Chargeur ISDT C4 EVO pour piles rechargeables, le test

1
1026

Des chargeurs de piles rechargeables, il en existe des dizaines de modèles, dont le C4 original sorti en 2018 (voir le test ici). En quoi ce C4 EVO de ISDT se distingue-t-il de la concurrence ? Son principal atout, c’est d’être autonome, sans besoin d’être à côté d’une prise secteur. En effet, il tire son alimentation d’une prise USB ! Parfait pour recharger des piles en voiture via une prise allume-cigares, ou virtuellement n’importe où avec une Powerbank. Pour le reste, ce chargeur ISDT reprend ce qui a fait le succès des autres modèles de la gamme : un bloc compact, un écran couleur, une interface simple… Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le chargeur m’a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

Tour du propriétaire

Le C4 EVO est plutôt compact, facile à ranger avec des formes anguleuses, et des dimensions de 12 x 9,2 x 3,4 cm. Sans son câble USB/USB-C, il pèse 194,7 grammes. Son écran mesure 2,4 pouces (6,4 cm), pour une définition de 320 x 240 pixels. C’est une dalle rétroéclairée très lumineuse et en couleur. Juste à côté se trouvent 3 boutons destinés à piloter l’interface : haut, bas et sélection. Simple et efficace. Dommage tout de même que les boutons, sur le bord de l’écran, ne soient pas rétroéclairés pour mieux les voir dans la pénombre, d’autant que la forte luminosité de l’écran ne permet pas de les distinguer.

La source d’alimentation ?

La boite est livrée avec un câble USB vers USB-C. L’USB-C est à brancher dans l’unique connecteur du C4 EVO. L’USB est à brancher sur un connecteur USB alimenté. Evidemment, il est recommandé de privilégier une prise USB de type QC2.0, ou QC3.0, ou un connecteur jusqu’à 12V. Avec un connecteur 5A 1A, le chargeur n’offre tout simplement pas les mêmes performances.

Les types de piles rechargeables ?

Le C4 EVO offre 6 emplacements pour assurer la compatibilité avec un grand nombre de piles et batteries rechargeables. Il y a les très classiques AA, AAA, 18650, mais aussi les 10440, 10500, 12500, 13500, 14500, 14650, 16650, 17650, 17670, 18700, 20650, 20700, 21700, 22650, 26650, 26700. Je n’avais sous la main que des AA, AAA, 18650 et 21700 pour test. S’il y a 6 emplacements, ils ne peuvent pas être utilisés simultanément. Les AA et AAA sont à disposer verticalement, on peut en placer 4 en même temps, et panacher les formats. Pour mémoire, le C4 original ne pouvait accueillir que 2 AAA simultanément. Pour les autres piles, elles sont à disposer horizontalement, jusqu’à 2 en même temps. A noter que le chargeur détecte automatiquement une pile placée dans le mauvais sens et ne démarre pas la charge. C’est rassurant, d’autant que certaines piles 18650 n’indique pas clairement la polarité, avec un risque d’erreur…

Les chimies prises en charge ?

Les piles et batteries compatibles avec le C4 EVO sont les NiMH, les NiZn, les LiIon, les LiFe, les LiHV. Le chargeur ne détecte pas tout seul le type, mais il suppose que celles placées verticalement sont des NiMH et celles horizontalement sont des LiIon. C’est probablement la plupart du temps vrai… mais pas toujours ! Mais si vous laissez tout en automatique, le chargeur ne vous indique pas le type de pile, ni la tension en fin de charge. C’est un peu déroutant, un peu inquiétant aussi puisque les incidents de piles et batteries surviennent généralement pendant la charge, et plus particulièrement quand il y a charge excessive.

Pas de panique…

La solution consiste à ne pas laisser le chargeur fonctionner en mode automatique, et préférer indiquer le type de chimie et la tension finale désirée. A vous de décrypter correctement la fiche technique de chaque pile. ISDT a installé 6 sondes de température, qui correspondent aux 6 emplacements de charge. Le chargeur est donc théoriquement capable de détecter une élévation de température anormale et interrompre la charge avec un buzzer. Je n’ai pas expérimenté ce garde-fou… et ça me va très bien. Selon ISDT, le C4 EVO est prévu pour fonctionner entre 0° et 40°. Un ventilateur intégré se met automatiquement en route au besoin. ISDT assure aussi que le chargeur détecte un dépassement de capacité et stoppe la charge dans ce cas.

