Les arrêtés formation loisir et enregistrement ont été publiés

40
3225

Comment ? Encore la formation et l’enregistrement ? Oui… Il y a de quoi se perdre dans l’empilement des textes réglementaires qui accompagnent la loi dite « drones » de 2016. Ce qui a déjà été publié, ce sont le décret de formation loisir (voir ici) et le décret d’enregistrement des appareils (voir là). Il restait à publier les arrêtés correspondants. C’est chose faite au Journal Officiel n°0248 du 26 octobre 2018. Si vous lisez régulièrement Helicomicro, vous n’allez pas apprendre grand-chose, d’autant que les arrêtés reprennent une partie des informations des décrets… Sachez tout de même que l’arrêté enregistrement comporte des valeurs différentes de celles exprimées dans le projet publié en 2017, notamment concernant la durée de validité et les modalités d’affichage à bord des appareils…

L’arrêté formation loisir

  • Il ne concerne que le pilotage d’appareils supérieurs au seuil de masse, fixé à 800 grammes.
  • Cet arrêté entérine l’obligation de détenir l’attestation de suivi de formation, délivré sur le site AlphaTango (voir ici) ou via une fédération.
  • A noter que la pratique loisir est possible avec les documents requis pour les pilotes professionnels (certificat d’aptitude obtenu en centre d’examen et certificat d’aptitude théorique obtenu auprès d’un organisme de formation), ainsi que l’équivalence obtenue pour les pilotes professionnels ayant pratiqué avant les nouvelles dispositions.
  • Les pilotes de moins de 14 ans (sans attestation) peuvent pratiquer s’ils sont sous la supervision d’un adulte disposant des documents requis, ou s’ils se trouvent sur un terrain avec localisation d’activité.
  • Les pilotes de plus de 14 ans (sans attestation) peuvent pratiquer les vols d’initiation s’ils sont sous la supervision d’un adulte disposant des documents requis, et s’ils se trouvent sur un terrain avec localisation d’activité. Les vols d’initiation sont « tout vol visant à faire découvrir la pratique de l’aéromodélisme proposé par une association affiliée à la fédération reconnue au plan national pour l’aéromodélisme ou à une fédération multisports incluant l’aéromodélisme ».
  • La durée de validité de l’attestation de suivi de formation est de 5 ans.
  • L’attestation de formation, en cas de contrôle, peut être présentée sous forme papier ou numérique.
  • Dans le cadre de compétitions internationales organisées par une fédération, les compétiteurs sont exemptés de l’attestation requise pour piloter des appareils de plus de 800 grammes. Il faut que la fédération fournisse des garanties de respect de la réglementation et de la sécurité en vol, et que l’événement se déroule sur un terrain avec localisation d’activité.
  • L’arrêté Conception de 2015 est modifié, principalement pour les appareils de catégorie B (plus de 25 kilos).
  • L’arrêté prendra effet 2 mois après publication, soit le 26 décembre 2018.

L’arrêté enregistrement

  • L’enregistrement concerne uniquement les appareils qui dépassent le seuil de masse fixé à 800 grammes, mais aussi bien pour le loisir que pour les activités professionnelles.
  • L’enregistrement des appareils nécessite la création d’un compte personnel via une adresse électronique.
  • La durée de validité de l’enregistrement est de 5 ans.
  • Les données à indiquer sont le type d’appareil et sa plage de masse, le constructeur le modèle, le numéro de série s’il y en a un, la présence d’un capteur de prise de vues, d’une caméra pour des vols en immersion, « des capteurs et des calculateurs conférant la capacité à évoluer sans un contrôle constant exercé par le télépilote par le biais de commandes transmises en temps réel », le numéro d’identification de signalement électronique ou numérique, si l’appareil en est équipé.
  • L’identité du propriétaire ou de son représentant légal, la date et le lieu de naissance, la nationalité et l’adresse.
  • L’extrait de registre reprend les données indiquées par le propriétaire.
  • Le propriétaire est tenu de corriger les erreurs dans ses déclarations. Il ne peut plus utiliser l’appareil tant que les données ne sont pas correctement mises à jour.
  • Le propriétaire est tenu de déclarer la cession, la destruction, le vol ou la perte de ses appareils. Cette déclaration invalide l’enregistrement. Il est rétabli si le propriétaire déclare avoir retrouvé son appareil.
  • Le numéro d’enregistrement est à apposer en permanence, de manière lisible, sur les appareils sauf pour une maquette (réaliste), auquel cas le numéro peut être placé hors vue directe, mais facilement accessible.
  • Le numéro d’enregistrement doit être lisible à une distance de 30 cm.
  • Tous les appareils supérieurs au seuil de masse de 800 grammes doivent être enregistrés…y compris ceux de plus de 25 kilos qui sont soumis à une immatriculation. Mais dans le cas d’une immatriculation apposée sur l’appareil, l’affichage du numéro d’enregistrement n’est pas requis.
  • L’arrêté prendra effet 2 mois après publication, soit le 26 décembre 2018.

