BetaFPV Beta65X, le test

11
6060

Les Tiny Whoop ont connu plusieurs générations. Il y a eu ceux à moteurs brushed, puis ceux à moteurs brushless pour batteries 1S. Il existe déjà plusieurs modèles brushless à batteries 2S, mais la gamme X du constructeur BetaFPV va peut-être s’imposer comme un nouveau standard. Elle est composée de deux modèles, le Beta75X et le plus petit Beta65X. C’est ce dernier que j’ai mis à l’épreuve de vols extérieurs avec du vent, de vols en parking et de vols en indoor (voir la vidéo). Notez que le Beta65X nous a été donné par BetaFPV. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Tour du propriétaire

Le Beta65X affiche des dimensions semblables à celles d’un Tiny Whoop classique : ses quatre hélices sont protégées par un carénage en plastique plutôt souple, il mesure 6,5 cm de diagonale de moteur à moteur, et 8,2 x 8,2 x 5 cm. Les hélices sont des quadripales de 3,1 cm de diagonale. Les moteurs sont de minuscules modèles brushless. Tout petits, mais pas tant que ça face à la concurrence, puisque ce sont des 0802 à 17500KV. Il sont pilotés par un ESC 4 en 1 (intégré au contrôleur de vol) de 6A BLheli_S et DShot600.

Suite du tour

L’alimentation est assurée par 2 batteries LiHV 1S 260 mAh 60C. Oui, deux simultanément puisque l’appareil est prévu pour être alimenté en 2S. Il y a par conséquent un double panier sous l’appareil, et deux connecteurs PST PH2.0. Peut-on se contenter d’une seule batterie ? Non, il faut du 2S, donc les deux batteries simultanément. Peut-on remplacer les deux batteries 1S par une seule batterie 2S ? Oui, mais il faut aussi modifier les connecteurs pour remplacer les 2 PST PH2.0 par un seul, probablement un JST rouge. Le contrôleur de vol est caché sous un carénage central bleu, fin et rigidifié par des formes courbes. C’est un Omnibus basé sur un processeur F4 flashé avec Betaflight en version 3.5.0 avec un OSD actif. Il offre un port SmartAudio pour assurer le contrôle de l’émetteur vidéo à distance.

Le retour vidéo

La partie FPV est assurée par un combo Z02, constitué d’une caméra (dont on ne sait pas grand-chose) et d’un émetteur vidéo 5,8 GHz de 48 canaux. Il est capable d’émettre à 0 mW (le Pitmode, pour effectuer des réglages), à 25 mW (le maximum autorisé en France) et 200 mW pour aller un peu plus loin. L’antenne est une dipôle placée à l’horizontale. Il faut veiller à ce qu’elle ne vienne pas toucher l’hélice arrière-gauche. Cela m’est arrivé plusieurs fois en vol. Elle ne bloque pas l’hélice (en raison de son sens de rotation inversé), mais produit un bruit de crécelle – qui permet de tout de suite se poser pour replacer l’antenne. La caméra et l’émetteur sont désolidarisés, reliés par plusieurs fils. On trouve un bouton unique sur l’émetteur pour les réglages – mais avec l’aide de SmartAudio, il est beaucoup plus simple de tout gérer depuis la radiocommande !

Le poids ?

Le BetaFPV 65X pèse 28,7 grammes sans ses batteries. Lesquelles ajoutent 6,8 grammes l’unité, soit un poids au décollage de 42,3 grammes. A titre de comparaison, le UK65 de Eachine pèse moins de 30 grammes au décollage. A quoi est due cette surcharge pondérale ? A la batterie supplémentaire, bien sûr, mais aussi aux moteurs beaucoup plus imposants. La structure en plastique semi-mou est quasiment similaire à celle d’un UR65 de UrUAV, à l’exception du panier pour les batteries.

Les réglages

Côté radio, la version que j’ai testée est équipée d’un récepteur FrSky XM. Je l’ai associé à une radiocommande Jumper T8SG 2.0 Plus, qui prend en charge les récepteurs D16 de FrSky en mode EU et Non-EU. Avec une Taranis européenne, il faudra flasher le récepteur XM en version Non-EU. Bon point : le bouton d’appairage, minuscule, est facile d’accès sous la machine. Autre bon point, le connecteur microUSB est également bien placé. Il permet d’établir la liaison avec un ordinateur de bureau pour procéder aux réglages sous Betaflight Configurator. Il n’y a pas de piège pendant les étapes de configuration : ce sera l’affaire de quelques minutes si vous êtes habitué à Betaflight.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred pour cette présentation toujours instructive pour les amateurs de ce type de machines.. Domaine où tout évolue très vite. Pour les jours d’hiver à venir ça peut être une alternative pour ne pas perdre la main qui permetra de s’amuser en interne.

  2. @Fred Quelle est la barre de qualité de reception en haut à gauche de ton dvr ?
    Surement un module recepteur pour tes fatshark mais je demande quand meme pour savoir lequel ^^

    Joli drone, je viens de recevoir le Beta75X et j’attends la fin de la tempete pour voler, j’ai déjà réglé avec les changements proposés sur la page Facebook des Whoop 2S pour limiter tout YAW wash tel que tu semble avoir ici. Ce serait évitable.

  3. Le UK65 avec son chargeur et ses 3 lipos est 2 fois moins cher que le Beta65X nu (!) : $69 il y a 2 semaines, 79 maintenant (preorder).

  4. @ Pelliculart : Les surimpressions sur le DVR, c’est le Dock-King et le True-D de FuriousFPV (vers des Skyzone V1 🙂 )

    Au vu du comportement du 65X dans le vent, je pense que tu peux tenter le coup avec le 75X avec le vent, même si ça souffle fort. Mais pas avec la pluie… Bon, je ne voudrais pas non plus t’inciter à ruiner la machine sur un maiden 🙂

  5. Bonjours, sur ce drone est-il possible de changer le récepteur ? J’aimerai essayer un tiny whoop brushless mais j’ai moyennement envie d’acheter un module frsky (je vole en TBS crossfire). Même question pour le UK65 😉

  6. @ Astroduce : Sur les deux, tu peux ajouter un nano Crossfire. Sur le UK65, tu rajoutes puisque le récepteur est intégré dans le FC. Sur le Beta65X, tu as une version où tu mets ce que tu veux…

  7. Hello
    Bien le mien recu hier, avec le récepteur pour futaba ( oui une radio qui coute 10 x le prix du quadri…)

    Rho comme c’est fun, merci a toi pour cette essai qui ma permis ce auto-cadeau ;-p

  8. Pour info, je viens d’être livré d’un petit betafpv 65X en RX Spektrum et il est livré avec des 300mah et non pas avec des 260mah.
    Petite chose à noter, pour “Binder” il faut absolument mettre les batteries (apres avoir dans betaflight saisi les commandes “set spektrum_sat_bind = 9” et save). En effet la connexion USB ne permet pas d’alimenter le module DSMX.
    Par ailleurs ce récepteur et également compatible DSM2

    Pour la partie camera je suis un peu déçu car je trouve la qualité en deça de mon Eachine QX65

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.