La Suisse, l’Europe, les drones et l’aéromodélisme

9
3099

L’usage des drones en Suisse est l’un des plus permissifs de la planète parmi les pays qui se sont dotés d’une réglementation. Mais les dispositions vont changer, puisque le pays va adopter la réglementation européenne, bien qu’il ne fasse pas partie de l’Union Européenne, dans un souci d’uniformisation. Une décision qui ne contente pas tout le monde.

La contestation ?

Fin juin 2020, des opposants ont déposé une motion destinée à exclure l’aéromodélisme du règlement d’exécution 2019/947, l’un des deux textes qui constituent le socle de la réglementation européenne déjà en vigueur mais applicable à partir du 1er janvier 2021. Ils contestent le fait que la réglementation européenne soit en mesure d’améliorer la sécurité des vols, de limiter les survols illégaux comme ceux, supposés, de l’aéroport de Gatwick en Angleterre. Ils préfèrent rappeler que l’aéromodélisme, en Suisse, est une activité pour laquelle les accidents sont particulièrement rares. Selon les créateurs de la motion, une disposition de l’accord bilatéral entre la Suisse et l’UE pourrait permettre cette exclusion.

Opposition à la motion

Le Conseil Fédéral suisse a indiqué être opposé à cette motion, en arguant que l’accord bilatéral ne le permettrait pas, qu’il serait trop complexe de faire la différence entre drones et aéromodélisme, que certains exploitants de drones utiliseraient cette brèche pour leurs usages, que les risques d’accidents restent élevés, et que le marché des drones finirait par rejeter les initiatives des industriels suisses du secteur par manque de conformité à la réglementation globale…

La décision ?

Les différents intervenants ont développé leurs arguments lors d’une session du Conseil National suisse qui s’est tenue le 10 septembre 2020. L’intégralité des interventions est à consulter ici. La session s’est achevée par un vote concernant la motion intitulée « Ne pas appliquer à l’aéromodélisme la réglementation de l’UE relative aux drones ». Le résultat ? 93 voix se sont exprimées en faveur de la motion, 79 contre, avec 8 abstentions (voir le détail ici). La Suisse a dont décidé de soustraire l’aéromodélisme à l’application des règlements européens. La bataille juridique n’est évidemment pas terminée, puisque les politiques vont désormais devoir trouver un terrain d’entente pour faire appliquer cette motion. Si les négociations prennent du retard, la réglementation nationale continuera à s’appliquer en Suisse, a indiqué l’Office Fédéral de l’Aviation Civile (OFAC).

Source : Le projet de motion et la chronologie puis le vote sur le site du Parlement Suisse via Aerobuzz

9 COMMENTAIRES

  1. Vu qu en aéromodélisme nous construisons nos avions et qu ils pèsent plus de 250grammes ( mais on peut rester en dessous de 800) comment cela se passe dans ce cas avec la nouvelle réglementation c0, C1…? Si on fait du vol a vue et non du fpv (activité que nos dirigeants semblent vouloir voir interdite avec toutes ces restrictions)? Car les textes sont confus je trouves.

  2. Merci pour ces guides mais quid du dit a partir de depron ou balsa qui n aura pas par conséquence la norme ce. Idem pour un drone racer utilisé en vol a vue pour faire de l accrobatie.

  3. Comme quoi les Suisses semblent moins c… que les Français .. Mais bon si on ne le savait pas déjà 😷

  4. J’aimais bien faire voler mon Spark et maintenanton R2 en Suisse où la législation était beaucoup plus libérale et où en cas de souci on peut discuter. Les dronistes suisses vont pas aimer le passage à la réglementation européenne…

  5. Fred c’est justement le contraire, les Suisses disent non aux normes européennes
    Donc ça va pas leur faire bizarre !

  6. @ bob Dinard : Si, la Suisse adopte bien les 2 règlements européens. Tu peux le vérifier sur le site de l’OFAC, sur ce document qui résume ce qui va se passer en Suisse à partir du 1er janvier 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.