C’est fini ?

Oui… pour le moment. Pour faire suite à la loi dite “drones” de 2016, il manque encore des textes concernant le signalement électronique à distance, la limitation de capacités, le signalement sonore et lumineux, l’obligation de notice dans les produits. Mais ça, ce sera pour une autre fois. A chaque Journal Officiel suffit sa peine.

Sources : arrêté du 12 octobre 2018 relatif à la formation exigée des télépilotes qui utilisent des aéronefs civils circulant sans personne à bord à des fins de loisir et arrêté du 19 octobre 2018 relatif à l’enregistrement des aéronefs civils circulant sans personne à bord.

40 COMMENTAIRES

  1. @Fred On est d’accord que ça concerne notamment les multirotors, mais aussi les motoplaneurs, hélicos, avions et tous autres engins de plus de 800g qui évoluent dans les airs ?

  2. @ Fabrice : Thxxx 🙂
    Je suis quand même très étonné qu’on puisse déclarer un vol professionnel dans l’interface sans pour autant avoir renseigné le champ du numéro d’exploitant…

  3. Aaaaahh enfin!!
    Les terroristes et les sans foi ni loi vont bien être embêtés maintenant…
    C’est d’un ridicule et purement orienté drone

  4. Pour déconner ils auraient du ajouter un case à cocher, un peu comme sur le formulaire pour rentrer aux USA !
    “Avez-vous l’intention de commettre des crimes ou actes terroristes ou autre(s) atteinte(s) à l’intégrité des biens et/ou des personnes avec ce dispositif ?” : Oui / Non

  5. encore merci Fred la veille réglementaire que tu fais Thxxx

    mais ce qui manque à cet arrêté c’est une carte, unique, et “vraiment” à jour de là où on peut voler et là où on n’a pas le droit de voler

    j’utilise le site Géoportail comme surement pas mal d’autres …
    et hier soir j’ai voulu approcher le château de Chenonceaux en restant dans la zone “moins de 30m” d’altitude (avec un Bebop2)

    et j’ai découverts après qu’on m’ait “demandé” de me poser …
    qu’en fait la NFZ est dans un périmètre de 300 m autour du parc du Château !!!
    bref … ça m’a valu quelques remontrances de la part de la sécurité locale 🙁
    qui a bien vu que j’étais de bonne foi

    mais surtout … j’ai pas fini ma nuit au gnouf 🙂

  6. bien ma question semble peut être idiote mais un helico rc de 3 kg sans gps en fpv ou un motoplaneur en fpv ou pas de 7kg100 a 300m d altitude
    sans adhérer a un club
    a/suis je clouer au sol ? ou voler en toute illégalité

  7. A propos du vol en immersion, j’ai fait remarquer à la DGAC qu’il ne semble pas que les textes prévoient que l’observateur puisse intervenir. Voici la réponse: “Bonjour,

    il faut toujours avoir l’aéronef en visuel pour être capable d’intervenir en cas de problème !

    Étant en immersion, vous n’avez pas votre aéronef en visuel … c’est donc à l’observateur d’agir en conséquence, si besoin !

