DJI Mini 4 Pro : la limitation à 120 mètres est de retour (mais vous avez le choix)

Comme l’avait promis DJI, la limite de hauteur à 120 mètres est de retour sur DJI Fly, avec la mise à jour 1.12.3, pour le Mini 4 Pro. C’est à vrai dire une obligation réglementaire imposée au constructeur par la réglementation européenne pour un appareil avec indication de classe C0, DJI ne pouvait donc pas s’y soustraire.

Ce qui est intéressant ? 

Après la mise à jour de DJI Fly, il est possible de choisir si :

  • on veut passer à la limitation à 120 mètres réglementaire. Dans ce cas, le Mini 4 Pro est en classe C0.
    ou
  • on veut conserver la possibilité d’aller plus haut (jusqu’à 500 mètres). Dans ce cas, il perd sa classe C0. Il devient un drone sans indication de classe.

DJI prévient que le fait de passer à une limitation de plus de 120 mètres est irréversible, donc une fois la classe C0 perdue, le Mini 4 Pro ne peut pas la retrouver. DJI assure qu’il pourra plus tard obtenir la classe C1 (mais la réglementation ne vous l’imposera pas).

La procédure pour retirer la classe C0, décrite dans le document Viewpoint publié par DJI, est assez contraignante puisqu’elle implique de retirer l’étiquette C0, de réaliser une photo du marquage retiré et de l’envoyer au constructeur.

Alors, C0 ou pas C0 ?

Ce que je vous recommande, c’est de… ne rien faire dans un premier temps ! Attendez tranquillement que la mise à jour soit réputée parfaitement fonctionnelle avant de l’appliquer, puis attendez avant de prendre une décision concernant la confirmation de classe C0 ou l’abandon de la classe C0.

Pour ma part et en l’état de mes connaissances, je vais conserver la limitation à 500 mètres et donc choisir de perdre la classe C0. Car le Mini 4 Pro est un drone mis sur le marché avant le 1er janvier 2024, il est donc utilisable en sous-catégorie A1 avant le 1er janvier 2024 ET le restera après le 1er janvier 2024. On ne gagne absolument rien, ni maintenant ni à compter de 2024, à ce qu’il soit classé C0 ! Ou plutôt si : on gagne… un pénible blocage face à une falaise ou en grimpant une pente en VTT… (et comme je vole principalement en montagne, c’est important).

Il n’y aura pas non plus d’obligation réglementaire et strictement aucun intérêt à passer le Mini 4 Pro en classe C1 lorsque DJI le proposera : car en classe C1 il perdra la possibilité de voler librement au-dessus des personnes, et devra satisfaire à des requis supplémentaires (géovigilance, identification électronique à distance, formation et examen A1/A3, etc).

Et pour les Mini 2 SE, Mini 3, Mini 3 Pro ?

Ils sont sans indication de classe pour le moment. DJI ne propose pas encore une classification rétroactive, mais ce sera probablement le cas dans les semaines ou les mois qui viennent. Gardez à l’esprit que, comme pour le Mini 4 Pro, puisque ces modèles ont tous été mis sur le marché avant le 1er janvier 2024, il n’y a aucune obligation réglementaire à les passer en classe C0 (ni C1) ni maintenant, ni en 2024, et qu’il n’y a et n’y aura aucun avantage à le faire.

Hack (mais ce n’est pas légal)

Auteur de Drone Tweaks, Florin Andries a confirmé que son hack de DJI Fly permettait d’ores et déjà de passer la limite de 120 à 500 mètres, même en ayant choisi de conserver la classe C0 pour le Mini 4 Pro. Attention, ce hack rend l’usage du Mini 4 Pro C0 illégal en Europe (parce que l’appareil doit impérativement être bloqué à 120 mètres de hauteur max par rapport au point de décollage pour être C0).

Le pinaillage réglementaire

Si vous n’êtes pas intéressé par les précisions réglementaires, vous pouvez vous arrêter ici. Sinon accrochez-vous ! car le document Viewpoints de DJI contient des affirmations très bizarres. 

Par exemple ?

  • Avec un drone de classe C0, DJI indique qu’il ne doit y avoir « Aucun vol au-dessus de personnes non impliquées (si cela se produit, le survol doit être minimisé) ».

-> C’est pourtant, justement, tout l’intérêt de la classe C0 : elle permet les vols au-dessus de personnes ! Ce que décrit la phrase de DJI, c’est la classe C1 !

  • « Il est important de noter que – selon la réglementation – l’altitude limite générale pour les opérations en catégorie Ouverte est de 120 mètres au-dessus du sol même si les drones peuvent théoriquement voler plus haut ! »

-> La réglementation européenne dit qu’en catégorie Ouverte les appareils doivent voler à « 120 mètres de distance du point le plus proche de la surface de la Terre« , et ce n’est pas la même chose que « à 120 mètres au-dessus du sol » !

  • « Tous les drones achetés à partir du 1er janvier 2024 porteront une étiquette d’identification de classe obligatoire qui ne pourra pas être retirée ».

-> DJI parle de « drones achetés à partir du 1er janvier 2024« . Or la réglementation européenne précise que tous les drones « mis sur le marché » après le 1er janvier 2024 devront comporter une indication de classe. « Mise sur le marché » est défini dans le règlement européen 2019/947 : « la première mise à disposition d’un produit sur le marché de l’Union« . Ce n’est donc pas du tout la même chose que « acheté » ! Par exemple, un drone sans indication de classe mis sur le marché en 2023 (comme le Mini 3 Pro par exemple), acheté en juillet 2024, pourra être utilisé sans problème en sous-catégorie A1 ! Par ailleurs des drones mis sur le marché après le 1er janvier 2024 sans indication de classe pourront être commercialisés, mais ils ne pourront pas être utilisés en Europe en catégorie Ouverte. 

