Parrot Anafi : explications sur la partie images par Eric Simon

14
4959

L’Anafi, que vous avez pu découvrir ici, est une caméra volante que Parrot destine au grand public. Le Bebop avait innové avec sa stabilisation numérique, mais la partie image n’a pas progressé alors que la concurrence passait à des définitions de type 4K. Avec l’Anafi, le constructeur a revu sa copie pour, enfin, proposer de la 4K, versions Cine (4096 x 2160 pixels) et UHD (3840 x 2160). Pour faire le point sur les nouveautés, lors de la présentation de l’Anafi, j’ai posé quelques questions au responsable des images chez Parrot, Eric Simon. C’est à lire un peu plus bas…

Une vidéo

Ce sont quelques séquences filmées avec la version en développement de FreeFlight6 – elle reste en bêta jusqu’à la sortie de l’Anafi, le 2 juillet 2018, et toutes ses fonctions ne sont pas encore disponibles, y compris les outils destinés aux images. C’est la raison pour laquelle je ne propose pas certains modes, comme le P-Log. Plutôt que la vidéo publiée sur YouTube (qui rechigne à afficher de la 4K), préférez télécharger la version originale en 4K UHD (ici) et les séquences brutes qui ont servi à la réaliser (ici et les séquences brutes pour les évaluer vous-même (sans le traitement de YouTube). Il y a aussi quelques photos en Jpeg Rect., Jpeg Wide et PNG, ici.

Eric Simon, responsable de l’équipe Imaging chez Parrot

Helicomicro : De quoi vous occupez-vous chez Parrot ?
Eric Simon: Je suis en charge de l’équipe qui développe la partie Imaging de l’Anafi, c’est-à-dire la caméra, la stabilisation numérique et la nacelle mécanique.

HM : La volonté de Parrot est de séduire le grand public ?
ES : On a en fait une double approche, qui consiste à séduire le grand public, mais aussi les amateurs éclairés, déjà versés dans le monde du drone.

HM : La stabilisation mécanique, c’est une nouveauté pour Parrot, nous étions habitués un traitement exclusivement numérique…
ES: L’originalité, c’est que nous n’avons pas abandonné la stabilisation numérique, et nous lui avons ajouté une stabilisation mécanique. Je dirais que 90 % de l’intelligence de la partie Imaging s’est jouée dans l’architecture, celle du capteur, de l’optique et de la stabilisation. Le choix d’une stabilisation hybride, sur 2 axes mécaniques, avec un capteur f/2.4 21 mégapixels, est pensé pour un appareil de la taille de l’Anafi, avec ses contraintes de poids, de prix. Nous sommes convaincus d’avoir fait les bons choix en termes d’ingénierie.

HM : Donc il y a deux sortes de stabilisation de l’image.
ES : Absolument. On a une équipe de numériciens qui ont développé de beaux algorithmes. On lit le capteur, et on reconstruit l’image pour la stabiliser, pour corriger la distorsion. La nacelle mécanique est en deux axes, ce qui nous permet de l’orienter jusqu’à 90° vers le haut. Dans le grand public, c’est une particularité inédite ! On verra arriver de nouveaux usages avec cette fonction d’orientation verticale à 180° !

HM : La gamme Bebop a déçu en qualité d’image…
ES : Sur la qualité d’image, nous n’avons pas d’alternative, il faut assurer ! On a réalisé un gros travail sur la captation de la lumière. Ce que nous avons voulu, c’est récupérer un maximum de lumière avec le design de notre caméra. On a la lumière, on a les pixels, on peut tout faire, y compris des fonctions comme le zoom numérique sans perte.

HM : L’Anafi est capable de produire des images en HDR. Comment ça fonctionne ?
ES : Le HDR est basé sur deux expositions.

HM : Deux seulement ? On est habitués à des séries de trois photos avec des EV différents !
ES : Alors ça, c’est pour la photo. Dans un premier temps, l’Anafi ne proposera pas un mode photo HDR automatisé.

HM : Ce sera pour plus tard ?
ES : Nous n’avons pas encore arrêté de décisions au sujet du HDR photo pour l’Anafi. Rien ne vous empêche, avec le réglage Pro, de réaliser trois clichés avec des EV différents et de les rassembler avec un logiciel spécialisé. Mais le HDR dont je parlais, c’est en vidéo !

