C-Fly Obtain, le test

10
13771

Le look ne laisse planer aucun doute, cet Obtain de C-Fly essaie de se faire passer pour un Mavic Pro de DJI. Mais son prix beaucoup plus léger est un indice, il est difficile d’être calife à la place du calife. Que vaut cet appareil ? Est-il vraiment un concurrent du Mavic Pro ? Réponse dans cette chronique. Notez que l’Obtain nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

L’Obtain, replié, est un bloc assez compact qui mesure 21,5 x 10 x 9,5 cm. Pour le déplier, il faut pousser les bras avant vers l’avant, à l’horizontale, ensuite les bras arrière vers le bas puis les faire pivoter vers le vers l’avant. L’appareil mesure alors 34 x 27 x 9,5 cm (hors hélices), avec une diagonale de moteur à moteur de 36,5 cm. Les hélices sont des modèles bipales pliables de 21,5 cm de diamètre. Pour les fixer ? Oubliez les mécanismes astucieux des hélices auto serrantes ou clipsables : elles sont maintenues par 2 vis, indispensables. La batterie est placée à l’arrière, c’est un bloc amovible de 249,6 grammes, avec un bouton et 5 LED qui servent à indiquer l’état de la charge. C’est une Lipo 3S 11,1V de 3800 mAh. Un chargeur secteur est livré avec l’Obtain. La prise de charge étant de type propriétaire, il faut impérativement utiliser ce chargeur. Avec 568,6 grammes pour l’Obtain et ses hélices, le poids total au décollage est d’un peu plus de 819 grammes.

La caméra ?

Elle se trouve à l’avant, c’est un bloc complet comprenant la caméra et une nacelle stabilisée sur 3 axes. Le tout est fixé sur une plateforme montée avec des amortisseurs anti-vibrations. Une trappe sur la plateforme permet d’installer une carte microSD à bord de l’Obtain. Cette trappe est assez difficile à ouvrir, surtout que la plateforme se dérobe quand on tire dessus. Une fois ouverte, on découvre un lecteur-enregistreur de carte d’ancienne génération, semblable aux anciennes SIM. Il faut pousser la plaque de maintien en métal, placer la carte mémoire dans son logement et au bon endroit, abaisser la plaque et la tirer vers l’arrière pour la bloquer. Avec les doigts, c’est vraiment difficile, il est recommandé de s’équiper d’une pince à épiler, à la fois pour bien placer la carte mémoire et pour verrouiller la plaque.

La radiocommande

A la différence de l’appareil lui-même, la radiocommande ne reprend pas le look de celle du Mavic Pro. Elle est plus « mastoc », plus classique et un peu plus imposante, aussi. Ses deux joysticks sont assez agréables et elle propose une molette facilement accessible pour contrôler l’inclinaison de la caméra. Toutes les fonctions ne sont pas indiquées directement sur la radiocommande, il faut donc se plonger dans la documentation. L’alimentation est fournie par une batterie, propriétaire là encore, une Lipo 1S 3,7V de 2500 mAh. Un support se déplie pour accueillir un smartphone. Sympa, mais il est trop grand pour un iPhone petit format (type 5S), trop petit pour une tablette.

Les préliminaires

Avant de tenter de décoller, il faut télécharger l’application C-Fly pour iOS ou Android. Il faut ensuite allumer la radiocommande, puis l’Obtain. La méthode est la même que sur les appareils de DJI : une pression courte suivie d’une pression longue sur le bouton principal. Ensuite, il faut connecter le smartphone au point d’accès créé par la radiocommande, et lancer l’application C-Fly. Le premier écran est celui du… Rooby, un clone du Dobby de Zero Tech. Faites glisser l’écran vers la gauche pour aboutir à l’interface de l’Obtain. Touchez Enter, vous y êtes. Il est probable que le retour vidéo ne s’affiche pas tout de suite : il faut savoir être patient !

