BetaFPV Beta75 Pro 2, le test

7
5311

Les nano racers de type Tiny Whoop brushless et 2S se succèdent à un rythme effréné, preuve de leur succès. Le Beta75 Pro 2 est une version allégée du Beta75X (voir le test ici). Allégée dans tous les sens du terme, puisqu’il est plus léger en poids et en motorisation… BetaFPV le positionne comme un appareil plus nerveux, destiné à voler plus vite. Bref, un nano racer pour la course entre amis. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Beta75 Pro 2 nous a été donné par le constructeur BetaFPV. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

A gauche, le Beta 75X, à droite le Beta75 Pro 2

Au premier coup d’œil, il est impossible de distinguer le Beta75X du Beta75 Pro 2. Les deux mesurent 10,1 x 10,1 x 5 cm, avec une diagonale de moteur à moteur de 7,5 cm. Ce sont les petits détails qui permettent de faire la différence. C’est sur la balance qu’apparaît le premier changement : le Beta75 Pro 2 s’affiche à 27,4 grammes, à comparer aux 40 grammes du Beta75X. Quelle est la recette pour un régime minceur aussi efficace ? BetaFPV a allégé la structure, à la fois moins dense et avec moins de matière, notamment sans les renforts entre les carénages. Les moteurs sont des 0802 à 12000KV, à comparer aux 1103 à 11000KV du Beta75X. Ils sont branchés via un connecteur, ce qui permettra de les changer facilement, sans soudure.

Suite du tour

Le contrôleur de vol a été modifié. Basé sur un processeur F4, flashé avec Betaflight 4.0.0. (version Matek), il intègre désormais le récepteur radio pour gagner en compacité. Son ESC 4 en 1 intégré est de 5A au lieu de 6A sur le Beta75X (10A sur les derniers modèles). La caméra est un combo allégé comprenant la caméra elle-même, inclinée à 35° avec un FOV de 120°, et un émetteur vidéo 5,8 GHz de 25 mW seulement (pas de 200 mW). Ca tombe bien, c’est le maximum autorisé en France. Il fonctionne sur 48 fréquences en PAL, avec l’aide d’une antenne dipôle. Les réglages sont possibles avec la radiocommande via l’OSD par SmartAudio.

Fin du tour

Les hélices semblent inchangées par rapport à celles du Beta75X, des quadripales de 4 cm de diamètre. Pourtant, et je l’ai appris à mes dépends, leur axe est plus fin. Les hélices du Beta75X ne sont par conséquent pas compatibles avec celles du Beta75 Pro 2 (et vice-versa). L’alimentation est fournie par 2 batteries 1S, avec l’aide de deux connecteurs PST PH2.0. BetaFPV ne propose pas de version XT30 – sans doute pour une question de poids. Le poids de chaque batterie est de 7,7 grammes. Soit un poids en ordre de vol de 27,4 + 2x 7,7 = 42,8 grammes. Le panier pour les batteries est un peu plus court que celui du Beta75X, ce qui permet de mieux dégager le connecteur microUSB du contrôleur de vol.

Réglages

J’ai testé un Beta75 Pro 2 équipé d’un récepteur compatible FrSky FCC. Je l’ai associé à la radiocommande T12 de Jumper. La procédure est simple : il suffit de brancher les 2 batteries sans les placer dans le panier (pour conserver l’accès au connecteur microUSB), puis d’appuyer quelques secondes sur le bouton Bind, celui le plus à l’avant de l’appareil. Ensuite il faut lancer la procédure Bind du côté de la radiocommande. La suite des réglages se passe sous Betaflight Configurator, via un câble branché sur le connecteur microUSB. Pas de piège, pas de difficulté à noter. Une fois sélectionnés les interrupteurs d’armement et de modes – y compris l’Airmode et le Flip Over After Crash -, il est recommandé de vérifier les informations de l’OSD. Il m’a fallu les déplacer, la plupart d’entre elles étaient placées trop haut à l’image.

Sensations en vol

Le premier décollage, en vol à vue pour vérifier que tout fonctionne bien, donne le ton… Le Beta75 Pro 2 monte comme une flèche en poussant à peine les gaz ! Le régime minceur est une réussite, à l’évidence. Confirmation en chaussant les lunettes d’immersion : le Beta75 Pro 2 est vif sur les gaz. Le reste des commandes suit bien, avec des réglages très satisfaisants. L’appareil prend si rapidement de la vitesse qu’on regrette que l’angle de la caméra soit un peu juste, et qu’il ne soit pas réglable. BetaFPV fournit un support incliné à 25°, donc encore moins incliné. Cela ne fait aucun doute, des utilisateurs vont proposer des supports plus inclinés en impression 3D. Un bon point à noter ? Il n’y a pas de vibrations à l’image. Un autre ? Le RSSI radio est affiché à l’écran, via l’OSD. Un dernier ? La fonction Flip Over After Crash, autrement dit le Turtle mode qui permet de retourner l’appareil s’il finit sa course sur le dos, fonctionne parfaitement.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

7 COMMENTAIRES

  1. Je possède un Beta75X et j’ai du remplacer le récepteur XM+ par un R-XSR à cause des micro-coupures et je vais remplacer la caméra d’origine par un Caddx Turbo EOS2 car celle d’origine est vraiment médiocre et pas orientable. On retrouve ces mêmes défauts sur le Beta75 Pro 2, pour moi c’est NON.

    J’attends plutôt avec impatience le test du FullSpeed TinyLeader 75mm qui est vendu d’origine avec une bonne caméra (SD ou HD), un VTX 25-600 mW et 3S en bonus 🙂

    https://www.helicomicro.com/2018/12/15/fullspeed-tinyleader-75mm-fullhd/

    Fred, sais-tu d’où sort cette version de Betaflight 4.0.0 ? Je ne la voie nulle part sous Betaflight Configurator.

  2. @ Gérald : Le Fullspeed n’a pas encore été expédié, je sens qu’il va avoir du retard 🙁

    Pour BF 4.0.0, tu le trouves dans la liste des dispos si tu choisis les Developement plutôt que les Release…

  3. Bonjour,
    @Gérald : peux tu me dire comment tu as fais pour brancher le r-xsr et quels réglages as tu séléctionnés ?
    merci d’avance

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.