HM : Ce n’est pas la même technologie ?
ES : Non, le HDR vidéo est possible parce que le capteur que nous utilisons est équipé d’un mode HDR. Les images sont captées en double exposition sur un matriçage de pixels. Pour faire simple, en mode HDR, la moitié des pixels a un temps d’exposition, l’autre moitié un autre temps. Le capteur mélange les deux. C’est un peu comme l’œil humain avec les cellules cônes et bâtonnets.

HM : Elle peut être utilisée aussi pour la photo ?
ES : Bien sûr ! Mais le mode HDR nécessite beaucoup de travail d’optimisation pour produire des images satisfaisantes en termes de couleurs.

HM : Les photos peuvent être prises en RAW. Ne peut-on pas en tirer des clichés HDR ?
ES : Si, c’est possible. En mode photo, on peut shooter en RAW en profitant de l’intégralité du capteur, en 21 mégapixels, en Jpeg compressé ou en RAW. Vous pouvez appliquer les traitements que vous voulez à ces images. Il y a aussi un mode rectilinéaire, en Jpeg, qui rétablit la distorsion.

HM : Pour que la Terre soit plate ?
ES : Absolument, c’est ça. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous avons plus de champ que la concurrence. On obtient 110° de champ diagonal, ce qui permet d’obtenir en photo des images de 83° horizontal en wide, et de 75° horizontal en rectilinéaire. En vidéo, on est à 69° horizontal.

HM : Le Bebop permettrait de faire des pirouettes automatisées. Pas l’Anafi. C’est à cause de la nacelle ?
ES : C’est vrai, il n’y a pas de fonctions automatisées de ce type. Ce n’est pas lié à la nacelle, il suffirait de la bloquer pendant la manœuvre. C’est plutôt que ce type de fonction n’est pas très pertinent pour une caméra volante.

HM : Le traitement de l’image est gourmand en temps processeur, non ?
ES : Oui, c’est la raison pour laquelle on a adopté un processeur puissant qui récupère les images en provenance du capteur, les recalcule entièrement en temps réel pour ajouter la stabilisation numérique, le zoom avec ou sans pertes, les effets additionnels.

HM : La nacelle a l’air fragile…
ES : On a réalisé de nombreux crash-tests, et j’ai accompagné les équipes marketing sur des tournages où les Anafi n’ont pas été épargnés par leurs pilotes. Je n’ai encore jamais vu de dégradation de la partie mobile de la nacelle suite à des chocs, et pourtant on pratique des torture-tests. On a noté de cette manière des points à renforcer pendant le développement, et on a fait le nécessaire.

HM : Si on bloque la nacelle allumée, risque-t-elle de chauffer et de lâcher ?
ES : C’est un cas qui a été étudié. L’allumage intempestif dans un sac, bras repliés, par exemple. On a sécurisé le système pour éviter la montée en température des moteurs. Nous n’avons évidemment pas pu tester tous les incidents qui pourront survenir, mais la nacelle a connu son lot de tests sévères.

HM : A quoi sert le mode P-Log ?
ES : La plupart des fonctions liées aux images sont destinées à un usage pour le grand public, mais comme je vous le disais, on tient tout de même à séduire les amateurs éclairés. Le premier point important, ce sont les réglages manuels comme l’ISO, la balance des blancs, l’exposition. On a aussi ajouté un mode Log qui permet de gagner toute la dynamique du capteur.

HM : Comment ça fonctionne ?
ES : Initialement, le capteur fonctionne en 10 bits, or l’encodage vidéo H.264 est en 8 bits. Les images P-Log, quand on les regarde, ont l’air un peu plates, avec peu de couleurs. Mais c’est une image destinée à être post-traitée, optimisée pour que la perte qui se crée entre le 10 bits et le 8 bits puisse être rattrapée. Le principe consiste à booster la courbe de réponse avec un log, pour “logarithmique”, qui permet de limiter le bruit numérique.

HM : Une dernière question. L’Anafi supporte-t-il le froid sans produire d’images floues ? C’est pénible de voler en hiver avec les Bebop et la Disco…
ES : Oui, on a particulièrement veillé à ce que ce souci soit absent de l’Anafi.

