Eachine Tyro79S, le test

5
4234

Le principe des racers de la gamme Tyro, c’est qu’ils sont proposés à un prix super léger. Et pour cela, ils sont livrés en kit, à monter soi-même. Sauf… Sauf ce Tyro79S ! Il existe bien en version kit, mais il est aussi proposé en version prête à voler, RTF, entièrement montée et assemblée. Son prix est sympa, puisque ce kit à un peu plus 150 € chez Banggood (hors port et hors taxes) est composé du Tyro79S prêt à voler, d’une radiocommande 2,4 GHz de deux batteries et d’un chargeur secteur. La promesse est donc qu’il vole à la sortie de sa boite, et qu’il suffise d’un masque d’immersion avec son récepteur analogique 5,8 GHz pour piloter en FPV. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Tyro79S RTF m’a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé par notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Tyro79S, comme les autres modèles de la gamme, s’affiche avec une couleur dominante orange métallisée. Les moteurs, des brushless 1607 à 2800KV, sont de cette couleur. Il y en a deux en CW (sens des aiguilles d’une montre) et deux en CCW (sens contraire). Ils sont fixés sur la structure inférieure en carbone, une pièce unibody en X d’une épaisseur de 3 mm. Les hélices fournies avec le Tyro79S sont des tripales 3 pouces Racerstar Tornado 3040. Les fils des moteurs partent vers la partie centrale avec un montage propre et des guides pour les maintenir.

La partie centrale ?

Elle n’est large que de 2 cm, faite de deux plaques de carbone de 1 mm d’épaisseur et de deux arceaux de renfort en aluminium qui courent sur toute la partie supérieure. La caméra FPV à l’avant est entièrement logée à l’intérieur de la structure, mais le reste de l’électronique est trop large. Les plaques carbone sont par conséquent ajourées pour laisser dépasser l’ESC, un modèle BLheli_S de 20A, le contrôleur de vol qui se trouve juste au-dessus, un Eachine F4 OSD et un émetteur vidéo analogique 5,8 GHz au dernier étage, un XF5805 de 40 canaux.

Pas de place…

Il reste un tout petit espace au-dessus de l’émetteur vidéo dans lequel Eachine a logé un émetteur radio 2,4 GHz XM+ de FrSky version Non-EU. La dotation est complétée par une pièce en TPU qui maintient les deux antennes du XM+ et l’antenne dipôle de l’émetteur vidéo. L’ESC est épaulé par un petit condensateur. Il est difficile d’envisager intégrer d’autres composants dans la structure : il n’y a plus de place. La prise d’alimentation est une XT30. La batterie est destinée à être placée sous le Tyro79S. Eachine fournit pour cela un strap. La version que j’ai testée était livrée avec deux batteries, des Lipo de Eachine 3D de 650 mAh 11,1V 45C avec un connecteur XT30. L’appareil, sans batterie, pèse 158 grammes.

La radiocommande

Elle est peinte en range, pour des couleurs assorties à la gamme Tyro. Les connaisseurs auront reconnu la Literadio2 de Betaflight, une radiocommande 2,4 GHz d’entrée de gamme, mais plutôt agréable à l’usage et compatible avec les protocoles D8, D16 Non-EU et D16 EU-LBT de FrSky. Le test complet de cette radio est à consulter ici. A noter que Eachine fournit une petit Lipo 2S de 350 mAh pour alimenter la radiocommande. Pratique ! Cette radiocommande est livrée en mode 2, gaz à gauche. Peut-on la transformer en mode 1 (gaz à droite) ? Oui, mais ce n’est pas vraiment simple. Teddy de Studiosport a décrit une méthode pas à pas pour y parvenir…

Mise en route ?

En l’absence de documentation, j’ai pris le temps de connecter le Tyro79S à mon ordi pour faire le tour des réglages avec Betaflight Configurator. Le connecteur est au format microUSB, très facile d’accès. Betaflight est en version 3.5.5, pas toute jeune, firmware MATEKF411. Vous pouvez avoir envie de le flasher dans une version récente, et d’ailleurs je vous recommande de le faire. Mais prenez le temps de sauvegarder vos paramètres par défaut, et prévoyez un peu de temps, ne serait-ce que pour tout binder à nouveau, vérifier les réglages et injecter la table VTx. Dans un premier temps, on ne se soucie pas de tout cela. Notez qu’il n’y a pas de Blackbox sur le Tyro79S.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

5 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred de ton compte rendu neutre. On est là malheureusement encore en présence d’un produit un peu trop vite fait, c’est la coutume sur beaucoup de produits chinois, on a qqchose qui semble acceptable et attrayant devant soi, mais quand on lève les coins du tapis on voit où se cache la poussière 😷 Dommage et surtout que ça risque d’en décevoir plus d’un qui n’y reviendra pas 🤬

  2. Aïe… moi qui pensait en ayant commencé l’article avoir trouvé le drone parfait pour se lancer dans le FPV me voici calmer….. J’attends encore donc sagement le drone qui me lancera dans cette discipline des plus attrayantes… Bravo Fred quand même pour cette article encore très complet et d’ailleurs le Flywoo explorer lr hd 4p est-il dans ta liste de drone que tu vas tester car je vois de plus ne plus de FPVistes qui en parlent et donnent des bons avis dessus.

  3. @ FPV_67 : C’est dommage d’avoir communiqué sur du RTF et pas fait le boulot jusqu’au bout 🙁 Dommage, une fois les réglages faits et la caméra changée, l’appareil est excellent !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.