BetaFPV Beta85 Pro2, le test

19
8150

Les réglages de Betaflight

Le contrôleur de vol est flashé avec Betaflight en version 4.0.0 – sans la fonction Bind pourtant bien pratique. Les réglages des PID ont été réalisés en usine, il ne reste plus qu’à choisir les modes de fonctionnement, éventuellement la fonction « Flip Over After Crash ». Un petit tour dans l’OSD s’impose pour limiter le nombre d’informations affichées sur le retour vidéo. Bien qu’il n’y ait pas de beeper à bord, il est possible de faire sonner les ESC. Le son est faible, mais il peut être salutaire dans certains cas. A noter que les hélices tournent dans le sens contraire de celui habituellement utilisé par BetaFlight. BetaFPV appela le « props out ».

Premier décollage

Pour prendre la mesure des réactions de l’appareil, je l’ai équipé d’une batterie 2S de 300 mAh, en vol à vue. Le décollage est surprenant ! A peine les gaz poussés, le Beta85 Pro2 part fort à la verticale. Il faut être doux sur la manette pour ne pas le coller directement au plafond. Voilà qui est encourageant pour la suite des événements. Une fois les lunettes d’immersion chaussées, on profite d’une image de qualité correcte, pour un retour vidéo analogique s’entend, avec l’indication du RSSI à l’écran en plus de la tension de la batterie et de la durée du vol. Il n’y a pour ainsi dire pas de Jello sur l’image, sauf en présence de vent fort.

Petits soucis en D16

J’ai d’abord effectué l’appairage de l’appareil en D16 Non-EU avec une radiocommande Jumper T12 Plus et son module JP4N1. Les vols souffrent de mini pertes de liaison dont les symptômes sont des soubresauts courts. Pour remédier au problème, je suis passé de FRSKY_X à FRSKY_D dans Betaflight pour l’appairage en mode D8. On perd des canaux, mais le souci des microcoupures disparaît et l’appairage devient possible sur une radiocommande EU-LBT. La portée du récepteur intégré est en revanche assez satisfaisante, je n’ai perdu la liaison qu’au delà de 200 mètres au ras du sol. On peut gagner un petit extra de portée en faisant sortir l’antenne radio (rouge métallique) à l’extérieur du carénage.

Acrobaties ?

J’ai réalisé mes premiers vols avec un vent fort. Avec son poids plume et ses protections d’hélices, le Beta86 Pro2 est balloté par les bourrasques. Mais sa puissance permet de conserver le contrôle et de piloter sans se préoccuper d’anticiper la remise des gaz. Nous l’avons vu, les hélices sont positionnées à l’inverse du sens par défaut de Betaflight, « props out ». Est-ce que cela a une influence positive sur le comportement en vol ? Ce n’est pas certain. Si le Beta85 Pro2 est dépourvu de yaw washout (embardée à la remise des gaz) et de prop wash (glissade sur un virage serré), c’est plutôt parce qu’il est puissant par rapport à son poids. Aucun souci pour réaliser des loops, des Split-S, des passages sur le dos. L’appareil est si léger qu’il met du temps à redescendre, du temps qui peut être utilisé pour réaliser des figures. En cas d’atterrissage plus ou moins contrôlé sur le dos, la fonction « Flip Over After Crash » fonctionne parfaitement. Elle m’a sauvé la mise à plusieurs reprises, permettant de me détacher d’une branche d’arbre en hauteur !

Batteries 2S ou 3S ?

J’ai effectué des vols avec des Lipo 2S de 300 mAh qui pèsent 18,1 grammes, puis des 3S de 300 mAh qui pèsent 25,2 grammes, et enfin des 3S 450 mAh de 40,3 grammes. J’écarte d’emblée la 450 mAh, qui alourdit trop le Beta85 Pro2 et le rend pataud. Les sensations avec les 2S et les 3S sont très proches, avec un petit gain en puissance avec les 3S. Mais très léger : l’équilibre entre gain de puissance et poids est subtil ! L’autonomie est optimale avec une batterie 3S de 300 mAh, elle dépasse 3 minutes en vol très engagé. En pilotant de manière moins agressive, on peut atteindre les 4 minutes de vol.

Les points négatifs ?

Les hélices ne sont pas fixées avec des vis, elles sont simplement enfoncées sur l’axe du moteur. Pendant un vol, j’ai vu l’appareil partir en vrille sans trop comprendre ce qu’il se passait. Une hélice s’était détachée, je l’ai retrouvée environ 50 mètres plus loin. Par chance, parce qu’elle avait parcouru pas mal de chemin avec le vent. Mais le contrôleur de vol n’a pas survécu à la chute sur du bitume, malheureusement, il ne s’allumait plus. J’ai effectué (avec succès) une transplantation du contrôleur de vol du Beta75 Pro2 pour redonner vie au Beta85 Pro2, bien plus excitant en vol ! Un peu de vernis à ongles sur l’axe des moteurs peut aider à attacher un peu mieux les hélices sans les fixer définitivement. Dommage aussi que l’inclinaison (tilt) de la caméra ne puisse pas être modifiée.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

1
2
3
Article précédentEtats-Unis : des apps pour les vols en espaces aériens contrôlés
Article suivantPrix Design Excellence pour le DroneGun Tactical de DroneShield

19 COMMENTAIRES

  1. Super compte rendu! Merci! Il me tente bien celui-là !

    Est-ce que le canopy est toujours aussi fragile que les anciens ? J’en ai detruit tellement avec le temps…
    Autre point si tu coupes les gaz à 50% dans openTX, ça devrait jouer en appartement non?

    Petite coquille marrante: tu parles d’un beta86 🙂

  2. Salut Fred,
    Il a l’air terrible ! Bien pour une évolution de mon uk 65 ? Sinon la version frsky intégrée ça doit marcher avec un qx7 de chez Bangood ?

  3. Salut,
    Malheureusement pour moi quand j’ai voulu mettre une batterie 3s mon BEC 5v a cramé visiblement…
    J’aurais mieux fait pas de lire ton article sans vouloir te dénigrer car j’aime bien ce que tu fais mais sa ne m’aurait pas donné cette idée!
    Je vais contacté le SAV de betafpv pour voir si ils peuvent faire quelque chose.

  4. Bonjour Fred,
    Merci pour ce test, encore un foi très inspirant § Tellement que j’ai craqué pour ce modèle en CRSF.
    Et comme toi je n’ai pas les modes dans Betaflight, sais-tu comment les configurer?

    Merci encore pour ton travail
    O

  5. Coucou
    @Olib il faut charger le dernier firmware disponible pour la FC. Il semble que la 4.0.0 soit bugee avec betaflight configurator. Enfin pour moi ça marche ! Il est trop bien ce joujou !

  6. Merci pour ce test, je viens aussi de craquer. La commande vient d’être lancé ” Quadricoptère Whoop Brushless Beta85 Pro 2 (2S) avec un F4 2S AIO FC et 1103 moteurs 11000Kv”
    Du coup pas possible de mettre une lipo 3S ?

  7. Salut Fred!
    Je voulais te demander, j’aimerais me commander le bêta 85 pro 2, j’ai une radio x-lite s avec un module xjt.Ma question, c’est est-ce que je peux prendre la version frsky fc pour le binder avec ma radio et mon module? Frsky fcc c’est d8?
    Merci d’avance!
    Juju.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.