  • « Après le 1er janvier 2024, une fois le label C0 supprimé (sans label Cx), le drone ne pourra voler qu’en catégorie Spécifique (en demandant une autorisation de vol via SORA) et ne sera plus autorisé à voler en sous-catégorie A1 ».

-> La remarque est la même qu’au précédent paragraphe : puisque le Mini 4 Pro a été « mis sur le marché » en 2023, il peut donc continuer à être opéré sans indication de classe en catégorie Ouverte sous-catégorie A1 en 2024 et après !

Et pour compliquer tout ça ?

Le document « Acceptable Means of Compliance and Guidance Material to the Annex to Regulation (EU) 2019/947 — Issue 1, Amendment 2 » en date du 28 septembre 2022 précise que dans le cas d’une invalidation de la conformité de classe, « L’étiquette d’identification de classe doit être retirée de l’étiquette d’identification de l’UAS et l’UAS modifié ne peut être utilisé que dans la catégorie Spécifique ». Si on suit la recommandation de ce document, un drone de classe C0 ne peut pas perdre son indication de classe et continuer à être utilisé en catégorie Ouverte, que ce soit maintenant ou après 2024 ! Donc que le Mini 4 Pro n’est plus utilisable en catégorie Ouverte depuis que sa limite de hauteur est passée à 500 mètres avec la précédente mise à jour ! Fort heureusement, cette recommandation n’a pas force de loi mais simplement de bon usage de la réglementation européenne par l’EASA…

65 commentaires sur “DJI Mini 4 Pro : la limitation à 120 mètres est de retour (mais vous avez le choix)

  1. Bonjour Fred , si il passe en C1 aura t’il besoin de l’identification à distance ou pas ? Ou reste t’elle obligatoire uniquement pour les drones de plus de 800 g.

  2. La reglementation est le moyen le plus sûr de tuer un loisir, l’aeromodelisme est presque mort aujourd’hui…..

  3. @AUDOYE : S’il passe en C1, DJI devra diffuser l’identification à distance (européenne), c’est imposé aux drone C1 C2 C3. Comme il pèse moins de 800g, il est en revanche dispensé de signalement électronique (français).

  4. Faut excuser Dji.
    Vu la « simplicité » des règlements, faut pas s´étonner des quelques interprétations erronées.
    Une fois toutes ces transitions passées, on devrait y voir plus clair.

  5. @fred j’ai deux question,
    L’avantage du c0 est le survol de personne, donc si je retire le c0 je perd cet avantage ?
    Pour le passage en c1 le signalement électronique nécessitera un module externe ou DJI pourra simplement l’activer via mise à jour?
    Merci d’avance.

  6. @ Stéphane : C’est sûr, le millefeuille réglementaire est parfait pour se noyer dans les textes.
    Il est probable que l’usage passe outre certaines dispositions réglementaires si elles ne sont pas fonctionnelles.

  7. @ Kesa15 : Si tu retires le C0, il passe en « drone sans indication de classe mis sur le marché avant le 1er janvier 2024 ». En 2024 et après, il pourra évoluer au-dessus des personnes, c’est une disposition du règlement 2019/947, paragraphe UAS.OPEN.020 point 2)
    Et donc ça ne change rien concernant le survol des personnes.

    Si DJI propose le marquage CE avec classe C1 rétroactivement et que tu le fais, tu perds la possibilité de survoler des personnes – en fait la règle passe à ce très ambigu « puisse raisonnablement estimer qu’aucune personne ne participant pas à l’exploitation ne sera survolée. En cas de survol imprévu de personnes ne participant pas à l’exploitation, le pilote à distance réduit autant que possible la durée pendant laquelle l’aéronef sans équipage à bord survole ces personnes« . En gros, tu ne peux pas survoler, mais si tu le fais et que tu t’en aperçois, tu dois arrêter de le faire.
    En C1, ce n’est pas le signalement électronique (mesure française imposée aux >800g), mais l’identification à distance (mesure européenne). Et oui, normalement DJI va activer automatiquement cette identification avec son module intégré moyennant une mise à jour logicielle et la saisie de ton numéro d’exploitant UAS, pas besoin de module additionnel.

    A noter que le guide catégorie Ouverte indique qu’il faut le signalement électronique sur les appareils de classes C1 C2 C3 C4. Il n’y a pas de base réglementaire pour ça, DGAC et DSAC n’ont jamais répondu à mes demandes de précisions. Donc aucune raison d’imposer le signalement sur les appareils <800g.

  8. Il faut se poser les bonnes questions.
    A qui profite un tel bazar (pour rester poli)
    Il y a quelques années j’ai eu un bepop2 qui m’a donné beaucoup de plaisir. Puis sont arrivés les lois drône successives … qui ont même réussit a tuer le plaisir que j’avais dans mon loisir depuis tout petit sur les terrains d’aeromodelisme.
    J’ai actuellement un mini 2 et ce sera mon dernier. Quand le plaisir n’y sera plus du tout je laisserai tomber le club et j’irai me rebattre sur les simulateurs en espérant qu’on ne vienne pas nous pondre une loi simu avec des classes en fonction des tailles d’écran, des processeurs utilisés, de la taille des mémoires etc…. ils en sont bien capables ces décideurs.. ils sont payés pour ça !!

  9. @Fred > Si on declassifie son mini 4 pro via la procédure DJI, quid des futures maj de firmware liées aux ajouts de fonctionnalités et de corrections de bugs ? DJI reste totalement flou là-dessus dans son blog post. Pas envie de me retrouver avec un drone qui certes n’aura plus de restrictions de 120m mais qui potentiellement ne bénéficiera pas d’évolutions fonctionnelles comme la version C0 de base. Qu’en sera-t-il ? Avez-vous eu une réponse officielle à ce sujet ?

