Test du DJI Air 2S : tout ce qu’il faut savoir !

38
28399

Le Air 2S est le successeur du Mavic Air 2, sorti il y a moins d’un an ! DJI propose une mise à jour intéressante… Les principaux atouts de cet appareil ? Ce sont le capteur photo vidéo de 1 pouce, les séquences de vol automatiques, et une belle autonomie, le tout dans un encombrement réduit et avec un poids contenu. Plus quelques autres fonctions très intéressantes. Que vaut le DJI Air 2S ? Réponse dans cette chronique. Notez que l’appareil m’a été prêté par DJI. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Notez que vous pouvez télécharger cette vidéo pour vous affranchir de la compression YouTube, ici. Des séquences vidéos brutes et des photos sont aussi disponibles en téléchargement.

Tour du propriétaire

Le Air 2S reprend à son compte le design pliable pour être compact et la couleur grise des gammes Mavic. Seul l’avant est un peu différent, avec un petit quelque chose de Porsche 911 968. La raison ? Les capteurs à l’avant ressemblent un peu à des phares, et DJI a ajouté des bosses sur les côtés – on peut imaginer que ce n’est pas innocent. Les capteurs, justement, le Air 2S les collectionne ! Il y a en 2 à l’avant, deux vers le haut (à l’avant aussi), 2 vers le bas et deux à l’arrière. Ce sont des paires de caméras qui filment en continu pour assurer la détection des obstacles. Sous l’appareil, on trouve aussi deux capteurs pour mesurer la hauteur par rapport au sol. Plus une LED pour éclairer vers le bas – cela permet aux caméras d’être opérationnelles même dans le noir.

La motorisation

Les bras moteurs sont repliés le long du carénage pour le transport. Pour les déplier, il faut d’abord rabattre les bras avant vers l’avant, puis faire pivoter les bras arrière vers le bas. Plié, le Air 2S mesure 17,8 x 9,6 x 7,7 cm. Déplié, son envergure atteint 28,4 cm pour une longueur de 21,5 cm. Une fois en place pour le vol, les bras sont bloqués en position, mais pas complètement. C’est une sorte de fusible en cas de crash : ils peuvent se replier pour absorber un choc. La diagonale de moteur à moteur est de 30,5 cm. Le Air 2S est posé sur les pieds avant, mais pas sur les pieds arrière : il repose sur deux ergots sous l’appareil.

Les hélices ?

Les hélices sont des bipales pliables de 18,4 cm de diamètre, avec un mécanisme d’insertion rapide. Il ne faut que quelques secondes pour les mettre en place et les retirer, sans outil, avec une simple pression suivie d’une rotation. Mais attention, elles ne sont pas munies d’un détrompeur ! Il faut donc veiller à bien installer les hélices à cercle orange sur les moteurs avec une marque orange. Et si on se trompe ? Le Air 2S ne décolle évidemment pas. Mais il s’aperçoit de l’erreur lorsque vous poussez les gaz et affiche un message en vous demandant de vérifier la position des hélices. Les hélices sont installées façon « props in » (l’hélice avant-droite tourne dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre), à la différence, par exemple du DJI FPV qui est en « props out ».

LED et trappes…

La signalisation lumineuse du Air 2S est assez discrète, basée sur 4 LED placées aux extrémités des 4 bras moteurs, même si ces LED sont plutôt brillantes. Sur le côté droit de l’appareil se trouve une trappe protégée par un cache en caoutchouc pour insérer une carte mémoire microSD (non fournie). Si vous l’oubliez avant de partir voler ? Ce n’est pas catastrophique, puisque le Air 2S dispose d’une mémoire interne de 8 Go. C’est peu, mais cela permet d’éviter de revenir bredouille d’une séance de vol ! Sur le côté gauche se trouve une autre trappe, qui cache un connecteur USB-C.

La caméra

C’est un bloc assez imposant montré sur un mécanisme de stabilisation à 3 axes avec des moteurs brushless. Sur la caméra est indiqué la mention 1 inch, soit « 1 pouce ». C’est un capteur haut de gamme – dans le domaine des drones de loisir. En l’absence de mention à Hasselblad, on ne sait pas si ce capteur profite de l’expérience du spécialiste suédois des images acquis par DJI. C’était pourtant le cas pour le capteur du Mavic 2 Pro. La caméra est protégée des chocs du transport par une bulle en plastique transparent. Elle doit impérativement être retirée avant l’allumage du Air 2S puisqu’elle bloque les mouvements de la caméra. Il faut, comme souvent, un peu d’entrainement pour la remettre en place.

