Simtoo Moment 007Pro, le test

2
4294

En France, les vols de loisir en zone urbaine sont interdits. C’est pourtant très clairement le but de cet appareil, et la raison pour laquelle les hélices de l’engin sont enfermées dans des cages. Evidemment, je n’ai pas essayé le Moment 007Pro en zone urbaine, ni à côté de personnes, réglementation oblige. Son look est fortement inspiré de celui du Hover Camera Passport, vendu exclusivement chez Apple. Notez que cet engin nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Elle montre l’appareil en vol stationnaire en intérieur et les différentes définitions disponibles. La vidéo est en 4K/60, pour être compatible avec tous les modes de l’appareil, mais les définitions et nombre d’images par seconde de chaque séquence sont mentionnés dans la vidéo.

Tour du propriétaire

Le Moment 007Pro est livré dans une pochette assez sympa, plié, accompagné d’une batterie et d’un chargeur en 2 parties. Cette batterie est assez imposante : elle mesure 12,3 x 3,7 x 2,2 cm pour un poids de 127 grammes. Elle est de type propriétaire, avec des connecteurs inhabituels. A l’intérieur se trouve une Lipo 2S 7,6V, donc avec une tension légèrement supérieure à celles des 2S classiques, et d’une capacité de 2900 mAh. La batterie s’insère facilement dans le Moment 007Pro, avec des guides et des picots pour le blocage en position. La retirer est un peu moins facile. Relier les cages moteurs permet de la sortir plus facilement.

Suite du tour

L’appareil est placé plié dans sa pochette. Il suffit de tirer sur les cages de protections pour qu’elles se mettent en place. Il mesure alors 26 x 21,5 x 5 cm. Il pèse 422,2 grammes sans batterie. En ordre de vol est donc de 549,2 grammes. Il n’y a pas de bras moteurs sur le Moment 007Pro : tout repose sur une structure centrale et les cages des moteurs et hélices. Le tout est plutôt sécurisant, rassurant. Les hélices sont des tripales de 9,6 cm de diamètre. Les moteurs sont des brushless 1806 animés par des ESC de 10A. Les fils d’alimentation sont cachés, de manière très efficace, par des gaines qui courent le long des cages des moteurs.

Fin du tour

A l’avant de l’appareil se trouve la caméra, montée sur une charnière motorisée. Sous la structure principale, on reconnaît une caméra verticale et un sonar. Dernier détail : une trappe pour une carte microSD est logée dans la structure. Il faut penser à insérer la carte (non fournie) avant de mettre la batterie en place. Une pression de 3 secondes sur le bouton de la batterie allume le Moment 007Pro. Des bips, ceux des ESC, témoignent de la mise en route. On entend aussi très distinctement le sonar qui crépite. La radiocommande ? Il n’y en a pas, l’appareil est de ceux qui se pilotent avec un smartphone.

Premier décollage

Il faut donc télécharger l’application pour iOS ou Android, Moment Drone. Ensuite il faut se connecter au point d’accès wifi créé par l’appareil, lancer l’app et choisir Connect. L’interface affiche des données de télémétrie au haut de l’écran, et des icônes sur les côtés. Pour décoller, c’est l’icône avion de gauche. Une confirmation vous est demandée. Le Moment 007Pro démarre ses moteurs puis décolle automatiquement pour se positionner entre 1 et 2 mètres de hauteur. En intérieur, il se débrouille pour ne pas bouger avec l’aide de sa caméra verticale, et ça fonctionne plutôt bien. En extérieur, c’est le GPS (doublé de Glonass) qui prend le relais. Il dérive un peu au décollage, puis se fixe à sa position.

Le pilotage

Maintenant c’est à vous de lui donner des ordres. Il y a 2 modes de vol. L’un est le suivi. Eludons de suite cette fonction : j’ai eu droit à des « No Target Detected » très frustrants. Quand il est possible de tracer un cadre autour d’une cible, le tracking fonctionne… quelques secondes au mieux. Une fonction par conséquent totalement inefficace. L’autre mode affiche 2 joysticks virtuels à l’écran, une simulation de radiocommande. Les ordres fonctionnent, mais avec une légère latence. Par défaut, les mouvements sont doux, mais il est possible de rendre l’appareil un peu plus nerveux. Bon point : on peut changer entre le mode « America », c’est-à-dire le mode 2 gaz à gauche, ou « Japan », mode 1 gaz à droite.

Quelle est la portée ?

Elle est très courte. J’ai perdu la liaison avec un iPhone 5S vers 50 mètres horizontalement la plupart du temps, mais parfois à 10 mètres seulement ! Verticalement, il grimpe jusqu’à 10 mètres et s’arrête. Mais si vous continuez à le faire monter, il reprend son ascension… et il a perdu, dans mon cas, la liaison entre 10 et 15 mètres à chacun de mes essais. Bizarre. S’il détecte une perte de connexion un peu longue, le Moment 007Pro initie tout seul un RTL (« Return To Launch »). La précision du retour est correcte, sans plus : il s’est posé à environ 2 mètres de son point de départ.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

2 COMMENTAIRES

  1. Bon faudra attendre que tout cela mûrisse un jour, mais au train ou vont les choses, à oublier et attendre une machine qui fera mieux pour moins cher 🙁 Encore un drone Kleenex de plus …

  2. Avec un peu de chance la mode du selfie aura passé avant qu’un constructeur réussisse à sortir un quad qui marche 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.