  10. @Fred > Au sujet du process de declassification, sachant qu’on donne son identifiant DJI (email, etc…), ils en font quoi après chez DJI ? C’est envoyé aux autorités locales de l’aviation ? On est fiché ? Sans tomber dans la parano, y a de quoi se poser des questions.

    De plus en cas de revente d’un mini 4 pro declassifié, il se passe quoi pour l’acquéreur vu que la declassification a été faite avec l’ID du précédent possesseur ? L’acquéreur bénéficiera toujours de la declassification ? C’est vraiment pas clair. Si lié au nº de série du drone, je suppose que la declassification est à vie, mais quid de l’impact de l’ID utilisateur (email) ? Vu que le nouvel acquéreur se loguera sur sa RC avec un ID différent, quel conséquence dans ce cas ? Si declassification uniquement basée sur le nº de série, aucun problème, mais si c’est nº de série + ID, je vois pas comment ça pourrait fonctionner à mon de prévoir le coup à l’avance avec un ID générique qu’on donnera à l’acquéreur.

  11. C’est vraiment totalement flou. DJI a agit trop vite je pense… certain dise que vue qu’on modifie le drone il ne pourra plus voler en catégorie ouverte (DJI le disent eux même et d’autre disent que ça n’a pas de valeur légal ce texte et que du coup le mini 4 pro sera comme un mini 3 pro) avec tout cela je ne sait pas à quois m’en tenir. Une communication officiel serai bonne. Car dans le cas décrit par @Fred tout le monde aurais intérêt à déclasser le drone cela ne comporte que des avantages, mais si les autorités souhaite tenir compte du declassage dans ce cas on se retrouve avec une brique difficilement utilisable. Il restera toujours la possibilité d’aller en C1 pour limite la casse mais là encore … sur certain texte le c1 et à partir de 250g donc il risque de falloir posséder une batterie plus obligatoirement et peut être un module d’identification à distance même si cela semble il sera activé via mise à jour. Il faudrais vite que la situation soit éclairée.

  12. @ Tom : Je vais poser la question. Mais si la version déclassée ne devait plus avoir de mise à jour, je doute qu’ils me le disent 😉

  13. @ Tom : Comme DJI a indiqué q’il ne serait pas possible de revenir sur la déclassification, le firmware déclassifié est installé de manière définitive, quel que soit l’utilisateur.

    Pour les infos personnelles, oui, tu es fiché dans leur base de données (comme à l’activation d’un nouveau drone). Je doute qu’ils transmettent cette adresse à qui que ce soit – mais je ne connais pas les obligations réglementaires de constructeurs en cas de demande des forces de l’ordre en France.
    Si ça te semble gênant, ce qui peut se comprendre, tu peux donner une adresse email « garage » dont personne ne pourra faire usage et qui ne permet pas de remonter à toi.

  14. @ Kesa15 : Il va forcément y avoir une période de flou dans les mois qui viennent, le temps que les « loups » soient débusqués.
    La plupart des cas sont régulés par les textes européens et français. D’autres sont décrits par les AMC, mais ce ne sont que des recommandations. Pour ceux qui restent, il faudra attendre une mise à jour des AMC ou des textes.

  15. @Fred personnellement je pense attendre début décembre pour prendre une décision voir si la flou ce dissipe un peut. Ça me semble risqué de débrider le drone si jamais il y a une sorte de bloquage appliqué niveau l’oie pour pénaliser ce contournement. Et la classification en C1 est pénalisante de par le survol de personne même si dans la pratique personne ne sait trop comment mettre en œuvre les deux variante en c0 et C1 ^^ de plus encore 0 infos sur les. Condition de cette classification et sa mise en œuvre. Si jamais DJI t’en dit plus je suis preneur.

  16. Tout comme @Tom je reste à l’affût d’informations concernant les mise à jour ultérieur même si je pense que les firmware ne seront pas différent juste que la DJI Fly recoie une information de déverrouillage d’altitude différent. Un peut comme quand on change de zone sans qu’il n’y est pour autant un firmware différent. Juste un déblocage définitif indépendant du firmware et des fonctionnalités.

  17. @Fred > Merci pour tes réponses. Entre temps j’ai chaté hier avec le support technique DJI (EU). Voici les réponses à mes questions :

    – La declassification n’empêchera pas le mini 4 pro de continuer de recevoir des maj de firmware pour l’ajout de nouvelles fonctionnalités comme la version C0.

    – Le process de declassification ne se base que sur le nº de série du drone. L’ID utilisateur n’entre pas en jeu bien qu’il soit demandé lors du process. Du coup pas de problème en cas de revente, le nouvel acquéreur bénéficiera toujours de la declassification malgré son ID utilisateur qui lui est propre.

    – Le passage en classe C1 sera possible pour les mini 4 pro declassifiés et C0. Le C1 ne m’intéresse pas mais bon à savoir.

    Bref, je pense que je vais declassifier. En gros, la situation est simple en fait : si t’as acheté ton drone en 2023 t’es juste pas concerné par cette histoire de C0 au 1er janvier 2024 et tu n’as aucune obligation de passer en C0 à cette date. Perso j’ai acheté mon mini 4 pro en 2023, sauf que DJI m’impose par défaut une pré-classification C0 en 2023 mais on me laisse temporairement le choix jusqu’au 31 décembre 2023 déclassifier le mini 4 pro pour qu’il soit définitivement en cat A1 de base comme l’est un mini 3 pro acheté en 2023 ou avant. Parfait ! Que ce passera-t-il au 1er janvier 2024 si mon mini 4 pro est declassifié avant le 31 décembre 2023 ? Rien, tu es en règle comme pour tout drone acheté en 2023 ou avant et ne disposant pas ainsi de classification C0.

  18. @ Tom : Merci pour le retour des questions à DJI.