    Cordialement,”

    Intéressant…

    Cordialement.

    Denis

  8. @didou
    pour etre dans la legalité :
    1 enregistrer le modele
    2 obtenir l’attestation
    3 dans tous les cas ne jamais depasser 150m/sol hors terrains declarés à l’aip 5.5 (qui peuvent autoriser plus)
    4 verifier sur geoportail l’altitude max pour ceux qui maitrisent pas les cartes OACI

    evoluer a 300m hors localisation AIP etait deja interdit depuis 2015

  9. @ JCH : Ce n’est dit nulle part, mais le seuil de masse s’entend “en ordre de vol”. Donc avec les batteries ou un minimum de carburant.

  10. A se demander s’il faut s’enregistrer dans mon cas…Sachant que sans voler au dessus des prisons, centrales, aéroports ou en ville etc…je volerai dans des zones où c’est pas autorisé, ou hors vue…avec bon sens et respect mais pas dans les clous…( genre natura 2000 par ex…, hors piste sans personne mais réserve naturelle )
    Si c’est pour qu’on retrouve mon drone immatriculé là ” où il faut pas ” en cas de problème je me dis que c’est peut être pas la peine de me tirer une balle dans le pied direct…De toutes façons immatriculé ou pas je volerai hors zone parfaitement légale…

  11. @ Dronophile : la communauté du drone te remercie très chaleureusement de contribuer avec efficacité, loyauté et tant d’application à notre image de marque, que ce soit auprès de l’administration (que je n’apprécie pas plus que toi je te rassure ….) comme des millions de citoyens qui ne voient pas toujours passer un drone avec un bon oeil ……. Encore une fois merci !!!
    Ne vient pas pleurer après ça que tu pourras plus voler nulle part et que ces “grands méchants” de fonctionnaires de la DGAC t’enquiquinent …..

  12. @ Laurent Ahahah j’étais bien certain de m’attirer les foudres des Tartuffes et autres moralistes, en tout genre, qui interviennent ici…en osant parler ouvertement…!
    Que Fred ait pris le parti de donner une image très ” politiquement correcte ” sur son site dans des buts de représentation, orientation, formation, législation,médiation, éducation, passation de l’information ( on peut encore rajouter plein de mots qui finissent en ” tion ” )…je le comprends tout à fait, et je prends toujours avec bon esprit ses rappels/clin d’oeil lors de ses tests… …Et aussi respecte, apprécie tout le travail effectué sur les lois, règlementations…qu’il effectue, d’ailleurs il contribue activement à ma “formation” de droniste ainsi.
    Sinon je n’ai pas dit que je n’appréciais pas l’administration : tes états d’âmes te regardent..
    Je fais très attention où et quand je vole, souvent au levé du soleil et au coucher : on y croise peu de monde voire pas du tout, je ne filme pas les gens ni ne vole au dessus…et la plupart du temps très loin des endroits fréquentés car j’aime profiter seul du paysage…
    Bref, avant de t’enflammer, tu ne connais pas ma pratique, ni celles des autres, dont un bon paquet d’entre eux ” jonglent ” certainement fréquemment avec la législation. Allez combien d’entre vous font du FPV avec un observateur à côté de vous prêt à prendre la situation en main à tout moment ?..rien que cet exemple c’est la blague…
    Pour finir je pense que quand tu causes de fonctionnaires de la DGAC, de pleurer et de peur du gendarme tu prêches pour ta paroisse, moi je sais bien ce qu’il ne faut pas survoler : centrales nucléaires, prisons, zone militaire, aéroports…ça m’intéresse pas… il y a des outils en cas de doutes ou de voyage, et tant qu’on fait gaffe à pas s’emplafonner un aéronef ou faire chier les gens il y a très peu de risque..
    En conclusion je dis stop à l’hypocrisie en mode 1er de classe genre “je fais tout bien” que certains développent ici, comme toi, et la peur qu’ à chaque fait divers ou parole libérée sur le sujet tu aies peur qu’on t’empêche de faire mumuse…

