Zerotech Dobby, le test

15
25958

DSC_0060-1200Vous avez peut-être le souvenir du Zano drone ou plus récemment de Lily, ces engins prévus pour suivre leur propriétaire et le prendre en photo. Des selfie-drones, ou dronies… Leur point commun ? Ils ont été présentés il y a longtemps… mais ils ne sont pas là. Trop de promesses et une surenchère de fonctions dans un engin de trop petite taille, trop axé sur le look et le marketing. Le Dobby de Zerotech ? On l’avait classé dans la même catégorie que ces appareils qui peinent à arriver ou qui n’arriveront jamais. Pourtant, surprise, lui est disponible ! Notez que le Dobby nous a été donné par la boutique HobbyGaGa. Comme d’habitude, à vous de nous dire si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour de la boite

DSC_0042-1200Une fois n’est pas coutume, parlons du déballage de ce multirotor. Zerotech s’est inspiré d’Apple : la boite est blanche et épurée, avec un minimum de mentions : la marque, le nom, une photo qui ne donne aucune idée de la nature du produit, et deux codes-barres. A l’ouverture, on découvre directement le Dobby. Ou plutôt un engin bizarre, que ressemble à… tout sauf un multirotor ! A l’étage du dessous se trouve un carton contenant des manuels d’utilisation. Encore en-dessous, on trouve une batterie, un chargeur, un adaptateur secteur et un adaptateur USB. Mention très bien pour cette boite, qui peut très bien servir à balader le Dobby. Mais à vrai dire, l’appareil peut tout aussi bien tenir dans la poche arrière d’un jean !

Tour du propriétaire, plié

DSC_0079-1200Le Dobby se présente sous la forme d’un… euh, disons d’un bloc aux formes arrondies, que l’on pourrait confondre avec une souris (informatique) un peu longue, ou d’un étui à lunettes un peu large. Rien ne laisse supposer qu’il s’agit d’un multirotor ! En effet, les bras des moteurs sont pliables. En position transport, les bras, les moteurs et les hélices sont donc entièrement rabattus à l’intérieur de la machine. Les dimensions, dans cette position, sont de 13,7 x 6,5 x 3,5 cm. La batterie peut être placée dans le Dobby, il est alors totalement opérationnel et prêt au décollage, tout en restant calé au fond de votre poche. Son poids ? 198,8 grammes avec la batterie, en ordre de vol.

Tour du propriétaire, déplié

DSC_0082-1200Il suffit de tirer sur les 4 bras pour ouvrir le Dobby, il mesure alors 14,4 cm de largeur au lieu de 6,5 (et presque 20 cm avec les hélices déployées). Un mécanisme bloquant les maintient en place. Il est très doux, et il suffit d’appuyer légèrement sur les bras pour qu’ils se plient à nouveau. On voit enfin les moteurs, des modèles brushless de petite taille. Ils entrainent des hélices pliables, elles-aussi, qui se mettent en place automatiquement lorsque les moteurs tournent. Chaque pale mesure 3,1 cm, pour une diagonale de 7,7 cm par hélice. Le carénage de l’appareil ne laisse voir aucun fil ni aucun composant. La finition est très satisfaisante : à l’évidence, cet engin est passé par un contrôle de qualité efficace avant d’être commercialisé.

Fin du tour

DSC_0007-1200L’avant est matérialisé par l’objectif d’une caméra montée sur une charnière. N’hésitez pas à l’incliner, vous ne risquez pas de fatiguer un mécanisme moteur : le tilt (orientation haut-bas) de la caméra est manuelle, à effectuer avant le décollage. Par défaut, elle est placée à l’horizontale. Elle peut être inclinée vers le bas par degrés jusqu’à 90°, c’est-à-dire jusqu’à regarder le sol à la verticale. Elle peut aussi être orienté vers le haut, mais jusqu’à 22,5° seulement. A l’arrière se trouve une grille : c’est une aération. Sur le dessus de l’appareil figurent un bouton d’on/off et une unique diode. Sous l’appareil se trouve un emplacement qui permet d’accueillir la batterie. Elle se fixe très simplement, clipsée sur les côtés. Pour la retirer, il faut appuyer sur les côtés et tirer. Sous l’appareil, à l’avant, se trouve un connecteur microUSB. A l’arrière, on reconnaît un sonar et une caméra optique verticale.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

