Eachine TS215, le test

5
7096

Passage en immersion

La bonne surprise, c’est que l’appareil est non seulement doté d’un OSD, mais qu’il s’agit d’un OSD actif qui permet d’effectuer une bonne partie des réglages de Betaflight. Qui plus est, le câblage via SmartAudio offre la possibilité de régler la plage de fréquences, la fréquence et la puissance d’émission du retour vidéo 5,8 GHz ! Les réglages du TS215 s’effectuent donc pour partie avec Betaflight Configurator, et pour une autre partie sur le terrain, avec la radiocommande avec l’aide du retour vidéo. Voilà pour les bonnes nouvelles.

Aie, aie, le retour vidéo…

Le premier vol en immersion est surprenant… mais ce n’est pas un compliment, malheureusement. L’image est de qualité correcte, mais elle souffre d’une latence très forte ! La sensation est dérangeante, peu sécurisante puisqu’on se sent comme flotter dans l’air, avec un retard de l’image par rapport aux commandes. Mesurée avec un écran EV800D de Eachine, cette latence varie entre 50 et 100 millisecondes. C’est clairement trop pour un appareil aussi puissant et aussi rapide. On hésite à se lancer dans des vols au ras du sol, par peur de descendre trop bas en réagissant trop tard. Idem pour les petites figures de voltige.

L’enregistrement des vidéos à bord

Placez une carte mémoire microSD dans la trappe (celle du haut), allumez le TS215. Il ne lance pas l’enregistrement automatiquement, c’est à vous le déclencher. Pour cela, il faut faire tourner la petite molette vers la droite… et ce n’est pas pratique : elle est difficilement accessible avec le doigt. Lorsque l’enregistrement démarre, un compteur rouge s’affiche sur le retour vidéo. Il ne faut pas oublier de stopper l’enregistrement après avoir atterri, et avant de débrancher la batterie. La punition est en effet la perte de la vidéo. Ou d’une partie de la vidéo, puisque le DVR stocke automatiquement les fichiers toutes les 3 minutes. Tourner la molette vers la gauche lance les réglages du DVR.

La qualité des images ?

Le résultat n’est pas formidable, c’est le moins que l’on puisse dire. La vidéo est enregistrée en 1280 x 720 pixels à 25 images par seconde. Avec un débit de 12,5 Mbps, la compression est peu visible, mais la définition semble être inférieure aux 1280 x 720 pixels promis, il y a probablement une interpolation. L’image est grossière, avec des couleurs globalement correctes, mais qui tirent parfois vers le mauve. Les 25 images par seconde sont trop justes pour assurer la fluidité des séquences. Bref, le DVR à bord est loin, très loin de ce que peut offrir une GoPro. Il est même loin, c’est dire, de ce que propose le DVR intégré du Lizard105S (voir ici), un appareil pourtant beaucoup plus petit.

Remédier au problème ?

Sur certaines caméras FPV, comme la DVR03 de Eachine (voir ici), la forte latence n’intervient que lorsque le DVR est actif. Mais avec le TS215, cette latence est présente que l’enregistrement soit actif ou non. C’est donc très probablement le passage du signal dans le composant DVR qui introduit ce souci. La solution ? Elle consiste à s’en passer. Les fils de la caméra sont branchés sur le DVR, lequel est branché sur le contrôleur de vol, lequel est branché sur l’émetteur vidéo. J’ai donc choisi de brancher directement la caméra sur le contrôleur de vol, avec une prise 4 pins sur la caméra, et une prise 3 pins sur le FC. Pour rendre l’appareil sans modifications matérielles, j’ai choisir de laisser les câbles en place, simplement en les débranchant, puis de réaliser un câble entre la caméra et le contrôleur de vol avec des prises de récupération.

Et ça fonctionne ?

