Industrie, armée : les Skydio X2E et X2D sont en approche

7
1599

Vous connaissez déjà le Skydio 2, même s’il n’est pas (encore) commercialisé en Europe. Pour mémoire, il se distingue par sa faculté à voler de manière autonome en pratiquant des suivis de cibles avec l’aide de caméras, de capteurs et de processeurs. Le constructeur américain Skydio a décidé d’ouvrir son business aux applications militaires et industrielles. Il avait déjà annoncé une station de docking automatisée (voir ici). L’appareil qu’il propose pour ces marchés est un peu différent du Skydio 2, c’est le Skydio X2D pour l’armée américaine, et le Skydio X2E pour l’industrie. Ils partagent un design pliable qui leur permet d’être transportés facilement. Leur mise en route est très rapide, assure Skydio.

Vols automatiques ?

Les deux appareils profitent des outils matériels et logiciels du Skydio 2, notamment le Skydio Autonomy Core. C’est le système d’assistance au pilotage basé sur des fonctions d’intelligence artificielle, selon la marque, qui permet de profiter d’un évitement des obstacles en temps réel à 360°, avec détection des objets et anticipation des mouvements. Ils embarquent aussi une caméra thermique FLIR 320 x 256 pixels. Ils sont pilotés à partir d’une nouvelle radiocommande, la Skydio Enterprise Controller comprenant un écran tactile compatible avec un usage avec des gants, et une portée qui peut atteindre 6,2 km. Pour mémoire, le Skydio 2 grand public utilise une variante de la radiocommande Skycontroller 3 de Parrot. Et parce que l’on évoque Parrot, Skydio précise que les X2 sont conçus, assemblés aux Etats-Unis…

Les plus des modèles pro ?

Le Skydio Autonomy Core est agrémenté de nouvelles fonctions, regroupées sous le nom Skydio Autonomy Enterprise Foundation. On y trouve la fonction 360 Superzoom qui permet de zoomer dans toutes les directions avec l’aide des 7 caméras à bord, de manière numérique avec un facteur de x100, en profitant de la haute définition des images et de leur stabilisation numérique. La fonction Precision Mode permet le contrôle de l’appareil avec une précision de 50 cm dans des environnements complexes et en l’absence de couverture GPS. La fonction Vertical View permet des inspections vers le haut avec l’aide de la détection des obstacles automatique.

Un monde en 3D ?

Les Skydio 2XD et 2XE  profitent aussi d’un outil de numérisation de l’environnement en 3D et en temps réel. La promesse de l’outil appelé Skydio 3D Scan est de réaliser les prises de vues en gérant le pilotage avec évitement des obstacles tout en compulser les données pour créer un modèle 3D en temps réel au fur et à mesure de la mission. Les représentations 3D sont, assure Skydio, exemptes de parties manquantes : l’appareil est capable de se déplacer seul pour compléter ses prises de vues. Le dernier outil annoncé est Skydio House Scan, en collaboration avec Eagleview, une société spécialiste des prises de vues aériennes. Il est destiné à réaliser des inspections entièrement automatisées de propriétés. Le but est de fournir des données 3D et photographiques aux agents d’assurances habitation.

Quand ? Combien ?

La date de disponibilité pour les Skydio X2D et Skydio X2E est le dernier trimestre 2020. Les outils logiciels sont également prévus pour une disponibilité fin 2020. Aucun prix n’a été annoncé par Skydio.

Source : Skydio 

Levée de 100 millions de dollars

Skydio a annoncé avoir procédé à une levée de 100 millions de dollars, pour un total de 170 millions de dollars, par la société de capital-risque Next47 avec la participation de Levitate Capital, NTT DOCOMO Ventures, Andreessen Horowitz, IVP, Playground. Cette montée en capital est destinée à accompagner les produits professionnels Skydio X2. L’équipe dirigeante a accueilli de nouvelles têtes pensantes pour faciliter la commercialisation des produits, pour diriger le marketing et pour s’occuper des affaires réglementaires, avec un transfuge du département de la Justice et de la FAA.

Source : Skydio
Merci à Guido pour l’info !

Crédits photos : Skydio

Deux vidéos promotionnelles

D’autres photos

7 COMMENTAIRES

  1. hummm choquant !! Sur la tablette c’est QGC ! Alors que Skydio n’est pas sur les controleurs de vols open source … Mais ils sont parti sur le MAVLink quand même ? Intéressant

  2. @ khancyr : Je me demande si ce n’est pas la même procédure que m’avait décrit Parrot : l’US Army a sa radio, du coup aussi son outil logiciel, aux constructeurs de s’adapter.

  3. Moi je trouve personnellement aberrant de baser des machines professionnelles sur des quadri. À la moindre touchette ou problème moteur l’ensemble est au tapis. C’est pas très compréhensible sauf pour la relative simplicité de mise en oeuvre 😰

  4. @Fred: Oui, j’ai discuté avec d’autres développeurs et le fait de devoir utilisé le MAVLink, QGC, avoir une production aux US fait partie du contrat que les boites comme Parrot et Skydio ont eu avec l’US Army

    @FPV_67: plus simple a mettre en œuvre, moins cher, meilleur autonomie, plus discret, plus transportable. Il y a plein d’avantage au Quadri. Et dire qu’un problème moteurs == crash est faux … DJI en a fait la démo, PX4 aussi. De plus, avoir plus de moteur ou de bras ne garantie pas une maintient en vol systématique … Le choix du quadri se justifie par rapport à la mission et les performances qu’on souhaite. Vouloir à tout prix plus de moteurs sous prétexte de mission professionnel est un non-sens. Plus de de moteurs != plus de sécurité

  5. “L’équipe dirigeante a accueilli de nouvelles têtes pensantes pour faciliter la commercialisation des produits, pour diriger le marketing et pour s’occuper des affaires réglementaires, avec un transfuge du département de la Justice et de la FAA.” …..

    Pourvu qu’aucun industriel Français (ou d’autres nationalités d’ailleurs) n’ait l’idée de débaucher des transfuges de la DGAC ou de la commission Européenne ………. 😂😂😂😂😂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.