le freinage, mais de tête, c’est à peu près semblable à ce qu’on trouve sur l’Anafi, avec beaucoup plus d’inertie que sur Mavic Air.

    Pour l’accès Telnet & le SOC, don’t know 🙁

  8. Bravo pour ce test, il est très complet!
    Cette Anafi a beaucoup d’innovation et c’est très bien.
    Dommage que la qualité des image semble moins bonne que sur un Mavic.

  9. Sauf erreur de ma part, toujours aucune info concernant les réparations : les pièces détachées seront-elles disponibles ou bien faudra-t-il renvoyer l’anafi chez Parrot ?

  10. Je veux investir dans un drone pour la prise d’image et je voudrais débuter la semaine prochaine. J’ai attendu jusqu’au dernier moment afin de faire mon choix entre l’anafi, le mavic air et le mavic pro.
    Ce test est vraiment bien réalisé un gros bravo.
    Je trouve vraiment dommage le manque de prise de vue style panoramique ou 360. Et encore plus la fonction follow me payante c’est vraiment incompréhensible.

    Niveau prix au final face à un mavic air en version fly more il est pas beaucoup moins chère.
    Mais en comparant tous ces modèles je pense mettre un peut plus chère et me diriger vers le mavic pro pour la porté et l’autonomie.
    En plus on ne peut pas juger de la viabilité à long terme de parrot. Est ce que les évolutions vont suivre? Est ce que les modes panorama ou sphère vont être payante? Est-ce que sont avenir va être le même que le karma de gopro? Nul ne le sait.
    Autre point qui pour moi est important la batterie de l’anafi peut-elle servir de powerbank pour charger une camera type gopro?

  11. Et bien, 20 euros pour 4 hélices… Heureusement que celles que l’on utilise en racer sont moins chers !
    La machine semble ceci dit bien née, espérons qu’elle ait une longue carrière.

  12. Test complet et soigné bravo!

    L’Anafi est bien tentant, mais avec qq centaines d’euros en moins… Au prix annoncé, on est trop proche des DJI, qui sont quand même plus complets…

  13. Voila donc le cahier des charges pour le futur drone de chez Parrot.
    Finalement que du bon sens :),
    je trouve aussi qu un drone d’aujourd’hui devrait etre vendu avec un masque FPV, c est tellement mieux…
    well done, y a du boulot !

  14. Une question, Parrot annonce sur son site que le follow-me (payant) suit l’objet horizontalement et verticalement.
    Ce suivi vertical se fait-il à la descente ? si oui, gros plus par rapport à dji.

  15. bel essai bien complet et objectif, Parrot avec l’ANAFI met une bonne petite claque a DJI.
    que les options narcissiques soit payante ne me gène pas , je les trouve peu utile et m’en sert jamais
    sur le Q500, le fait qu’elles soit payantes laisse le choix aussi et Parrot n’impose pas ces fonctions, c’est bien!

    l’autonomie est bluffante et le piqué des couleurs me plais, comparé au Mavic Air bien sur, d’ailleurs lors du test d’autonomie on vois bien que le DJI est verrouillé sur sa position, l’ANAFI gesticule en permanence pourtant il y a le sonar et la caméra, il y a une raison a ça ?

    c’est un investissement que je ferais volontiers si mon dinosaure de Q500 ne volerais plus.
    merci Fred, pour ce travail de journaliste qui va au fond des choses . 😉

  16. claque, au niveau prix, c est certain.
    le mavic pro d il y a 2 ans est a mon sens plus performant, on le trouve en occas a 600e.
    le mavic pro 2 si il arrive risque d etre une machine redoutable, mais le tarif ne sera pas si bas.
    la guerre des prix est en route !