Oui ! On conserve l’OSD actif, mais on perd la fonction DVR (c’était le but), y compris ses icônes affichées à l’écran. Mais surtout, la latence est sérieusement réduite ! Les mesures montrent qu’on passe de 50 à 100 millisecondes avec le DVR à 30 à 60 millisecondes une fois débarrassé du DVR. Le résultat en vol est très différent ! On peut piloter avec une sensation bien plus agréable de réactivité, sans flottement ni retard dans l’image. Et avec la puissance du TS215, ce n’est pas du luxe ! Le retour vidéo n’est, cela dit, pas parfait, on perçoit encore une très légère latence, peut-être due à la caméra 1200TVL…

Points de détails

Toutes les valeurs de l’OSD sont activées par défaut, il donc est indispensable de ne conserver que celles qui vous intéressent, sous peine de subir un écran surchargé et illisible. Le TS215 ne diffuse pas le RSSI, c’est dommage. La lentille est une 2,8 mm pour un angle de 85°. C’est un peu serré, aussi bien pour le retour FPV que pour l’enregistrement. Notez que les hélices se trouvent juste à hauteur de la caméra. Ce n’est pas un souci… sauf si vous volez avec un peu d’humidité, puisque les gouttelettes d’eau sont propulsées sur la caméra qui devient floue en quelques secondes. Elle se macule aussi de chlorophylle si vous passez un peu trop bas dans les herbes.

La solution ?

C’est tout simplement d’inverser le sens de rotation des moteurs ! (voir ici). Malgré des crashs assez impressionnants, en raison de la vitesse élevée – et de la latence qui m’a conduit à la faute -, le TS215 s’est relevé indemne à chaque fois. J’ai sans doute eu de la chance, mais les bras épais ont bien résisté. L’autonomie est de 4 minutes 45 secondes environ avec une batterie 4S de 1400 mAh 65C Multistar de Turnigy. Le poids du TS215, sans la batterie, est de 349 grammes. Il faut ajouter 182 grammes pour cette batterie, soit un poids en ordre de vol de 531 grammes.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

5 COMMENTAIRES

  1. Etrange cette petite repro (Kala) découpée dans du carbone… Bon…
    Toujours pas fan de la batterie en dessous, même si j’ai appris sur ces excellentes pages HM, que c’était pas pire que positionnée au dessus 😉
    Et comme chacun sait, plus il y a d’intermediaire sur un signal ou tout autre, plus celà met du temps ! On ne le repetera jamais assez.
    Bravo Fred d’avoir eu cette heureuse initiative de re câbler le signal video au plus direct et de nous le démontrer une fois de plus !
    Merci pour cette review.

  2. Hello Fred, super test…
    Plus de 200 euros pour un wizard avec un nouveau système d’enregistrement de la vidéo qui ne sert à rien… bof…
    C’est surtout le prix qui a été poussé aux stéroïdes au long des versions…
    Ça reste peut-être un bon BNF, mais il y en a plein d’autres maintenant… que lui reste-t-il ?
    Il n’est même pas si léger avec sa copie du Floss 1…
    Pour le même prix il a le Diatone gt-r530… vachement plus sexy avec ses 100g de moins 🤣😋

  3. Pour la petite histoire, en ce qui concerne la comparaison avec le hyperfloss, ce dernier est loin d’être le premier quad avec une plaque supérieure en Y avec 3 points de fixation. C’était déjà le cas sur le shrieker 130, battler P130, etc…

    Juste pour dire que dans l’ensemble, le “recyclage” des bonnes idées est fréquent dans le domaine des quad.

  4. @TB250 Le shrieker à peut être 3 points d’attache mais ne ressemble pas à un Y….idem pour le battler P130 qui est ni plus ni moins une copie du shrieker.

  5. @Skydingo :
    Mmm… Tu joues sur les mots en ce qui concerne la forme. A ce tarif, la plaque supérieure du TS215 n’a d’ailleurs pas non plus une forme de “Y”, mais ressemble plutôt à une clef (de 8).

    Sur le fond, ce qui est important, c’est la solution technique qui a été retenue derrière, à savoir la fixation en 3 points pour gagner en poids. Et ça, effectivement, ce n’est pas nouveau.

    Quant à l’antenne sur le côté… Il est tout de même ironique de rappeler que les premiers à l’avoir fait, c’est justement… eachine !

    Pour le reste, il suffit de comparer attentivement le TS215 et l’hyperfloss pour s’apercevoir qu’il n’y a pas tant de similitudes que ça (enfin si l’on écarte le fait que toutes les frames ont 4 bras, une plaque supérieure, une plaque inférieure, des entretoises… Bref, se ressemblent quand même furieusement presque toutes). La disposition inférieure de la frame est par exemple différente, avec une pdb qui fait office de pièce de structure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.