BetaFPV Meteor65 Lite, le test d’un Tinywhoop aux réglages simplifiés

0
1747

 


Passer du temps à régler et re-régler votre nano drone jusqu’à obtenir un comportement aux petits oignons, ce n’est pas votre truc ? Avec le Meteor65 Lite, BetaFPV fait une promesse : celle d’un Tinywhoop prêt à l’emploi et sans besoin de passer du temps à faire défiler des pages de paramètres. Pour cela, il s’appuie sur le firmware Silverware plutôt que sur le classique Betaflight. Cette promesse est-elle tenue ? Réponse dans cette chronique.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Meteor65 Lite est basé sur une structure plastique avec protections d’hélices intégrées, la même que celle du Meteor65 (voir le test ici). Il mesure 8,2 x 8,2 x 4 cm pour une diagonale de moteur à moteur de 6,5 cm. Les moteurs sont des brushless, au choix parmi 3 modèles : des 0603 à 16000KV, ou à 19000KV, ou des 0802SE à 19500KV. Ces derniers équipent l’appareil que j’ai acheté, ce sont les plus costauds des trois. Les hélices sont des tripales de 3,1 cm avec un trou de 1 mm, présentées en « props out », c’est-à-dire dans le sens inverse de celui par défaut sur les Tinywhoop.

A l’intérieur ?

Sous le carénage central maintenu par 2 vis, on trouve le contrôleur de vol. C’est un tout-en-un comprenant le firmware Silverware et un OSD actif, les capteurs IMU, un ESC de 5A avec des connecteurs à 3 pins (1,25 mm) pour les moteurs – ils seront faciles à remplacer. Le composant héberge aussi un récepteur radio SPI compatible FrSky en version D8. Il faut par conséquent veiller à utiliser une radiocommande qui prenne en charge le protocole D8 (non réglementaire en Europe). A noter que vous pouvez installer un récepteur SBUS ou DSMX à bord, mais au prix d’un surpoids qui se ressentira forcément sur les performances en vol et sur l’autonomie. L’antenne radio est un brin semi-rigide qui reste sous le carénage. Vous pouvez percer le plastique pour faire sortir cette antenne et gagner un peu en portée. Silverware est proposé dans une version spécialement adaptée par BetaFPV (avec les sources publiés sur Github).

La partie vidéo ?

Sous le carénage central, on trouve aussi la caméra FPV avec une inclinaison fixe de 30°, une C02 de BetaFPV 800TVL avec une lentille de 2,1 mm. Elle associée à un émetteur vidéo 5,8 GHz analogique M01, également de BetaFPV. Il est compatible avec 37 canaux, avec Smartaudio, et d’une puissance de 25 mW (soit le maximum autorisé par la réglementation en France et en Europe). L’antenne est de type dipole. Elle dépasse du carénage à l’arrière de l’appareil.

Fin du tour

La structure comporte un panier destiné à accueillir la batterie, de type bâton, avec un connecteur BT2.0 de BetaFPV. Le constructeur fournit 2 batteries dans la boite, des LiHV 4,35 V de 300 mAh 60C. Le Meteor65 Lite pèse 21,4 grammes sans sa batterie, laquelle ajoute 7,6 grammes pour un total de 29 grammes en ordre de vol. Pour charger les batteries, BetaFPV fournit aussi un chargeur USB BT2.0. Il est capable de recharger 2 batteries simultanément, en 45 minutes environ, depuis un simple connecteur USB alimenté. Les deux LED passent au rouge pendant la charge, et au vert quand elle est achevée. Cet accessoire est pratique pour recharger avec un simple Powerbank, sans besoin d’une prise de courant. L’un des deux connecteurs fait office de testeur de tension : elle s’affiche avec des LED.

Mise en route

La première étape consiste à appairer le Meteor65 Lite à votre radiocommande. Il faut vous assurer de l’avoir paramétrée en FrSky D8, que les voies soient de type AETR et que 4 interrupteurs à 2 (ou 3) positions soit paramétrés. Ensuite, il faut appuyer sur le bouton Bind situé sur le composant principal, sous l’appareil. Il y a deux boutons, facilement accessibles : le Bind est celui de droite. En maintenant la pression, il faut brancher la batterie. La pression sur le bouton doit être maintenue pendant 4 secondes pour passer en mode d’appairage. Pour terminer la procédure, il faut passer la radiocommande en appairage. Comment savoir si l’appairage a fonctionné ?

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.