Holybro Kopis 1, le test

14
6862

Avant de décoller

Hélices retirées, il faut associer le Kopis 1 à une radiocommande FrSky – en mode D16 non-EU. Les réglages sont ceux d’origine de Betaflight, seuls les rates du Roll et du Pitch ont été poussés. Un oubli : le RSSI n’est pas activé par défaut. Ce serait dommage de s’en passer, n’oubliez pas de l’activer dans l’onglet Configuration. Une fois la méthode d’armement choisie et les modes de vols associés à des interrupteurs, il ne reste plus qu’à remettre les hélices. Ce sont des tripales 5045 transparentes, livrées en 2 jeux. Sans batterie, mais équipé de son antenne, le Kopis 1 pèse 313,5 grammes.

Premier vol

Comme d’habitude, je réalise le premier vol à vue et stabilisé, pour évaluer les réactions de l’appareil et vérifier que tout est ok. J’ai choisi de l’équiper d’une batterie Tattu 4S 1300 mAh 75C, qui pèse 166,2 grammes. Elle est bien logée sous le Kopis 1, et les câbles d’alimentation et d’équilibrage sont faciles à sécuriser. L’appareil décolle avec aisance et répond bien sur les gaz : il piaffe et ne demande qu’à accélérer. Les commandes sont nerveuses et les réactions très saines. Le son est assez agréable aussi, avec un joli chuintement. Retour au sol et passage en immersion et en Acro.

L’OSD !

L’un des points forts du Kopis 1, c’est son OSD actif via Betaflight. Il affiche les informations en vol comme la tension de la batterie, la consommation, le temps de vol, l’horizon artificiel, et le RSSI (si vous avez coché la case). Au sol, moteurs désarmés, il est possible d’entrer dans les réglages du contrôleur de vol via l’OSD, avec les joysticks de la radiocommande. Parfait pour peaufiner les PID, ou pour modifier ce que l’on veut voir affiché à l’écran pendant le vol. Le Kopis 1 va un peu plus loin encore : il permet de régler l’émetteur vidéo !

Intéressant !

C’est une particularité réservée à des rares appareils prêts à voler, comme ceux de la Team BlackSheep ou d’ImmersionRC – le Atlatl s’appuie s’ailleurs sur le protocole Tramp d’ImmersionRC. C’est très pratique : vous changez de plage de fréquences et de fréquence vidéo, vous modifiez la puissance d’émission. Vous volez en espace découvert ? Restez en 25 mW. Vous passez en forêt ? Poussez à 200 ou 400 mW. Si vous êtes hors de France, évidemment. Il faut simplement ne pas oublier de valider le choix avec la ligne Set. A noter la présence d’une sonde de température de l’émetteur vidéo – dommage qu’il ne soit pas possible de l’inclure dans les informations qui figurent à l’écran pendant le vol. Il est possible de régler l’émetteur sans l’OSD, avec un bouton physique, pas forcément très facile d’accès.

Sensations en vol

Le Kopis 1 est très agréable en vol, avec un comportement sain : il vole comme sur un rail, sans se dandiner ni gigoter. De quoi ravir les amateurs de freestyle. J’ai réussi à me faire plaisir avec mes maigres compétences en voltige : l’appareil répond bien aux commandes, vole vite si on le lui demande, permet de belles reprises malgré un peu d’inertie. Il s’agit sans doute du meilleur racer grand format prémonté que j’ai pris en main, plus agréable qu’une machine de TBS ou d’ImmersionRC. Mention très bien pour le mode WDR de la caméra RunCam Swift Mini. Il permet de rehausser le contraste des images, et donne particulièrement satisfaction sous un ciel chargé : il permet d’éviter les zones trop sombres, notamment les arbres.

La bonne surprise ?