14 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cette interview et ces images brutes qui permettent de bien se rendre compte de la qualité photo/vidéo du drone. Avez-vous prévu de parler de la qualité du retour vidéo/stabilité de l’application et pourquoi pas même un test de distance ? Point négatif du Mavic Air avec un range test pas toujours très concluant.

  2. moi il me plait bien l’Anafi, je le vois bien en complément du Mavic pro (pour le plaisir, la rando…)
    et après le PH1, PH3ad et le Mavic pro (que je trouve sensationnel) mais hélas fragile de la nacelle comme j’ai pu lire déci, delà…! en effet ce jour là, il y’a 2 mois environ de ça, après être monté a 10m, la nacelle est devenue subitement incontrôlable (et ce après environ 150/250, plus? de vols sans un seul crash avec ce drone que je trouve sensationnel je le répète) la chance celui ci est sous garantie (acheté début juillet 2017), expédié le 17 mai 2018, toujours rien a l’horizon en ce 17 juin, (tiens: pile 1 mois ce jour) depuis j’ai donc ressorti mon PH3 advanced, qui fait toujours son boulot… la précision en moins, mais bien, bien.
    PS: en faisant la danse des sioux, j’ arrivait a se re-stabiliser cette fichue nacelle, parfois a la 1ere danse, et parfois après 5 ou 10 essais, et parfois j’abandonnais… ce qui m’a permit de finir mon périple Espagnol, voilà pour mon astuce “dépannage”, si vous êtes concernés un jour, enfin, pour moi ça fonctionné…et ça survient d’un coup, sans prévenir! quelques secondes avant la nacelle était stable. Bonne journée et bons vols.

  3. Comment puis je vous envoyer un image prise par le parrot ANAFI optimiser juste pour le plaisir de sortir du jpg ?

  4. @ Sebeauvoir : Pour le test de distance, soit je le mènerai au sol, soit je le ferai à l’étranger. Les essais manifestement hors vue directe m’ont été “très fortement déconseillés”…
    Pour la stabilité de l’application, je ne me prononce pas, à la demande de Parrot, avant le 2 juillet, date de fin de la version bêta du logiciel. En ce moment, il y a des upgrades très régulières qui apportent de nombreuses corrections de bugs rapportés par les testeurs.

  5. C est couillon d avoir un capteurs qui shoot sur 10 bits et de traiter sur 8. Un encodage en h265 HDR 10 bits ça aurait été sympa (même si beaucoup de lecteur ont encore du mal à gérer )

    Bon, on va attendre l’Anafi 2 pour 2022 pour ça :p

    Ça sent la machine de concession pour rentrer dans une fourchette de prix sous 1000€. Suit à vouloir jouer les gros bras de la caméra 4k pour affronter DJI, Parrot aurait dû se lâcher… Ha bah non c est le drone de la dernière chance, fallait pas prendre de pari trop risqué non plus :p

  6. @ M535 : Le H.265, c’est un outil pour les pros. Le grand public n’a pas de machine (PC/Mac) à la hauteur ni d’outil logiciel pour traiter les séquences. Ca viendra, mais c’est pénible pour l’instant. C’est même carrément gonflant quand on a envie d’en tirer parti et qu’on se tend compte qu’il faut ajouter quelques billets du côté post-traitement 😎

  7. Personnellement j’aurai opté pour un bebop 3 avec la meme 4K quitte a réduire les performances mobilité en numérique, on aurait pas attendu si longtemps et les capteurs de proximité seraient peut etre au gout du jour.

  8. @Fred pas tout a fait de ton avis. Celui qui a une config correcte pour monter de la 4k aura pas de mal avec le h265.

    Depuis 2013, même les processeurs bas de gamme Intel Atom ont une accélération matériel pour le h265.

    https://software.intel.com/en-us/articles/optimizing-h265hevc-decoder-on-intel-atom-processor-based-platforms

    On trouve, des boitiers Android TV à moins de 50€ qui lisent le h.265 10 bits HDR (ex: Xiaomi mi box TV)

    Parrot à annoncé que son ANAFI était une plateforme là pour plusieurs générations de drones… Si on part sur un cycle ultra long comme ils ont fait avec les Bebop, ça veut dire qu il faudra qu il soit dans les standards des années à venir.