De toutes manières…

Je ne me lasserai JAMAIS de le répéter : pour des piles comme pour des batteries, il ne faut JAMAIS laisser la charge sans une surveillance attentive pour être en mesure d’agir en cas de départ de feu. JAMAIS.

Les fonctions du C4 EVO ?

Si vous laissez le chargeur réglé sur Auto, vous n’aurez accès qu’à la charge et la « destruction ». La destruction, c’est le fait de décharger suffisamment de telle sorte que la pile soit le plus inoffensive possible, de telle sorte qu’elle puisse être donnée sans danger à un établissement de recyclage ou de rebut. Pour profiter des autres fonctions, il faut indiquer la chimie de la pile. Cela permet de décharger la pile, de lancer un ou plusieurs cycles de décharge et charge, de la placer à une tension de stockage dans le cas des LiIon ou LiHV, de l’analyser pour connaître sa résistance interne. La fonction d’activation permet d’essayer de réveiller une pile dont la tension serait descendue trop bas.

Régler les paramètres de la charge

Le plus simple est de laisser le chargeur se débrouiller pour choisir ses paramètres. Mais si vous préférez accélérer la charge (pressé, pressé !) ou au contraire la ralentir (optimiser la durée de vie), vous pouvez calculer (vous-même) et choisir la valeur du courant de charge. La valeur est à choisir entre 0,1A et 3A pour les piles à l’horizontale, 0,1A et 1,5A pour les piles à la verticale. Pendant la charge, vous pouvez choisir l’un des 3 écran récapitulatifs : le premier est visuel pour montrer l’état de toutes les charges en cours, le deuxième indique l’état de la charge et la durée ainsi qu’un graphe, le troisième ajoute la température, la résistance interne (indiquée au bout de 10 à 15 secondes de charge). A tout moment, vous pouvez interrompre la charge.

Les réglages généraux

Pour y accéder, il faut retirer toutes les piles du chargeur et faire une pression longue sur le bouton du milieu. Les réglages permettent de régler le volume des alertes sonores, de la fin de charge, l’intensité du rétroéclairage, le fond d’écran en clair ou en sombre. Ou encore l’activation de charge, qui consiste à opérer d’abord d’une décharge de la pile avant de le recharger, le but étant d’éviter l’effet mémoire. Il y a aussi moyen d’activer ou pas l’économiseur d’écran, changer de langue (le français répond présent à l’appel, mais certaines formulations sont un peu bizarres), ou obtenir des infos sur la version du firmware. Sans oublier un retour aux réglages d’usine.

Mises à jour

ISDT propose une application pour PC Windows et Mac OS X qui injecte la dernière version en date du firmware. Elle s’appuie sur le câble USB/USB-C pour établir la liaison avec un ordinateur. La version Mac ne fonctionne pas sur mon vieux Macbook Pro de 2015 : elle plante dès le lancement. J’ai téléchargé la version PC, qui a fonctionné parfaitement avec un émulateur Parallel Desktop. Il n’y a pas d’application pour smartphones, en l’absence de module sans fil Bluetooth et wifi dans le chargeur (et ISDT n’a pas jugé pertinent de prévoir une solution avec un câble OTG). Ce n’est pas bien grave : les mises à jour sont rares.

Faut-il l’acheter ?

Après plusieurs semaines de charges régulières et soutenues, le C4 EVO a remplacé le C4 original que j’utilisais, ainsi que des chargeurs spécifiques et plus spartiates pour les piles AA et AAA. Pourquoi ? Principalement parce qu’il me permet de m’affranchir d’une prise secteur… ou d’en utiliser une quand j’y ai accès ! Je l’alimente avec un chargeur 5V/3A sur prise secteur sur mon bureau, sur une Powerbank quand je suis loin d’une prise de courant, et sur un adaptateur allume-cigares quand je suis en voiture. Je l’ai aussi adopté en raison de son interface efficace et des réglages qui permettent de bien choisir les paramètres de charge. Tout est-il parfait ? Presque ! Je regrette simplement que les 3 touches de contrôle ne soient pas rétroéclairées et que l’interface privilégie les réglages automatiques sans mémorisation. Le prix est très correct : le C4 EVO est positionné à 47 € chez Banggood (sans le port mais taxes comprises).

D’autres photos

1 commentaire

  1. Sympa le petit graphique de charge. Dommage qu’il n’affiche pas le total de mA envoyé dans la batterie et qu’il ne propose pas de cycle de régénération. Possible qu’il le fasse mais on ne le voit pas dans ton test

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.