Fimi A3, le test

25
23462

Cette caméra volante est une création de Fimi, une société qui fait partie de la nébuleuse Xiaomi. On lui doit le Xiaomi Mi Drone et son successeur 4K. Son look affiche un air de famille évident avec le Mi Drone, le train d’atterrissage et la nacelle en moins. Le principal but de cet appareil ? Etre proposé à un prix défiant tous ses concurrents. Est-ce pour autant un engin au rabais ? C’est ce que nous allons voir dans cette chronique. Notez que le A3 de Fimi nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

La diagonale du A3, de moteur à moteur, est de 32,5 cm. Ce n’est donc pas un petit gabarit, d’autant que les bras ne se replient pas. Sans ses hélices, il mesure 28,7 x 23 x 6,9 cm. Son poids, en ordre de vol (avec hélices et batterie) est de 563,3 grammes. Les hélices sont des modèles bipales de 19 cm de diamètre, avec un mécanisme de fixation rapide doté d’un détrompeur. Les installer et les retirer ne prend que quelques secondes. Pas d’indication sur les caractéristiques des moteurs brushless. Des diodes sont placées sur les pieds des moteurs, vers l’extérieur.

Suite du tour

La batterie est une Lipo 3S 11,1V de 2000 mAh, placée dans un boitier propriétaire, avec un connecteur tout aussi propriétaire. Elle pèse 164,9 grammes. Pour charger la batterie, il faut retirer un petit cache en caoutchouc qui fait apparaître un connecteur de type prise d’équilibrage à 4 pins. Fimi fournit un chargeur secteur avec une prise d’équilibrage. Il n’y a pas d’indicateur externe de la charge de la batterie. La trappe pour insérer une carte mémoire de type microSD se trouve dans le carénage. On ne la découvre qu’en retirant la batterie, accompagnée par un connecteur microUSB. Est-ce que cela signifie qu’il faut retirer la batterie pour insérer une carte mémoire ou brancher un câble microUSB ? Non : il suffit de retirer le cache en caoutchouc de la batterie pour avoir accès aux deux.

Fin du tour

A l’avant de l’appareil, on trouve la caméra montée sur une nacelle mécanique et un amortisseur de vibrations. La stabilisation s’effectue sur 2 axes seulement (pitch et roll). Sous l’appareil se trouve le bouton on/off. Où ont été réalisées les économies pour obtenir un prix plancher ? Un indice : sous l’appareil, il n’y a pas de capteurs, ni sonar, ni caméra verticale, ni capteur infrarouge… Le contrôleur de vol du A3 se « contente » d’un IMU (les capteurs basiques), d’un GPS (américain) doublé de Glonass (russe), et d’un baromètre altimétrique. Sous l’appareil, on trouve tout de même, sous un cache en caoutchouc, 6 pins. A quoi servent-elles ? Nous allons le voir un peu plus loin.

La radiocommande

La radiocommande du A3 est large (20 cm), et plutôt épurée. On y trouve les deux joysticks, bien écartés, avec un toucher agréable agrémentés de couronnes en caoutchouc, et probablement à effet Hall. A la différence de la plupart des caméras volantes, le A3 ne requiert pas un smartphone pour l’affichage du retour vidéo en temps réel et des informations de télémétrie. Cette tâche est dévolue à un écran LCD couleur de 4,2 pouces (10,7 cm) plutôt lumineux, d’une définition de 480 x 272 pixels. En façade figurent le bouton on/off, un curseur noté GPS et S, un bouton à 5 directions, une touche Home.

La radiocommande, suite

A l’avant, ce sont les 2 antennes, une 2,4 GHz (à gauche, pour les ordres radio) et une 5,8 GHz (à droite, pour le retour vidéo), dépliables, ainsi que 2 molettes. Derrière, facilement accessibles, se trouvent 2 boutons. Enfin, un cache en caoutchouc protège un connecteur microUSB, une trappe pour une carte mémoire microSD et une prise audio Jack 3,5 mm. La radiocommande est alimentée par une batterie non amovible 1S de 2950 mAh. Elle se charge via le connecteur microUSB. Cette radio pèse 331,9 grammes. Peut-on réellement se passer de smartphone avec le A3 ? Oui. Vous pouvez le laisser dans votre poche…

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

25 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, si on le compare a un spark, il faut aussi prendre en compte le fait qu’il ne faut pas de tablette/smartphone pour le retour vidéo. Moi qui cherche un modèle sympa est pas torp cher pour mon neuveu, c’est plutot pas mal 🙂

  2. le tarif est attractif pour des prestations pas si mauvaises que ça, c’est une bonne caméra volante
    pour débutant avec un peu d’upgrade pour l’améliorer un poil.

    merci Fred pour ce test bien frais, la musique c’était pour te réchauffer! 😉

  3. Perso je trouve que c’est trop cher payé au regard des vidéos que Fred a mis en ligne. En cherchant sur les petites annonces de style LBC ou Ebay, si on fait abstraction des arnaqueurs, on peut trouver facilement aussi performant voir plus pour des coûts presque aussi raisonnables. Un Spark pour ne pas le nommer donnera de meilleurs clichés, on en trouve à moins de 300€… 😉

  4. @ FPV67 :
    A ce tarif là, d’ici quelques temps tu trouveras ce drone pour moins de 150 euros en occasion… Il faut comparer ce qui est comparable : du neuf avec du neuf. Et franchement la machine me parait tout à fait suffisante pour quelqu’un qui voudrait tourner quelques images de temps en temps et se contrefiche de la 4K.