    Note que la réglementation européenne est claire sur la nécessité d’être C0 à compter de 2024 pour l’utilisation en catégorie Ouverte : elle ne parle pas d’achat mais bien de « mise sur le marché » et définit cette mise sur le marché. Donc les Mini 4 Pro, et tous les autres Mini qui l’ont précédé n’ont pas besoin d’être identifiés C0, et ce même s’ils sont achetés après le 1er janvier 2024. Ce qui compte, c’est la date de mise sur le marché : elle est antérieure au 1er janvier 2024 pour tous ces modèles…

  19. @Fred > Merci pour ces précisions. Ceci dit, et mis à part cette notion de « mise sur le marché », l’utilisateur lui n’a pas d’autre choix que de procéder à la demande de declassification de son mini 4 pro avant le 1er janvier 2024, ce qui implique de facto d’avoir acheté et activé son mini 4 pro en 2023 et non en 2024 ! En effet la procédure de declassification ne sera plus possible dès le 1er janvier 2024.

  20. @ Tom : Oui, la procédure de déclassification est à réaliser en 2023.
    Je voulais simplement préciser qu’un Mini de la gamme actuelle sera utilisable sans classe et sans restriction, en 2024 et plus tard, donc que la déclassification ne pose pas de problème. En revanche, rester classifié en C0 ajouter la restriction de hauteur par rapport au point de décollage, et passer en C1 ajoute d’autres restrictions.

  21. @Fred > Total en phase ! Tout est assez clair désormais :-). C’était pas gagné vu la complexité du sujet, lol.

    Cela étant il serait bien que d’autres personnes puissent également contacter le support DJI sur les mêmes questions que les miennes histoire de recouper les infos. En effet il n’est pas rare en général que les agents du support disent tout et leur contraire. De fait un double check ne serait pas du luxe !

  22. La seul chose qui m’inquiète et l’interprétation concernant le fait qu’un drone Cx ne peut pas être modifier sous peine d’évoluer en catégorie spécifique. Ça n’a à priori que valeur de conseils mais qu’en est il si d’ici janvier ça évolue un peut et a effet de règle plus que de conseil. Dans ce cas les mini 4 pro seron plus réellement utilisable. DJI le disent eux même que sans classe il sera utilisable en catégorie limité du coup j’imagine qu’ils ont due se renseigner et collaborer avec les autorités compétentes ce qui me pousse à la prudence.
    Il est clair que si on peut utiliser le mini 4 pro débridé sans aucune restriction il faudrai être bête de ne pas le faire ça n’apporte que des avantages mais le doute plane encore.
    L’idéal serai que quelqu’un est des contact à l’easa afin d’avoir des info claire et avec une valeurs officiel. Car même DJI semble dans le pathé. Concernant le survol ect il ne donne même pas les bonne info du c0 mais a la place du c1 ect c’est un bazard sans non tout ça 😂

  23. @Kesa15 : Le paragraphe de l’AMC qui traite de la perte de classe autorise les modifications en conformité avec le constructeur. C’est ce qui permet de faire évoluer une machine, notamment son firmware. La perte de classe volontaire (par le constructeur) est donc prévue par l’AMC.
    En revanche, la perte de classe par volonté de l’exploitant (par ajout d’une charge et poids au décollage >250g par exemple) ne l’est pas. La perte de classe du constructeur comme celle récente du firmware >120m ne l’est pas non plus. Mais il a un délai pour réagir lors son organisme notifié ou l’autorité nationale compétente le prévient.

    L’EASA m’a déjà répondu sur la possibilité d’utiliser un drone sans classe après 2024, c’est bien « oui s’il a été mis sur le marché avant 2024 ». Le site de l’EASA comportait une erreur dans ses graphes, qui a été reprise par pas mal de site et de youtubers. Elle a été corrigée depuis, après des demandes de Danilo de Quadricottero News (dont je reprends les visuels ici). Il y avait une autre erreur concernant le survol de personnes !

    EASA avant correction
    EASA avant

    EASA après correction
    EASA après

  24. @Kesa15 > La catégorie spécifique c’est si et seulement si tu n’opères plus ton DJI mini selon les règles de la catégorie ouverte. Autrement dit si tu as un mini 4 pro declassifié ou un mini 3 pro et que tu voles au dessus des 120m, tu es en violation de la catégorie ouverte à moins que tu es obtenu l’autorisation de voler en catégorie spécifique. Bref, rien de nouveau cette règle existe déjà.

    Je note des commentaires ou vidéo ici ou là qui induisent en erreur en laissant croire que si tu déclassifies ton mini 4 pro maintenant tu seras uniquement en catégorie spécifique au 1er janvier. C’est juste totalement faux. Comme déjà dit tu ne tomberas sous le coup de la catégorie spécifique si et seulement si tu ne respectes plus les règles de la catégorie ouverte (A1 dans le cas précis). Donc oui sachant qu’un mini 4 pro declassifié ou un mini 3 pro peut aller au-delà de la limite des 120m , si tu la dépasses, en effet tu tomberas alors théoriquement sous les règles de la catégorie spécifique. Bref, ça n’a rien à voir avec le passage en C0 au 1er janvier 2024.

    Tout est expliqué sur le site de l’EASA :

    https://www.easa.europa.eu/en/domains/civil-drones-rpas/specific-category-civil-drones#What%20is%20a%20specific%20UAS%20(drone)%20operation?

    « A drone can be operated in the ‘specific’ category when it is operated outside of the operational limitations laid out under the ‘open’ drone category.« 

    On ne peut pas être plus clair !

