Mounir Mahjoubi veut 240 drones pour surveiller Paris

24
2305
Mounir Mahjoubi. Crédit photo : Twitter

Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d’état chargé du numérique, brigue le siège de maire de la capitale. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, on apprend qu’il entend mettre en place une tolérance zéro face à l’insécurité. Parmi les outils envisagés, le candidat à la candidature sous la bannière LREM veut « déployer des drones de protection équipés de caméras, qui se rendront très rapidement sur les lieux signalés ». Combien de drones ? 240, autant que de quartiers qui diviseraient Paris en petites zones. Des drones autonomes ? Non, « ils seront pilotés par des agents spécialement formés ». Les parisiens vont-ils voir des drones équipés de caméras à zoom survoler leurs toits ?

C’est possible ?

Certainement, puisque l’obstacle actuel de la réglementation peut être résolu par volonté politique. Mounir Mahjoubi voudra-t-il des drones très repérables, très bruyants, pour inquiéter les délinquants et surtout pour rassurer le public ? Ou au contraire préfèrera-t-il des drones les plus discrets possibles pour mener à bien les missions de surveillance sans être vus ni entendus ? Le temps que la flotte soit mise en service, les délinquants ont tout loisir d’imaginer des contre-mesures visant à se débarrasser des engins volants. Le projet du candidat spécialiste du numérique va susciter l’intérêt des revendeurs et des intégrateurs, avec un beau budget qui comprendra la vente des appareils, la formation des agents et l’entretien.

Et sinon…

Mounir Mahjoubi a-t-il prévu un peu de place pour que les pilotes de drones puissent pratiquer légalement en intérieur ou en extérieur à Paris au lieu d’aller s‘exiler, loin, sur des terrains localisés avec des moyens de transports en commun pitoyables ? Même la minuscule cage-volière en filets qui avait été logée sous le périphérique parisien en 2016 n’est plus d’actualité. Elle était pourtant située dans le 19e arrondissement de Paris, celui dont Mounir Mahjoubi était député… Un petit effort pour promouvoir les drones, autrement que par des outils sécuritaires, serait le bienvenu.

Source : Le JDD

24 COMMENTAIRES

  1. “Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux”. Benjamin Franklin

  2. Quand bien même la Mairie de Paris disposerait de moyens illimités, le drone adapté à une telle mission de surveillance et pour un terrain tel que Paris n’existe que dans les rêves humides de Mounir Mahjoubi.

  3. @ Jules : Ah mais pourtant, dans mon quartier, le même que celui dont Mounir Mahjoubi était député, il y a un service de livraison très en avance sur son temps, une navette aérienne entre la place des Fêtes et le parc de Belleville, avec des Phantom 4, et un service de surveillance visiblement au point près de la porte des Flamands, avec des Mavic. Les cowboys ont une longueur d’avance, semble-t-il…

  4. Faut pas forcement penser quadcopter , actuellement ,y a des solutions Vstol ,mi-thermique et mi-électrique qui commence a apparaitre depuis 2-3 ans qui offre des solutions impressionnante .Voir maintenant avec l’évolution des piles a combustible et de la 5G .

  5. Au lieu de parler technique vous ne voudriez pas faire semblant de vous indigner ?
    On touche du doight un futur pas marrant marrant !

  6. disons que si ils remplacent les actuelles hélicos qui tournent en permanence toute la nuit, quand y’a eu un attentat, ce serait sans doute mieux. Niveau bruit. Et plus efficace aussi pour les pistages.
    Maintenant si c’est pour coller 1 drone au dessus chaque piéton pour faire 1984, il risque d’y avoir du ball-trap.

  7. ah oui pas mal le coup des piles à combustible… écolo, en +
    d’ailleurs y’a même des modèles atomiques. Là où ça tombe, tu ouvres un centre de radiothérapie gratuit. ( comme avant quand on faisait construire une chapelle là où s’était produit un miracle )

  8. Non ,je ne vais pas m’indigner , pourquoi , le monde et la technique évolue , en bien ou en mal ,c’est un autre débat ,et même si pas en accord , sa évoluera quand même .Maintenant , c’est prendre l’évolution pas telle que vous le souhaiteriez ,mais t’elle qu’il est dans le monde actuelle ,et je prend les choses t’elle quelle sont .Outre des solutions de surveillance ou militaire (ce qui hélas fait progresser le plus la technologie) , y a aussi les solutions anti-incendie ou même ,par exemple de transport d’organe (d’ailleurs premier vol opérationnel au USA avant hier ).Je convient que le débat et plus philosophique que technique .

