Nikko DRL Race Vision 220 FPV Pro, le test

15
16773

Le simulateur DRL

Le partenariat entre NikkoAir et la DRL inclut un simulateur pour s’entrainer… avec un vrai racer (virtuel). Sympa, non ? C’est écrit sur la boite, derrière la boite, sur la notice, et sur le site web de NikkoAir, le téléchargement est gratuit. Pourtant quand on suit le lien, on aboutit sur la boutique Steam qui propose l’application à… 19,99 €. Pas de coupon, pas de bon, pas de code, rien. Ce qui fait cher pour un simulateur présenté comme gratuit. Dommage, d’autant que la radiocommande peut être utilisée pour pratiquer la simulation…

La bonne nouvelle ?

La méthode qui consiste à utiliser le Race Vision 220 FPV Pro et sa radiocommande pour piloter virtuellement fonctionne avec d’autres simulateurs. Je l’ai essayée avec succès pour faire tourner Velocidrone. Il faut brancher le Race Vision 220 FPV Pro à l’ordinateur avec le câble USB, l’allumer, allumer la radiocommande, et faire une pression longue sur le bouton B jusqu’à ce que la LED change de couleur. Lorsque vous poussez les gaz, soyez prudent : si le mode simulation n’est pas activé et que vous armez le drone, les hélices se mettent à tourner !

Améliorer les choses ?

Que peut-on faire pour améliorer le comportement de l’appareil ? Il est possible de retirer les protections d’hélices. Il ôter les 3 vis des pièces sous les moteurs, puis les 3 vis de la protection. Le gain est de 2,4 grammes par protection, soit environ 10 grammes. C’est sans impact sur la poussée des moteurs, mais cela limite la prise au vent en extérieur. Il est possible de gagner un peu en portée en retirant l’unique vis sur le dessus et à l’arrière de l’appareil. Cela permet de retirer la partie supérieure du carénage. Les deux antennes, celle des commandes radio en 2,4 GHz et celle de la vidéo 5,8 GHz sont logées à l’intérieur. Il est pertinent de percer deux petits trous dans le carénage pour les faire sortir.

Où il est question de Betaflight…

La fiche technique de l’appareil, la vidéo promotionnelle et même les mentions sur la boite affirment qu’il s’agit de Beta Flight (écrit en deux mots). Ce serait une bonne nouvelle, puisqu’on brûle de pouvoir changer la méthode d’armement, le mode « N », et même modifier les PID ? La notice ne la documente pas, mais la procédure pour le branchement en USB avec un simulateur de vol permet aussi d’accéder à Betaflight depuis le logiciel Betaflight Configurator sous le navigateur Chrome. Il s’agit d’une version 3.0.1 (semble-t-il) très bizarre. Elle se comporte de la même manière que celle du Q90C de Eachine : certains onglets sont accessibles, d’autres non. Le CLI ne répond pas, l’onglet Receiver ne montre que 4 voies, l’onglet Modes n’affiche rien. Seul l’onglet PID permet d’apporter des modifications. Les plus courageux pourront par conséquent affiner le comportement de l’appareil. Pour ma part, je n’ai rien changé aux réglages.

La promesse est-elle tenue ?

La vidéo promotionnelle mixe des images de racers en action pendant les courses-démonstrations de la DRL avec celles du Race Vision 220 FPV Pro. C’est très bien réalisé, mais c’est aussi très trompeur. D’ailleurs, sur le site NikkoAir, la page Pilot’s Corner regroupe des vidéos de pilotes d’exception qui laissent supposer que l’on peut faire de même avec le Race Vision 220 FPV Pro. Mais non, le « Spin Dive 540 » de Charpu exécuté sur un QAV250 de Lumenier, ce n’est pas possible avec l’appareil de Nikko. Vraiment pas. Est-ce un souci ? Sans doute, dans la mesure où la publicité laisse supposer qu’on achète un appareil comme celui des courses de la DRL ! Cela dit, le Race Vision 220 FPV Pro peut être considéré comme une machine de course : il est tout à fait envisageable d’organiser des compétitions à plusieurs. Il faut simplement savoir que l’appareil est un jouet amélioré, pas un racer comme dans les compétitions DRL.

Faut-il l’acheter ?

Le Race Vision 220 FPV Pro est proposé à 199 €, complet avec le multirotor et sa batterie, la radiocommande, le masque et l’écran de réception vidéo. Un kit qui permet de décoller en quelques minutes et de s’amuser. Pourtant il déçoit : il souffre de nombreux défauts comme sa portée médiocre, l’enregistrement vidéo inutilisable, son comportement en vol décevant, son manque de puissance, le Jello sur le retour vidéo, son Betaflight partiellement accessible, le simulateur gratuit… à 20 €. Donc non, je ne le recommande pas.

Alternatives semblables ?

Existe-t-il mieux et moins cher sur le marché français ? En cherchant une configuration semblable, c’est-à-dire un appareil brushed avec un mode non stabilisé, on trouve un Alias de Traxxas à 115 € (chez Breizh Modélisme). Il faut y ajouter un combo caméra FPV à 24 € et une batterie 1S à 2,50 € (chez Studiosport), et un masque d’entrée de gamme pour 49 € (chez Drone-FPV-Racer). On arrive à 190 € environ, mais il faut bidouiller… Il est difficile de trouver des engin brushed de classe 220 sans stabilisation. Cette catégorie est sans doute tout simplement dépassée.

