Skydio 2, la prise en main : Follow Me, évitement des obstacles…

10
11490

Skydio, c’est cette société californienne qui commercialise le Skydio 2, un drone aux fonctions de suivi impressionnantes. Sa particularité ? Il est équipé de multiples caméras pour établir en temps réel une modélisation de son environnement. Le but est de proposer une détection et un évitement automatique des obstacles pour permettre des vols sans intervention d’un pilote ! Problème : Skydio ne commercialise par le Skydio 2 en dehors des Etats-Unis et du Canada. Il faut donc employer des ruses de Cheyennes pour se le procurer en Europe. Dominique du site web VTT 64, dont vous avez pu découvrir les vidéos de Mountain Bike ici, s’est proposé de me prêter l’exemplaire qu’il a réussi à acquérir, pendant quelques semaines. Je lui dois par conséquent cette prise en main, merci mille fois !

La vidéo

En préambule ?

Je précise que je n’ai pas poussé le Skydio 2 dans ses retranchements, du moins pas volontairement. Car en l’absence de possibilité d’achat et de réparations en Europe, il n’était pas question de le rendre à VTT 64 en plusieurs morceaux ! J’ai par conséquent été sage dans mes essais. Et c’est frustrant, parce que le Skydio 2 incite à se lancer dans des évolutions engagées !

Tour du propriétaire

Le Skydio 2 est livré dans une mallette de transport, prêt à voler, avec une batterie et son chargeur, et deux hélices de rechange. C’est la version de base de l’appareil. Pas de radiocommande ? Non, parce que la radiocommande, c’est votre smartphone. L’application Skydio 2, pour iOS et Android, permet de piloter l’appareil. La liaison est en wifi, pour une portée limitée. Mais à vrai dire, ce n’est pas un souci, puisque le Skydio 2 est principalement prévu pour des vols de type suivi / Follow Me. Il est donc la plupart du temps à proximité de son pilote – ou plutôt devrait-on dire de son propriétaire. Car le Skydio 2 ne se pilote pour ainsi dire pas. Il se débrouille tout seul !

Les caractéristiques ?

L’appareil est fait d’un bloc, avec des bras moteurs fixes, pour une diagonale de moteur à moteur de 29,5 cm. Il pèse 495,6 grammes avec ses hélices, sans sa batterie. Laquelle ajoute 283,6 grammes, pour un poids de 780 grammes environ en ordre de vol. Juste en-dessous de la barre des 800 grammes qui impose des requis pénibles en France. Nous le verrons au long de cette prise en main, Skydio excelle dans l’art de simplifier les choses. Première manifestation de cette simplification ? Pour fixer la batterie, il n’y a pas de clips, pas d’ergots, pas de trappe : elle vient simplement se « coller » sous l’appareil, littéralement puisqu’elle est aimantée ! Mettre la batterie et la retirer est donc simplissime ! Un bouton sur la batterie permet de vérifier l’état de la charge avec des LED bleues. A l’intérieur, c’est une Lipo 3S de 4280 mAh.

Suite du tour

Retirer et installer les hélices est presqu’aussi simple : il suffit de pousser et tourner les hélices pour actionner leur mécanisme. Il est équipé d’un détrompeur pour éviter les erreurs de placement. Ces hélices sont faites de deux pales, pour une diagonale de 17,5 cm (6,9 pouces). Elle pèsent 5,5 grammes l’unité. La caméra est montée sur une nacelle stabilisée au look très inhabituel fait de deux blocs. Pour le transport, elle est maintenue par une pince en plastique rouge. Le Skydio 2 se distingue avec 6 caméras fisheye (très grand angle) positionnées sur les 2 bras avant, sous les 2 bras arrière, sur le dessus et sous l’appareil. Pourquoi autant ? Pour filmer à 360°, en vue de fournir les données nécessaires à la gestion de obstacles… Elles sont protégées par de petits ergots. A noter que les deux hélices à l’avant sont positionnées en mode Push (orientées vers le bas), celles à l’arrière en mode Pull (orientées vers le haut).

La mise en route ?

Le site de Skydio, dans sa section Support, multiplie les tutoriels et les vidéos pour décrire les étapes de la mise en marche de l’appareil. A l’allumage, le drone propose un hotspot wifi sur lequel vous connectez votre smartphone – le mot de passe se trouve dans le compartiment de la batterie et sur une étiquette dans la boite. En quelques secondes, les deux sont appairés et l’application Skydio reconnaît l’appareil. Après un calibrage de quelques secondes, il vous propose de décoller. La procédure est automatique : le drone lance les moteurs, pousse les gaz et se place en vol stationnaire. Au premier vol, vous pouvez suivre un tutoriel. Ensuite ? A vous de prendre les commandes. Si vous décollez depuis la main, le Skydio 2 se place en vol stationnaire devant vous, puis se retourne automatiquement pour vous faire face et se verrouille sur votre silhouette. A noter que le décollage depuis la main est très doux : vous le laissez simplement partir, sans le lancer.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

10 COMMENTAIRES

  1. Une “tuerie” ce Skydio 2!! merci a Dominique/vtt64 pour le prêt, pour avoir échangé avec lui sur le sujet, il n’est pas avare en information et vraiment sympa.

    Merci Fred pour c’est essai complet de cette machine qui est a mes yeux idéale pour faire quelques images comme ça et se mettre en image ou son sport, sa technologie d’évitement est vraiment un atout!!

    pour ceux qui veulent acheter aux USA et se faire envoyer un produit sans payer de taxes astronomiques il y a shipito, en gros ça crée une adresse US ou vous recevez votre colis et cette adresse vous envoie le colis en France chez vous comme si c’était quelqu’un de la famille.
    J’utilise ce service pour mon coussin d’assise fauteuil roulant, aux USA il coute 400 § en France 1600 €.

  2. a la place du mavic air2, j’avais faillit me l’importer des US mais au final, j’ai eu un gros doute sur la legislation des drones “autonomes” en france/europe et j’ai laissé tomber (en vue, controle permanent du drone, etc…..)

  3. Quelle prise en main ! Merci Fred !
    Ce fut un plaisir d’échanger avec toi.
    J’ai bien utilisé le service Shipito pour l’importation et je me suis acquité de tous les droits de douanes ce qui a “sensiblement” augmenté la facture.
    J’ai eu un Mavic Pro, un Air et le Skydio 2 c’est le rêve absolu pour ma pratique sportive.
    Bref, je suis fan boy !

  4. @vtt64:
    La vidéo dans les marnes ne serait-elle pas du côté de dignes les bains ou dans le 04?
    Je pratique assidument le vélo et le snowboard, j’avais repéré le skydio il y a un peu plus d’un an mais les confinements ont tué dans l’œuf mon achat, tes vidéo me donnent de quoi réfléchir à nouveau, merci.

  5. il faut quand même un gros niveau de confiance pour commander un produit aux usa, le faire livrer à un endroit inconnu (de surcroit un peu critiqué par les avis) et le faire re expédier à un prix quelque peu inconnu, avec le risque de payer des taxes à l’arrivé, s’il arrive. Et une fois en France sans aucune garantir de casse, de maintenance, de support….
    J’avoue que pour mes sortie hivernales, c’est vraiment LE produit à avoir et s’il était dispo en France , j’en prendrai un de suite, mais là….plus chaud du tout 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.