Diatone GT R369 SX 6S, le test

11
2822

Les micro racers de 3 pouces n’étaient, jusqu’à présent, pas compatibles avec des batteries 6S, plutôt destinées à équiper des racers assez imposants. La bonne nouvelle, c’est que ce GT R369 SX 6S risque fort de donner naissance à une nouvelle génération de petits racers – bien que ce ne soit pas le premier ni le seul dans sa catégorie. Pourquoi ? Parce que c’est un petit bolide capable d’assurer des sensations extrêmes en vol ! Notez que cet appareil nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le GT R369 SX reprend le look des précédents GT R, avec une frame carbone en X allongé de 14,3 cm de diaogonale de moteur à moteur, avec des bras de 4 mm d’épaisseur. Les moteurs sont des 1408 à 2800KV pour des hélices de 3 pouces Gemfan 3052 transparentes. Ils sont reliés à l’ESC 4 en 1 par des fils regroupés et canalisés de manière « propre ». Au centre de l’appareil, partiellement protégée par un carénage transparent très étroit, la micro tour comporte l’ESC 4 en 1 30A DShot600 et 1200, le contrôleur de vol juste au-dessus, et l’émetteur vidéo au dernier étage. Tout est soudé, câblé – et c’est tant mieux, puisque ce sont des microsoudures dont il est question.

Au cœur du système

Le contrôleur de vol est un Mamba F722 Mini de Diatone, qui repose sur un processeur F7. Il est flashé avec Betaflight 3.5.5, avec un OSD actif. Le connecteur microUSB pour les réglages est facile d’accès. A noter que Diatone a prévu des entretoises suffisamment hautes pour que l’ESC et le contrôleur de vol soient suffisamment éloignés, avec une circulation d’air entre les deux. Au-dessus est logé l’émetteur vidéo 5,8 GHz. C’est un modèle Unify 5V Low Ripple qui héberge un Unify Pro 5G8 de TBS, capable d’émettre à 25 mW (le maximum autorisé en France), mais aussi 200 mW, 500 mW ou 800 mW ! Il est équipé d’une antenne polarisée de TBS.

La partie vidéo

L’émetteur vidéo propage le signal en provenance d’une caméra Foxeer Predator V4, montée sur une charnière qui permet de l’incliner. C’est un modèle 1000TVL qui dispose du mode Super WDR pour améliorer la qualité des images. Sous le carénage transparent, on voit une rangée de 4 LED. Elles sont accompagnées par un interrupteur accessible sur le côté droit, à l’arrière de l’appareil. Pour décoller, il faut installer un récepteur radio. Le GT R369 SX dispose d’un connecteur directement prévu pour être branché sur un récepteur R-XSR de FrSky. Le tout pèse 154,8 grammes sur la balance.

L’alimentation ?

Pour décoller, il faut aussi une Lipo à brancher avec un connecteur XT60. Tout l’intérêt de ce GT R369 SX, c’est d’être compatible avec les modèles à 6 cellules ! Diatone ne propose aucune recommandation mais, petite taille de racer oblige, il vaut mieux utiliser des batteries de 800 mAh ou moins. Je ne suis pas aussi bien équipé en Lipo 6S qu’en Lipos 4S, mais les batteries que j’ai utilisées m’ont semblées bien adaptées. Il s’agit de GNB 6S 550 mAh 160C, avec un connecteur XT30, qui pèsent 101,1 grammes. Je n’ai pas tenté de modifier le connecteur du Diatone ni celui des batteries, j’ai préféré un adaptateur XT30-XT60 de 6,3 grammes.

Appairage et réglages ?

Les étapes d’appairage du R-XSR sont rapides, classiques et sans piège. Les réglages de l’émetteur vidéo de TBS doivent être  paramétrés sur l’UART3, en SmartAudio… mais ce n’était pas le cas sur mon exemplaire de test, il a fallu que je le rajoute. Il faut simplement vérifier que les paramètres de l’OSD conviennent et choisir les interrupteurs dédiés à l’armement, au choix des modes. La batterie est à placer sous l’appareil, retenue par un strap Velcro. La prise XT60 est un peu courte, il se peut que le branchement de batteries avec un câble d’alimentation court soit difficile. Aucun souci en revanche avec l’aide de l’adaptateur XT30-XT60, qui joue le rôle de prolongateur – qu’il faut bien fixer avec le Velcro avant de décoller pour ne pas qu’il n’aille se coincer dans les hélices.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. @ Fabrice : Non, pas de nouvelles. Je pense qu’il va falloir attendre maintenant la seconde génération de caméras FPV 4K pour s’affranchir des limitations de la Tarsier…

  2. Il atteint bien les 200km/h il a été testé. Ce sens par andyrc sur sa chaîne. La version 4s er349sx atteint déjà les 160km sans aucun soucis. Ce sont de quads véloces !

  3. salut et merci pour les testes; j ai eux le mien vendredi dernier pas encore teste mais pour mes antennes je les ais misent au niveau des bras et protéger avec de la gaine thermo.

  4. Sympa mais réservé à des pilotes chevronnés en FPV.

    J’ai déjà eu par le passé un drone en 3″ sur du 4S (GEPRC MX3 qui allait à 170km/h d’après les specs), je l’ai finalement revendu après 3 vols dont 2 fois où je l’ai perdu de vue et une fois où je l’ai fait revenir à l’oreille (j’ai paniqué en FPV) car il était bien à 400-500m de moi. Grosse grosse grosse frayeur. En vol à vue, on se retrouve vite à un point minuscule dans le ciel et on perd vite le sens d’orientation du drone.

    Depuis je me contente de mon Walkera F210 3d (bien plus sage) pour des vols qui deviennent de plus en plus occasionnels.

  5. Je suis pilote intermédiaire/confirmé en avion/ailes delta FPV, et je voulais tenter l’expérience drone (drone à piloter ! pas à diriger !)… Vous pensez que c’est un bon 1er achat ?

  6. @ Steph : Oui, si tu as déjà de l’expérience en FPV, ça se passera bien 🙂 Et en 6S, tu as un espoir de suivre les copains en ailes rapides 😉 😉

  7. Piloter un drone c’est pas compliqué, faut juste trouver les rates qui nous correspondent pour le drone que l’on pilote. Un coup sur un simu te permet d’approcher de ce qui te convient et après c’est du peaufinage. Si tu cherches la vitesse prend ce type de drone de suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.