  13. Dronophile : Je pense qu’à la lecture de ton post, beaucoup apprécierons ta mesure, ta retenue et ton esprit aussi vif que brillant ….. et ce seront fait une idée du personnage agréable et courtois que tu dois être dans la vie…… finalement je te plains bien plus que je ne te blâme !
    En revanche, juste une chose ….. je constate que tu est très courageux pour me dénigrer et insulter, me traiter de tartuffe … (et visiblement pas qu’a moi d’ailleurs) je serai fort curieux de voir si tu seras aussi courageux le jour et si tu auras autant “de gueule” où tu te feras interpeller lors d’un de tes vols “illégaux” … N’oublie pas quand même une chose importante : tu te vantes beaucoup et publiquement de réaliser de tels vols, (tu n’est sûrement pas le seul mais au moins les autres ont la pudeur et l’intelligence de la fermer) soit bien conscient que de tels dires t’engagent et qu’en cas de plainte il n’y pas que la flagrance qui est punissable mais aussi l’intention de commettre …… et cela va sûrement intéresser la D.G.A.C.

  14. @ Laurent Je pense qu’ils rigolent bien ceux qui lisent ce post…
    Et je pense que la DGAC à autre chose à faire que de te lire toi et tes menaces de sanction voire de délation…D’ailleurs c’est toi qui semble ne pas les apprécier…ou les fonctionnaires peut être, on s’en fiche en fait de tes états d’âmes…
    Dans mon post je souligne ton attitude mesquine, moraliste et hypocrite, sans parler du reste qui semble transpirer dans tes mots; le travail de Fred et ce qui en découle; le fait que je vole dans des endroits déserts à des heures matinales ou tardives, sans vantardise ( quantitative ? ) mais ouvertement : il y a une différence entre parler d’une chose et s’en vanter…
    D’ailleurs d’autres ici ont évoqué cela avant sur bien des points de la règlementation…et le font toujours régulièrement…Donnant leur avis et les comportements qu’ils adopteront.
    Sinon quand on est pris en faute, on assume point. Comme en voiture. Ou autre. T’es un homme ou encore un petit garçon ? Franchement…Il n’est pas question de grande gueule…
    Bref, tes posts précédents étaient nuls, faisant presque honte pour toi, celui là est du même acabit…
    Tu peux retourner voir ” Motus ” maintenant.
    Fin de la discussion…
    Oh j’allais oublier : tu as pris ton “Xanax”aujourd’hui ? 😀

  15. Bonjour.
    Je suis de l’avis de Dronophile la fine mouche : ma liberté s’arrête ou commence celle des « autres » mais si les autres s’attaquent à la mienne je deviens rebelle! Cela fait + de 50 ans que je pratique des sports aériens divers (j’ai 75 tours de soleil) et quelque soit le truc pratiqué des gens bien intentionnés et grassement payés par mes impôts, s’occupent à réduire notre domaine de liberté sous prétexte de sécurité (le risque zéro n’existe pas), en l’occurrence l’espace ou je pouvais aller sans causer de gène ou de tort à autrui. Ceci est du au mécanisme suivant : un événement isolé et malheureux se produit, les journalistes en mal de copie en font un patacaisse et donnent un avis « éclairé » sur le truc alors qu’ils ne connaissent rien à la pratique, le truc est repris et monté en épingle, on attend des autorités qu’elles fassent quelque chose ; et on pond un règlement ou une loi contraignant la pratique pour un événement fortuit ou exceptionnel et plutôt que de s’en prendre au responsable on réduit un espace de liberté, un espace qui était partagé en bonne intelligence devient un espace interdit ou réglementé. Et le bon peuple est content on a fait quelque chose, sans qu’il se rendre compte qu’on l’a privé d’une liberté.(voir Ex)
    Sous les différentes contraintes , la rogne et la grogne ne font qu’empirer fabriquant un peuple sclérosé et ronchon.dans un pays ou on ne tolère plus rien et ou le risque et l’aventure n’est plus permis.
    Trop de lois tue les lois.
    Soyez joyeux et rebelles, profitez, partagez, et soyez conscients et RESPONSABLES, ça fait 50ans que je pilote des avions des ULM et modèles réduits divers et variés et je possède 5 drones : ne m’embêtez pas avec vos règlements débiles qui n’apportent rien,
    EXEMPLE/
    Il y a quelques années les espaces aériens d’exercices de basses altitude de l’armée de l’air (ou j’ai fait un stage forcé de 16 mois dans les radars) étaient des endroits partagés, leur activité était signalée mais leur accès n’était pas interdit un jour un tragique accident un de nos super pilotes de chasse a entassé un ULM , un mort, et des avaries sur l’avion de chasse qui n’avait pas vu l’Ulm, la grande muette a trouvé la solution : règlement : espaces aériens interdits pendant certaines heures et en cas d’exercices : donc je m’approprie un espace au détriment des autres usagers et je le fait croître et embellir pour mon confort, j’ai vu peu de chasseurs pendant ces heures d’activité (j’habite dans une de ces zones ou je profite largement de leur passage) mais en dehors des heures et à coté des zones voir même, (j’ai du les éviter) dans le tour de piste d’un aérodrome, j’en ai vu plein. Donc il savent partager ! Tout pour moi, rien pour les autres.

