Eachine US65 / DE65 Pro, le test

0
2663

Vous connaissez sans doute déjà la gamme des Tinywhoop habillés aux couleurs de nombreux pays (voir ici). Le constructeur Eachine propose une nouvelle version, libellée « Pro ». Mais cette fois-ci, le choix de l’habillage s’est considérablement rétréci. Oubliées les versions françaises, italiennes, anglaises… Ne restent plus que les couleurs des Etats-Unis et de l’Allemagne. Dommage. Pourquoi ? On peut imaginer que ces choix soient liés au volume de ventes. Il va donc falloir faire abstraction du look : Banggood m’a envoyé une version allemande, le DE65 Pro. Wunderbahr ! Même si pour moi ce n’est pas totalement hors de contexte puisque, petit détail sur ma vie privée, je suis né à… Berlin (lorsque la ville était encore découpée en quatre zones). C’est donc la boutique Banggood qui m’a donné cet appareil. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

La structure du DE65 Pro, qui inclut des protections d’hélices non amovibles, est assez rigide, elle rappelle celle de la précédente gamme, dont le défaut était sa faible résistance aux chocs. L’électronique est placée au centre de la structure. Elle est recouverte par un carénage qui contient la caméra FPV. Il est différent de celui de la précédente gamme, plus ajouré, sans doute pour mieux évacuer la chaleur. La diagonale de moteur à moteur est de 6,5 cm, les dimensions totales sont de 8,2 x 8,2 x 3,8 cm. Les hélices sont des tripales Gemfan 1219 avec un trou central de 1 mm. Elles sont entrainées par de minuscules moteurs brushless NX0802 à 14000KV reliés à l’électronique par des fils et branchés avec des connecteurs, donc faciles à changer.

L’électronique ?

Elle repose sur un composant principal, un contrôleur de vol CrazyBeeX basé sur un processeur F4 et flashé avec Betaflight, qui inclut un ESC 4 en 1 de 5A BLheli_S. Le CrazyBeeX comprend aussi un émetteur vidéo 5,8 GHz analogique, d’une puissance de 25 mW – c’est pile poil le maximum autorisé en France, compatible avec 40 canaux. La caméra est une Ant de Caddx, une 1200TVL compatible PAL et NTSC, avec le support de Global WDR pour relever les couleurs. Elle dispose d’un connecteur pour ses réglages, sur lequel vient s’enficher celui d’une petite télécommande filaire, fournie dans la boite. Son inclinaison est réglable, avec un beau débattement, avec l’aide de deux petites vis.

Alimentation ?

Le DE65 Pro est prévu pour être alimenté en 2S. Ou plutôt en 2 fois 1S, puisque son câble d’alimentation est double. C’est la première fois que je suis confronté au nouveau connecteur imaginé par Eachine, appelé ET2.0. Il remplace le classique et très répandu PST PH2.0 et concurrence le BT2.0 de BetaFPV. Ce qu’il promet ? Plus de puissance, et une prise avec un détrompeur efficace. Eachine ne fournit pas de shunter ET2.0, il n’est pas conséquent pas possible d’utiliser le DE65 Pro en 1S (à moins de bidouiller).

2 x 2S

La structure de l’appareil offre un classique panier pour une seule batterie de type bâton. Comment en fixer deux ? Eachine livre pour cela une pièce imprimée en TPU qui permet de solidariser deux Lipos… Eachine fournit 4 batteries dans la pochette du DE65 Pro. Ce sont des modèles classiques de la marque, 250 mAh 50C de type LiHV, à charger à 4,35 V. Mais elles sont équipées du connecteur ET2.0. Une batterie pèse 7,4 grammes. Le DE65 Pro décolle donc avec 14,8 grammes de batteries à bord. Il pèse 24,5 gramme sans batterie, donc l’appareil en ordre de vol est à un peu plus de 39 grammes.  

Chargement des batteries ?

Qui dit nouveau connecteur dit nouveau chargeur. Eachine fournit un chargeur capable d’accueillir 6 batteries simultanément, qui a été modifié pour remplacer les prises JST 1.25 par des ET2.0. Il conserve des prises PST PH2.0. Chaque prise dispose de deux interrupteurs : l’un pour choisir une charge classique à 4,2 V ou en HV à 4,35 V, l’autre pour choisir entre une charge à 0,2 A soit à peu près 1C, ou 0,6 A, soit à peu près 3C. Le chargeur peut être alimenté avec une Lipo avec connecteur XT60, de 2S à 6S. Parfait pour la recharge en vadrouille. Il est aussi livré avec un adaptateur secteur qui se branche sur une prise DC. Sympa. Il offre une prise USB Out pour recharger un appareil mobile (mais ce n’est pas une entrée). Un écran permet de surveiller la charge, complété par des LED de contrôle.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.