D’autres alternatives ?

Peut-on trouver des solutions brushless compétitives face aux 199 € du pack Race Vision 220 FPV Pro, incluant multirotor, radio et équipement FPV ? Pas facile, à moins d’assembler tout soi-même : c’est hors de portée du grand public. A vrai dire, si l’achat a pour finalité de débuter dans les vols de FPV racing, je conseille plutôt de se tourner vers un pack reposant sur un appareil plus petit, brushed, comme le Eachine E013 vendu par Studiosport à 89 €. Les sensations de l’immersion sont au rendez-vous, il est possible (et même recommandé) de voler en intérieur, les hélices sont bien protégées et le prix beaucoup plus léger. Si le pilote n’accroche pas à la discipline, la dépense était contenue. S’il devient passionné d’immersion, il suffit investir dans un matériel plus évolué.

D’autres photos

 

>>>> La suite de cette chronique se trouve <<<<

15 COMMENTAIRES

  1. Nikko c’est les voitures 🙂 mais tout ce qui vol c’est pas leur truc. 🙁 .. Je parle d’expérience vécue sur un hélico, pourtant prometteur qu’ils avaient en vente et que ne volait pas malgré une pub alléchante…

  2. Ce n’est pas étonnant, Nikko a toujours fait de la publicité “mensongère” (super bien réalisé) sur ces produits, ventant des capacités ne pouvant être atteinte par leurs produits qui des fois ne vol même pas (expérience vécue avec un avion et un hélicoptère de chez eux).

  3. Nikko est une marque de Jouet rappelons-le,
    pour une fois qu’il ont fait quelque chose qui vol plus de 5 min.

  4. “Si le pilote n’accroche pas à la discipline, la dépense était contenue. S’il devient passionné d’immersion, il suffit investir dans un matériel plus évolué.”

    Bien dit 😉

  5. ++lego37
    Niklo = jouet!! J’ai eu qques voitures étant gosse, j’ai eu un choque a ma première thermique!

    Vous avez déjà vu des Playmobil qui parlent ou de transformer qui qui se transforment…..? Toutes les pub de jouet sont mensongères a nos yeux d’adulte, en plus de discourir a l’impératif.

  6. Je réagi un peu tardivement mais il y’a quand même de trés bonne idées sur ce jouet! A quand un drone RTF de meilleure qualité avec un masque qui se transforme en écran, plug and play sur la telecommande et fourni avec un cable + simulateur ?

    Pour moi le combo parfait pour débuter, on y est presque avec eachine mais je trouve regretable de ne pas pas pouvoir séparer l’écran du masque, pour pouvoir faire profiter toute la famille de ces premiers vols 🙂

  7. Dommage qu’il ne soit pas proposé dans un combo avec un drone, mais peut être que le prix est un peu elevé pour faire un pack debutant pas cher 🙂

  8. Bonjour,
    Nous avons acheté un drone DRL 115, nikko a notre fils pour Noel. Une fois déballé, nous avons suivi les conseils de la notice, mais impossible de réaliser la liaison entre l’appareil et la télécommande … Grosse déception…Impossible de faire marcher l’appareil. Pouvez-vous nous aider. Merci.

  9. @ Flore : En procédure normale, il faut placer le drone à plat et l’allumer. Ensuite allumer la radiocommande. La diode flashe lentement pour indiquer que l’appairage est fait. Pousser la manette des gaz (gauche) vers le haut puis vers le bas pour armer, et décoller dans les 5 secondes.
    Si l’appairage ne se fait pas, allumer le drone et le laisser un peu plus d’une minute avant d’allumer la radiocommande.
    J’espère que ça donnera un résultat !

  10. Merci beaucoup Fred pour votre réponse si rapide.
    Nous avons essayer, votre deuxième solution (en allumant le drone et en le laissant plus d’une minute avant d’allumer la télécommande) mais rien n’y fait. Le drone reste désespéramment immobile.
    Concrètement, lorsqu’on allume le drone, télécommande éteinte, ce dernier clignote rapidement. Lorsqu’on allume la télécommande, il se met a clignoter lentement. Ensuite, l’activation de la manette (de gauche) vers le haut, puis vers le bas, ne produit absolument aucune réaction de l’appareil. De même que n’importe quelle autre action de la télécommande.
    Merci à vous, je pense que nous allons aller le changer demain……En espérant qu’un autre appareil ne nous fasse pas la même chose 🙁 …

  11. Pour 50€ de plus on a un FatShark 101.
    C’ Pas la même bête. On a pas l’enregistrement mais on a le simulateur DRL qui est vraiment gratuit. Une télécommande très agréable, un masque fpv avec une belle image et surtout un drone puissant avec trois mode pour l’apprentissage.

  12. Il est bien mais il ne va pas très loin(50m) et il n’a pas beaucoup d’autonomie(10min). Mais j’en suis très content!!!!!!!!!!

  13. Bonjour,
    J’ai achetè 2 drones or la synchronisation ne se fait pas.
    Les drones restent immobiles. Y a t il un hotline? Que faire? Je l ai acheté au mois de juin donc plus de garante. Merci de votre aide

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.