Premier décollage

Faites une pression longue sur la touche H : les hélices tournent et l’appareil grimpe pour se positionner à un peu plus de 1 mètre de hauteur. Ou poussez les joysticks vers le bas extérieur, comme avec les appareils de DJI, vous n’avez plus qu’à pousser les gaz pour que l’appareil décolle. La montée est rapide, c’est le moins que l’on puisse dire ! Voilà l’une des caractéristiques de l’Obtain : il est nerveux, très nerveux, même. A tel point qu’un pilote débutant risque d’être très surpris s’il ne fait pas preuve d’une grande douceur dans les commandes. Car il n’y a pas que les gaz qui répondent fort, les autres commandes sont tout aussi hyper réactives. C’est parfait si vous adorez le pilotage un peu sportif…

Accrochez-vous !

Si vous pilotez en mode P, vous bénéficiez de l’assistance du GPS. En théorie, l’appareil reste là où il se trouve, sans bouger, si vous ne touchez pas aux joysticks. Mais dans la pratique, le maintien de la position, aussi bien la hauteur que la position horizontale, est très peu précis. Laissé livré à lui-même en mode P, il peut monter et descendre tout seul de 2 bons mètres, et bouger de sa position de 3 à 4 mètres ! A titre de comparaison, les appareils de DJI restent confinés dans un volume de 1 mètre dans les mêmes conditions. Le vol stationnaire est donc… plus ou moins stationnaire. Si vous lancez l’Obtain à pleine vitesse et que vous lâchez les commandes, il freine avec beaucoup d’inertie. Il faut donc beaucoup anticiper. Il est aussi préférable de ne pas laisser l’appareil sans surveillance à proximité d’obstacles…

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

10 COMMENTAIRES

  1. Ils ont essayé, mais la transformation n’est pas suffisamment aboutie 🙁
    Merci pour ce premier essai de l’année 🙂 instructif à bien des égards !

  2. Non mais c’est une blague, 500€ pour filmer avec la qualité d’une caméra des années 2000… c’est pas pour le fpv là…
    C’est vraiment une grosse arnaque, rien ne va, déjà le look a été copié en moins beau, la vidéo est très mauvaise, la stabilisation ne s’arrête pas, elle filme même intégralement le bas du drone à un moment… il ne reste pas correctement sur place, il n’est pas très maniable, etc….
    Quand pour ce prix t’as un phantom 3 standard, avec toutes les options comme le fallow me, et une qualité cinéma… ça me fait un peu de la peine…
    Ce drone ne vaut pas plus de 100€, après, c’est trop cher payer.

  3. Pour ma part je trouve ce drone prometteur, encore faut il laisser un peu de temps aux développeurs qui seront d’ailleurs au CES 2018.
    En cherchant un peu on trouve les batteries à 44€ ainsi que les pièces détachés.
    Le prix constaté sur le web est 300€ RTF et 250 € BNF.
    L’application android a le mérite d’être en français !!!

  4. @ esclavard : J’ai peu d’espoir que la caméra soit améliorée, encore moins la nacelle…
    Je suis très étonné de voir des vidéos postées sur YouTube avec les mêmes vibrations et Jello, flou en basse luminosité que j’ai constatés, et des commentaires tout de même dithyrambiques sur la qualité de l’image.

  5. OK à 500€ c’est cher, mais on le trouve à 275€ ( sans les taxes) ça vaut peut être le coup non? Je voudrait juste faire des petits films en ballades , escalade ?

  6. @ Skydingo : Le problème, c’est la qualité de l’image. Revenir avec des vidéos qui souffrent de Jello, c’est pénible et ça ne se corrige pas en post-prod.

  7. excellent test, comme les autres. j’en attendais ps mal de celui-là, ben déçu déçu….
    en concurrents, le hubsan h109 pro peut être, au niveau prix/prises d’images ?

  8. Avec les frais de douane ça peut monter à 600€, je trouve cela bien cher en comparaison des nouveaux produits DJY qui sont au même prix, et puis je ne suis pas fan des contrefaçons et je préfère payer le double si il faut pour avoir un vrai produit DJY ( il ne me viendrais pas à l’esprit d’acheter un polo contrefait à 60€ si le vrai ne coûte que 80€.
    L’industriel qui commercialise ces drones devrait investir un peu plus en études afin d’obtenir des produits qui se démarquent au lieu de chercher à copier en rognant les coûts, personnellement je pense que le juste prix de cette copie bas de gamme est aux environs des 100€ et que sont usage doit être réservée aux enfants, mais en aucun cas pour faire de mauvaises prises de vue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.