Sur des vols plutôt agressifs, avec la batterie Tattu 4S 1300 mAh 75C, l’autonomie est de 7 minutes et 30 secondes. Pas mal, et beaucoup plus que la concurrence… Il est sans doute possible de tenir plus longtemps avec des batteries de plus grande capacité – il sera intéressant de trouver le meilleur compromis pour optimiser la durée de vol et envisager le long range… En remplaçant le récepteur 2,4 GHz FrSky d’origine pour un modèle de plus grande portée, et en restant avec l’émetteur vidéo qui peut atteindre 600 mW, il est sans doute possible de partir assez loin. Pas en France, hein, je ne vous incite évidemment pas à enfreindre la loi.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

14 COMMENTAIRES

  1. une question à brûle-pourpoint là en lisant que l’OSD permet de changer de fréquence : à chaque fois que tu change la fréquence faut faire la même manip sur la réception que tu as sur les yeux, c’est pas un peu relou ?

  2. @ estya : Tu choisis la valeur, donc ce n’est pas comme passer les fréquences en revue de manière séquentielle du côté émetteur. Donc tu la choisis, et tu vas la chercher sur le récepteur, soit à la main, soit en recherche auto. Si tu connais ton récepteur, tu peux le faire sans quitter les lunettes ou le masque.
    C’est une manip’ que tu dois faire aussi si tu changes de fréquence en manuel avec un bouton, ou avec un wand, donc ça ne change rien, sauf que là tu peux ne pas quitter les lunettes.

  3. Afficher la tension et le courant c’est bien mais le plus important c’est d’afficher les mA consommés c’est à dire la capacité de la batterie consommée depuis le départ. C’est avec cet indicateur, le seul précis, qu’on peut épargner nos batteries en se posant avant qu’elles ne soient vides.

  4. @ Greg et Erskine : Je n’ai pas noté de défaut majeur, non.
    Après, les choix de conception peuvent être critiquables. Par exemple la batterie en train d’atterrissage, comme le regrette FPV_67, ou bien le X allongé. Il y a ceux qui n’aiment pas le rose, aussi. Les fils des ESC pourraient être mieux protégés.
    Mais pour ma part, rien de rédhibitoire…

  5. Pour la batterie dessous en cas de crash elle morfle moins que si elle était dessus vue que la plupart du temps le quad est incliné en avant, mai ça oblige à apprendre à se poser en douceur c’est clair. Et ça descend le centre de gravité aussi c’est pas négligeable ça.

  6. Merci pour le test ! Ça semble quand même vraiment pas mal tout ça. Le quad est plutôt léger, semble bien né, et a des avantages liés aux quad RTF.
    Je suis par contre très étonné par l’autonomie. 7min30, c’est vraiment énorme pour ce type de machine. De mon côté, en général je suis plutôt aux alentours de 3 min, voire moins.

  7. Merci Fred pour ce test !
    Aaaah, Ces tinois…
    Ensemble super cohérent, rapport Qualité /prix, remarquable !!
    Oui @Wibration tu as raison. Mais comme FPV_67, la lipo en guise de patin d’atterrissage, non décidément j’adhère pas…

  8. Cool test, il fait envie mais il est plutôt chérot…

    Je pige pas trop ceux qui à chaque fois se plaigne de la position de la batterie… il existe chez notre boutique chinoise favorite des protections carbone avec matelas silicone pour que la batterie ne glisse pas… pour 2-3 euros…

    Bon en plus les cadres sont bien plus sympa depuis qu’ils ont la batterie dessous et perso j’ai abîmé carrément plus de batteries placées au dessus… hachée par les hélices…

    C’est que mon avis, hein…

  9. Salut! Super review comme d’habitude 😉
    Petite question: Il n’existe donc pas en version DIY ?
    Parce que dans mon collège il y a un informaticien qui adore le FPV Et qui anime un atelier de construction de Drone fpv dans lequel on construit notre drone et après on apprendra à le piloter. J’aimerais bien renouveler l’expérience l’année prochaine mais étant donné que je serai deja initié, je pourrais choisir moi-même mon quad et j’aimerais bien acheter un racer DIY « spécialisé »pour la course…Si celui-ci n’est pas disponible en DIY? Si celui-ci n’est pas disponible en diy, lequel me’ conseille-tu ? (J’ai entendu parler du BFight 210 mais lui non plus n’est pas dispo en diy…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.