Zerotech Dobby, le test

15
26793

Avertissement !

Je vais insister sur un point important. Zerotech propose de décoller et d’atterrir dans la main. Ne le faites pas ! Les moteurs sont des modèles brushless puissants, et les pales sont coupantes. La combinaison des deux est simplement dangereuse. Vous ne risquez pas l’amputation d’un doigt, mais il y a de quoi se couper très sérieusement ! DSC_0008-1200Ou pire, si l’appareil part dans la mauvaise direction et que vos yeux ne sont pas protégés. Au risque de me répéter, ne décollez pas depuis la main. Posez l’appareil au sol, reculez-vous de deux mètres au moment du décollage. Zerotech ne fournit pas de protections d’hélices, et c’est bien dommage. Vous pouvez toutefois en acheter sous la forme d’accessoires, pour moins de 10 €. De la même manière, le Dobby propose d’atterrir dans la paume de la main. Il reste en stationnaire tant que vous n’avez pas approché la main. A ce moment seulement il déclenche une courte descente et coupe les moteurs. Idem, évitez cette méthode. Le message concernant la sécurité étant diffusé, passons à la suite.

Premier décollage

DSC_0136-1200Le Dobby met les moteurs en marche et s’arrache tout de suite du sol pour aller se placer en vol stationnaire à environ 1 mètre. Tout est automatique ! La procédure est d’une simplicité désarmante et semble d’une totale innocuité. Attention tout de même, le Dobby n’est pas à l’abri d’un ESC qui lâche, d’un moteur qui faiblit ou d’une hélice qui rompt, d’où l’avertissement appuyé du paragraphe précédent. La stabilité de l’appareil est assez bluffante, ainsi que sa faculté à rester figé là où il se trouve. En le laissant se débrouiller tout seul en intérieur, il est resté dans un volume de moins de 30 cm de côté. Seul mouvement parasite : il a pratiqué une rotation d’un peu plus de 180° sur lui-même (à voir dans la vidéo). Pour atterrir, il suffit de touche l’icône correspondante sur l’écran.

Piloter le Dobby

Pour prendre les commandes de l’appareil, j’ai choisi le mode Motion Sensing, activé par défaut. L’appareil répond bien, avec un peu de latence. Le contrôle avec un smartphone ne permet pas vraiment de se lancer dans des vols complexes : on se cantonne à faire évoluer doucement l’appareil et à le positionner au bon endroit par petites touches. L’électronique de bord s’occupe de tout : si vous lâchez les commandes, l’appareil se fige sur place. Et dans le vent ? DSC_0145-1200Avec ses 200 grammes à peine, le Dobby n’est pas en mesure de se battre contre de fortes rafales de vent. Mais si ça ne souffre pas trop fort, il tient tout de même, en oscillant d’autant plus qu’il doit se battre. L’autonomie oscille entre 6 minutes 30 secondes en extérieur et plus de 8 minutes en intérieur. Ce n’est pas formidable. La batterie demande tout de même 2 bonnes heures pour une charge complète. Le chargeur est doté d’un connecteur USB Type-C, de dernière génération, qui se branche dans n’importe quel sens. Zerotech fournit le câble adéquat. Bon point : la batterie est dotée de diodes qui indiquent l’état de la charge en appuyant sur un bouton. Il est temps d’activer les fonctions photo et vidéo de l’appareil.

Les photos

DSC_0071-1200Les photos sont prises dans une résolution de 4208 x 3120 pixels. Oubliez les clichés médiocres des petits multirotors, il s’agit là d’images de belle qualité, avec très peu de compression. Les photos ont un beau piqué, un respect des couleurs très correct et sont parfaitement nettes. Une belle surprise ! Ca tombe bien, les réglages permettent de lancer une séance de prises de vues à intervalles réguliers, un Timelapse. Ce qui vous permet de vous concentrer sur le vol en laissant l’appareil shooter les photos. Elles sont exemptes d’effet fish-eye, cette courbure excessive de l’horizon, pourtant l’angle de prise de vues est assez large. Mention bien pour l’appareil photo !

20160831_14421886820160831_144435098

20160831_144440103

La qualité des vidéos

Extrait d'une vidéo non stabilisée.
Extrait d’une vidéo non stabilisée.

