BetaFPV Beta85 Pro2, le test

12
2892

Dans la famille BetaFPV, il y avait déjà le Beta65 Pro2 et le Beta75 Pro2 (testé ici). Voici maintenant le Beta85 Pro2. Il suit le même schéma que les deux autres membres de la gamme Pro2 : il se distingue par sa légèreté, qu’il doit à un équipement spartiate. Il est donc prévu pour des prestations rapides, nerveuses, tout le contraire des vols en Cinewhoop, comme ceux du Beta85X HD ! Que vaut cet appareil ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Beta85 Pro2 nous a été donné par BetaFPV. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Spartiate, le Beta85 Pro2 ? Oui. Pas de plaque en carbone, l’appareil est fait d’une structure en plastique semi-souple, blanc translucide, qui comprend les protections d’hélices non amovibles. Les moteurs sont fixés directement sur le plastique, sans matière destinée à amortir les vibrations. Ce sont des brushless 1103 à 11000KV équipés d’hélices quadripales de 5 cm de diamètre, directement fixées sur l’axe des moteurs, sans vis pour les maintenir. Ce sont les mêmes hélices que celles des modèles Beta 85X. Les moteurs sont reliés au centre de l’appareil par des fils apparents, sans torsades. Bien qu’ils soient très courts, ils ont tendance à se balader un peu, au risque d’être arrachés par des morceaux de bois un peu résistants.

La motorisation

Les fils des moteurs aboutissent à des connecteurs faciles d’accès. Changer un moteur peut donc être une question de minutes – sauf s’il faut intervenir dans l’outil de configuration de Betaflight. Ces connecteurs sont reliés au contrôleur de vol, qui repose sur un processeur F4 et inclut un ESC 4 en 1 de 12 5A. Le connecteur microUSB destiné à assurer la connexion filaire avec Betaflight Configurator se trouve sous l’appareil, de manière assez facile d’accès. Il faut simplement veiller à ne pas coincer le câble d’alimentation. Lequel se termine par une prise XT30 avec des fils suffisamment longs.

Support de batteries

BetaFPV a laissé tomber le principe d’une nacelle pour accueillir la batterie. C’est une bonne idée, puisque ce dispositif impose de respecter une taille de batterie. A la place, le constructeur a simplement imaginé une plateforme avec un revêtement antidérapant et un Velcro solide. Cette méthode permet d’utiliser des batteries de plusieurs gabarits, ou même de continuer à utiliser une batterie qui a un peu gonflé. Le carénage central, fin, peut être retiré en ôtant 2 vis. Le contrôleur de vol est visible, il inclut le récepteur radio – compatible FrSky D16 Non-EU dans la version que j’ai testée. L’antenne, courte, est placée sous le carénage le long de la caméra.

La partie FPV

Elle est assurée par le combo Z02 AIO. Il est constitué d’une caméra avec un FOV de 120° montée sur un support en plastique très mou antivibrations. Son inclinaison est figée. L’émetteur est désolidarisé, c’est un modèle 5,8 GHZ compatible avec 40 canaux, capable d’émettre en 25 mW (le maximum autorisé en France) ou 200 mW pour tenter d’aller plus loin. Son antenne est une dipôle qui sort à l’arrière de l’appareil. Elle semble avoir été placée de telle manière à ce qu’elle ne vienne pas se prendre dans les hélices. Un bouton permet les réglages mais il est inaccessible quand le carénage est en place. Ce n’est pas grave, l’accès est possible via le protocole IRC Tramp, avec la radiocommande et l’OSD. Pas diodes, pas de buzzer : le Beta85 Pro2 n’emporte que l’essentiel.

Fin du tour

La diagonale mesurée de moteur à moteur est de 8,8 cm, pour des dimensions de 12 x 12 x 5 cm et un poids, hors batterie, de 42,4 grammes. BetaFPV fournit une Lipo 2S de 300 mAh et 90C dans la boite, qui pèse 18 grammes. Soit un poids total au décollage de 60,4 grammes. L’établissement de la liaison radio est facile : il suffit de brancher la batterie du Beta85 Pro2, puis d’appuyer environ 3 secondes sur le bouton le plus à l’avant, sous l’appareil. Il est alors en mode Bind. Placer la radiocommande en appairage termine la procédure et rend la liaison opérationnelle.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

12 COMMENTAIRES

  1. Super compte rendu! Merci! Il me tente bien celui-là !

    Est-ce que le canopy est toujours aussi fragile que les anciens ? J’en ai detruit tellement avec le temps…
    Autre point si tu coupes les gaz à 50% dans openTX, ça devrait jouer en appartement non?

    Petite coquille marrante: tu parles d’un beta86 🙂

  2. Salut Fred,
    Il a l’air terrible ! Bien pour une évolution de mon uk 65 ? Sinon la version frsky intégrée ça doit marcher avec un qx7 de chez Bangood ?

  3. Salut,
    Malheureusement pour moi quand j’ai voulu mettre une batterie 3s mon BEC 5v a cramé visiblement…
    J’aurais mieux fait pas de lire ton article sans vouloir te dénigrer car j’aime bien ce que tu fais mais sa ne m’aurait pas donné cette idée!
    Je vais contacté le SAV de betafpv pour voir si ils peuvent faire quelque chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.