  16. Exactement ça archmounz.
    Il en est de même chaque année pour le hors piste en France : infos sur une avalanche provoquée par 3 gugusses etc…, journalistes, buzz ( à tord ou à raison ), vendre de l’info à tout prix, aborder des sujets qu’ils ne connaissent pas, donner leur avis, déformer la réalité…Le tout repris par des politiques qui se foutent du fond puisque ce qui les intéresse c’est les votes : et faire voter la peur et son pendant = rassurer avec des lois liberticides, ça fonctionne, depuis des lustres d’ailleurs, et les Laurent adorent. Le tout réglementé, le tout assurance, la promesse du zéro risque ça les conforte dans leur illusion amollit d’un monde lénifiant et chiant, comme eux…Si on appliquait ça à tous les domaines : il n’y aurait plus une seule voiture ! Pour commencer !
    Hors la vie, la vraie, c’est pas ça. Pas de sel sans un minimum de danger, pris en toute conscience, avec bon sens, intelligence, respect de soi, des autres, de l’environnement…C’est là qu’on se sent vivant…
    N’importe qui, vivant un tant soit peu au contact de la nature le sait…
    Les lois sont faites par des hommes et ils peuvent avoir tord…

  17. Dronophile …. tu es tout simplement ce que l’on appelle un pauvre type, aigri et tellement sûr de lui que tu te permets d’insulter les autres (je ne t’ai jamais insulté dans tous mes posts précédents) sans avoir la moindre once de réflexion.
    Alors soit tu es un ado (attardé ou pas) mais tu as 14 ans dans ta tête et dans ce cas là ma foi et comme on dit il y a “circonstances atténuantes” ou alors ce n’est pas le cas et c’est réellement inquiétant …… dans tous les cas je vois que ton courage et ta témérité sont décuplés quand tu te trouve derrière ton clavier …. surtout pour m’insulter ….. je pense que tu aurais certainement beaucoup moins de gueule face à moi …..
    @ Archmounz : Le pilote du pointu qui a percuté l’ULM apprécierait à sa juste valeur ta façon de voir les choses quand à la survenue de cette accident, je pense et je suis sûr, au vu de l’impressionnant CV que tu nous décris, que tu est très certainement toi aussi “un super pilote de chasse” (sais-tu seulement ce que ces pilotes ont du faire comme formation pour en arriver là ???), j’espère sincèrement que tu n’es pas pilote d’un quelconque aéronef habité et dans le cas contraire je souhaite vraiment ne jamais te croiser dans les airs ….. ça fait peur.