A la différence des multirotors de prises de vues haut de gamme, le Dobby est dépourvu de nacelle stabilisée. Si vous volez en intérieur, ce n’est pas bien grave, l’image est très stable. Mais en extérieur, même sans vent, le Dobby est secoué, et l’image suit ses mouvements. Zerotech propose, pour améliorer les vidéos, une fonction de stabilisation numérique appelée EIS (Electronic Image Stabilization). Le principe ? La caméra filme en 4K, donc en très haute résolution, mais elle ne conserve qu’une partie de l’image d’une résolution de 1920 x 1080 pixels. Des algorithmes mathématiques s’occupent d’incliner les images et de rogner les bords en tenant compte des informations envoyées par le gyroscope et l’accéléromètre. Le résultat est assez convaincant puisqu’il permet de vraiment stabiliser la vidéo.

>>>> La SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

15 COMMENTAIRES

  1. Il ne lui manque plus qu’une caméra tiltable à distance et une autonomie de 15 minutes, et ce sera l’appareil idéal à trimbaler en vacances (une portée de 200m aussi).
    J’attendais cet appareil impatiemment pour cet été, mais hélas j’ai dû choisir un autre appareil, faute de dispo. J’ai pris un PNJ Cicada Plus, qui est une petite bouse et qui a grillé un ESC dès le 3ème jour, donc inutile pour mes vacances. L’avantage de ce Dobby, c’est le côté “je le fous dans la poche et je me barre”, et quand on part en randonnée avec les enfants, c’est un sacré avantage (le sac à dos est bien assez plein comme ça, avec les goûters, gourdes et vêtements). Je suis quand même un peu déçu par l’autonomie (mais le Cicada ne fait pas mieux malgré la promesse de 15 minutes), mais d’ici l’été prochain il y aura certainement des améliorations, ici ou chez la concurrence (DJI?). Bref, comme tu le dis en début de test, Fred, ce n’est sûrement que le premier d’un longue série.
    Merci pour ce très bon test.

  2. Ouais mais quand tu vois l’effet jello de malade, je ne vois pas comment on peut conseiller d’acheter cette daube pour de la prise de vue. Un truc m’échappe…

  3. Pas faux… Un problème de plus à régler, mais disons que j’aime bien l’idée du truc grand comme un smartphone qu’on peut sortir et ranger facilement.

  4. @ seb : Il y avait du Jello, c’est vrai, mais il y avait aussi beaucoup de vent. Je ne connais aucune machine de cette taille qui ne souffre pas de Jello quand il y a du vent. Pour faire simple, soit on prend plus gros mais il faut avoir envie de trimballer un Bebop ou un Phantom. Soit on prend plus petit et on accepte une image imparfaite… Il y a toujours des concessions à faire !
    Après, je suis très clair dans ma conclusion : je ne le conseille pas pour le sport, je ne le conseille pas pour de belles images. Mais pour tous ceux qui aiment les trucs nouveaux, différents, high-tech, ça le fait carrément. Evidemment, il faut accepter que ça merdouille et les attentes de firmware…

  5. bonjour à tous,
    je l’ai acheté et je doit dire que je suis soufflé …
    effectivement, il ne faut pas rechercher le coté sportif, mais pour de belles photos et vidéo il est parfait .
    le maniement est très simple et on prend du plaisir immédiatement .
    dans son comportement il rappelle un peu le bebop . je ne regrette pas mon achat et oublie pour un moment les Naze32 et autre cc3d .
    ne pas oublier non plus la qualité du produit .

    Merci Fred pour ton éclairage .

  6. Encore merci Fred : j’attendais ce test avec impatience 🙂

    HobbyGaGa te donne des engins à 350€ ???

    Bon c’est sûr j’ai déjà acheté beaucoup de gadgets à cause euh pardon grâce de toi 😉

    Par contre je ne me sens pas beaucoup plus avancé sur ce coup : 424€ avec + batterie + protection d’hélice c’est quand même cher et je n’arrive pas à apprécier si ça les vaut ?

    jean22 semble aussi en avoir eu 1 gratos 🙂 🙂 🙂

    Est-ce qu’il a tout d’un engin trop jeune (pas mature), est-ce qu’il te semble que l’équipe derrière est sérieuse et ne le laisseront pas tomber très vite (MAJ, etc )

    Il ne semble pas avoir d’équivalent performances / encombrement / facilité d’utilisation me trompe-je ?