  17. Bonjour,merci pour ce test complet,le Anafi met une grosse claque aux bebop,mais face aux produits DJI je pense qu il y’a encore une petite marge,perso j ai possède deux bebop2 qui m on déçu au niveau fiabilité, hélices qui ce brisaient en plein vol,ou les moteurs qui ce désolidarisent en plein vol,bref maintenant je suis méfiant face aux produits Parrot,et j attend les retours utilisateurs.
    Depuis bientôt un an je suis avec un spark, et que du bonheur,je ne vole plus la boule au ventre de voir une hélice ce faire la paire.perso je n ai pas l utilité de la 4k et le 1080p et les photos issus du spark me conviennent parfaitement et sont largement supérieur à ce que sortaient mes bebop.le transport du spark combo ou tout tien dans sa petite sacoche est parfait pour la mobilité,le Anafi,c est bien le gros etuit à lunette,mais on fait quoi de la grosse télécommande moche?? Et des batteries supplémentaires ?? Et pas de chargeur rapide pouvant charger plusieurs batteries simultanément est un vraie manque à mes yeux,il va falloir autant de chargeur de smartphone que de batterie,plus un pour la RC je ne trouve pas ce choix heureux,je vais donc attendre les retours,mais je ne pense pas que mon retour chez Parrot ce fera avec l Anafi.

  18. @Gtt5 – je suis exactement dans le même cas que toi, AR->BB1->BB2->Spark. Le Spark a quelques limitations mais c’est un sympathique compagnon de balade avec tout un tas d’accessoires disponibles.

  19. Certes, mais le Spark reste un poil cher avec ses 500€ avec la radio. Du coup pour 200€ de plus l’Anafi est tentant. A 350€/400€ complet le Spark resterait compétitif, mais c’est malheureusement le prix SANS radio (300€ en Chine je crois)…

  20. @Marc – oui c’est sûr que si tu n’as jamais eu de drone ou que as encore un BB2 (ou pire !) pourquoi pas mais les fans de drone ont-ils pu résister au Spark et/ou au Air ? En tout cas en tant que possesseur de Spark je ne vois pas de raison de passer au Anafi surtout avec la partie photo complètement négligée 🙁

  21. @Raoul : parfaitement de ton avis – j’attends de vrais vidéo-comparatifs Spark/Anafi image par image avec exactement les mêmes cadrages, exposition etc… pas certain que l’Anafi soit une vrai révolution au niveau de la qualité de l’image (un comble pour une caméra volante !) : pas mal de vidéos publiées ces jours-ci montrent des hautes lumières totalement brulées avec des zones d’ombres complètement sous-ex sur la même image… vivement un comparo VRAIMENT sérieux des capteurs des Spark/Anafi/Air/Pro… on risque d’avoir des surprises…

  22. On peu trouvé le spark à des prix intéressant sur le net,pour la qualité photo du Anafi je ne me prononcerai pas,il a l air quant même pas mal,maintenant pour mon utilisation je privilégie le côté nomade,et pour moi le spark en pack combo est top et bien mieux que Anafi.pour en revenir aux prix,dans le pack combo du spark tu a deux batterie même si les deux duré le temps d une sur Anafi,et tu a un vraie chargeur pouvant recharger 3 batterie simultanément en moin d une heure et tout ce petit monde tien dans une petite sacoche, Parrot pour 700€ ne fourni même pas un chargeur sa leur fait une bonne économie.

  23. Un retour d’utilisateur du mavic pro sur l’anafi (source djiphantom-forum.com) :
    De retour du 1er test comparatif avec le Mavic !
    Donc temps ensoleillé ce jour.
    Les 1eres impressions d’hier se confirment: en 4K et photo (au moins par forte luminosité comme aujourd’hui), il joue dans la même catégorie que le Mavic Pro.
    Pour les photos (en wide bien sûr puisque le but pour moi ce sont les pano 360°), avantage au Mavic Pro pour la compression jpeg (les feuillages en ANAFI jpeg, vaut mieux pas trop zoomer si on ne veut pas avoir un tableau impressionniste, bon j’exagère un peu quand même…), par contre en RAW (les seuls images que j’utilise pour mes pano), c’est top ! La qualité est identique au Mavic Pro en RAW.
    Pour la video, je n’ai testé que le 4K 30 ips avec les réglages de base et là aussi pas de différence flagrante avec le Mavic avec la lumière du jour.
    Pour ne froisser personne, on peut au moins dire même catégorie si ce n’est pas identique.