  18. Les gars, il est temps de faire baisser la pression et d’arrêter maintenant la joute verbale…

    Gardez-en un peu pour la suite des événements, il y a les arrêtés et décrets Signalisation électronique à distance et limitation de capacités qui devraient arriver dans quelques semaines… Là il y aura matière à s’écharper ! 🙂

  19. Question : Combien de temps, pensez vous, mettront tous les modélistes de France et de Navarre à se mettre en règle avec cette législation ?
    On débat ici en majorité en temps que pilotes de multicopteres , mais tous nos moustachus dans tous les clubs et associations qu’en pensent-ils ??
    J’en rigole d’avance 🙈

  20. bonjour,
    “moustachus” que je suis depuis trente ans, est bien attristé qu’une telle loi ai vue le jour. les textes de 2015 suffisaient bien. mais voila, quelques gugus plus fort que tout le monde ont fait les malins. Les “moustachus” n’auront pas d’autres choix que de s’y plier pour pouvoir continuer à évoluer sur leur terrain, même déclaré à la DGAC (n°AIP). Nous avons une assurance, et comme toute assurance, pour qu’elle marche il faut que l’on respecte la réglementation. Donc même en ronchonnant très fort, on passeras l’attestation de formation (c’est fait pour ma part) et on enregistreras nos modèles (c’est également fait pour ma part). C’est sûr que cette lois n’empêcheras pas que quelques ahuris fassent n’importe quoi mais cela est vrai pour toutes les lois. Attendez la loi européenne, qui je suis sûr va encore alimenter nos sujets de conversations.
    Bon vols à vous.

  21. @ Dronophile :
    Tu dis que les vols dans des zones NATURA 2000 sont interdis, mais en fait ils ne le sont absolument pas. Ce sont les vols dans les parcs et réserves naturelles nationaux publiés à l’AIP qui le sont (et les espaces NATURA 2000 n’y sont pas).

    @ archmounz :
    Peux-tu préciser de quels espaces aériens d’entrainement en basse altitude tu parles ? Si c’est le RTBA, il n’a JAMAIS été partagé en étant actif, jamais.
    Pour la collision ULM/Mirage 2000, je connais bien l’histoire, car j’étais dans l’escadron du pilote à qui c’est arrivé à ce moment là. Et la collision n’a pas eu lieu dans une zone d’entrainement basse altitude, mais en espace aérien de classe G (espace aérien non contrôlé, n’appartenant à personne, où tout le monde peut aller). Le défilement de l’ULM étant quasiment fixe par rapport à l’horizon, le pilote ne pouvais l’apercevoir, malheureusement, qu’au dernier moment (j’ai pu voir la restitution vidéo de la Visu Tête haute du chasseur).

  22. (Après, il y a eu une autre collision Mirage/ULM pas longtemps après. Mais là non plus, il n’était pas question d’espaces partagés).

  23. @Fred1 confusion de ma part alors. La zone est à la fois natura 2000 et en rouge sur géoportail.
    Sinon je suis au Werdum center Mérignac les lundi et jeudi à partir de 19h pour tout échange constructif, cela va de soit..

  24. @Fred1 Vu les odeurs nauséabondes… je vais m’ abstenir de localiser ma zone de vol 😉
    Merci quand même !

  25. Je ne me souviens plus de quelles zones il s’agissait mais l’activité était simplement signalée comme zone d’exercices militaires avec des heures d’activité sans interdiction de pénétration et un certain temps après le changement de statut la zone R165 (et probablement quelques autres) est passée de h15 h08 à h15 à h0. pour ce qui est de l’accident cité je ne sait plus les circonstances et le lieu exact mais c’est a ce moment là que le RTBA à été étendu. mais Fred doit avoir raison; il y en a eu deux le deuxième plus tardif ou le pilote d’Ulm s’est fait enrhumer par le sillage d’un chasseur et a du se poser en catastrophe sans autres ennuis que matériel . En tout état de cause lors de mes premiers pas dans l’aviation, (un demi siècle déjà) les navigations étaient beaucoup plus simples avec beaucoup moins de zones réglementées ou interdites, les centrales nucléaires étaient interdites de survol mais on pouvait en faire le tour! ce dont on ne se privait pas et les chasseurs non plus.
    Une chose me taraude: comment vont faire nos législateurs pour faire passer le stage et immatriculer oiseaux de plus de 800 grammes genre grues qui passent en ce moment et qui ont rien à péter de ces foutues zones. Mon sentiment est que ce dispositif n’a pas d’autre but que de flicker les modélistes.