  5. Bonjour Fred.
    Merci pour tes articles que je consulte presque quotidiennement. Le temps de vol réduit est directement lié à la température lors de tes essais. De même la buée.
    Pour éviter ce phénomène il aurait fallu le laisser “refroidir” avant utilisation. Le drone ! Pas ses batteries…
    Une excellente petite vidéo sur Youtube concernant le vol en montagne réalisé à “la Plagne” récemment explique notamment les problématiques de perte de temps de vol et de condensation dans l’objectif de la caméra par temps froid y compris pour un Mavic 2 pro.
    ++
    JR

  6. @Jean-René : En fait, je n’avais qu’une batterie pour voler, donc un seul vol par session (ce qui est pénible quand on doit faire 80 bornes aller-retour pour voler sur un terrain autorisé 🙂 ). Sur certains vols, j’ai dégainé le A3 directement sorti de la voiture, à température bien supérieure celle de l’extérieur. Sur d’autres vols, le A3 est resté en extérieur éteint pendant au moins une demi-heure, le temps que je fasse voler d’autres machines. Si tu regardes la vidéo du Mavic 2 Enterprise Dual, tu me vois avec le A3 accroché au sac à dos, il a eu le temps de se mettre à température ambiante 😉 Le souci, c’est que la buée est arrivée sur tous ces vols, sans distinction. J’ai donc l’impression que ça va au-delà de la simple mise à la bonne température…

  7. @FPV_67, tu ne peux pas comparer du neuf et de l’occasion. Surtout en drone. Déjà, tu as l’usure de la batterie mais surtout, le plus important, tu ne sais pas ce qui a été fait avec le drone. S’il a chuté (donc fragilisé), s’il a pris l’humidité (donc durée de vie à craindre). Moi je ne prendrais jamais le risque de prendre un drone d’occasion, sauf à un ami

  8. @Alchi, t’as probablement raison, on trouve aussi du neuf en “occasion” .. Après il faut voir ce qu’on recherche, je ne parle pas de la 4K, comme semblerait le dire TB250. On verra bien comment évolue cette machine en popularité, mais dans 3 mois je parierais qu’on l’aura oubliée .

  9. Pas trop mal ce Fimi pour le prix, mais si on n’est pas pressé, il vaut peut être mieux attendre la version 2…

  10. Pour ce qui est de la buée, normalement la condensation s’installe sur un corps froid qui est placé dans une atmosphère chaude… si on souffle dessus pour réchauffer la lentille, ben ça ne fera rien ou alors ça reviendra de suite.

    Le truc c’est de mettre la machine quelques heures dans un sac de riz. ça marche.
    Il faut toujours avoir un sac de riz en tournage 🙂

  11. Si il y a des Dijonnais qui hésitent, le Spark est en solde à la Fnac pour 199 €. Il y a également une offre de remboursement de 30 € ce qui le fait à 169 €. Jeudi soir il en restait 10 en stock, j’ai hésité à en prendre deux.

  12. @Thibauly: as-tu fait l’échange? Combien de temps cela a-t-il prit? Est ce que le problème est résolu sur le nouveau drone?

  13. Bonjour,
    Vu que ce test est vraiment ultra complet, je pensais trouver le détail dedans mais en fait non.
    J’ai une question qui peut paraître bête désolé, mais ce drone va être mon premier drone avec caméra : quelle est l’utilité de chaque carte SD ?
    J’imagine qu’on peut enregistrer des images/vidéos sur chacune d’elles, mais même en ayant lu la notice, ce n’est pas clair.
    Et les 2 sont-elles obligatoires ou peut-on n’en utiliser qu’une ?
    Merci d’avance si quelqu’un peut m’éclairer.

  14. Salut Nico47.lNico47.la carte sd que tu mets dans le drone sert à enregistrer les photos et vidéos que tu peux prendre depuis le drone, avec la qualité de la caméra stabilisée. La carte sd que tu mets dans la radiocommande sert à enregistrer les retours vidéo affichés sur la RC: basse qualité avec les informations de vol. L’une et l’autre servent aussi a faire les mise à jour firmware, bien qu’on puisse s’en passer je pense, en passant par le câble USB. Le drone peut très bien fonctionner sans les cartes SD. Il y a juste un message qui le signale, la s mcela n’empêche pas de voler.

  15. @ Philou : Non. Le A3 émet en 5,8 GHz analogique, le système de DJI fonctionne en 5,8 GHz numérique avec un protocole de DJI. Il n’y a donc pas de compatibilité.
    Le précédent masque de DJI, le Googles Racing Edition, en revanche, est compatible avec le A3 (voir ici).

  16. @ Philou : Elle est médiocre. Pas que le masque soit de mauvaise qualité, mais les images en analogique sont une source médiocre, qui donne un résultat médiocre… même affiché sur un bel écran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.