    Le format h265 est là depuis des années déjà c est pas un truc tout neuf , il est déjà banalisé (cf les sites de download pirate ou le format est largement plébiscité)

  9. @ M535 : Je me fie simplement au matériel dont je dispose, PC, Mac, Android, post-2013, qui n’offre pas exactement une superbe expérience utilisateur pour reprendre les formulations marketing. Après, si les plateformes de téléchargement illégal offrent du H.265, ça tirera sans doute le marché 😎 et Handbrake restera une valeur sûre (pour les connaisseurs).
    Si l’Anafi est effectivement là pour plusieurs générations, ça pourra devenir un souci. Mais ce n’est pas le message qui m’a été passé, c.f. l’itw de Seydoux.

  10. S’il vous plait demandez à Eric Simon de faire un mode [email protected]/s ! S’ils vous plait…S’ils vous plait…S’ils vous plait…S’ils vous plait… C’est ce qui me plairait le plus et que le Mavic Ari fait déjà.

  11. J’ai eu la chance de le tester hier et je peux dire qu’il m’a bluffé.

    J’ai fait une vidéo comparative avec un P4P et il s’en sort bien.
    Les deux machines ne jouent pas dans la même catégorie et logiquement le P4 est devant (heureusement).

    Mais je suis impatient de refaire le même test avec un mavic pour comparer des machines semblables.
    Le zoom est vraiment réussi, la nacelle également. Le HDR m’a moins convaincu (mais ce n’est pas la version finale).

    Je crois que ça sera mon premier Parrot 😉

  12. Je pense en ce moment à m’offrir mon premier drone vidéo. J’hésite fortement entre le Mavic Pro et le Parrot Anafi.
    J’ai exclu le Mavic Air pour sa petite autonomie. J’ai l’impression que la qualité vidéo du Anafi sera supérieure à celle du Mavic Pro, est-ce vraiment le cas?
    N’étant pas un pilote expérimenté de drône je regrette l’absence de la détection d’obstacle sur l’Anafi, est-ce vraiment préjudiciable?

  13. Pas mal d’idée intéressante dommage que pour ce prix boîtier fragil,moteur basse qualité, hélices propriétaires trouvable que chez parot si la boîte disparaît ou quand ils en auront envie plus de pièce et donc d’hélice. ..
    Nacelle qui me semble fragile, caméra qui fait pièce reporté , produit qui me semble plus d’un protocole qu’un produit fini, suivi trac King payant, chargeur non compris dans la vente, un seul câble usb pour charger radio et drone…prix des batteries supérieur à dji pour mavic air…
    Si on additionné tout ça ben on est au delà de dji mine de rien pour un produit nettement plus Light,!!
    De plus stable 2 axes avec 3 ème axe numérique Sony le fait sur ces caméra numérique depuis bien longtemps avec super steady optique et compensation numérique sur pilotage. . Donc qu’on arrête de dire des fois que c’est une première, les systèmes de compensation sont mon ai courant depuis ls’stab optique sur les cameqcopes..

    Cela dit il y a des supersr idées, c’est dommage que si cher 100 euros de moins et j’étais client:
    La machine est légère
    Le software Android semble ultra simple d’utilisation
    La radio est moche par contre elle me semble ultra ergonomique pour placer le tel alors que le mavic faut 12 plombes pour y démarrer rien que déjà pour placer le tel sur la radio. ..
    Des idées top pour filmer la caméra qui bouge à 180 top
    Le effet vertigo c’est tout confort mais sans zoom impossible d’y faire donc la l’idée est vraiment pas confondre car en plus sur un drone ça fait des prises uniques

    Bref pour moi je trouve que c’est un drone intéressant que je prendrais pour 100 euros de moins…

    De plus j’ai vue qu’à l’assortiment on avait le droit de rendre la machine si non satisfait au bout de 30 jours meilleur moyen pour faire du maths d’occasion en tant que neuf, j’adore, ça me plaît je renvoie tant pis pour ka’personne qui tombera dessus donc un drone qui est pas neuf au prix du neuf et qui le gardera dommage…

    A mon avis parrot joue une de ses dernières cartes, ils font tout pour qu’au moins on test leur machine et qu’on la garde au cas où. ..

    Bref..vive dji qui eux observe le marché et leur client depuis longtemps. ..

    Ca veut pas dire qu’un jour je n’aurais pas un anafi….;))

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.