Eachine Novice-II, le test

5
9384

La radiocommande

Si vous avez déjà visionné le test du Novice-I, les paragraphes qui auront un air de déjà lu ! Normal : c’est la même radiocommande, exactement, que celle livrée avec le Novice-I. Elle ressemble un peu à une manette de jeux vidéo. Elle est en mode 2, c’est-à-dire que le joystick des gaz se trouve à gauche. Il n’y a pas, à ma connaissance, de moyen simple de la transformer pour du mode 1 (ou 3 ou 4). Une trappe à l’arrière permet de placer les 4 piles AAA nécessaires à son alimentation. Elle s’allume par une pression sur le bouton gauche en façade. Elle s’éteint par une pression longue sur le même bouton. Un bras dépliant permet de placer un smartphone. C’est le reliquat d’un usage avec d’autres types de drones, car dans le cas des vols en immersion, il n’est pas question – ni prévu – d’utiliser un smartphone pour le retour vidéo en temps réel

Betaflight Configurator

Le Novice-II est livré déjà appairé avec sa radiocommande. Théoriquement il est prêt à l’emploi. Mais dans un souci de vérification, il est recommandé de connecter l’appareil à Betaflight Configurator sur PC Windows ou Mac, via un câble microUSB. Cela permet de voir que Betaflight est flashé en version 4.0.4 avec un firmware CrazybeeF4FR, et de vérifier que tous les réglages sont ok. C’est le moment de vérifier que la radiocommande répond bien quand on la sollicite, retirer ou ajouter des valeurs affichées par l’OSD. C’est aussi, si vous ne connaissez pas Betaflight, l’occasion de faire connaissance. Sans besoin d’intervenir, puisque la plupart des paramètres sont déjà réglés. Notamment les PID, qui influencent le comportement de l’appareil.

Inters et boutons ?

Les inters (interrupteurs) des radiocommandes classiques sont absents de celle livrée dans le pack Novice-II. C’est un souci puisque ce sont eux qui, généralement, permettent d’armer et désarmer les moteurs, changer de mode de vol, activer des fonctions, etc. Comment les concepteurs de Eachine ont-ils contourné le problème ? Les deux boutons à l’arrière agissent comme des interrupteurs à 3 positions, CH5 et CH6. Par défaut la position est sur 1. Avec une pression elle passe sur 2, une deuxième elle passe sur 3, une troisième elle revient sur 1. Il est également possible d’appuyer sur les 2 joysticks, ce qui permet de simuler 2 inters à 2 positions, les CH7 et CH8. Ca fonctionne bien ?

Oui, mais…

Par défaut, le choix de l’armement est sur le bouton arrière gauche. Par défaut, il est en position 1, désarmé. Avec une pression, il passe en position 2, armé. Parfait. On s’attend à ce que la pression suivante désarme les moteurs. Mais non, elle ne fait rien. On est en position 3, toujours armé ! Il faut encore une pression pour revenir en position 1 et désarmer les moteurs. En résumé, on arme avec une pression, on désarme avec 2 pressions. Ce n’est pas très efficace, surtout en cas de crash quand on souhaite désarmer au plus vite.

Et pour les modes de vol ?

Le choix des modes de vols se fait sur le bouton arrière droit. C’est théoriquement pratique et permet de passer du mode Angle (stabilisé) au mode Horizon (stabilisé avec possibilité de flips) au mode Acro (pas de stabilisation). Les deux derniers modes sont généralement agrémentés d’Airmode (qui n’est pas un mode malgré son nom) pour ne pas couper totalement les moteurs quand les gaz sont baissés, ce qui permet de conserver le contrôle de l’appareil. Mais dans le cas du Novice-II, les réglages sont différents… Par défaut l’appareil est en mode Acro sans Airmode. Avec une pression sur le bouton arrière droit, on passe en mode Angle. Encore une pression passe en mode Acro avec Airmode. La pression suivante repasse en mode Acro sans Airmode… Ce n’est pas très pratique – je vous donne en fin de cette chronique des astuces pour faciliter la prise en mains.

Comment est la radiocommande ?

Je n’ai malheureusement pas pu faire grand-chose de cette radiocommande, puisqu’elle est en mode 2 et que je pilote en mode 1. Ce que j’ai pu ressentir en vol à vue ? Elle est fonctionnelle, plutôt réactive, mais les joysticks sont courts, trop pour que les mouvements soient suffisamment précis. D’autant que ces joysticks s’utilisent avec les pouces. Les « pinchers », ceux qui pilotent en pinçant les joysticks avec le pouce et l’index ou le majeur sont à la peine. La radiocommande ne permet aucun réglage comme sur un modèle plus haut de gamme avec un système d’exploitation et un écran. Cela dit, elle permet de piloter sereinement, y compris en mode Acro. Vous devrez simplement vous habituer à la radiocommande, plutôt que de pouvoir la régler pour qu’elle corresponde à votre manière de piloter. Si vous débutez, à vrai dire, peu importe… Pour ma part, j’ai piloté avec une Jumper T12 Plus, qui n’a posé aucun souci d’appairage.

Le masque d’immersion ?

Sur le masque, il n’y a aucune mention. C’est, selon la fiche technique, un VR009 de Eachine. Il existe en fait déjà un masque avec cette référence, mais les deux sont différents. Disons donc que c’est un « nouveau » VR009. Il ressemble beaucoup au modèle d’entrée de gamme VR005, équipé de deux connecteurs d’antenne. La fiche technique, une fois encore, indique qu’il héberge un module de réception 5,8 GHz à double antenne, ce qui laisse supposer qu’il ne s’agit pas d’un Diversity. Eachine fournit deux antennes bâton au format RP-SMA. Eachine fournit aussi un câble USB-microUSB qui permet de recharger la batterie, une 1S 3,7V 1200 mAh intégrée et non amovible.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

5 COMMENTAIRES

  1. Hello, après « Comment faire », j’ai l’impression que tu as inséré 2 photos qui ne correspondent pas à la machine essayée.
    À voir, ou alors mes yeux sont encore fatigués….

  2. @ elmix : Je n’ai pas réussi à la passer en mode 1… J’ai donc opté pour l’appairage avec une autre radiocommande, compatible FrSky D8 ou D16 (Non-EU).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.