  26. à Laurent.
    Je suis plus modeste et humble que tu ne le pense,mon propos n’est pas de briller mais de partager une expérience, étant allé trois fois au tapis (pannes moteur) je respecte tout homme qui le mérite (sauf les haineux et autres enragés) pilote de chasse ou pas mais tout homme est faillible (le matériel aussi), les pilotes de chasse surentrainés compris et j’en sais quelque chose: du temps ou j’avais le nez dans les scopes à Rambert un chasseur s’est planté en vol dos pendant une poursuite chasseur-target et à été ramassé par mes collègues à la petite cuillère, un autre s’est éjecté alors qu’il était en vrille toujours dans le mème type d’exercice il en était à son deuxième ou troisième mirage! ily a quelque temps un autre moustachu s’est planté en rafale en exercice de nuit: perte d’orientation. Ce que ne comprennent pas les terriens c’est le plaisir qu’apporte le pilotage d’engins volants. Et pour ceci les pilotes de chasse ou autres prennent des risques et en payent parfois le prix le plus élevé. J’ai trois Ulm dans ma remise, ne pratiquant plus si ça te dis d’essayer je t’en vends un, tu pourras gouter à la liberté de l’oiseau cela te décontractera, te fera le plus grand bien et t’élargira les horizons. a moins que tu ne soit déja pilote ce quiserait plus grave.

  27. @ Archmounz : Hélas pour toi, je suis déjà pilote …. heureusement que tu ne voles plus donc …. car je crois comprendre que tu me considère comme dangereux (33 ans de pilotage aujourd’hui (privé et pro) : planeurs, delta, parapente, para moteur, ULM pendulaire et 3 axes, mono moteur, multi moteurs, VFR, IFR ……) et jamais … oui tu lis bien jamais je n’ai eu un seul accident grave, seulement et comme tu l’as vécu toi aussi, des incidents qui se sont tous très bien terminés car gérés en respectant les règles et les procédures !

  28. @Laurent
    Je n’avais pas d’à priori sur ta dangerosité mais un aéronef à 600 km/h de 15 tonnes est plus dangereux qu’un tagazou de 450 kg à 90km/h inertie oblige.. quand au respect des règles et des procédures ta sauvegarde lors d’une situation à risque urgente dépend plus de l’appréciation rapide de la situation et de ton sang-froid, de ton entrainement que des règlements et procédures..
    Puisque tu insistes lourdement je vais te conter sincèrement les raisons de mon arret de voler, c’est personnel et ne devrai pas figurer dans ces colonnes mais si on peut en tirer un enseignement ou se marrer un bon coup, pourquoi s’en priver?
    Si je ne voles plus c’est qu’à moment donné j’ai trouvé qu’il y avait trop de cons au sol et en l’air qui non contents de me pomper mon pognon me pompaient aussi l’air et l’espace, la question s’est posée en ces termes: voler et prendre mon pied, ou affronter les cons; par expérience, comme Audiard je sais qu’ils ne doutent de rien et osent tout ce qui est un formidable atout de réussite, la cause étant mal engagée et le bourre-pif n’étant plus de mise, j’ai baissé les bras,me retirant dans ma campagne, la lutte est vaine il y en as à peu près 80 pour cent dont environ 10 pour cent d’indécrotables se répartissant dans toutes les couches de la population ( chez les pilotes aussi, quoique j’en ai rarement rencontré), pourrissant la vie de tout le monde…. suis-tu bien ma pensée….
    Si je suis si bien renseigné c’est que j”en ai eu un pour chef, et actuellement j’en ai deux pour voisins,bien gras bien juteux fachos et délateurs comme il n’est pas permis.
    La lutte est vaine mes amis, par leur masse et leur détermination obtue ils finiront par gagner!… peut etre!
    Mais pour le sport ça vaut le coup d’essayer!