  25. @ Tom : Attention quand même à la raison de la déclassification. Si c’est en accord avec la procédure de DJI, pas de souci (c’est prévu). En revanche, la perte de classe C0 par volonté de l’exploitant UAS implique l’usage en catégorie Spécifique. Par exemple l’ajout d’un accessoire qui passe l’appareil à plus de 250g (batterie Plus, pieds, filtres lourds, protections d’hélices etc.), ou la modification du firmware pour outrepasser la limite à 120m.
    Bon, comme il ne s’agit que d’une recommandation de l’EASA d’une part, et que les bidouilles sont probablement difficiles à détecter en cas de contrôle, ça ne posera sans doute pas de souci. Sauf, comme toujours, en cas d’accident avec une assurance qui tente d’éviter de couvrir en prouvant le défaut d’usage…

  26. @Fred. > Yes, et bien vu pour la modif sur le site de l’EASA !

    J’ajoute pour finir de répondre à Kesa15 qu’un mini 4 pro se retrouverait effectivement à 100% en catégorie spécifique si et seulement l’étiquette C0 est retirée d’un mini 4 pro non-declassifié dès le 1er janvier 2024. À l’inverse toute étiquette C0 retirée et suivie d’une declassification via process DJI avant le 1er janvier 2024 fait tomber le mini 4 pro sous la catégorie A1, la même que le mini 3 pro today.

    C’est officiellement indiqué sur le blog post de DJI en step 4:

    https://viewpoints.dji.com/blog/dji-mini-series-altitude-limit-eu

    Image:
    https://viewpoints.dji.com/hs-fs/hubfs/C1-Viewpoints-Content-5.png?width=1200&height=614&name=C1-Viewpoints-Content-5.png

    Bref, pour tomber sous la catégorie spécifique il faudrait les scénarios suivants :

    – Retirer l’étiquette C0 d’un mini 4 pro non-declassifié dès le 1er janvier 2024.

    – Ne plus respecter les règles et limites édictées par la catégorie ouverte (limite des 120m, poids > 249g…etc) en opérant un mini 4 pro declassifié.

    C’est pas si compliqué que ça à comprendre au final, lol, faut juste prendre le temps de lire toute la paperasse pondue par Bruxelles !

  27. Et ben merci pour ce super travail de présentation et d’explication. Et merci aux contributeurs aussi qui aident grandement à saisir les tenants et aboutissants.
    J’ai acheté un mini 4 pro pour un tournage précis et pensais le revendre dans la foulée mais il s’est montré si utile et bien moins chiant (coucou les masses métalliques qui font flipper le Mavic 2) et tellement fiable que je pense le garder.
    En tant que pro travaillant essentiellement en montagne mais jamais à l’abri d’une mission urbaine, je ne vois aucune raison de ne pas déclassifier ce drone du coup.

  28. Clair, clair… Faut tout de même vite le dire !
    J’avoue avoir un peu de mal à assimiler toutes ces notions de classes.
    Une sorte de tableau ou graphique à choix multiple pourrait éventuellement être plus parlant (sûrement pas facile à faire).
    Mais cela permettrait de voir selon les critères dans quelle classes on tombe.
    Moi aussi je m’interroge énormément dur ce que je dois faire de mon Mini 4 pro ? Il est génial, j’adore son évolution au fil des versions. Je les ai tous eu.
    Mais c’est certain que les 120m depuis le point de décollage sont limitant, de plus, je ne comprends tous pas pourquoi DJI a retiré le Home Point évolutif ???
    On a un drone qui fait du follow me de ouf mais si la batterie est faible il revient se poser 3km plus loin. On peut le mettre à jour mais c’est une action manuel… C’est plutôt con !

  29. Bonjour
    Merci pour toutes ces infos mais cela reste assez flou et quel cirque toutes ces catégories C0 C1 ETC le poids cette législation est un vrais foutoire entre les lois dictées par Bruxelles plus la législation de la France ,à la fin on va laisser tomber les drones ,vu tout ce charabia !!!!!!
    bon je vais attendre pour voir si cette législation évolue ou non comme vous le dite dans ces commentaires.
    Cordialement
    jean paul

  30. @ Leblanc jean paul : Oui, il suffit d’attendre un peu pour que les choses se décantent. Au gré des textes qui se sont empilés, les usages ont le plus souvent pris le dessus sur certains requis réglementaires.

  31. Ça y est, je viens de declassifier mon mini 4 pro via le process officiel DJI. Ultra rapide, aucun bug. Limite d’altitude de 500m max bien disponible dans ma RC2 après avoir effectué toute la manip. Passage donc de la categorie C0 à A1. Plus aucune contrainte. C’était vraiment pas la peine d’en faire tout un plat et de tergiverser 107 ans, lol. Le meilleur des 2 mondes désormais !

  32. @ Tom : Oui, c’est ce que j’ai fait à titre perso. Je ne le recommande pas encore, je n’ai pas suffisamment mis ce firmware à l’épreuve (par manque de météo sympa).

  33. @Fred > Il n’y a pas de raison qu’il y ait de quelconques problèmes avec ce firmware. Au contraire, le dernier Aircraft firmware v01.00.0210 datant du 8 novembre dernier corrige des bugs. Donc rester en attente c’est aussi se priver inutilement des derniers correctifs. Dans tous les cas, et étant à la montagne, cette declassification était juste vitale pour profiter correctement de mon mini 4 pro. Une bonne chose de faite 🙂

  34. @ Tom : Il y a toujours un risque de découverte d’un bug dans un firmware, j’en ai fait les frais il y a quelques années avec de précédents modèles, ça m’a valu des râleries intenses 😎 Ce qui fait que maintenant, je ne recommande plus de faire l’update directement sauf pour qui est conscient des ennuis potentiels, je préfère proposer d’attendre que les geeks se chargent du debugging 🙂

  35. Salut Fred, alors si j’ai bien compris tout ce « charabia » de lois, le dji mini 4 pro est c0, c’est à dire qu’il est limité à 120m d’altitude et qu’il est autorisé à survoler des personnes isolées mais lorsqu’on exécute la procédure dji pour enlever la norme c0, le drone devient donc un drone sans indication de classe. Dans ce cas, le drone est-il autorisé de voler au dessus de 120m et de personnes isolées ? Si oui, quelles en sont alors les réglementations à respecter? Merci de ta réponse 😉

  36. @ Charles :
    Si le Mini 4 Pro perd sa classe C0, il devient un drone sans indication de classe mis sur le marché avant le 1er janvier 2024. Concernant la hauteur de vol (et pas l’altitude), le pilote doit veiller à ce qu’il soit toujours à 120 mètres au plus du point le plus proche de la surface de la Terre. Il peut survoler des personnes (tant que ce n’est pas un rassemblement de personnes). Le reste des requis de la catégorie Ouverte, qui lui sont applicables, est indiqué dans ce post.