15 COMMENTAIRES

  1. Il ne lui manque plus qu’une caméra tiltable à distance et une autonomie de 15 minutes, et ce sera l’appareil idéal à trimbaler en vacances (une portée de 200m aussi).
    J’attendais cet appareil impatiemment pour cet été, mais hélas j’ai dû choisir un autre appareil, faute de dispo. J’ai pris un PNJ Cicada Plus, qui est une petite bouse et qui a grillé un ESC dès le 3ème jour, donc inutile pour mes vacances. L’avantage de ce Dobby, c’est le côté “je le fous dans la poche et je me barre”, et quand on part en randonnée avec les enfants, c’est un sacré avantage (le sac à dos est bien assez plein comme ça, avec les goûters, gourdes et vêtements). Je suis quand même un peu déçu par l’autonomie (mais le Cicada ne fait pas mieux malgré la promesse de 15 minutes), mais d’ici l’été prochain il y aura certainement des améliorations, ici ou chez la concurrence (DJI?). Bref, comme tu le dis en début de test, Fred, ce n’est sûrement que le premier d’un longue série.
    Merci pour ce très bon test.

  2. Ouais mais quand tu vois l’effet jello de malade, je ne vois pas comment on peut conseiller d’acheter cette daube pour de la prise de vue. Un truc m’échappe…

  3. Pas faux… Un problème de plus à régler, mais disons que j’aime bien l’idée du truc grand comme un smartphone qu’on peut sortir et ranger facilement.

  4. @ seb : Il y avait du Jello, c’est vrai, mais il y avait aussi beaucoup de vent. Je ne connais aucune machine de cette taille qui ne souffre pas de Jello quand il y a du vent. Pour faire simple, soit on prend plus gros mais il faut avoir envie de trimballer un Bebop ou un Phantom. Soit on prend plus petit et on accepte une image imparfaite… Il y a toujours des concessions à faire !
    Après, je suis très clair dans ma conclusion : je ne le conseille pas pour le sport, je ne le conseille pas pour de belles images. Mais pour tous ceux qui aiment les trucs nouveaux, différents, high-tech, ça le fait carrément. Evidemment, il faut accepter que ça merdouille et les attentes de firmware…

  5. bonjour à tous,
    je l’ai acheté et je doit dire que je suis soufflé …
    effectivement, il ne faut pas rechercher le coté sportif, mais pour de belles photos et vidéo il est parfait .
    le maniement est très simple et on prend du plaisir immédiatement .
    dans son comportement il rappelle un peu le bebop . je ne regrette pas mon achat et oublie pour un moment les Naze32 et autre cc3d .
    ne pas oublier non plus la qualité du produit .

    Merci Fred pour ton éclairage .

  6. Encore merci Fred : j’attendais ce test avec impatience 🙂

    HobbyGaGa te donne des engins à 350€ ???

    Bon c’est sûr j’ai déjà acheté beaucoup de gadgets à cause euh pardon grâce de toi 😉

    Par contre je ne me sens pas beaucoup plus avancé sur ce coup : 424€ avec + batterie + protection d’hélice c’est quand même cher et je n’arrive pas à apprécier si ça les vaut ?

    jean22 semble aussi en avoir eu 1 gratos 🙂 🙂 🙂

    Est-ce qu’il a tout d’un engin trop jeune (pas mature), est-ce qu’il te semble que l’équipe derrière est sérieuse et ne le laisseront pas tomber très vite (MAJ, etc )

    Il ne semble pas avoir d’équivalent performances / encombrement / facilité d’utilisation me trompe-je ?

