DJI : Drone-to-phone Remote ID

3
3711

Le constructeur DJI aimerait proposer sa propre version de l’identification électronique à distance, plutôt que celles en préparation dans certains pays, comme les Etats-Unis, ou déjà actées mais pas encore déployées comme en France (voir ici). Pourquoi ? La raison est toute simple : il est préférable pour le constructeur d’intégrer un protocole qui soit opérationnel dans tous les pays, plutôt qu’autant de protocoles que de pays !

Plusieurs protocoles ?

La France a publié des textes décrivant son propre protocole wifi – et à ce stade on ne sait pas si l’Europe adoptera un principe similaire. Les Etats-Unis ont lancé une consultation pour recueillir les avis de tous, industrie et particuliers (voir ici). Il faut dire que leur projet est plus complexe que le français, puisqu’il mixe une identification en wifi à courte distance, et une identification basée sur la téléphonie mobile pour de plus grandes distances, selon l’usage. Un cauchemar pour les constructeurs de drones s’ils veulent inclure tous les protocoles pour qu’ils fonctionnent avec leurs modules à bord.

La proposition de DJI ?

A Montreal, en novembre 2019, DJI avait fait la démonstration de l’identification à distance sur un simple smartphone (voir ici). Il n’était pas certain que la technologie rende la consultation possible pour tous, les forces de l’ordre mais aussi le grand public. DJI semble avoir finalement choisi cette voie. Le principe est simple : si vous voyez un drone, vous pouvez dégainer votre smartphone. L’application Drone-to-phone Remote ID interroge le drone pour obtenir en temps réel son numéro d’enregistrement, son parcours sur une carte, et la position de son pilote. Selon DJI, cette méthode permet de répondre à une partie des questions de sûreté, de sécurité et de responsabilité.

Chacun dans son coin ?

Le constructeur indique avoir travaillé avec l’industrie et les représentants gouvernementaux, sans préciser quels pays en dehors des Etats-Unis et du Canada, ainsi que l’organisme de normalisation ASTM International. Un partenariat avec Wi-Fi Aware, une technologie de la Wi-Fi Alliance permet d’ajouter l’identification à distance dans la plupart des drones wifi avec une simple mise à jour. Les prochains mois vont être décisifs dans le choix des technologies. La France, l’Europe, les Etats-Unis et le reste du monde vont-ils s’entendre pour produire un standard unique, ou va-t-on assister à un patchwork de protocoles à l’échelle de la planète ? Comment les organismes européens en charge de la protection de la vie privée vont-ils accueillir de telles technologies qui, même si elles ne sont pas requises dans un pays, y fonctionneront très probablement ! A suivre…

 

3 COMMENTAIRES

  1. Tout n’est pas aussi simple que l’affirme dji. Voir la conclusion de l’aviation suisse : https://www.bazl.admin.ch/dam/bazl/en/dokumente/Gut_zu_wissen/Drohnen_und_Flugmodelle/2019-09-16-Remote-id-demo-FOCA-report.pdf.download.pdf/2019-09-16-Remote-id-demo-FOCA-report.pdf

    Le wifi aware est très peu supporté sur les téléphone actuels (que quelques android, pas ios).
    De la même façon il n’est pas simple de rajouter le support wifi aware sur les drones existant. Très peu de puces wifi aujourd’hui en dehors d’android supporte le wifi aware. Et les drones ne tournent pas avec android 😉

    Bref pas de solution miracle ! Et je n’ose pas imaginer comment ça va s’appliquer sur les modèles des modélistes 😉

  2. J’espère que les Air Units actuelles ne sont pas adaptées à ça.

    Sinon possible bye bye pour ma part. Je préfère la liberté en analogique.

    À suivre…

    Merci Fred

  3. @ Bol2riz : Tu sais que la réglementation européenne va imposer ça, DJI ou pas, dans les mois à venir ? 😉 Pour y échapper, il faudra voler et courir vite 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.