  9. Pour les piles a combustible ,je parle plus d’hydrogène ou Magnésium ,qui on certe leur défaut actuellement ,a voir comment cela évolue .

  10. Je veux bien aider en pilotant le mien au dessus de la place de la république tous les samedis. Et la carte video, je la laisse aux flics, c’est pour moi.
    En voila une bonne idée !

  11. Vaudrait mieux acheter tout de suite les robots de Boston dynamics: ils courent après les méchants et les découpent en rondelles. Comme ça y’aurait plus d’insécurité a Paris, et ça ferait vraiment comme les bouquins d’Orwell et Bradbury.

  12. On va pas s’indigner à chaque fois que quelqu’un balance de tels n-importe-quoi à propos des “drones”, sinon on n’arrêterait pas.
    Faut le considérer à la hauteur de ce que ça vaut, et la en l’occurrence c’est zéro.

  13. Moi je suis pour la surveillance mais si on le dit a tout le monde avant que ça soit fait, on donne une longueur d’avance aux délinquants. Aujourd’hui on sait trop de choses tout ça a cause des spicause des gens qui pensent que lorsque on nous cache des choses c’est forcément mal. L’avenir qui ne me rassure pas c’est pas le manque de liberté c’est que les truants en ont trop.

  14. @Didou1982, là on tient un spicaupatte (de lapin).
    Bravo @op pour le recadrage, mais l’indignation c’est tellement plus du tout à la mode…
    Rx

  15. ENCORE un peu moins de pouvoir d’achat pour les retraités, je croyais qu’il voulais faire des économies sur les caisses de l’État. Ils préfèrent nous piquer un jour férié comme cela ils peuvent faire joujou avec leur drones.

  16. Ne pas craindre des lendemains sans liberté, c’est un luxe que vous pouvez vous permettre ici et maintenant. L’indignation n’est plus à la “mode”, le panurgisme si ! suivez le troupeau, admirer la technique comme une voie évidente de l’évolution, prosternez-vous devant elle et applaudissez des deux mains … “pattes” chaque loi qui vous amène un peu plus près de l’abattoire. La technique/ technologie est mon quotidien mais elle ne chasse pas pour autant ma reflexion sur des sujets aussi essentiels que la liberté. Quant aux malfrats que vous redoutez tant, ils courrent surtout dans vos têtes. Il y en a, il y en a eu et j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : technologie, ou pas il y en aura toujours ! Le malfrat est la synthèse de vos peurs, et c’est à travers elles qu’on vous manoeuvre. Je ne suis pas donneur de leçons, juste je suis demoli devant le manque de résitance à l’absurde, aux “c’est comme ça c’est l’odre de l’histoire” … ce qui est bien avec l’histoire c’est qu’il y a tout plein d’exemples qui nous rappelent certaines logiques quand celles ci semblent se faire oublier. Enfin bon, plions nous à la démocratie, au choix du plus grand nombre… c’est ou qu’on signe pour les 240 drones ?

  17. La dictature approche à grand pas, des libertés en moins et de surveillances en plus.

    Et le “peuple” semble ne se soucier que de son pognon et non de sa liberté…

  18. Arf …;-) Déjà les pouvoirs publics n’arrivent pas à limités les vols illégaux et autres activités professionnelles illégales avec des drones ( photographes pro, géomètres etc etc ) …. Puisque plus personnes ne prend la peine de passer le théorique ou la formation pratique professionnelle obligatoire pour avoir le droit d’utiliser un drone professionnellement !!!! Il en a des exemples à la pelle sur Internet !!! Après comme les administrations d’états de sécurité ( type gendarmerie, police, douane, sécurité civile ) dans le cadre d’aéronefs utilisés pour le compte de l’Etat , missions de secours, de sauvetage, de douane, de police ou de sécurité civile ne sont pas soumis à être déclarées comme exploitantes de drones en «activités particulières » donc non soumise à cette réglementation ! Elles n’ont pas besoins de l’autorisation d’un député pour utiliser des drones professionnellement , même à Paris en zone P23! (voir la préf de police pour l’incendie de Notre Dame) . Après l’achat et le budget ok !!! !!!!Mais bon … Que l’on déploie des drones en cas d’événements particuliers liés à une mise en sécurité particulière ( attentats , vandalismes pendant des manifestations etc etc) Peut-être ! Mais déployer des drones continuellement ou au moindre petits incidents ???!!!! Franchement c’est du rien au multiple et en fin de compte du n’importe quoi !!!!! Ce gouvernement ferait mieux de permettre une véritable application de la réglementation au niveau des vols illégaux et des activités professionnelles illégales avec des drones !