  29. @ Archmounz :
    La R165 ? Je pense que tu ne voulais pas parler de celle-là (car la R165 commence à 800ft), mais de la R145 (ou de la R143).
    Pour le RTBA, il faut savoir qu’il s’est au contraire rapetissé ces derniers temps, de débarrassant de certaines de ses zones R.
    Mais malheureusement, comme tu en as parlé, cela n’empêche pas les collisions entre aéronefs militaires qui volent hors du RTBA avec des aéronefs civils (y compris les risques de collisions avec les drones) sans que cela soit la faute de quelqu’un… Le “Voir et Éviter” est parfois compliqué à appliquer…

  30. @fred1
    Je ne suis plus au jus des zones ne volant plus en grandeur, mais a moins d’être attaqué par Alzheimer je suis sur de mon fait, la R166C faisait peut être aussi partie du lot passé à h0 faisant un long ruban ou nos chasseurs pouvaient s’éclater, comme déjà dit j’en ai profité, habitant dans cette zone mais effectivement depuis quelques temps c’est plus tranquille . Je n’ai pas le sentiment, que les zones militaires se réduisent, cet été je suis allé dans les landes près de Cazaux école de chasse ou nos militaires et nos arabes s’entrainent ce coin que je pratique depuis de nombreuses années était tranquille mais cet été ça a été un vrai festival de tuyaux de Poêle à post-combustion, impossible de faire sa sieste à l’ombre des arbres ou de se parler à 3m sans gueuler! quand j’habitait en Sologne j’était aussi dans une de ces zones ou je les ai vu passer en couple à 50m sol, pas loin des canards et des faisans! je dois être poursuivi ou parano. Quand je faisait mon sapin les navigants étaient pourtant les moins chiants mais depuis ils se sont rattrapés. Merci pour ce que tu fais et pour la libre parole.
    P.S. J’ai la plus grande admiration pour les pilotes de l”Aéro navale à mon avis les plus couillus et pointus qui eux une fois en mission ne me cassent pas les oreilles, malheureusement on a qu’un porte avion!
    A+

  31. En tout cas, c’est sûr que la R166C ne va pas jusqu’au sol, et en plus de 20 ans de boutique, je l’ai toujours vécu (et pratiquée) comme telle.
    A Cazaux c’est sûr que ce n’est pas un coin tranquille pour passer ses vacances. Entre l’activité de l’école de transition et de DGA/EV, sans compter les chasseurs en campagne de tir, ça fait du monde en l’air.
    Cependant, les étrangers volants à Cazaux sont Singapouriens, et Belges jusqu’à il y a très peu de temps.
    Les Egyptiens et Quataris sont formés à Mont-de-Marsan et Saint-Dizier.
    Par contre, si les chasseurs volent à 50m de hauteur en Sologne, ils sont gravement hors la loi…..

  32. Par contre, au ras de la R166C, il y a une zone SETBA où les chasseurs peuvent voler en classe G à 75m/sol.

  33. Bonjour,
    pour revenir à nos examens drones de plus de 800 g, j’ai un Phantom 3 se, j’ai passé en début d’après midi mon examen pour pouvoir continuer à voler.
    Malgré mes 70 printemps, j’ai réussi cet examen (20 questions basiques et importantes) assez facilement et simplement en suivant les cours gratuits de ALPHATANGO, j’en ai profité pour inscrire mon drone. Je suis maintenant tranquille pour voler en toute légalité.
    Je pense qu’actuellement il faut se faire oublier en respectant la législation car nous risquons des durcissements de la loi tant en libertés qu’en sanctions.
    Le plaisir de voler, de faire des photos et des films ne nécessite pas d’enfreindre les zones rouges et les altitudes de vols.
    Chez moi en Provence (zone rouge), il passe des coucous à moins de 50 m de mon toit, c’est des gens comme ça qu’il faut punir car ils sont dangereux et pourtant ils doivent avoir leurs diplômes.
    Cordialement à tous
    P.S: la polémique ne mène à rien à part à la politique
    le 68tar

  34. A savoir que jusqu’à présent, la réglementation concernant l’usage de l’espace aérien par les drones a eu plus tendance à s’alléger qu’à se durcir. Pourvu que ça continue !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.