Eachine E016F, le test

3
2145

Le E016F est une nouvelle réalisation du constructeur Eachine dans sa quête pour proposer un appareil multi-environnement. Il y a eu le Vwhoop90, testé ici. Amusant, mais limité à l’air et au sol. Il y aussi eu le E015, capable de voler, de glisser et de naviguer (voir ici). C’est également le cas de ce E016F. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que l’appareil nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le E016F est un multirotor à moteurs brushed avec des hélices emprisonnées dans des cages où il est difficile de mettre les doigts. Tant mieux pour la sécurité. Les hélices sont des bipales de 3,5 cm de diamètre. La carte mère du E016F est bien cachée dans un carénage en plastique orange qui englobe les protections d’hélices avant, et offre 4 plots pour fixer une pièce de type Lego. L’appareil mesure 9 x 9,2 x 3,5 cm. Il pèse 22,1 grammes sans sa batterie, laquelle ajoute 11,2 grammes. Elle est prévue pour être installée sous l’appareil et branchée sur le côté, avec une prise Molex 2.0. Une Lipo 1S de 350 mAh est livrée avec le E016F.

Avant de décoller

Un petit coup d’œil au manuel ? D’ordinaire, les documentations de produits chinois sont sommaires, souvent mal traduites, écrites en tout petit. Bref, sans grand intérêt. Mais Eachine, avec le E016F, a consenti à de sérieux efforts : le manuel est épais, rédigé en plusieurs langues dont le français, plutôt soigné. La petite radiocommande est fonctionnelle à défaut d’être agréable en mains. Dans l’ordre, il faut brancher la batterie du E016F, allumer la radiocommande, pousser le joystick des gaz (manette de gauche) vers le haut puis vers le bas. La LED du drone devient fixe, il est prêt à décoller. A noter qu’une plaquette papier apposée sur la radiocommande, décrit son fonctionnement. Une excellente initiative, en sus du manuel.

Décollage !

Il suffit de pousser les gaz pour que le E016F prenne de la hauteur. Le vol est assez stable, très assisté, mais il faut piloter pour compenser la petite dérive et rester en vol stationnaire. Les commandes répondent bien, mais assez doucement. Il est possible, cela dit, d’augmenter les débattements en appuyant sur le bouton arrière gauche de la radiocommande, et ce à 2 reprises. Le E016F gagne en nervosité, mais pas en puissance.

Et au sol ?

La documentation explique que le E016F est prévu pour glisser au sol. Il faut pour cela le placer dans sa coque en EPP ultra légère. La méthode est simple : il faut exercer une pression sur les protections d’hélices à l’arrière pour les faire passer à la verticale. L’appareil devient alors une sorte de Airboat comme on en trouve dans les Everglades pour aller taquiner les alligators. La doc explique aussi qu’il faut pousser vers le haut le bouton bas-gauche de la radiocommande, pour changer de mode de pilotage…

Oubliez tout ça !

Si vous appuyez sur ce bouton, la puissance du E016F est réduite. Autant dire que ce n’est pas vraiment le but recherché. Avec la coque en EPP, l’appareil peine à avancer à moins d’être sur une surface vraiment très lisse. Pour glisser au sol, même sur du macadam, il est préférable de laisser de côté la coque ! L’appareil glisse directement sur sa structure plastique… et ça fonctionne très bien. En résumé, et contrairement aux explications du manuel, n’appuyez pas sur le bouton de changement de mode et laissez le E016F hors de sa coque.

Ca farte ?

Il est évidemment préférable d’utiliser le E016F en mode glissade sur un sol lisse, comme du parquet, un gymnase, etc. Le pilotage est très sympa, avec la possibilité de réaliser de jolies courbes en drift, des têtes à queue pour changer de direction. Sans sa coque, le E016F parvient même à se cabrer en accélérant ! L’appareil ne fonctionne pas du tout, en revanche, sur les sols rugueux. Le souci, c’est qu’on se lasse vite de la glisse, à moins de disposer de plusieurs appareils pour faire la course.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

3 COMMENTAIRES

  1. Fred,
    Toi qui possède une jumper t12, peux tu dire si les engins exotiques que tu testes sont compatibles avec le module multiprotocoles.
    Merci à toi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.