JJRC H42W Butterfly, le test

1
1726

Retour et enregistrement vidéo

C’est une puce wifi qui envoie les images filmées avec la caméra à bord du H42W Butterfly vers votre smartphone. Il ne faut donc pas s’attendre à des images fluides et une belle portée. La définition de la caméra est faible, qui plus est, avec 0,3 mégapixel, soit du VGA. Le nombre d’images par seconde est médiocre : le retour vidéo s’apparente à un slideshow, même à courte distance. La portée effective ne dépasse pas 20 mètres ! L’enregistrement des vidéos s’effectue sur le smartphone. Le résultat est un fichier avi de 640 x 480 pixels à 20 images par seconde. N’en espérez pas grand chose : la définition est faible, les images un peu floues, les séquences saccadées. Seules les couleurs donnent satisfaction – c’est une bien faible consolation.

Modifications

Peut-être avez-vous envisagé de vous offrir le Mambo de Parrot, en version FPV (voir le test ici) ou avec le kit pour le transformer en petit appareil pour la visite de votre intérieur en immersion (voir le test là). Sachez que vous pouvez utiliser le H42W Butterfly comme une base pour réaliser un appareil très semblable ! Ce qu’il faut réussir dans un premier temps, c’est à subtiliser la bestiole à vos enfants. Faites preuve de ruse, d’inventivité, limitez les risques de pleurs, et tenez bon. Retirez la vis qui maintient la pièce en plastique sur le dos du H42W : les ailes vont se désolidariser toutes seules, accompagnées par une pièce plastique transparente épaisse. Vous gagnez 3,2 grammes !

Suite des modifications

Retirez les 14 vis qui maintiennent la partie inférieure de la structure. Vous accédez à la plaque électronique. Coupez les 3 fils qui vont vers la caméra et retirez-là. Vous gagnez 2,2 grammes supplémentaires. Il vous faut ensuite un combo caméra-émetteur vidéo 5,8 GHz, comme celui-ci. Ou l’un de ses innombrables concurrents. Plus il est léger mieux c’est. Les ailes et la caméra retirées, c’est 5,5 grammes de moins à bord, soit à peu près le poids d’un combo FPV. Pour l’alimenter, il faut sortir le fer à souder et brancher les fils là où aboutit l’alimentation de la batterie.

Ensuite ?

Fixez la caméra sur le dos avec un adhésif double face, allumez le tout et volez ! Vous profiterez d’un retour vidéo dans un masque ou des lunettes… La stabilité de l’appareil en vol est exemplaire, la caméra est totalement exempte de Jello et de vibrations parasites. Il ne vous reste plus qu’à partir explorer votre intérieur avec ce jouet. Sans que vos enfants ne le sachent, évidemment, vous risquez un grave incident diplomatique… Pour gagner un peu en portée radio 2,4 GHz, vous pouvez essayer de faire sortir la petite antenne rouge de l’intérieur de l’appareil, par exemple en perçant un trou dans la partie supérieure de la structure.

Faut-il l’acheter ?

Pourquoi pas ! C’est un appareil qui peut être utilisé par tout le monde, sans jamais avoir piloté. Il s’apparente aux petits multirotors de Parrot, avec une stabilisation et un vol stationnaire moins efficaces, tout de même. Le retour vidéo et la qualité des séquences filmées est si médiocre qu’on préfèrera oublier rapidement ces fonctions. Une fois l’excitation des premiers vols passée, l’appareil est-il condamné à finir sa vie au fond d’un tiroir ? Non, vous pouvez lui offrir une seconde vie, pour des vols en immersion. Il suffit d’un combo FPV, d’un mini tournevis et d’un fer à souder. Et bien sûr d’un masque ou des lunettes d’immersion pour visualiser le retour vidéo et piloter comme si vous étiez à bord… Le JJRC H42W Butterfly est proposé à un peu plus de 40 € chez Geekbuying (avec le port mais hors taxes). Notez qu’une promotion le place à moins de 30 € pour encore une journée…

D’autres photos

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.