  37. Hello, avant toutes choses, merci pour toutes les infos et les réponses apportées.
    Je n’ai pas encore de drone, mais ça me démange depuis 2 ans, et le mini pro 4 me semble très bien pour mon usage de loisir. Cela dit, je reste encore perdu sur la hauteur de vol. Le débridage autorise de voler à 500 mètres, mais dans les faits, c’est interdit. Je ne me rends pas compte de la différence entre une prise de vue faite 120 m d’altitude et la même à 500 m.
    Les 120 m, c’est en Europe, mais qu’en est-il de l’
    Angleterre et de la suisse qui sont géographiquement en Europe certes mais pas forcément au niveau réglementation .
    J’ai regardé sur geoportail, 90 % des endroits ou je vais sont en rouge, même dans le cantal et en Normandie
    Est-ce geoportail est fiable, parce que dans mon cas, cela m’a fait l’effet d’une douche froide.

    Ma maison est dans une zone rouge, mais est ce que le drone décolle quand même, afin de s’entraîner. Vu que j’ai 7000m2 de terrain ?

  38. @ Laurent : C’est normal que tu sois paumé, ce n’est pas simple quand on entre dans les détails…

    500m de hauteur pour de prises de vues, le plus souvent, ça ne sert à rien, tu obtiens les plus belles images à 120m ou même moins.
    Dis-toi que les 500m (pas forcément autant, mais plus de 120) sont intéressants dans deux cas précis : quand tu élèves le drone le long d’une paroi rocheuse en montagne, et quand tu fais du suivi automatique dans une belle côte, sur un VTT par exemple.

    L’Angleterre et la Suisse ont adopté des textes très proches de ceux des pays de l’UE, mais je n’ai pas vérifié ce que disent exactement leurs textes concernant la hauteur, et les mots sont importants (donc c’est à vérifier 🙂 )

    Il y a effectivement beaucoup de zones interdites en Normandie et dans le Cantal.
    Et chez toi, je ne peux pas te dire si tu peux voler sur ton espace privé s’il est dans une zone rouge : ça dépend de l’endroit.
    Car non, Geoportail n’est pas fiable, c’est une début, il faut compléter par d’autres sources.
    Pour comprendre les raisons, je te recommande lire ce post qui n’est pas tout jeune, mais qui est encore d’actualité. Ca te donnera les clés pour savoir si tu peux voler chez toi ou pas. Ensuite tu pourras lire ce post sur Facebook qui explique comment savoir s’il est possible ou pas de voler en Auvergne – il faut un peu s’accrocher, mais ça vaut le coup d’essayer de comprendre la logique des interdictions 😉

  39. @Fred : merci pour les infos et les liens. C’est encore pire que je ne le pensais 😱
    Donc si j’ai bien compris dans la zone d18 a1, sur l’île d’ouessant ou d18 a2 sur l’île de Belle île c’est indiqué : « Possible activation H24 » et sur le r 205 / 3 c’est indiqué : « H24 »

    Il faut donc obtenir une autorisation, mais à qui ? Sur ces zones je vois assez régulièrement des drones et je suis quasiment sûr que les personnes vol a l’arrache.
    Existe une application qui permet d’obtenir en temps réel une autorisation ? Car en usage de loisir, s’il faut attendre plusieurs jours, c’est fichu d’avance.

  40. Merci pour ce blogpost, il a le mérite d’être très clair et les commentaires sont une mine de détails supplémentaires.

    A titre perso, j’étais chaud à l’idée de faire la déclassification C0 puis la classification C1 auprès de DJI en 2024 comme leur disclaimer l’indiquait (en effet, le fait de pouvoir mettre des batteries Plus dans le M4P en toute légalité m’aurait trèèèès intéressé) mais d’après 3 personnes différentes du chat DJI, une fois le drone déclassifié, plus moyen de demander une quelconque classification a posteriori, C0 ou C1.
    Ce qui *devrait* être dispo en 2024 c’est une demande C1, probablement à partir de C0 (mais les gars de DJI sont tellement à la ramasse qu’ils n’ont pas franchement répondu).

    J’ai donc deux possibilités :
    – si je déclassifie, je vole en A1 en 2024 mais si je mets des batteries Plus, je passerais en A3 (cf. le guide cat. Ouverte 3.7). Attention par contre, le chapitre 5.4 dit qu’à partir de 2024, il faut la formation A1/A3 (le quiz de 40 questions) pour voler sur un déclassifié. Bon, dans mon cas, ça tombe bien, je l’ai.
    – si je ne change rien, je vole en C0 et je me cogne la limite de 120m au point de départ. Par contre, avec un peu de chance, si DJI fait passer la C1 aux drones existants, alors je pourrais joyeusement mettre des batteries Plus et espérer que DJI enlève la restriction de 120m du départ, vu que la norme C1 permet de limiter à 120m ATS. Mais ça fait beaucoup de conditionels…

    Bref, je vais temporiser et surtout espérer que DJI communique un peu plus (idéalement sur le process C1) d’ici le 31 décembre. A défaut, je prendrai le plus simple : je déclassifie.