  19. @Geoffroy ,je suis en grande partie d’accord avec toi .Maintenant , la réglementation actuelle en France “est débile” est partie du constat en 2015 que la flotte de drone loisir et pro aller exploser ,et provoquer des accidents exponentiellement.Ce qui freinent l’utilisation pour des pro ,sachant que pour moi ,le drone est un outils , qui va de plus en plus s’automatiser ,et que pour certain métier l’utilisation de drone représente 10% des cas traité ,va faire disparaitre la majorité des “artisans drone” sauf hyper-spécialisation ,et que je pense ,les artisans actuellement ce tirent une balle dans le pied eux-mêmes . Maintenant ,la proposition de Mahjoubi ,je m’en fout ,mais ce qui est intéressant ,c’est que le drone devient un outils au yeux du politique et population . Le plus dur dans l’utilisation du drone dans le domaine pro a ces domaines là ,c’est la doctrine d’utilisation comme tu l’indique .Maintenant ,avec un peu de recul ,tu te rend compte que cela ce miniaturise ,et y a pas plus d’accident qu’avant . Pour les défenseur de la liberté et du droit individuelle , le drone est un outils certes ,mais je vous conseil de vous méfier plus de la disparition de la monnaie liquide ou de votre compte facebook ,de votre smartphone ect …

  20. Ben ne râlez donc pas tous, il y a 240 places de pilotes à pourvoir, avec un plus l’autorisation de survoler Paris et tout ses lieux mythiques “”J’achète”” !:)

  21. Bud Fpv . Désolé mais ce n’est pas la réglementation en fin de compte qui gène ! Même si par certain coté elle est contraignante …. Mais je parle de la réglementation professionnelle dit activités particulières , la seule qui permet une activité professionnelle avec des drones ! Pas celle de loisir qui ne permet juste une activité ludique donc de loisir ! Donc ..Le problème c’est plus , la non application de cette réglementation par des gens malhonnêtes qui prennent le travail de véritable professionnels dans ce domaine ! Ce n’est pas parce que vous êtes photographe professionnel que vous avez le droit d’utiliser un drone professionnellement ! Avant il faut être télépilote PROFESSIONNEL ! Et cela va pour n’importe quelle profession : géomètre, vidéaste etc etc …. Les seuls qui peuvent utiliser des drones professionnellement sans être télépilote professionnel , ni en activités particulières sont … la police, gendarmerie etc etc … Mais ceux là ce n’est pas eux qui vont prendre le travail de petits exploitants de drones ! Puisque leur utilisation ne sont que dans le cadre d’aéronefs utilisés pour le compte de l’Etat ! Dans des missions de secours, de sauvetage, de douane, de police ou de sécurité civile. Pour le reste je te rassure Bud je n’ai aucunement l’intention de payer avec mon smarphone vu le niveau de sécurité complètement aléatoire de ces petits appareils qui commencent sérieusement à être trop détournés de leur fonction première qui était : téléphoner, envoyer des messages et éventuellement aller sur Internet ! C’est un peu comme les drones de loisirs …. Non un drone de loisir n’est pas un smarphone volant pour faire des selfies ! Oui techniquement ( le plus souvent car il peut aussi être utilisé juste pour faire du télépilotage) mais non réglementairement ! C’est un aéronef sans personne à bord ! Qui a ses propres réglementations ( 2 pour être précis : une loisir et une professionnelle ) et qui s’insère aussi comme “aéronef ” ( et non caméra volante) dans la réglementation de l’aviation civile en France ! Ce qu’oublient parfois les télépilotes de loisirs , touriste ou pas ! Voir ce qui c’est passé avec Notre Dame et la touriste russe 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.