UrUAV 5.8G Port 2.0 pour casque DJI FPV, le test

5
2680

Le casque pour profiter du DJI Digital FPV System (voir le test ici) permet d’utiliser une source analogique via un connecteur Jack 3,5 mm. C’est un moyen pour continuer à utiliser les racers équipés d’un retour vidéo d’ancienne génération, dit analogique, notamment les Tinywhoop qui ne sont pas assez costauds pour être équipés en numérique. Sympa, mais il faut un récepteur externe et un câble vidéo. Ce n’est pas très pratique quand on s’est habitué à un outil de réception vidéo autonome. Il existe de nombreuses solutions, j’ai essayé celle de UrUAV. C’est un petit accessoire à fixer sur le casque de DJI qui permet d’utiliser un récepteur prévu pour des lunettes d’immersion de type FatShark…

La vidéo

Tour du propriétaire

Si j’ai choisi d’évaluer cet accessoire, c’est parce qu’il est « compatible » avec mes préférences : pas de soudure, pas de perçage, pas d’impression 3D, pas de modification du casque. D’autant que son prix est dérisoire… Le 5.8G Port 2.0 est livré dans une petite boite contenant le support de 4,9 x 2,8 cm destiné à accueillir le récepteur vidéo. Une pièce plastique permet de fixer ce support sur le côté droit du masque. Il utilise les deux vis qui maintiennent la sangle de droite. Dans la boite, on trouve aussi 3 adhésifs double face qui permettent de protéger la coque du casque des pointes en métal à l’arrière du support. Pour ôter et remettre en place les deux vis, UrUAV fournit un mini tournevis.

Comment ça fonctionne ?

Votre récepteur vidéo est à brancher sur l’une des deux rangées de connecteurs (peu importe laquelle). Le circuit électronique s’occupe de traiter le signal vidéo et de le diffuser vers le connecteur Jack 3,5 mm. UrUAV fournit un mini câble qui permet de brancher la sortie Jack du support à la prise Jack du casque. L’alimentation est de type « pass-thru » : il faut alimenter le support en DC5.5 avec le câble de DJI. UrUAV fournit un mini câble qui permet de récupérer l’alimentation en sortie du support, à brancher dans le casque. Le tout semble très compliqué, mais les branchements ne prennent pas plus de 10 secondes chrono.

P’tites bidouilles

Il ne faut pas oublier d’équiper le récepteur vidéo de ses antennes. Même si en théorie elles n’émettent pas, elles aident à la diffusion de la chaleur générée par les circuits du récepteur. Le support tient fermement sur le casque. En revanche, le récepteur n’est maintenu que par sa rangée de pins. Sans antennes, tout va bien. Mais une fois branchée, leur poids tire le récepteur, avec le risque de le décrocher. J’ai opté pour deux petits élastiques qui plaquent le récepteur sur le support. Ce n’est pas très sexy, mais ça a le mérite d’être efficace. Pour mes tests, j’ai utilisé le récepteur True-D de FuriousFPV. UrUAV indique qu’il faut éviter de brancher le câble vidéo quand le support est déjà alimenté. Donc qu’il faut d’abord brancher le câble Jack, et ensuite alimenter le support.

Mise en route

Avant tout, il est indispensable de veiller à avoir installé la mise à jour V01.00.0200 (ou plus récente) du casque de DJI, via DJI Assistant 2 (DJI FPV Series). Elle permet de réduire de manière impressionnante la latence en analogique. Alimentez le support, lui-même allume le récepteur vidéo et fournit le courant au casque. Il ne reste plus qu’à activer la fonction AV-IN dans Settings pour que l’image analogique apparaisse. Ou de la neige si vous n’avez pas encore allumé votre racer, ou si le récepteur n’est pas positionné sur la bonne fréquence. Ou peut-être une image totalement noire ! Si cela vous arrive, il semble que ce soit un bug, assez facile à contourner. Allez dans le menu Settings / Display / Display / Zoom Out et passez à 70 %. Retournez dans AV-IN et vérifiez que vous obtenez une image. Vous pouvez repasser le zoom à 100 %. Même à 100 %, cela dit, l’image n’occupe pas l’intégralité de l’écran.

