Eachine Cinecan, le test

10
4788

Tous les constructeurs suivent à peu près la même montée en gamme avec les Tinywhoop, depuis les modèles brushed jusqu’aux Cinewhoop capables de filmer en haute définition. A l’été 2019, la caméra la plus avancée pour les nano racers, c’est la Tarsier de Caddx. Elle est loin d’être parfaite, et souffre même d’un peu trop de défauts, mais elle n’a pas encore de concurrente. Les constructeurs l’ont donc adoptée par défaut. C’est le cas de Eachine, qui propose avec le Cinecan une version 85 de son Trashcan (voir le test ici), en concurrence avec le Beta85X 4K de BetaFPV. L’appareil est-il réussi ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Cinecan nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Cinecan reprend le look noir et rouge du Trashcan, avec des protections d’hélices à la Tinywhoop qui assurent une faible dangerosité en cas de contact. La diagonale de moteur à moteur est de 8,5 cm pour des dimensions de 11,7 x 11,7 x 6 cm. L’appareil repose sur une structure en plastique, qui comprend les protections d’hélices non amovibles. Les moteurs y sont vissés, ce sont des brushless 1103 à 7000KV. Ils entrainent des hélices quadripales Emax Avan de 2 pouces maintenues par 2 vis. Les moteurs sont reliés au contrôleur de vol et son ESC par des fils torsadés, jusqu’à des connecteurs – donc faciles à changer.

Le cœur du Cinecan ?

Le contrôleur de vol est un CrazyBee F4 Pro V3.0, basé comme son nom l’indique sur un processeur F4, flashé avec Betaflight, qui comprend un ESC 4 en 1 de 10A. La version que j’ai testée est la CrazyBee F4FR, c’est-à-dire celle équipé d’un récepteur radio compatible avec les protocoles D8 et D16 de FrSky. L’antenne radio est un fil de quelques centimètres qui sort sous l’appareil, à l’avant. Le connecteur microUSB pour accéder aux réglages du contrôleur de vol se trouve sous l’appareil, facilement accessible. Les deux composants au-dessus du contrôleur de vol sont ceux de la caméra Tarsier. Le tout est recouvert d’un carénage rouge très aéré, fixé par 3 points d’ancrage avec de petites vis.

La partie vidéo ?

C’est dans ce carénage qu’est fixée la caméra Tarsier avec ses deux objectifs, montée avec 2 vis qui permettent de l’incliner. Y figure aussi l’émetteur vidéo, un modèle qui fonctionne sur 40 canaux avec une puissance de 25 mW (le maximum autorisé en France) et 200 mW. L’antenne est une dipôle fixée sur un connecteur u.FL. Elle suit le carénage vers l’arrière, maintenue en place par un petit Rislan. Le petit fil vert et noir avec son connecteur à deux pins semble absent. Sous l’appareil se trouve la cage en plastique destinée à accueillir la batterie. Le connecteur d’alimentation est un XT30.

A l’intérieur ?

Pour retirer le carénage, il faut ôter 3 petites vis. Ce carénage ne part pas complètement, il est retenu par un plat de nouilles de fils et la nappe qui relie la caméra Tarsier à son composant. Il faut donc y aller avec douceur et prudence, pour ne pas risquer de tirer sur un fil et rompre sa soudure, ou d’endommager la nappe. Un constat : les fils destinés à la Tarsier sont soudés directement sur le composant. Le connecteur extérieur n’est pas utilisé. C’est la raison pour laquelle le connecteur à deux pins pour régler la caméra n’est pas installé. Problème : il n’est pas non plus présent dans la pochette du Cinecan ! On note en revanche la présence, à l’avant, de la petite antenne wifi de la Tarsier. L’appareil, sans batterie, pèse 63,7 grammes.

Appairage

Le firmware installé sur le CrazyBee F4 Pro V3 est Betaflight en version 4.0.4. La commande Bind ne fonctionne pas… mais ce n’est pas un souci, elle a été remplacée par la commande bind_rx_spi. C’est pratique : pas besoin d’appuyer sur un bouton au branchement de la batterie, ou de souffrir avec une autre procédure d’appairage. J’ai choisi d’utiliser le protocole FRSKY_D dans l’onglet Configuration, pour utiliser l’appareil avec une radiocommande sans dépendre de sa localisation (EU-LBT ou Non-EU). Par expérience, ce protocole (plutôt que le FRSKY_X) évite aussi des microcoupures en vol.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

10 COMMENTAIRES

  1. Hello, pour régler la camera FPV, rien de plus simple, le connecteur fourni avec la télécommande se branche sur le connecteur blanc de la carte qui comporte le mico SD !

  2. Merci pour ta réponse

    je ne comprends pas ?
    tu l’as sur tes photo, la 13/36 !
    c’est un connecteur 5 pins, et le câble fournir est aussi 5 pins mais il n’y a que 2 fils de brancher

    Sur l’appareil que tu as reçu, ce connecteur n’est pas en place ?
    Car chez moi oui !!
    donc réglage fait avec

  3. Je viens de regarder à nouveau tes photos et si c’est celles de ton appareil, le connecteur blanc 5 pins est bien présent, visible sur la 23/36, la dernière de l’appareil, en vol en bas à droite du fil jaune

    Dans mon spare, avec la telecommande, il un fil à 2 connecteurs comme pour les autres Caddx et une rallonge de 3cm qui possède d’un coté les 2 pins et de l’autre un 5 pins ou il n’a que 2 fils de raccordés

    Regarde bien, moi je me suis fait avoir pensant que c’etait comme d’habitude le cable 2 connecteurs de
    la Caddx (rire)
    Si cela peut aider

  4. @ Clissonplage : Ok, je viens de comprendre… En fait, la prise 5 pins était encore dans le sachet, mais avec les fils dénudés. Sur ma photo du déballage, elle semble ok, donc j’ai du l’arracher en retirant la télécommande du sachet 🙁
    Merci pour le retour, je vais modifier le texte !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.