BetaFPV Meteor65, le test

2
2299

Ce Tinywhoop devait être présenté le 11 novembre 2019, mais il semble être sorti plus tôt que prévu des usines du constructeur BetaFPV. De quoi le tester avant même qu’il ne soit officiellement dévoilé ! Sa diagonale de moteur à moteur est de 6,5 cm, il fait donc partie de la famille des plus petits nano racers brushless. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Meteor65 nous a été donné par BetaFPV. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Meteor65 mesure 8,2 x 8,2 cm pour une hauteur de 4 cm. Sa propulsion est assurée par 4 tout petits moteurs, mais ce sont tout de même des modèles brushless, des 802 à 22000KV. Ils entrainent des hélices tripales Gemfan de 3,1 cm de diamètre. La structure est en plastique, comprenant des protections d’hélices qui supportent les moteurs, et une partie centrale destinée à héberger l’électronique. Un carénage vient cacher et surtout protéger cette électronique, ne laissant apparaitre que la caméra FPV et l’antenne vidéo.

Au cœur du Metero65 ?

Le chef d’orchestre de l’appareil est le contrôleur de vol F4 1S Brushless Flight Controller V2.1 de BetaFPV. Ce qui le distingue ? C’est un 3 en 1 qui comprend le contrôleur de vol en lui-même, basé sur un processeur F4 et flashé avec Betaflight avec un OSD actif, un ESC 4 en 1 de 5A avec des connecteurs pour brancher les moteurs, et un récepteur radio compatible FrSky D16 Non-EU (dans la version que j’ai testée). Il est échancré pour peser le moins possible. Le connecteur microUSB pour accéder aux réglages via Betaflight Configurator se trouve sous l’appareil, facilement accessible lorsque la batterie n’est pas installée.

La partie vidéo ?

Elle est assurée par le M01, un combo composé d’une caméra 600TVL et d’un émetteur vidéo 5,8 GHz compatible avec 48 canaux avec une puissance d’émission de 25 mW. Il ne comporte aucun bouton : ses réglages sont à effectuer via le protocole SmartAudio, en profitant de l’OSD et de la radiocommande. L’antenne vidéo est une dipôle qui dépasse à l’arrière de l’appareil. Elle est maintenue par le carénage qui empêche qu’elle ne vienne se prendre dans les hélices.

Fin du tour

Sous le Meteor65 se trouve le panier destiné à accueillir la batterie. BetaFPV livre 2 exemplaires de batteries LiHV (4,35V) de 300 mAh et 60C. La grande nouveauté ? Après les connecteurs aux formats Molex 2.0, JST 1.25, JST rouge, PST PH2.0, voici le BT2.0 ! L’appareil inaugure en effet un nouveau connecteur qui, selon BetaFPV, permet un gain de puissance. Ce connecteur ressemble un peu à une prise XT60 ou XT30 qui aurait subi un régime minceur. Comment charger la batterie avec son nouveau connecteur ? BetaFPV livre un adaptateur PST PH2.0 vers BT2.0 pour utiliser un chargeur classique. Un seul, il ne m’a donc pas été possible de charger deux batteries simultanément. Le poids ? 23,1 grammes sans la batterie, laquelle ajoute 8,3 grammes pour un poids de 31,4 grammes au décollage.

Appairage et réglages

La mise en route du Meteor65 est rapide. Il faut configurer la radiocommande pour le type de récepteur – un FrSky D16 Non-EU dans ma version de test. J’ai utilisé une radiocommande T12 de Jumper pour mes essais. Pour l’appairage, il faut brancher la batterie, appuyer sur le bouton d’appairage, facilement accessible sous l’appareil, puis lancer le Bind sur la radiocommande. Betaflight est présent à bord en version 3.5.7, en firmware MATEKF411RX. Les réglages sont classiques, avec les PID déjà prêts. Attention, sur le modèle que j’ai reçu, le Rateprofile correspondant au mode Acro n’était pas configuré. Je n’y avais pas prêté attention, je ne m’en suis aperçu qu’en décollant en mode Acro : les commandes étaient inopérantes. Il suffit de récupérer les mêmes valeurs de PID que celles pour les modes Angle et Horizon.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

2 COMMENTAIRES

  1. Trop bien la photo où l’on voit un insecte derrière le nano.
    Sinon le pilotage est bien speed….Énervé des sticks le pilote.!!!!!😂. Bon le passage entre les arbres est plus tranquille.
    Toujours sympa à lire et regarder tes essais. Merci Monsieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.