GepRC Rocket Plus DJI Air Unit, le test

1
4792

Le Rocket est un nano racer basé sur une structure déjà existante, la GEP-CP. Ce qui distingue le Rocket Plus ? C’est l’intégration de la caméra et du boitier de DJI destinés à fournir un retour vidéo en HD. Vous pouvez trouver un test du FPV Air Unit de DJI ici si vous n’êtes pas familier avec ce système. Pour en profiter, il faut bien sûr être équipé du casque de DJI. Qui aurait cru, il y a un an, que le FPV numérique allait être intégré dans des tout petits appareils ? Reste à savoir si ce Rocket Plus est un appareil satisfaisant à l’usage. Réponse dans cette chronique…

La vidéo

Tour du propriétaire

La base du Rocket Plus est une structure carbone à deux plaques d’une épaisseur de 3 mm chacune, solidarisées par deux supports en aluminium. Elle affiche 11,5 cm de diagonale de moteur à moteur. GepRC y a ajouté 4 protections d’hélices plastiques, fixées sous les moteurs. Pratique pour rester en vol même en cas de touchette avec un obstacle, et de réduire la dangerosité des hélices. Ce sont des quadripales Emax Avan de 2 pouces de diamètre (5 cm), animées par des moteurs brushless 1204 à 5000KV. Ils sont reliés au composant électronique principal avec des fils soudés, fixés de manière propre sur la frame carbone. L’appareil, avec ses protections d’hélices, sans antennes, mesure 15 x 12,5 x 3,5 cm.

Le contrôleur de vol ?

C’est un nouveau modèle de chez GepRC, le GEP-20A-F4 AIO, qui se présente sous la forme d’une seule plaque de 3,2 x 3,2 cm. Il s’appuie sur un processeur F4, sur le firmware Betaflight, et inclut un ESC 4 en 1 de 20A. Son connecteur microUSB est facile d’accès, mais il faut tout de même un câble avec une prise très étroite pour passer entre les bras de la protection d’hélices. Puisqu’il est fait d’une seule plaque, donc très fin, il occupe peu d’espace en hauteur. C’est ce qui permet de loger l’imposant boitier FPV Air Unit. Lequel dépasse tout de même bien sur les côtés, de plusieurs millimètres, au point de toucher les protections d’hélices !

C’est grave, docteur ?

Non, mais c’est tout de même un peu gênant pour récupérer les images stockées à bord de l’appareil ou effectuer une mise à jour. Car l’accès au connecteur USB-C et à la trappe mémoire du FPV Air Unit ne sont pas faciles : les protections d’hélices gênent ! Les deux solutions ? La plus « propre » consiste à retirer les protections d’hélices en ôtant 4 vis, mais on dévisse aussi le moteur. L’alternative, c’est de tordre la protection d’hélice arrière droite pour brancher le câble USB-C, la protection arrière gauche pour la trappe mémoire microSD.

Fin du tour

La caméra DJI est fixée à l’avant, plutôt bien protégée par les deux arcs en aluminium, et son inclinaison est réglable facilement avec un grand débattement. A l’arrière se trouve une pièce imprimée en TPU qui guide les deux antennes DJI ainsi que le câble d’alimentation terminé par une prise XT30 et agrémenté d’un condensateur. Le GepRC Rocket Plus n’a pas besoin d’un récepteur radio si vous utilisez la radiocommande de DJI. Pour ma part, j’ai choisi une version équipée d’un récepteur Crossfire Nano RX de TBS. Il est logé à l’intérieur de la frame, entre l’arrière du FPV Air Unit et la pièce en TPU. Il est équipé d’une mini antenne en T, également guidée par la pièce en TPU. La configuration est complétée par un buzzer à bord et deux LED à l’arrière. La batterie est prévue pour être installée sur le dos de l’appareil. GepRC fournit un Velcro à passer dans l’encoche de la partie supérieure de la frame. Le poids, avec l’émetteur Crossfire et sans batterie, est de 150,3 grammes.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

1 commentaire

  1. Merci pour cette review @fred.
    Il me faisais de l’oeil celui-là. J’hésitais entre lui, le béta 95x et le trantec beetle. Je pense que mon choix va se porter sur le transtec. Il à l’air d’être violent en freestyle (sans les protections). Si jamais tu as l’occasion de le testé se serait cool.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.