  41. @ Sylvain : Pour préciser, si tu déclassifies le Mini 4 Pro et que tu ne modifies pas le reste de ses caractéristiques, il est en A1 dès maintenant et le reste en 2024. Pas besoin de la formation A1/A3 (parce qu’en A1, la formation n’est exigible que pour les appareils de classe C1 c.f. 2019/947 UAS.OPEN.020). Si en revanche tu lui mets la batterie Plus, il passe en A3 en 2024, et la formation A1/A3 est nécessaire (c.f. 2019/947 UAS.OPEN.040 3).

  42. @Fred, ah exact le point 3.7 du guide de la catégorie ouverte est précis pour après le 1/1/24, si moins de 250g alors formation conseillée mais non obligatoire.

    Bon, en gros, ça veut dire que si je déclassifie, j’ai un drone autorisé en A1 et que je peux même faire voler avec batterie Plus, à condition de rester à 150m des personnes (A3). Ca me parait un compromis acceptable, mais l’idéal serait une classification C1. J’espère juste que DJI va donner plus de visibilité sur cette possibilité pour les aéronefs C0, parce que ça me parait quand même mieux que de voler en A3 si on veut mettre des batteries Plus (ou une wetsuit, ou une protection hélices, etc.)

  43. @ sylvain : Oui, c’est ce que je disais dans le texte 🙂  » DJI assure qu’il pourra plus tard obtenir la classe C1″

  44. Je commence à me faire une petite liste comparative entre voler en C1 (si j’attends 2024) et voler en A1/A3 (si je demande la déclassification maintenant).
    Voyons si j’ai juste :
    + dans les deux cas, DJI m’autorisera à monter à 500m, et la réglementation m’obligera à rester à 120m ATS. Pas de différence de ce point de vue.
    – dans les deux cas, je perds le survol de personnes isolées (mais ça j’ai fait le deuil)
    + avec un C1, je pourrai rajouter des accessoires au delà de 250g (comme une batterie Plus)
    – avec un C1, mon drone devra avoir une « identification directe à distance » et une fonction de géovigilance.
    + avec un drone non classé, pas besoin de l’enregistrer ni d’activer ces fonctions d’identification et géovigilance
    – avec un drone non classé, toute modification de son poids m’imposera de voler « loin des personnes », donc à 150m de toute habitation.

    Concrètement, plus j’y réflechis, plus j’ai du mal à voir l’interêt du C1, du moins tant que DJI ne commercialise pas les batteries Plus en Europe. Ca me parait me rajouter beaucoup de contraintes alors qu’actuellement c’est plutôt freestyle…
    D’autres points de vue ?

  45. @ Sylvain : Oui, c’est bien ça.
    Et oui, le C1 n’est pas folichon – sauf à vouloir voler proche des bâtiments et des personnes avec des accessoires ajoutés (pieds, protections d’hélices etc. sachant que c’est la batterie Plus la plus intéressante, évidemment).
    De toutes manières, tu peux déclassifier et, quand DJI proposera le passage en C1, tu pourras toujours te décider à ce moment. En supposant qu’ils proposent vraiment le C1, tant que ce n’est pas dispo ils ne sont pas obligés et j’imagine qu’ils auront d’autres priorités en début d’année…

  46. @Fred, ouep, mais comme dit, j’ai l’impression que DJI ne va uniquement proposer le passage à C1 pour les drones qui n’auront pas été déclassifiés. Bizarre mais à plusieurs fois, les gars du support (sur le chat comme sur les forums) répondent tous la même réponse automatique désormais (et c’est fun, parce que le chat répond exactement la même chose en français) :
    « For DJI Mini 4 pro, which has already applied for the removal of the 120m height limit in 2023, there will no longer be a mandatory label requirement after 2024, and you can still fly the drone up to 500m, so there is no need to apply for a C1(C0) label and the C1(C0) application is not supported »
    https://forum.dji.com/forum.php?mod=redirect&goto=findpost&ptid=298464&pid=3190885
    https://forum.dji.com/forum.php?mod=redirect&goto=findpost&ptid=300851&pid=3185664

    Bref, c’est fromage ou dessert, mais pas les deux, d’où ma comparaison C1 vs. A1 (sinon, ça serait trop simple, je déclassifie maintenant et j’attendrais le C1 pour me décider)

  47. @ Sylvain : Bah de toutes manières les formulations sont suffisamment imprécises pour qu’ils puissent revenir sur ce qu’ils ont dit 8-D

  48. @Sylvain
    Quand tu vois comment nous… Pilote de drone se tenant informé des lois et des règlementations ont galèrent à tous bien comprendre ces fourbi !
    Imagine le pauv’ clampin ou gendarme du coin qui te verra faire quelques photos souvenirs, ils en auront que faire de ta classification C0, C1, A1 2 ou 3… Ils y pipent rien ni même n’en connaissent l’existence.
    Déclassifie si tu veux plus de 120m ou reste en C0, mais fait le pour toi pas pour la réglementation.
    Pour moi, le seul mot d’ordre c’est Bon Sens !

  49. @jbtniko , je t’avoue que même en prenant le temps de comprendre toutes les règles et en compulsant tous les NOTAM et autres SUP AIS, en sus de Geoportail (et en se disant que parfois certaines zones R temporaires sont carrément du n’importe quoi pour une pauvre raison), je trouve que le risque d’être en infraction est vraiment trop simple.
    Du coup, je sais pas trop s’il vaut mieux être en C1 qu’en subcat A1 et pire si demain DJI vend ses batteries Plus, être en C1 vs. A3.

