SPC Maker 90NG, le test

5
2206

C’est un tout petit moustique qui pourrait passer pour un jouet destiné aux plus jeunes. Mais il ne faut pas s’y tromper, le 90NG de SPC Maker est un racer équipé de moteurs brushless. Il n’est pas tout jeune, puisqu’il a été commercialisé fin 2017. Mais les bonnes nouvelles, c’est qu’il est équipé d’une caméra RunCam avec un émetteur vidéo costaud (si vous le désirez) et qu’il prend en charge les batteries 4S. Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le 90NG de SPC Maker nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Tour du propriétaire

Jusqu’où se poursuivra la réduction de taille des nano racers ? Ce 90NG mesure 9,5 x 7,5 x 3 cm (hors hélices et antennes), pour 9 cm de diagonale de moteur à moteur. Même avec ses hélices, des tripales 2 pouces (2035), il tient dans la main. La plaque inférieure est faite d’une seule pièce de 3 mm d’épaisseur, celle du haut mesure 2 mm d’épaisseur. Les deux sont jointes avec des entretoises en aluminium rouge de 2,2 cm. Les moteurs sont des brushless 1104 à 7500KV.

Suite du tour

Les principaux composants électroniques sont regroupés en 3 couches pour former une tower qui dépasse légèrement sur les côtés, bien qu’elle ne mesure que 2 x 2 cm. La plaque du bas est un ESC 4 en 1 de 28A BLheli_S, celle du milieu est le contrôleur de vol, un Omnibus Nano basé sur un processeur F4, flashé avec Betaflight 3.1.7. Il est équipé d’un connecteur microUSB pour procéder aux réglages. Au-dessus se trouve l’émetteur vidéo 5,8 GHz, un modèle compatible avec 48 canaux capable d’émettre à des puissances de 25 mW (la limite légale en France) et 200 mW, avec une antenne dipôle. Il est couplé à une caméra FPV Micro Swift de RunCam, une CCD 600TVL avec une lentille de 2,3 mm pour un angle de 145°.

Fin du tour

La dotation électronique est complétée par une barre arrière avec un buzzer et 2 LED, plus un récepteur radio, un modèle XM+ de FrSky dans la version du 90NG que j’ai testée. La batterie est prévue pour être placée sous l’appareil, avec un velcro (fourni), via une prise XT30. Deux batteries sont fournies par SPC Maker, il s’agit de deux Lipo 3S 11,1V de 350 mAh et 60C. Le poids de l’appareil ? Le 90NG pèse 77,6 grammes sans sa batterie, laquelle ajoute 36,5 grammes.

Les réglages

L’appairage avec le récepteur XM+ ne pose pas de problème particulier, mais il faut un émetteur compatible avec la norme FCC, ou flasher le récepteur dans le cas contraire. Le connecteur microUSB est facile d’accès. La configuration sous Betaflight est très classique, avec la plupart des paramètres pré-réglés et sans piège. Il faut penser à passer dans l’onglet OSD pour choisir les informations que l’on veut apparaître à l’écran. Mais il n’est pas nécessaire de le faire sous Betaflight Configurator. Car le 90NG propose un OSD actif : vous pouvez régler une partie des paramètres depuis votre radiocommande, via le retour vidéo. Pratique !

Le cas de l’émetteur vidéo

Ce paragraphe est le même que celui publié pour le SPC Maker NG110 (voir le test ici). Car l’émetteur vidéo est exactement le même, avec ses qualités et surtout… ses défauts. En effet régler l’émetteur n’est pas simple. Il n’est pas compatible avec SmartAudio pour le réglage via l’OSD de Betaflight… et c’est bien dommage. Car l’interface est aride : un bouton et deux diodes, une verte notée ITEM et une rouge notée MENU. Un document (voir ici) montre la logique des réglages, de manière approchante puisque le comportement n’est pas exactement le même. Une pression de 3 secondes sur l’unique bouton (qui chauffe très vite !) allume les deux diodes de manière fixe, une autre passe d’un réglage à un autre. Ce n’est pas du tout intuitif, on s’y perd, et il est pour ainsi dire impossible de changer pour une fréquence spécifique sur le terrain, surtout avec un peu de pression de la part des autres pilotes. Idem pour alterner entre 25 et 100 mW. Pénible…

