DefendTex Drone-40

5
5338

Cet appareil volant, vous ne le trouverez pas en boutiques. A vrai dire, ce serait très inquiétant, d’ailleurs. C’est un multirotor destiné à des usages militaires. Selon le site Soldier Systems qui l’a vu au salon Special Operations Forces Industry Conference 2019 (SOFIC) à Tampa en Floride, le Drone-40 prend la forme d’une petite roquette, avec des bras dépliables, une motorisation brushless de type quadricoptère avec des hélices bipales pliantes. Son constructeur, DefendTex, assure qu’il est capable de varier les types de charges : une caméra, une munition anti-blindage, de la fumée, du matériel électronique de brouillage.

Le principe ?

Le Drone-40 est tiré depuis un lanceur pour le placer en l’air. Il passe ensuite en vol en dépliant ses 4 bras pour assurer la portance et la stabilisation. Il est alors capable de voler pendant 12 minutes, ou de rester 20 minutes en stationnaire. La vitesse de croisière est de 20 m/s (72 km/h) et la portée de 10 kilomètres. Il peut être envoyé seul ou en essaim, avec différents emports pour multiplier les usages dans une même mission.

Hype ?

La hype, c’est quand les effets d’annonces dans le domaine dépassent un peu la réalité. On peut se demander quel est l’intérêt de tirer un tel appareil avec un lanceur, dans la mesure où il vole 12 minutes. On peut se demander aussi pourquoi un vol dure 12 minutes et un stationnaire 20, alors que les stationnaires sont généralement plus consommateurs en énergie…

Récent ?

On trouve une trace du Drone-40 dans un article de l’Australian Defence Magazine (ADM), ou dans ce magazine édité par l’armée australienne, tous deux datés de novembre 2017. L’appareil était alors présenté comme un appareil anti-drones capable d’atteindre des cibles à 350 mètres, tiré depuis un lanceur SL-40. Selon cet article, il était équipé d’un radar à synthèse d’ouverture, et d’une charge « soft » (un filet) ou « hard » (une détonation à proximité de sa cible). Le Drone-40 cultive un petit air de famille avec le DroneBullet, cet appareil également destiné à la lutte-antidrone (voir ici). C’est une nouvelle mode, les drones anti-drones à forme suggestive ? Sinon il y a le H51 de JJRC, testé ici, beaucoup moins belliqueux…

5 COMMENTAIRES

  1. ça a de la gueule en tout cas avec les petits bras dépliables.
    Et en essaim, celà pourrait être certainement tres efficace !
    Je vois déjà mes copines, paniquer :-)))

  2. Le principe du lanceur, c’est peut-être d’éviter le bruit de décollage du drone qui peu révéler la position ?
    La au moins, le drone est propulser directement et apparaît comme par magie déjà en l’air, ce qui peut surprendre l’ennemie.

    Pour l’autonomie, un racer vole plus longtemps en stationnaire que en le poussant à fond 🙂

  3. @ Terry : Même avec un silencieux, un lanceur fait du bruit. Si le décollage aux hélices est audible par l’ennemi, alors le lancement l’est aussi… Ca semble un peu capillotracté…

  4. Si si je t’assure Fred, on peut le trouver en boutique …… :). …. mais la décence m’interdit de donner l’adresse du site ici 🤣

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.