Ca fonctionne ?

Oui, ça fonctionne parfaitement ! Le retour vidéo est… aussi sympa que l’analogique puisse l’être, avec la possibilité de pousser la saturation et la luminosité. La sortie vidéo ne permet en revanche pas de profiter de l’OSD du module. Pour effectuer les réglages, il faut donc retirer le casque et utiliser le petit écran du récepteur. La bonne nouvelle ? C’est que le DVR du casque est opérationnel ! Si vous avez inséré une carte mémoire microSD, vous pouvez démarrer l’enregistrement avec le bouton rouge du casque. Le DVR est enregistré en 60 images par seconde, ce qui assure une belle fluidité à la relecture. Sympa !

Les défauts

L’excroissance sur le côté est un peu gênante pour accéder aux 3 boutons du casque. Mais ce n’est pas le plus gênant, on s’y fait assez rapidement. Cette solution n’est pas sexy, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle ne s’intègre pas du tout harmonieusement au casque de DJI. Le support du récepteur, les antennes et les mini câbles s’apparentent à un parasite qui s’est greffé ou un prototype en cours de développement. Même si le look n’est pas votre préoccupation principale – il faut dire qu’un dispositif de visionnage en immersion n’est de toute manière pas très mode -, le montage fait très bidouille et fragile. Il manque un petit capot pour offrir une protection contre les chocs et contre l’humidité (ceux prévus pour les lunettes FatShark sont trop imposants), et pour remplacer les élastiques que j’ai utilisés pour assurer le maintien du récepteur. Edit : ça existe, ici, si vous disposez d’une imprimante 3D (merci à Christophe !)

La compatibilité ?

Le support de UrUAV fonctionne avec le True-D et le True-D X de FuriousFPV, ainsi que le module SG8 de FatShark. Je n’avais pas d’autres modules sous la main pour les essayer, notamment le Fusion de TBS, le RapidFire d’ImmersionRC, le Achilles, etc. Selon UrUAV, tous les modules avec un seul composant à alimenter sont compatibles, y compris les modèles 2,4 et 1,2 GHz. A noter que le module est placé très en arrière, il permet donc d’utiliser des antennes alternatives sur les connecteurs (numériques) du casque.

Faut-il l’acheter ?

J’ai adopté ce module 5.8G Port 2.0 : il est particulièrement facile à installer, ne laisse aucune trace quand on décide de le retirer, ne nécessite aucune intervention autre que retirer et remettre 2 vis d’origine du casque et coller un morceau d’adhésif. On a l’air encore plus stupide avec le casque, certes. Le montage n’est pas ce qui se fait de plus « propre », certes. Mais on profite du retour vidéo analogique avec un écran gigantesque, une belle luminosité, des couleurs qui claquent (ou pas, puisque ça se règle), avec une latence imperceptible et, cerise sur le VRX, des enregistrements DVR opérationnels. Le tout pour 13 € chez Banggood (port compris mais hors taxes). Plus, évidemment, un récepteur vidéo et ses antennes – mais vous disposez probablement déjà d’un exemplaire. Je l’ai adopté… mais j’espère tout de même qu’un système moins « bricolo » puisse le remplacer rapidement.
A noter que cet accessoire permet aussi de créer une mini groundstation de réception à partir d’un récepteur vidéo dont vous ne vous servez plus. Intéressant si vous avez besoin d’un système de réception avec des antennes directionnelles orientées dans une direction et qui ne doivent pas en bouger…  

5 COMMENTAIRES

  1. @ bymaurice : Avec le True-D et un Mobule 6, un Meteor65, un Diatone GT R369 SX, je n’ai pas expérimenté de latence du tout. Mais il faudrait mettre le tout dans les mains de bons pilotes pour un retour d’expérience plus pertinent que le mien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.