    Gilles

  7. Oups ! en ce moment ils offrent la protection d’hélice + la saccoche. Si on ajoute 2 batteries cela donne 468€ .

  8. @ Cassiope34 : Je suis clair dans ma conclusion, enfin j’espère : je ne le conseille pas. Il est amusant, prometteur, limite sexy (toutes proportions gardées 🙂 ), mais pas encore assez abouti du côté logiciel. 350 €, c’est une belle somme, et je trouve que c’est cher pour un produit qui n’est pas encore finalisé…

  9. Bonjour,
    Tests
    Zerotech Dobby : Contrairement à ce qui est écrit, l’application iOS do.fun n’existe pas pour l’iPad sur l’App store. Elle existe seulement pour l’iPhone. Aurait-elle un autre nom pour l’iPad ?
    Cdlt.

  10. @ Patrick : Je n’ai pas parlé d’iPad ?? Je n’en ai pas, au plutôt j’en ai un qui souffre d’obsolescence programmée aiguë… Je suppose que la version iPhone est compatible iPad. Le retour vidéo est de faible résolution, ça ne va pas changer grand chose…

  11. Oui oui Fred tu es très clair 🙂
    Mon indécision est si voyante que ça ? 😉
    Disons qu’en tant que motard, l’encombrement des objets a au moins autant d’importance que leur qualité !
    Le Dobby ne semble pas avoir d’équivalent performances / encombrement / facilité d’utilisation me trompe-je ?
    Tu compares même sa vidéo au Beebop 2 qui est 3x plus gros et 2x plus cher…
    Ceci dit est-ce que ses défauts ont des chance d’être gommés par une équipe R&D qui donne confiance (pas forcément guidée QUE par la cupidité) ?

    Cdlt
    Gilles

  12. Bonjour,
    @Fred : Désolé Fred, effectivement c’est sur un autre site Internet que j’ai vu cela ! Il existe bien comme vous le dites une application sur l’iPhone, mais la recherche de l’application sur l’App Store à partir d’un iPad Air ne donne rien… Dommage, mais cela viendra peut-être. Je vais écrire au fabricant pour essayer d’avoir l’information.
    Cdlt. Patrick.

  13. @Fred :
    Bonjour,
    J’ai eu un retour d’information rapide et sympa du fabricant Zerotech concernant le Dobby. Il n’y a pas d’application sur iPad, seulement sur iPhone.
    Quant à l’algorithme de reconnaissance du visage il n’est pas disponible pour l’instant.
    Cordialement.
    Patrick.

  14. Je l’ai depuis quelques semaines et je dois dire qu’il est plutôt convaincant. Testé avec un iPhone 5S.
    Pour résumer, les points forts :
    – Encombrement minimal, très simple à emporter partout.
    – Les photos et les vidéos sont de bonne qualité.
    – La stabilisation logicielle fait bien sont taff. On atteint forcément pas la stabilisation d’une gimbale.
    – Le tracking d’objet / personne fonctionne bien.
    – La précision du GPS / La fonction Return to Home.
    – Les types de commandes du drone proposées par l’app. Pour du tactile c’est plutôt efficace.
    – L’app en générale est plutôt intuitive et bien faite.

    Les points faibles :
    – L’autonomie : 10 minutes grand max.
    – La portée : J’ai rarement dépassé les 40m sans qu’il ne perde la connexion. Résultat : RTH. Plutôt ennuyeux mais il faut garder en tête qu’il est vendu comme un “selfie drone”. D’ailleurs je me demande d’il y a un moyen pour améliorer ce point avec un amplificateur / relais wifi ?
    – La latence vidéo / le retour vidéo : Plutôt important et perte du signal assez fréquent.

    En bref, ce drone est génial pour qui veut de belles photos / vidéos aériennes (50m de hauteur max.) et explorer les environs en ayant un point de vue en hauteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.