Premier décollage

A vue, avec la batterie 3S, la première prise en main permet de constater que l’appareil est très vif, et réagit bien quand on pousse les gaz. Il s’agit vraiment d’un petit moustique, qui produit un son assez strident. Malgré sa petite taille, il ne risque pas de passer inaperçu. Le vol en immersion est beaucoup plus excitant que le vol à vue. L’image produite par la caméra FPV Micro Swift de RunCam est satisfaisante, avec une gestion correcte des contrejours, des variations rapides de luminosité.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

5 COMMENTAIRES

  1. J’aime,
    C’est ce type de taille et de bestiole, compatible pour du freetyle en restant mini, que j’aimerai acheter maintenant que j’ai les Sapper7, UR65, en tiny ainsi que des racer type QAV210.
    Il semble lui manquer de petites choses comme le RSSI fonctionnel sur l’OSD et l’ampérage en temps réel sur l’OSD ?
    Dommage aussi que le 4S ne soit pas recommandé « par defaut » mais si ca marche…

  2. J’ai le même drone depuis 6 mois 🙂

    -La grande qualité de ce drone, c’est sa puissance. C’est juste bluffant. Un coup de gaz et vous voilà propulser à 20m de hauteur.

    -Par contre, et je suis étonné que ça soit pas mentionner dans le test : il y a un gros soucis de vibration…Au point de perturber les gyro…
    J’ai du installé une mousse entre la carte d’esc et la carte F4. Ainsi, le comportement s’en retrouve grandement améliorer.

    – De plus, niveau durabilité, j’ai déjà eu un moteur qui lâche en plein vol.

    – Et niveau crash, la caméra reste bien exposé. Le récepteur de base est HS.

    Comparé au fly-egg 100, le NG90 présente de meilleur perf mais ce-premier est mieux aboutie, bien que plus vieux, et présente une fiabilité exemplaire, ce qui manque au NG90.
    Après je pense qu’il doit y avoir d’autres drones sur le marché qui peuvent concurrencer le NG90.

    Quoique qu’il en soit, ça reste un drone particulièrement cher. 200 euros, il est pas donner. La caméra ne suffit pas pour justifier ce sur-coût.

  3. @ terry : Bizarre, je n’ai pas eu le souci de vibration, pourtant je ne l’ai pas ménagé. Peut-être que cette version est plus récente et corrigée ?
    Merci pour ton retour d’usage !

  4. @ fred : le truc c’est qu’ils ont pas mis d’amortisseur sur la base de la tour. On le voit très bien sur la photo, c’est juste des rondelles en plastique rigide. Et ça, ça transmet toute les vibrations des moteurs, ce qui perturbe les gyro.

    Sur le fly-egg 100 en comparaison, il y a pas ce problème car ils ont prévu justement des pads absorbant à la base de la “tour”.

    Idem avec la caméra. Sur le fly-egg, elle est indestructible. Sur mon ng90, l’objectif a déjà quelques impacts… 😡

    C’est des erreurs de débutant, qui font assez tâche sur ce drone :/..

    – Sinon, j’ai aisément pu remplacer le moteur défectueux par ce modèle, légèrement plus gros et semble t-il, bien plus fiable car chauffe pas d’un poil 🙂 : https://www.banggood.com/fr/2PCS-3B-R-1105-6000KV-7500KV-2-4S-Brushless-Motor-for-FPV-Racing-Drone-p-1229346.html?rmmds=myorder&cur_warehouse=CN

    – Autre détail aussi : les moteurs sont également exposer au crash, donc faut prévoir ce genre de truc là :
    https://www.banggood.com/fr/4-PCS-3D-Printed-Motor-Cover-Protection-for-1103-1104-1105-1106-Motor-with-M26-screws-p-1140903.html?rmmds=myorder

    – Enfin, ça va paraître bizarre mais je peux pas activer les led…Dès le début, quand j’ai reçu ce drone, j’ai galéré 1 mois pour réussir à l’appairer à la radio. Il a fallu que je réinitialise la carte. Et l’activation de la fonction led fait planter la carte…Plein de galères xd

    Mais je le re-dit, la puissance est au rendez-vous. On sent les 30A des esc, injecter dans des moteurs de 7500kv, le tout sous 3-4s : il y a de quoi concurrencer sérieusement les plus gros racer 🙂

    Donc une fois les petits soucis régler, c’est un pur régale 🙂

  5. @ Terry: Merci pour les conseils, je viens de me l’acheter et c’est mon premier mini quad. Penses-tu qu’il est possible de transférer le NG90 sur une frame de flyegg 100 et ainsi régler certains problèmes ? #questiondedébutant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.