La batterie

C’est un bloc qui pèse 198,1 grammes, avec un bouton d’allumage équipé avec 4 LED de contrôle. La bonne nouvelle ? C’est le même batterie que celle du Mavic Air 2 ! Il s’agit donc d’une Lipo 3S de 3500 mAh. Pour la charger, DJI fournit un chargeur secteur pour une batterie. La charge est assez longue : il faut entre 1h et 1h20 selon l’état de décharge. La batterie est à insérer sur le dessus de l’appareil et se verrouille automatiquement en la poussant. Pour la retirer, il faut appuyer sur les deux ergots de part et d’autre de la batterie. Comme d’habitude, une pression sur le bouton permet de connaître l’état de la charge avec la LED de contrôle, une pression courte suivie d’une pression longue allume l’appareil. C’est une batterie dite « intelligente », qui gère automatiquement sa charge pour optimiser sa durée de vie. Les mises à jour de l’appareil déclenchent parfois des mises à jour de la batterie – ou des batteries si vous en avez plusieurs. Le Air 2S pèse 396,3 grammes avec ses hélices mais sans sa batterie. Avec, en ordre de vol, il s’affiche à 594,2 grammes sur la balance.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

38 COMMENTAIRES

  1. Merci pour ce test détaillé !
    Beau bébé…
    Pas loin de drone parfait pour le photographe de loisir.
    Un peu surpris tout de même par l’autonomie réelle, 23 min avant l’atterissage forcé. 26 max en poussant les sticks…

  2. @ Remi : Oui, je suis un poil déçu de l’autonomie (mais ça reste correct). Ca consomme, tout ce foutoir électronique à bord 🙂

  3. Merci pour ce test ma question est :
    Est-ce que ça vaut le coup de passer de mon mavic air 2 au mavic air 2s?

    merci d’avance

  4. Okay c’est bien ce que j’avais cru comprendre dans le test il s’agit juste d’une histoire de portée et de qualité vidéo donc dans mon cas la réponse et non ça n’est pas nécessaire la qualité vidéo et photo du mavic air 2 étant déjà excellente ainsi que la porté de l’occusync 2.
    Je comprends mieux pourquoi il s’appelle mavic air 2s.
    Ayant testé la porté maximale du air 2 c’est déjà énorme et illégal (3km sans lag sur terrain pas si dégagé) et la qualité photo et vidéo étant déjà excellente il me semble que le switch entre les deux me parait pas intéressant.
    Il y aura de bon coup à faire sur le mavic air 2 sur leboncoin d’ici quelques jours haha

  5. encore une fois mes dji goggles ne seront pas compatible ….un peu abuséééé dji
    moi qui convoitait celui ou le dji mini 2 pour remplacer mon mavic pro..tres déçu

  6. @ yuri : L’obsolescence des casques est un peu pénible, oui. Surtout que ça coûte tout de même un bras, et qu’on n’en a que deux…

  7. Je ne l’ai pas mais peut être qu’avec un “need”, ah!, c’est plus ce que c’était 😀

    Merci pour ce gigantesque test, du travail de qualité !

    (qualité: nom féminin. Normal! car elles en ont pleins)

  8. Merci pour ce test très complet.
    Et merci de réserver la video pour les essais techniques et de prendre la peine de rédiger les articles.
    Bref, bravo pour le boulot et merci de ne pas être un youtuber !

  9. Merci à tous pour vos encouragements 🙂

    Concernant le SmartController : oui, il est compatible avec le DJI Air 2S. Il faut mettre à jour le SmartController, la dernière màj en date ajoute cette compatibilité.

    En haut l’update du SmartController, en bas l’update du DJI Air 2S.

  10. Donc si je comprends bien, mon Mavic Air 1, qui a déjà quelques années, est capable de faire un active track en filmant à 60fps mais celui-ci en est incapable ?

  11. Si j’ai bien compris, en plus de la batterie, la TELECOMMANDE du Mavic Air 2 est compatible avec le Air 2S ?
    Si c’est le cas c’est une bonne nouvelle… Il me semble que c’est la premiére fois que DJI fait cela.

  12. @ Bim : C’est plutôt dans l’autre sens, ça signifie que OcuSync 3 est compatible avec l’OcuSync 2 du SmartController.
    Par extension, ça veut dire, aussi que les incompatibilités des casques V1 et V2 avec les appareils OcuSync 2 sont logicielles – et donc liées à des choix de développement et/ou de marketing…

  13. bonjour et merci pour cet article, je voulais savoir s’il pouvait etre compatible avec la telecommande DJI smart controller que j’utilise avec mon mavic 2 zoom?

  14. rien de nouveau, a quand un vrai drone suiveur a la skydio chez DJI ? comme Brian mon Mavic Air 1 est toujours en course…

  15. Merci et bravo pour ce travail.
    Concernant les modes panoramiques : “…il s’agit d’une photo haute-définition (7200 x 5376 pixels) par assemblage de plusieurs images. Dans tous les modes, DJI Fly s’occupe de regrouper les images, en temps réel, et stocke le résultat sur la carte mémoire – mais il ne conserve pas la succession de clichés.”
    Ceci est une vraie régression. Sur un simple Spark, je réalise des 360 VR dont l’image source est d’environ 20 000 pixels de large. La série des images étant conservée, j’utilise des logiciels de montage tiers plus performant que ceux de DJI.
    7200 x 5000 est insuffisant pour un 360 de qualité sur grand écran.

