Eachine E016H, le test

0
1915

Ce nano multirotor ne mesure que 8,8 x 8,8 x 3 cm et ne pèse pas plus de 30 grammes. Un poids plume, donc, parfait pour voler en intérieur. Son prix est tout aussi léger, moins de 15 €. Evidemment, pour cette somme, il n’y a pas de caméra à bord. Le E016H est donc destiné à s’entrainer au pilotage, tranquillement chez soi dans un espace potentiellement confiné, histoire d’être prêt à prendre les commandes d’un appareil plus imposant. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le E016H nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Le principe de cet appareil, c’est de pousser plus loin que les Tiny Whoop le principe de la protection des hélices par un carénage. Lui emprisonne totalement les hélices pour qu’elles ne parviennent jamais au contact de quoi que ce soit. Ni les murs, ni les vases, ni les doigts etc. Etait-ce vraiment nécessaire ? Pas forcément, puisque les moteurs du E016H sont des modèles brushed peu puissants, avec de petites hélices qui présentent très peu de risques. Mais il permet d’avoir l’esprit tranquille : pas d’incident diplomatique à la maison avec un multirotor pris dans les cheveux de la petite dernière…

Suite du tour

L’électronique est cachée dans la structure plastique, elle repose sur un contrôleur de vol propriétaire qui assure la stabilisation de l’appareil. Elle y ajoute un baromètre altimétrique pour automatiser le maintien de l’altitude. La batterie est une Lipo 1S 3,7V de 350 mAh avec un connecteur Molex. Eachine fournit un chargeur USB, qui permet une pleine charge en 45 minutes environ. Le poids du E016H est de 18,5 grammes, auxquels s’ajoutent les 10,1 grammes de la batterie, soit un total de 28,5 grammes…  L’appareil se pilote depuis une radiocommande 2,4 GHz, petit format. Elle requiert 2 piles AA pour fonctionner.

Premier décollage

Une fois la radiocommande allumée et le E016H branché, poussez les gaz et fond et tirez-les à zéro. L’appareil est prêt à décoller. Poussez un peu les gaz pour armer les moteurs, puis franchement pour décoller. Malgré son imposante carapace, le E061H prend rapidement de la hauteur. Continuez à monter jusqu’à atteindre à peu près 50 cm de hauteur. Si vous restez plus bas au décollage, le baromètre altimétrique ne s’en sort pas et l’appareil risque de redescendre aussi vite. Une fois en l’air, le contrôleur de vol est efficace pour stabiliser le E016H et maintenir son altitude.

Stationnaire à maintenir

En l’absence de capteurs de position comme une caméra verticale, il dérive plus ou moins vite, et c’est à vous de contrer le déplacement. Vous pouvez utiliser les trims, c’est-à-dire les touches proches des joysticks, pour compenser une dérive un peu forte. Mais même avec un réglage soigné, vous n’échapperez pas à un petit glissement parasite. L’appareil répond bien aux commandes, de manière douce mais immédiate. Parfait pour un pilotage de précision en intérieur, y compris quand on débute ! Un mode Headless est disponible, qui permet de piloter sans se préoccuper de l’orientation de l’appareil. Oubliez-le : il ne fonctionne pas bien…

Aller plus loin

Si le E016H vous semble un peu mou, vous pouvez augmenter les débattements une première fois en appuyant sur le bouton gauche de la radiocommande. Puis une seconde fois si vous voulez encore plus de nervosité. Cela permet de voler avec plus de pêche dans un grand espace, comme un gymnase. Ou même en extérieur. Mais sachez tout de même que la structure constitue une forte prise au vent : la moindre brise rendra le E016H difficile à contrôler. Le bouton droit de la radiocommande permet d’initier des pirouettes automatisées. Amusant, sympa, mais on s’en lasse très rapidement puisqu’il n’y a aucune difficulté à les réaliser.

Points de détails

L’autonomie du E016H est une bonne surprise. Il vole pendant 4 minutes 25 secondes avec la diode principale allumée et fixe, après quoi elle se met à clignoter. Cela ne signifie pas pour autant la fin du vol, car l’appareil est opérationnel pendant encore 3 minutes 45 secondes sans perte de puissance – seules les pirouettes ne fonctionnent plus. Son autonomie totale est donc de 8 minutes et 20 secondes environ. Pas mal pour un appareil équipé d’un carénage intégral.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.