Eachine E015, le test

2
3428

Amusant, ce petit E015 de Eachine, puisque sa promesse est de pouvoir voler, glisser et naviguer… Un petit jouet qui prend la relève de l’Hydrofoil de Parrot, disparu avec tous les minidrones du catalogue du constructeur. Le principe est similaire : le E015 est basé sur un nano drone caréné, de type Inductrix de Horizon Hobby. L’appareil est livré avec un sabot qui lui permet de glisser, et une coque pour aller sur l’eau. Que vaut-il? Réponse dans cette chronique. Notez que le E015 de Eachine nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Quelques évolutions en l’air (comme un Tiny Whoop), au sol (comme un Tiny Whoov) et sur l’eau (comme un hydroglisseur) du E015 de Eachine, avec la participation de Guillaume Bailleau, alias Fénobil 09. Du haut de ses 9 ans, il a terminé 6e au classement général lors de sa première participation au Championnat de France, et 3e junior. A l’occasion de la SMR Racer #1, il est monté sur la troisième marche du podium…

Merci à Christophe Bailleau !

Tour du propriétaire

Le cœur du E015 est un nano drone basé sur un contrôleur de vol minimaliste associé à un récepteur radio 2,4 GHz. Il pilote les moteurs brushed qui animent des hélices quadripales de 3 cm de diagonale. L’appareil en lui-même mesure 8,2 x 8,2 x 2,5 cm, pour un poids de 16,3 grammes. Il faut y ajouter le poids de la batterie, une petite Lipo 1S 3,7V 220 mAh 35C de 6,2 grammes. La prise est une JST PH2.0. Le carénage est maintenu par deux vis. Le contrôleur de vol est fixé à la structure principale semi-flexible par deux autres vis. Les moteurs sont branchés à l’aide de connecteurs, il sera donc facile de les changer. La radiocommande est de petit format, alimentée par 3 piles AAA.

Premier décollage

Une fois le E015 et la radiocommande allumés, il faut pousser la manette des gaz (celle de gauche) vers le haut puis vers le bas pour l’appairage. La diode de la radiocommande passe au rouge fixe, signe que l’appareil est prêt à décoller. Une pression sur le deuxième bouton en partant de la gauche lance les moteurs. Une pression sur le premier bouton les coupe. Pour le reste, le E015 se contrôle de manière très classique avec les joysticks. Il est très stabilisé : il se remet très vite à plat quand on relâche les manettes. Même en poussant les gaz à fond, l’appareil ne monte pas très vite. C’est donc un multirotor parfait pour débuter.

Aller plus loin ?

Le bouton à l’avant gauche de la radiocommande permet de commuter entre 3 modes de débattements. Mais même en mode 3, le plus élevé, le E015 ne devient pas un monstre de vitesse… La radiocommande permet de réaliser automatiquement des pirouettes. Elle peut aussi déclencher un mode headless (le contrôle de la direction est indépendant du cap) et un retour automatique au point de départ. Je vous déconseille les deux : ce sont des moyens presque parfaits pour aller cogner dans un mur…

Drift !

Pour passer en mode glissades (drift), il faut fixer le E015 sur le sabot en plastique qui ressemble, plus ou moins, à un jetski. Il faut qu’il pointe vers le bas – donc connecteurs de batterie vers le haut. La fixation n’est pas facile : il faut réussir à faire entrer les ergots du carénage du E015 dans les trous de la mâchoire du sabot. Il est impératif d’y aller doucement et de bien écartes les mâchoires, sous peine de casser ces ergots. Ce n’est pas bien grave : s’ils lâchent, il suffit de fixer le E015 avec un élastique. Le poids de l’ensemble est de 40,5 grammes. Pour placer l’appareil en mode Drift, il faut brancher la batterie, incliner le sabot sur le flanc droit, brancher la batterie, puis allumer la radio et faire bouger les gaz pour l’appairage.

Ensuite ?

Plus besoin d’appuyer sur un bouton pour démarrer les moteurs, il suffit de pousser les gaz. Il n’y a que deux commandes qui fonctionnent : le gaz et la direction sur le joystick de droite. L’air propulsé par les moteurs du bas entre sous le sabot et fait office de coussin d’air. C’est ce qui permet au E015 de glisser très facilement sur des surfaces lisses sur du synthétique, du parquet, du béton. Et même du goudron ! Mais plus la surface comporte des aspérités, moins il glisse. Contrairement au vol, la manette des gaz est très réactive : l’appareil avance vite, tourne sec. Il faut se forcer à utiliser les manettes avec douceur sous peine de faire des tête-à-queue. La sensation de drift est rapide à obtenir, il faut simplement une surface bien plane et s’entrainer un peu.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

2 COMMENTAIRES

  1. Attention, les photos avec des lunettes FPV sur la tête peuvent laisser croire à une caméra embarquée. Ce n’est pas le cas ici 😷

  2. Très sympa, j’attend toujours que Banggood m’expédie le mien pré commandé le 28 Septembre mais toujours hors stock :/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.