Geelang Anger 75X V2, le test

0
2070

La marque chinoise Geelang est peu connue, et ce Anger 75X V2 est le premier modèle que j’ai pu prendre en mains. Il adopte le format Tinywhoop, c’est-à-dire une silhouette compacte, des protections d’hélices et un retour vidéo en temps réel. Ce qui distingue ce 75X de la plupart de ses concurrents ? Il est destiné à être alimenté avec des batteries 4S ! Geelang le livre dans une pochette avec 3 batteries, une structure et un carénage supplémentaires. Autant d’indices qui pourraient laisser penser qu’autonomie et résistance aux chocs sont médiocres ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Anger 75X V2 m’a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Anger 75X V2 mesure 10,6 cm de longueur, 9,9 de largeur et 5 de hauteur. Un peu comme les Cinebee de iFlight, les deux rotors avant sont plus écartés que ceux à l’arrière. La structure principale en plastique comprend les protections d’hélices, les supports des moteurs, la plaque centrale support de l’électronique. Elle est rigidifiée par une petite plaque en carbone, en croix, sous l’appareil. La partie vidéo est fixée dans  un carénage plastique ajouré. Les moteurs sont des brushless 1202 à 6900KV, très plats. Ils entrainent des hélices quadripales Gemfan 1636. Les fils des moteurs sont soudés directement sur le composant principal, il ne sera par conséquent pas facile de les changer.

L’électronique

Le contrôleur de vol est un SI-F4FC, basé sur un processeur F4, comprenant un ESC 4 en 1 de 12A sur une plaque électronique petit format de 2,1 x 2,1 cm. Il comprend un connecteur microUSB pour le branchement à un ordinateur de bureau. Ce connecteur semble facilement accessible… et pourtant il ne l’est pas. Mais Geelang offre, dans la boite du Anger 75X V2, un câble USB vers microUSB avec une prise bien plus longue que d’ordinaire. Avec son aide, aucun souci pour le branchement. Le contrôleur de vol est accompagné par un ESC 4 en 1de même taille, mais placé sous l’appareil et éloigné du contrôleur de vol – ce qui lui permet sans doute de moins chauffer. C’est un modèle capable de prendre en charge des batteries 2S, 3S et 4S.

La partie vidéo ?

Dans le carénage se trouve une caméra GL950Pro : c’est un modèle 800TVL NTSC 4:3 avec un FOV très large. Elle est fixée dans une pièce en TPU, elle-même vissée sur le carénage. Elle est complétée par un émetteur vidéo 5,8 GHz compatible avec 40 canaux, réglable en SmartAudio pour une puissance de 25 mW (le maximum autorisé en France), mais aussi 100 mW et 200 mW. L’antenne est une dipôle assez longue branchée sur un connecteur u.FL. Il reste de la place dans le carénage. Pourtant Geelang a choisi de placer le récepteur radio, un XM+ de FrSky sur mon unité de test, à l’avant, juste sous la caméra. L’avantage ? Il est finalement assez correctement protégé, facile d’accès et ses deux antennes pénètrent dans le carénage pour ressortir par le haut.

Fin du tour

La dotation comprend un élastique (plus un second dans la boite) destiné à maintenir la batterie fixée sous la plaque carbone. Pas de panier… et c’est une bonne idée, puisque l’élastique permet de placer les batteries fournies par Geelang, mais aussi d’autres modèles de formes différentes. Les batteries fournies sont des 4S 14,8 V de 260 mAh 80C avec une prise XT30. Ce sont des LiHV : elles permettent de charger chaque cellule à 4,35 V au lieu de 4,20 V. Une batterie pèse 32,4 grammes. Geelang fournit plusieurs planches d’autocollants pour remplacer ceux déjà en place. Il y en a même sur l’antenne vidéo !

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.