    Gilles

  7. Oups ! en ce moment ils offrent la protection d’hélice + la saccoche. Si on ajoute 2 batteries cela donne 468€ .

  8. @ Cassiope34 : Je suis clair dans ma conclusion, enfin j’espère : je ne le conseille pas. Il est amusant, prometteur, limite sexy (toutes proportions gardées 🙂 ), mais pas encore assez abouti du côté logiciel. 350 €, c’est une belle somme, et je trouve que c’est cher pour un produit qui n’est pas encore finalisé…

  9. Bonjour,
    Tests
    Zerotech Dobby : Contrairement à ce qui est écrit, l’application iOS do.fun n’existe pas pour l’iPad sur l’App store. Elle existe seulement pour l’iPhone. Aurait-elle un autre nom pour l’iPad ?
    Cdlt.

  10. @ Patrick : Je n’ai pas parlé d’iPad ?? Je n’en ai pas, au plutôt j’en ai un qui souffre d’obsolescence programmée aiguë… Je suppose que la version iPhone est compatible iPad. Le retour vidéo est de faible résolution, ça ne va pas changer grand chose…

  11. Oui oui Fred tu es très clair 🙂
    Mon indécision est si voyante que ça ? 😉
    Disons qu’en tant que motard, l’encombrement des objets a au moins autant d’importance que leur qualité !
    Le Dobby ne semble pas avoir d’équivalent performances / encombrement / facilité d’utilisation me trompe-je ?
    Tu compares même sa vidéo au Beebop 2 qui est 3x plus gros et 2x plus cher…
    Ceci dit est-ce que ses défauts ont des chance d’être gommés par une équipe R&D qui donne confiance (pas forcément guidée QUE par la cupidité) ?

    Cdlt
    Gilles

  12. Bonjour,
    @Fred : Désolé Fred, effectivement c’est sur un autre site Internet que j’ai vu cela ! Il existe bien comme vous le dites une application sur l’iPhone, mais la recherche de l’application sur l’App Store à partir d’un iPad Air ne donne rien… Dommage, mais cela viendra peut-être. Je vais écrire au fabricant pour essayer d’avoir l’information.
    Cdlt. Patrick.

  13. @Fred :
    Bonjour,
    J’ai eu un retour d’information rapide et sympa du fabricant Zerotech concernant le Dobby. Il n’y a pas d’application sur iPad, seulement sur iPhone.
    Quant à l’algorithme de reconnaissance du visage il n’est pas disponible pour l’instant.
    Cordialement.
    Patrick.

  14. Je l’ai depuis quelques semaines et je dois dire qu’il est plutôt convaincant. Testé avec un iPhone 5S.
    Pour résumer, les points forts :
    – Encombrement minimal, très simple à emporter partout.
    – Les photos et les vidéos sont de bonne qualité.
    – La stabilisation logicielle fait bien sont taff. On atteint forcément pas la stabilisation d’une gimbale.
    – Le tracking d’objet / personne fonctionne bien.
    – La précision du GPS / La fonction Return to Home.
    – Les types de commandes du drone proposées par l’app. Pour du tactile c’est plutôt efficace.
    – L’app en générale est plutôt intuitive et bien faite.

    Les points faibles :
    – L’autonomie : 10 minutes grand max.
    – La portée : J’ai rarement dépassé les 40m sans qu’il ne perde la connexion. Résultat : RTH. Plutôt ennuyeux mais il faut garder en tête qu’il est vendu comme un “selfie drone”. D’ailleurs je me demande d’il y a un moyen pour améliorer ce point avec un amplificateur / relais wifi ?
    – La latence vidéo / le retour vidéo : Plutôt important et perte du signal assez fréquent.

    En bref, ce drone est génial pour qui veut de belles photos / vidéos aériennes (50m de hauteur max.) et explorer les environs en ayant un point de vue en hauteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.