DJI et la lutte contre le paludisme

1
746

Le constructeur DJI s’est associé à une équipe d’entomologistes pour mener un projet de pilote de lutte contre les moustiques responsables de la diffusion du paludisme, au Zanzibar. Dans leurs bagages se trouvait le drone MG1S-S Agras, dont nous vous avions parlé ici. Cet engin grand format est spécialisé dans la pulvérisation aérienne.

Espoirs…

« Ce projet pilote est la première tentative de lutte contre le paludisme avec des drones à pulvérisation à une si grande échelle. Si les résultats de ces tests sont aussi bons que prévu, cela pourrait donner un élan considérable pour vaincre le paludisme », a déclaré le professeur Wolfgang Richard Mukabana de l’Université de Nairobi. Le Tanzania Flying Labs, une organisation de robotique locale et de sa succursale située à l’Université d’État de Zanzibar vont assurer la formation de pilotes pour les vols, mais aussi pour l’acquisition des données.

Comment ça fonctionne ?

Le réservoir du drone est rempli de Aquatain AMF, que DJI décrit comme « non toxique, et biodégradable ». Une fois pulvérisé sur la surface des marais où se développent les larves de moustiques, ce liquide crée un film fin qui asphyxie les larves. L’opération est suivie et documentée par les scientifiques, qui ont pour mission d’échantillonner l’eau avant, pendant et après pulvérisation, le but étant d’évaluer l’impact sur l’environnement. L’équipe s’est engagée à publier ces résultats dans une revue scientifique. Le site web dédiée au projet Anti Malaria Drones se trouve ici.

D’autres photos

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.