    Avec le C1, j’ai une obligation d’inscription du drone sur AlphaTango et accessoirement un système d’identification à distance (c’est pas pour rien que DJI met du temps à sortir sa C1, probablement via un firmware update). Alors, loin de moi l’idée d’aller faire des trucs n’importe comment (je suis du genre à respecter les lois à la lettre) mais si on veut vraiment me mettre en faute, on le trouvera (genre un plafond de 50m AGS mal respecté). Du coup, je tends vers déclassifier le drone, mais encore une fois, si demain DJI sort ses batteries Plus en Europe, j’aurais le seum de devoir voler en A3…

  50. Tiens et sinon, première aventure avec mon drone depuis chez moi, qui habite au pied d’une colline et à coté d’un aérodrome. Je suis donc en zone <50m AGS mais ma maison étant en limite de commune, je peux voler en direction de la forêt. Je veille donc à bien rester sous le plafond 50m en montant pour observer une tour, mais bim, je suis bloqué rapidement… Merci la C0. Note : le drone est resté à vue tout le long…

    Le genre de truc qui a failli me faire cliquer inconsidérement sur "je veux augmenter mon plafond". C'est con aussi que DJI ne donne pas une alti (approximative) du drone quand on vole (avec idéalement une alti au pied du drone obtenue par des cartes), ça permettrait en un coup d'oeil de vérifier.

  51. Bonjour,
    Merci pour toutes les informations. Je pense également à supprimer le C0 sur mon Mini 4 Pro, mais je prévois également de voyager beaucoup hors de l’Europe. Considérant cela, rester en catégorie ouverte ne pose-t-il pas de problème ?
    Bonne journée !

  52. @ Kevin-68 : Non, pas de souci, si tu voyages hors d’Europe, la classe C0 n’est pas prise en compte, elle ne l’est que dans les pays membres de l’UE.

  53. Quelqu’un a l’information si déclassifier le drone entraîne une perte de la garantie DJI Care Refresh ?

  54. Bon, j’avais fait la declassification de mon mini 4 pro début novembre. Là avec le dernier firmware tombé hier 21/12/2023 c’était l’occasion de vérifier que la limite des 500m était bien persistante après une telle maj.

    Je confirme que c’est bien le cas. Ouf!! Par contre, petite subtilité, au reboot de la RC2 après la maj de firmware la limite apparaît à 120m…MAIS il y a un bouton bleu sur l’onglet sécurité invitant à « Solliciter une limite d’altitude plus élevée ». Eh là bim, la limite repasse bien à 500m après 1 seconde. Sachant que lors de la declassification c’est le nº de série du mini 4 pro qui est pris en compte, je suppose que le S/N est enregistré dans une base de donnée DJI spécifique. Le fait de cliquer sur « Solliciter une limite d’altitude plus élevée » fait une simple vérification de declassification pour unlocker les 500m. J’imagine qu’il faudra systématiquement recliquer sur ce bouton après chaque future maj de firmware. S’il n’y a que ça, ce n’est pas bien méchant !

    Bref, all good, promesse tenue, pas d’entourloupe de la part de DJI. Pour ceux qui hésitaient encore à declassifier il est inutile de tergiverser davantage. Plus que 8j pour le faire !

  55. Bonjour à tous et surtout merci beaucoup pour les éclairages sur la déclassification du Mini 4 pro. J’ai fait la déclassification le 30 décembre me disant qu’il est bien d’avoir une réserve de hauteur dans la mesure où je pourrais un jour l’utiliser pour des vols en montagne. Aujourd’hui, le 01janvier 2024,’en lisant des commentaires sur Facebook, je commençais à regretter ma déclassification de mon drone. Je pensais tomber dans la classe spécifique et ne plus pouvoir mettre à jour mon nouveau drone. Merci encore pour vos lumières. Cela m’a rassuré car en fin de compte, je resterai en A1 tout en respectant, bien sûr, le poids et la hauteur, 120 m maxi.
    J’ai vu une question concernant la garantie Care refresh, l’ayant activée dès mon activation le 25 décembre, il n’y a pas d’interruption sur mon compte. Donc, et cela est logique, cela ne fait pas sauter le Care refresh.

  56. @ Louis : DJI a indiqué que sa procédure de déclassification du M4P s’arrêtait au 31/21/2023. Je n’ai pas essayé de le faire depuis.

  57. bonjour a tous,

    Qu’en est il aujourd’hui de la déclassification des mp4 ? c’est passage en C1 ou rien si j’ai bien tout suivi ?!? plus moyen de perdre la classe C0 pour être débridé en 500m sans passer par la case C1 ?
    Le hack de drone tweak ( ni d’autre je présume comme drone hack) ne permet pas cela pour l’instant ….

    des news, des pistes ? 🙂
    Merci,
    Rémy

  58. @ remy : Un appareil qui perd sa classe n’est plus utilisable en catégorie Ouverte. Il faut obtenir une autorisation d’exploitation, c’est une procédure longue qui n’est pas destinée au grand public. Donc dans le cas du Mini 4 Pro, DJI ne propose plus que 2 solutions : rester en classe C0 ou passer en classe C1.
    Drone Tweaks permet, autant que je sache de passer un M4P C0 en FCC et de remonter son seuil de hauteur au-delà des 120m (voir ici). Mais je n’ai pas tenté l’expérience moi-même (je n’ai plus accè un M4P C0).

  59. Hello,
    Merci pour la réponse
    pour info, la limitation de hauteur ne fonctionne que sur les RC N* mais pas sur les RC2.

    Rémy
    9 juin 2024 19:09
    Is there a way to unlock the 120m altitude limit other than declassified the drone via DJI? 🙂

    Drone Tweaks Support
    lun. 10 juin 07:01
    If you use the drone with the standard controller (without screen) then yes. If you use the smart controller, at the moment no

    Voilà voilà, pour ceux qui se posait la question … 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×