    Autonomie: j’ai arrêté à 20 minutes (15% restant) mais je l’ai un peu secoué en mode sport.

    Distance verticale: Bridé à 150m de haut comme annoncé. Ce qui me gène beaucoup pour les vols en montagne le long des pentes: même à moins 20m/sol de la pente, si il est à plus de 150m par rapport à l’altitude du point de départ il s’arrêtera de monter 🙁 Vivement le 1er hack…

    Distance horizontale: Si le Mavic Pro tenait largement la distance annoncé, ici j’ai un doute pour les 4 km… Bien évidemment, ayant fait mon essai en France, je n’ai pas tenté. Mais… disons que je doute. Bon enfin, pour le vol à vu il ne peut pas y avoir de souci.

    Bruit: oui il est discret mais franchement le Mavic avec les nouvelles hélices, en stationnaire à 150m ne s’entend pas vraiment plus.

    Bon ben il n’y a plus qu’à attendre le 18 juillet pour la réponse si réponse sil y a. On verra bien si l’Empire (du milieu) contre-attaque sur ce créneau ou pas.
    En attendant, pour moi, à l’heure où j’écris si je devais choisir à l’achat 1 seul drone, entre ANAFI et Mavic Pro ça serait ANAFI compte tenu du prix et des NFZ à la noix de DJI, même si techniquement le Mavic est supérieur (je ne repasse pas en revue toutes ses autres possibilités, on connait déjà !).
    Pour la qualité des images et un usage dit “professionnel” ça reste toujours l’Inspire ou le P4P, la question ne se pose pas.

  24. Spark,drône à selphie ??? Bin en tout les cas il a pas de limitation d altitude jusqu a 500m en FCC on peu aller jusqu’à 2km,on peu faire du FPV avec l application CAVU Anafi pas de fpv.
    Perso le seul avantage que je vois pour l Anafi est son autonomie, ne pas oublier que ces drones sont des drones de loisir destiné à Mr tout le monde ,donc tout le monde n a pas besoin de la 4k ou de fichiers photos raw, la plupart des gens font de la photos avec leur smartphone en jpeg et trouve leur photos très réussi, et à ce niveau en jpeg le spark n a rien à envier à l Anafi d après ce que j ai pu voir sur la toile.
    Après il y a l usage pro et l usage de loisir,il ne faut pas confondre.
    Pour moi un drône c est aussi le plaisir de pilotage et par la même occasion de faire quelques photos et vidéo, bref chacun ses besoins et passions ,mais de la à dire que le spark est un appareil à selphi…

  25. Pourtant DJI n’a pas caché clairement l’usage principal du spark lors de ses vidéos promo de sortie : des selfies et la commande par geste ou reconnaissance faciale. Même la page officielle du spark sur dji.com est claire sur l’utilisation principale de ce jouet contrairement à ses grands frères que sont les mavics. A voir la vidéo de présentation, cela ne fait l’ombre d’aucun doute.
    Après niveau vol, perso, je respecte au mieux la réglementation et vol toujours a vue. Et de ce coté, faut avouer qu’avec un spark, on doit pas dépasser les 100m (déjà qu’avec mon mavic pro, je trouve le suivi visuel plus hard qu’avec mon ancien P4) !. Quand à la vidéo, même si je fais partie du grand public, j’ai dépassé le stade du fullHD pour travailler en 2.7K, définition qui manque cruellement à l’anafi. Mais avec une màj firmware, il ne doit pas y avoir de soucis pour la voir apparaître un jour vu que le gourmand 4K ciné est dispo.

