Diatone GT R369 SX 6S, le test

13
3384

Réglages de la caméra FPV ?

A noter que la caméra Foxeer Predator V4 n’est pas fournie avec la petite télécommande et son câble à 2 pins. Pour effectuer les réglages, il faut par conséquent vous en procurer une. Il faut jouer de la pince à épiler pour brancher le connecteur de cette télécommande si vous ne retirez pas le carénage. Ils sont si importants, ces réglages ? A vrai dire, vous pouvez vous en passer. Mais si vous voulez retirer le mode Super WDR, passer en mode nuit, retirer les informations de l’OSD de la caméra, choisir PAL ou NTSC, etc., ils sont nécessaires.

Premier décollage

Je n’ai pas fait d’essais en vol à vue, je suis passé directement en immersion. Je n’ai pas poussé les gaz à plus d’un tiers de leur course pour maintenir le GT R369 SX en stationnaire sur la hauteur. On le sent super nerveux, prêt à réagir à une brusque sollicitation. La tentation est trop forte : pleins gaz ! Le résultat est impressionnant, l’appareil grimpe à une vitesse folle, que je ne n’avais jamais expérimentée sur un appareil de 3 pouces. Et pour être honnête, ni sur un 5 pouces en 6S, puisque l’accélération est plus brutale en l’absence d’inertie ! Le souci ? J’ai noté de fortes vibrations dans le retour vidéo de la caméra…

Passage dans les PID

Je me suis contenté de baisser le P via l’OSD : le changement a suffi pour que les vibrations disparaissent presque totalement lors des poussées de gaz ! Du coup je m’en suis donné à cœur joie. La sensation de vitesse est grisante, surtout quand on sait que l’appareil est un micro racer qui tient dans la main. Ce n’est pas un jouet : avec un peu plus de 260 grammes en ordre de vol et une grande vitesse, il est dangereux en cas d’impact. Diatone parle d’une vitesse de pointe de 200 km/h. Elle me semble un peu optimiste, mais l’appareil atteint tout de même 150 km/h (si je me fie aux distances parcourues par rapport au temps).

Trop lourd ?

Pas du tout ! On ne ressent aucun embonpoint et une inertie très faible. On a parfois l’impression qu’il ne descend pas lorsque les gaz sont coupés… J’ai noté, à quelques rares occasions, des « ratées », principalement en vol dos, qui se traduisent par de petits décrochages rapides. Peut-être qu’il faut s’efforcer de toujours conserver un fil de gaz en plus de celui de l’Airmode. A noter que le retour vidéo affiche une image de qualité très satisfaisante. La fonction Super WDR donne satisfaction, en montrant les nuances des nuages dans le ciel, là où d’autres caméras ne voient que du blanc cotonneux.

Sensations en vol

Cet appareil met en évidence mes lacunes en pilotage acrobatique ! Il est capable de passer tous les mouvements, y compris de très complexes, sans broncher et surtout en accompagnant les mouvements avec un peu de ressource sous le pied, que l’on peut conserver pour une remise de gaz à la dernière seconde. Après avoir tenté des accélérations sur des terrains dégagés, je suis allé confronter l’appareil à des endroits plus confinés. Ou plutôt confronter mes réflexes à un décor chargé, dans lequel il faut redresser un dive rapidement sous peine d’aller embrasser un tronc d’arbre.

Ca n’a pas loupé !

Je n’ai pas réussi toutes mes manœuvres, et certaines se sont terminées au sol ou contre des obstacles, de manière assez violente puisque la prise de vitesse est si facile. C’est une bonne nouvelle : le GT R369 SX a particulièrement bien résisté à des chocs très durs. Probablement parce qu’il est léger d’une part, et parce que ses bras sont suffisamment épais pour être très résistants d’autre part. Les antennes du récepteur R-XSR n’ont pas eu autant de chance : elles ont été arrachées dans un gros choc contre un talus. Après avoir remis de nouvelles antennes, je me suis encore loupé, dans un arbre cette fois-ci. Même punition ! Conclusion : il est indispensable de bien protéger les antennes du récepteur radio, par exemple le long du carénage, ce que j’ai fini par faire.

