Skystars TinyFrog 75X, le test

1
1777

Pluuuus vite !

La première bonne nouvelle, c’est que le TinyFrog 75X permet de remettre les gaz après une descente rapide sans subir le yaw washout, un décrochage. Les amateurs de dives vont adorer ! La seconde bonne nouvelle, c’est que l’appareil effectue des virages ultra-serrés sans broncher, et sans prop wash. En inclinant au maximum la caméra Turbo EOS2, on peut se permettre de belles accélérations. Le comportement en vol du TinyFrog 75X ressemble beaucoup à celui du Scorpion 80 de GoFly (voir le test ici). Il faut dire que les 2 appareils ont beaucoup en commun. Mais le TinyFrog 75X est avantagé par son poids de 41,1 grammes (sans la batterie), soit 3,6 grammes de moins. La différence est très perceptible lors des reprises de gaz…

Autonomie et solidité ?

Si vous volez de manière « tranquille », l’autonomie atteint 3 minutes 30 environ, en 2S comme en 3S. Si vous pratiquez les vols plus agressifs, elle tombe un peu plus de 2 minutes. C’est assez peu, et c’est forcément décevant. Le TinyFrog 75X a supporté de jolis crashs sans broncher, sans que la structure ne souffre, sans que les hélices ne lâchent, et sans que le carénage central ne montre des signes de fatigue.

Pas mal !

La fonction de retournement « Flip over after crash » fonctionne bien et permet de récupérer l’appareil s’il a échoué sur le dos sans se déplacer. Dommage que le RSSI ne soit pas exploitable pour l’affichage dans l’OSD… La couleur vert pâle, justifiée par le nom de l’appareil (« tiny frog », « petite grenouille »), n’est pas vraiment un atout lorsqu’il s’agit de le chercher dans l’herbe. J’en ai fait l’expérience : il m’a fallu 20 minutes pour le localiser dans des massifs d’orties ! On regrette évidemment l’absence de buzzer à bord. La solution pour le retrouver ? Initier un « Flip over after crash » en espérant entendre les moteurs. Encore faut-il qu’il y ait suffisamment de batterie pour déclencher la fonction…

Faut-il l’acheter ?

Pourquoi pas. Le TinyFrog 75X est un nano racer plutôt abouti, suffisamment puissant pour se faire plaisir avec des vols engagés – avec une batterie 3S. C’est un appareil assez stable, même en mode Acro, pour s’entrainer sans risques de casse. Il peut être utilisé en intérieur, mais sa puissance, même en 2S, le destine à des vols en extérieur, pourvu qu’il n’y ait pas de trop vent. Est-il meilleur que son concurrent direct le GoFly Scorpion 80 ? Oui, un peu, sans doute en raison des ses quelques grammes en moins. Il est tout de même un plus cher : Banggood le propose à 104 € (sans le port ni les taxes), livré dans une boite avec un jeu d’hélices et une batterie 2S 300 mAh.

Pour comparer le TinyFrog 75X à d’autres nano racers, consultez le tableau des appareils qui ont été testés sur Helicomicro, ici (de préférence avec les navigateurs Chrome ou Firefox).

D’autres photos

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.