Formation obligatoire pour les pilotes de loisir : les précisions de la DGAC

9
2842

Nous avions indiqué un retard dans la mise à disposition de la formation obligatoire en ligne (voir ici et ) – elle devait être ouverte au 1er juillet 2018. Il est confirmé par un communiqué de la DGAC, qui ajoute quelques précisions – si vous suivez Helicomicro, vous les connaissez déjà…

  • La formation en ligne sera obligatoire pour la pratique du drone de loisir avec des appareils de plus de 800 grammes.
  • Elle sera accessible à partir de 14 ans.
  • Elle sera gratuite.
  • Elle sera proposée à partir de début septembre 2018.
  • Elle sera disponible via un site internet et une application mobile.
  • Le nombre de tentatives ne sera pas limité.
  • Elle comportera une vingtaine de questions.
  • Les pilotes qui pratiquent déjà devront suivre cette formation sous 2 mois après sa mise en service.
  • Une attestation de suivi sera téléchargeable à l’issue de la formation.
  • Une formation équivalente sera proposée par la FFAM.

Ce qu’on en pense ?

La loi dite « drones » d’octobre 2016 comporte deux requis pertinents : la distribution d’une notice des bons usages dans la boite des drones vendus dans le commerce, et la formation en ligne. Ces deux mesures sont gratuites, peu contraignantes, et portent la réglementation à la connaissance des pratiquants pour les appareils de plus de 800 grammes. C’est une bonne nouvelle, puisque la réglementation n’a pas encore été diffusée de manière correcte au plus grand nombre. Les autres requis de cette loi, en revanche, sont plus handicapants, comme l’identification électronique à distance… Le communiqué de la DGAC n’indique pas quand l’enregistrement des appareils sera opérationnel.

Source : la DGAC

9 COMMENTAIRES

  1. C’est cool les manifestations et autres meetings, voir les vacances et autres sorties dans la nature se feront donc cet été encore sans paperasse inutiles 🙂 mais sous respect du bon sens et des lieux autorisés !
    En septembre on verra bien lorsqu’on envisagera la saisons 2019 🙂 🙂

  2. C’est pertinent pour l’activité drone et ses pratiquants majoritairement peu au courant des “règles de l’air” et volant à peu près n’importe ou sans connaitre la moindre réglementation …. c’est complètement con pour les aéromodélistes qui pour l’extrème majorité évoluent sur des terrains dédiés ou des lieux historiquement connus et forcément encadrés d’une manière ou une autre à un moment de leur “carrière”
    Le débat est loin d’être terminé d’autant plus lorsqu’on explique à un aéromodéliste “moustachu” que le mec avec son Mavic n’est pas concerné par cette nouvelle obligation ….:(

  3. @ Olivier Careau : Je suis bien d’accord…
    Pour l’usage “drones” au sens “avec assistance au pilotage” et/ou “en immersion”, j’aurais même abaissé le seuil de masse à beaucoup moins que 800 grammes pour porter la réglementation à la connaissance de beaucoup plus de personnes. Je parle de l’obligation de formation en ligne uniquement, pas de l’enregistrement ni des divers outils d’identification.
    En l’état, on ne va faire connaitre la loi qu’aux possesseurs de machines de plus de 800 grammes soit peanuts dans les drones de loisir, et on va casser les pieds aux aéromodélistes.
    Pire, le message qui va passer, pardon, qui passe déjà, est “en-dessous de 800 grammes, youhouh, pas de réglementation” !

  4. C’est quoi un “drone de loisir” ? un planeur pur (non motorisé) ?
    Pourquoi ne pas avoir utilisé dans cette note officielle le terme aeronef telepiloté etc… ?
    A sa lecture, beaucoup ne se sentiront pas concernés..
    et puis franchement, elle a été relue cette note ? vous avez noté le terme PILIOTE en bas du texte ?
    des fautes de frappe dans un documment a l’entete DGAC, Ministere machin…
    Tout cela respire l’amateurisme..ou la precipitation ?

  5. @ jc : Yes. Mais comme les 250 grammes européens ne conduisent pas aux même requis que les 800 grammes français, la comparaison est difficile à faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.