  16. @ fplanglois : Oui, j’ai cherché l’option qui permettrait de conserver les séries de photos, mais il n’y a pas 🙁
    C’est plus simple qu’avant puisque la création des fichiers grand format est automatique, directement sur la carte mémoire, et je suppose que ça satisfera le plus grand nombre. Mais pour ceux qui veulent stitcher eux-mêmes les clichés, c’est gênant.

  17. Merci pour le test.
    Dommage en effet de ne plus avoir les photos de base d’un pano/sphere comme sur les vieux Spark/Mavic/Air. C’est pareil sur le Mini 2 ?
    A propos du Mini 2 est-ce que les Air 2/2s peuvent être contrôlés pendant le RTH pour remplacer la fonction “cable cam” absente apparemment ?

  18. Merci Fred pour ce superbe travail…
    La seule question est: que deviendrait on sans toi? C’est angoissant ! 🤔

  19. Hello; Merci pour ce test, est-il possible d’utiliser un ou deux plans du dossier, c’est dans le cadre d’une vidéo de test d’étalonnage, pour youtube ?

  20. @ Raoul : Les panos sur le Mini 2 fournissent toujours les photos de base.
    Ce n’est le cas sur le Air 2S (je n’ai pas de Air 2 pour vérifier).

    Le Air 2S n’a pas cette possibilité d’être contrôlé pendant le RTH, il n’y a que l’inclinaison de la caméra qui est pilotable pendant le retour.

  21. Edit : j’ai vérifié les panoramas avec la version beta de DJI Fly. Et je me suis aperçu aujourd’hui que la version définitive permettait bien stocker les Jpeg successif (et Raw), ou juste le panorama stitché. J’ai mis à jour le post…

  22. Merci pour cet essai détaillé.

    “je me suis aperçu aujourd’hui que la version définitive permettait bien stocker les Jpeg successif (et Raw), ou juste le panorama stitché.”

    Bravo pour la correction, petite question qu’elle est la taille des Raw-DNG de ces fichiers stockés, lors d’un 360° ? Car sur la version AIR 2, les 720px en bord çà pique les yeux. Sur le Air 2 classic, soit disant de 48Mp ce ne sont pas du tout des photos 48Mp qui sont prises pour l’assemblage du 360. Donc le rendu même stitché manuellement reste loin d’être propre. D’où ma question sur la version AIR 2S. Merci par avance chef de ton retour.

  23. Ahhhh t’es juste génial Fred. Rapidité d’execution. Toujours un vrai plaisir de te suivre! Un GRAND MERCI.

  24. Merci bcp pour ce test, le seul qui donne réponse en image à ma question : quelle est l’amplitude verticale de la nacelle lors d’une prise de vue 360° ? Adepte des pano 360, et habitant en montagne, cette information est primordiale pour moi. Et là grosse déception. Le Air 2s fait moins bien que le mavic pro 1. Il manque plus de 30% de la vue en haut. En plaine, si le ciel est bleu uniforme, on peut inventer en postprod la partie manquante. Mais si le ciel est parcouru de cumulus (un beau ciel quoi …) c’est cuit. Et si, comme moi, vous habitez en montagne, il va manquer souvent les cimes des montagnes, ce qui devient franchement gênant. Dommage, le capteur 1′ est super pour la photo, mais pour moi ça ne fait pas tout.

  25. Bonjour Fred,

    Je viens d’acheter le 2S après un an avec mon ancien mavic air 2 et je trouve le comportement des leds des bras assez bizarre.

    A différence de mon air 2 dont les led était rouge à l’avant et clignotant vert à l’arrière en fonction de la modalité de vol (classique DJI) dans le 2S les leds sont clignotant vert à l’avant et alterné rouge/vert à l’arrière pendant le vol.

    Je ne sais pas si c’est normal ou si c’est un problème du drone que je viens de recevoir mais je trouve ce comportement assez bizarre et, certainement, pas clair pour la visibilité pendat le vol.

    Peux tu me confirmer si DJI a mis à jour le comportement de leds dans le bras avec ce nouveau modèle ?

    Merci.

  26. @ vivvi : Oui. Je t’avoue que je n’ai plus le souvenir des LED du Air 2, mais ce que tu dis est bien consigné dans le manuel.
    A vrai dire, je te recommande de ne pas trop t’y fier, ça bien risque de changer encore avec les requis de la réglementation européenne pour les vols de nuit (qui impacteront les LED de jour).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.