Droneball

1
1245

« Inédit, super fun, durable, sûr et inégalé ». Ce sont les arguments avancés par les concepteurs du Droneball, un multirotor proposé en financement participatif sur le site de crowdfunding Indiegogo. Il y a de quoi être intrigué ! Droneball est un multirotor de 18 cm de largeur à moteurs brushless 1806 pilotés par un ESC 4 en 1 Hobbywing, avec des hélices de 4 pouces tripales (4045). Sa particularité, c’est qu’il est emprisonné dans une cage sphérique de 32 cm de diamètre, avec un système de gyroscope qui maintient l’appareil en équilibre. Le contrôleur de vol est un classique SP Racing F3, l’alimentation est assurée par une batterie Lipo 3S 11,1V de 1300 mAh pour une autonomie de 10 à 12 minutes. Le tout pèse 350 grammes. Les constructeurs avancent également une vitesse de 64 km/h. L’intérêt de cette cage ? C’est de pouvoir entrer en collision avec des obstacles sans que le vol ne soit interrompu. Une radiocommande est fournie, pour une portée de 400 mètres, avec une touche pour le décollage et l’atterrissage automatiques et un GPS. Mais point de GPS à bord du Droneball !

Pas facile à comprendre

Les photos de l’appareil montrent une caméra placée à l’avant. L’une des infographies descriptives indique que seront développés par la suite un module caméra 4K, un modulé caméra Night vision, un système de clips pour éviter tout besoin de soudure, et une caméra 1080p avec un retour vidéo 5,8 GHz. Certains de ces futurs modules seront d’ores et déjà présents dans la version livrée aux « backers » du projet, puisque la caméra 1080p en 5,8 GHz fait partie de la dotation du Droneball annoncé à $349. Le flou est savamment entretenu : la caméra est annoncée HD 1080p à 30 images par seconde avec un retour vidéo réel – il faut bien sûr comprendre que la vidéo enregistrée à bord est en 1080p, mais pas le retour en temps réel, analogique et donc en basse résolution. Et ce bien que les questions-réponses indiquent un « live stream high resolution 5.8 GHz HD video ». D’ailleurs l’écran 720p livré avec le Droneball est doté d’un récepteur 5,8 GHz et d’un DVR, tous les deux analogiques donc en faible résolution. C’est pour quand ? Les livraisons seront honorées en avril 2017, assurent les concepteurs.

Ce qu’on en pense ?

L’idée d’une cage est intéressante, mais ni inédite ni inégalée. Souvenez-vous de ce jouet commercialisé dès 2013, ou du projet bien plus sérieux Gimball par la société suisse Flyability, qui est devenu Elios. On peut d’ailleurs supposer que soit bientôt déclarée une bataille juridique sur la propriété intellectuelle. On se demande aussi comment éviter de voir l’armature de la cage à l’image, même en supposant qu’elle ne bouge pas beaucoup et que l’angle de la caméra soit très serré. Si le mode Altitude Hold dont il est fait mention repose probablement sur un baromètre altimétrique pour une efficacité correcte, on peut s’étonner du mode Headless Ball puisque le Droneball est dépourvu de GPS – or nous n’avons pas connaissance d’un appareil sans GPS capable d’offrir un tel mode de manière efficace. Si la campagne atteint $75 000, le Droneball sera financé. A $100 000, un système de LED sera ajouté. Après $200 000, ce sera un GPS qui sera intégré pour ajouter une fonction de retour automatisé (RTH), un maintien de la position, un mode Home Lock et une GroundStation. L’inexactitude du slogan « Droneball : le premier drone tolérant aux collisions du monde » n’incite pas à la confiance. Le Droneball devrait être fabriqué par iMaze Toys en partenariat avec Walkera. Si vous voulez participer au financement du Droneball, ça se passe ici, sur Indiegogo.

Une vidéo promo

D’autres photos

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.