L’autonomie ?

Elle est très variable selon que le pilotage est doux, auquel cas elle peut dépasser les 4 minutes. Avec un pilotage très nerveux, elle descend sous la barre des 2 minutes et 30 secondes. L’autonomie finalement assez importante (toutes proportions gardées), l’émetteur vidéo pêchu et le récepteur radio R-XSR permettent de s’éloigner rapidement. Vous noterez que la pratique du vol hors vue directe et avec une puissance d’émission 5,8 GHz supérieure à 25 mW n’est pas permise en France. Dommage, parce qu’avec un gros coup de gaz, le GT R369 SX peut rapidement dépasser la vue directe de l’observateur de vos vols. Toujours dans le cas de grosses accélérations, il serait préférable d’émettre un peu plus fort pour conserver le retour vidéo. Mais pas en France, vous vous retrouveriez à pendouiller sur le gibet de Montfaucon pour l’exemple…

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

13 COMMENTAIRES

  1. @ Fabrice : Non, pas de nouvelles. Je pense qu’il va falloir attendre maintenant la seconde génération de caméras FPV 4K pour s’affranchir des limitations de la Tarsier…

  2. Il atteint bien les 200km/h il a été testé. Ce sens par andyrc sur sa chaîne. La version 4s er349sx atteint déjà les 160km sans aucun soucis. Ce sont de quads véloces !

  3. salut et merci pour les testes; j ai eux le mien vendredi dernier pas encore teste mais pour mes antennes je les ais misent au niveau des bras et protéger avec de la gaine thermo.

  4. Sympa mais réservé à des pilotes chevronnés en FPV.

    J’ai déjà eu par le passé un drone en 3″ sur du 4S (GEPRC MX3 qui allait à 170km/h d’après les specs), je l’ai finalement revendu après 3 vols dont 2 fois où je l’ai perdu de vue et une fois où je l’ai fait revenir à l’oreille (j’ai paniqué en FPV) car il était bien à 400-500m de moi. Grosse grosse grosse frayeur. En vol à vue, on se retrouve vite à un point minuscule dans le ciel et on perd vite le sens d’orientation du drone.

    Depuis je me contente de mon Walkera F210 3d (bien plus sage) pour des vols qui deviennent de plus en plus occasionnels.

  5. Je suis pilote intermédiaire/confirmé en avion/ailes delta FPV, et je voulais tenter l’expérience drone (drone à piloter ! pas à diriger !)… Vous pensez que c’est un bon 1er achat ?

  6. @ Steph : Oui, si tu as déjà de l’expérience en FPV, ça se passera bien 🙂 Et en 6S, tu as un espoir de suivre les copains en ailes rapides 😉 😉

  7. Piloter un drone c’est pas compliqué, faut juste trouver les rates qui nous correspondent pour le drone que l’on pilote. Un coup sur un simu te permet d’approcher de ce qui te convient et après c’est du peaufinage. Si tu cherches la vitesse prend ce type de drone de suite.

  8. Bonjour @Fred,
    Cherchant un 3 pouces, j’étais sur le point de prendre un R349 avant de voir ce test. Maintenant j’hésite avec celui-ci, j’ai un peu peur que le 6s soit trop violent au début pour moi. Que pense tu de prendre un R369 en 4S au début pour ensuite évoluer vers du 6S?
    Ma radio est une turnigy evo, peut-on y monter facilement un récepteur Flysky FS-A8S FS A8S?

  9. @ Myre : Ce qu’il faut retenir : si tu prends une machine 6S, elle sera compatible 4S. Mais l’inverse n’est pas vrai…

    Pas de souci pour monter un récepteur de type Flysky…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.