  26. Oui comme tu voudras,enfin je le trouve vachement élaboré pour un drône selphi,le mavic air aussi à la commande gestuelle et pourtant pas un drône à selphi,et justement le spark est très polyvalent, comme disait une pub à une certaine époque, il a tout des grands.
    Détecteur d obstacle avant que n a même pas le Anafi.
    Bon bref je vais pas m éternisé la dessus,je préfère jouer avec mon petit drône à selphi lol ce Anafi ne m attire pas du tout pour l instant car je n y voi aucun avantage sur mon petit drône à selphie.
    Bons vols

  27. Bonjour,

    Je viens de m’acheter le drone anafi et j’ai un doute sur la hauteur à laquelle il monte ; il semblerait que je ne dépasse pas les 70m de hauteur d’après l’application.
    est-ce normal ?

  28. Re
    Je viens de faire un vol derrière chez moi dans un champ en fait il était bridé à 100m de distance
    J’ai perdu l’image et impossible de le retrouver !
    La trace de la vidéo n’est pas enregistré dans l’application et celle-ci dis qu’il est chez moi
    Vous avez une astuce pour le retrouver ?

  29. rth fixé à 40 mètres . Dans un parc , le vol pourrait être risqué , les arbres dépassant les 40 mètres ne manquent pas . ça ne devrait pas être compliqué pour parrot de modifier le logiciel pour proposer une configuration de la hauteur du RTH .

  30. Hello,
    Merci pour ce test complet !

    J’ai moi même testé ce drone et concernant la récupération des images sur pc, contrairement à ce que vous noté, j’ai directement branché le cable usb sur la batterie et un explorateur windows s’est ouvert.

    Pour le reste je confirme votre retour !

  31. @ ScrappyCoco : Oui, c’est exact. La batterie de l’Anafi que j’avais en test ne le permettait pas, mais c’est ok sur la machine définitive. Je vais faire la modif…

  32. Salut les gens,
    Pas moyen de mettre mes vidéos sur Facebook ! Vous avez essayé ?
    J’ai essayé en 1 ou 4k, avec plusieurs fps, ça ne marche toujours pas sur Facebook, ni sur Messenger.
    Si vous avez réussi, je suis preneur d’infos 😉
    Merci
    Fred

  33. @ fanedi : Thxxx 🙂
    Bien vu pour le lien vers le manuel. En attendant d’avoir un lien définitif chez Parrot, j’ai remplacé par une copie locale et temporaire.

  34. Bonjour,

    Merci pour ce super test qui à fini par me convaincre pour un premier vrai drone =D

    Une petite question, j’ai du bruit sur mes vidéos malgrè un bonne luminosité, est ce normal?

    Merci,

  35. J’ai un Spark et d’après ce que j’ai vu niveau photos, le Anafi le surcalsse.
    Attention quand vous parlez jpeg, il faut toujours comparer le moins compressé sinon ça n’a aucune valeur, et s’il y a du raw, il faut prendre le raw bien sûr. En gros le Spark, Mavic Air et pro ont le même capteur 12MP et qui font bien des photos 12MP avec une très bonne optique. D’après ce que j’ai vu (les exemples) le Anafi de Parrot prend bien des photos de 20MP qui montrent bien les détails de ses 20MP (donc très bonne optique à la hauteur). Du coup je regrette d’avoir acheté un Spark combo un mois avant l’annonce de l’Anafi, mais Parrot n’a rien laissé filtrer.
    Autre sujet : vous parlez des différents usages, obstacles, suivis, mais le principal usage, du moins pour moi, de très loin, ce sont les photos prises de haut (parfois pas trop, juste quelques mètres) et puis éventuellement de films Full ou 4K pour pouvoir en détacher des photos là où ça m’intéresse. Et là le capteur 20Mp permettant de zoomer dedans (en préservant les pixels) est intéressant. Pour le panorama, ceux de DJI calculés par hardware sont mal définis (perte de pixels). Je préfère largement me servir d’une série de photos, puis de l’utilitaire open source Hugin sur PC. résultat top garanti. Donc meilleure seront les photos, meilleur sera le pano. Donc, oui l’Anafi et ses vrais 20MP mettent une longueur aux Spark, Mavic Air et Pro, qui avec leur 12MP sont quand même bons mais un poil moins bons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.