Holybro Kopis 1, le test

11
3677

Si l’idée de monter un racer vous-même vous déplait fortement, sachez que le Kopis 1 est un appareil livré entièrement monté, quasiment prêt à voler. Quasiment ? Oui, il ne reste plus qu’à l’associer à votre radiocommande, à vérifier les réglages, à placer une batterie et à décoller… La promesse est séduisante, est-ce que l’appareil est à la hauteur ? Notez que le Kopis 1 nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Tour du propriétaire

Le Kopis 1 de Holybro est livré dans une pochette de transport assez plate, très sympa. Il y est maintenu par un Velcro. Les hélices sont déjà en place… mais le premier réflexe sera de les retirer. Car vous le savez, on ne procède à aucun réglage batterie branchée et hélices montées. La structure de l’appareil est faite de carbone de type unibody : les 4 bras sont solidaires en une seule plaque. La forme est de type X allongé, avec la base des bras incurvée. L’épaisseur de cette plaque est de 5 mm : l’appareil devrait bien résister aux chocs… L’électronique est protégée par une plaque supérieure en carbone de 2 mm d’épaisseur fixée avec 4 entretoises de 2 cm de hauteur, en aluminium rose. La diagonale, de moteur à moteur, est de 21 cm.

Suite du tour

La batterie est à placer sous l’appareil, avec une plaque de caoutchouc sous la frame. Elle permet d’amortir les chocs et d’empêcher que la batterie ne glisse. Une plaque de carbone fine (1 mm) prend la batterie en sandwich, maintenue par un Velcro. Les moteurs sont des T-Motor Air40 2205 à 2450KV, roses. On aime ou on n’aime pas, évidemment, mais l’effort pour assortir les couleurs est à saluer, jusqu’au choix des écrous. Les ESC sont placés sous les bras, protégés par une gaine. Ce sont des modèles de 30A BLheli_32. Ils filent vers le contrôleur de vol, le Kakute F4 AIO développé par Holybro. Les soudures ne sont pas visibles de l’extérieur et donc protégées des chocs.

Deux étages

Le contrôleur de vol est au rez-de-chaussée : il est monté sur la plaque principale avec des vis, sans dispositif particulier de type soft mount. Ce contrôleur repose sur un F4 flashé avec Betaflight en version 3.2. Les réglages sont accessibles via un connecteur microUSB facilement accessible. A l’étage du dessus se trouve l’émetteur vidéo. C’est aussi un modèle développé par Holybro, le Atlatl (qui n’est pas facile à prononcer). Il émet en 5,8 GHz avec une compatibilité de 40 canaux. Son point fort ? Il est capable d’émettre en 25 mW, le seuil légal en France, mais aussi en 100 mW, 200 mW, 400 mW et 600 mW ! Plus un Pitmode, avec une puissance d’émission très faible (0,5 mW), pour des réglages possibles sans parasiter les appareils déjà en vol. Le connecteur MMCX semble assez résistant, plus que les fragiles IPX.

Caméra

L’émetteur vidéo et le contrôleur de vol sont connectés à une caméra FPV. Bonne surprise, c’est une Swift Mini de RunCam, une 600TVL avec un grand angle de 130°. Elle offre un mode WDR qui permet de rehausser les images, un peu comme du HDR. Elle est fournie avec une télécommande à brancher sur un câble pour la régler. Ce câble est à repositionner soigneusement à l’intérieur de la frame pour qu’il ne vienne pas se prendre dans les hélices. La caméra peut être orientée avec un très fort angle si vous le désirez.

Fin du tour

A l’arrière de l’appareil se trouvent deux rangées de 3 LEDs et un buzzer, et le connecteur d’antenne vidéo. Il est placé à l’horizontale, ce qui permet de limiter la casse en cas de crash. L’antenne fournie est une polarisée, courte et bien protégée. L’alimentation est un câble de type XT60. Le dernier élément du Kopis 1 est le récepteur radio 2,4 GHz : c’est un modèle XSR de FrSky (avec Smartport), collé sous la plaque supérieure à l’arrière. Son bouton de bind est facilement accessible au travers de la plaque. Il est équipé de deux antennes. Il est préférable de les sécuriser avec des Rilsan associés à des gaines thermo rétractables – les deux sont fournis avec l’appareil !

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. une question à brûle-pourpoint là en lisant que l’OSD permet de changer de fréquence : à chaque fois que tu change la fréquence faut faire la même manip sur la réception que tu as sur les yeux, c’est pas un peu relou ?

  2. @ estya : Tu choisis la valeur, donc ce n’est pas comme passer les fréquences en revue de manière séquentielle du côté émetteur. Donc tu la choisis, et tu vas la chercher sur le récepteur, soit à la main, soit en recherche auto. Si tu connais ton récepteur, tu peux le faire sans quitter les lunettes ou le masque.
    C’est une manip’ que tu dois faire aussi si tu changes de fréquence en manuel avec un bouton, ou avec un wand, donc ça ne change rien, sauf que là tu peux ne pas quitter les lunettes.

  3. Afficher la tension et le courant c’est bien mais le plus important c’est d’afficher les mA consommés c’est à dire la capacité de la batterie consommée depuis le départ. C’est avec cet indicateur, le seul précis, qu’on peut épargner nos batteries en se posant avant qu’elles ne soient vides.

  4. @ Greg et Erskine : Je n’ai pas noté de défaut majeur, non.
    Après, les choix de conception peuvent être critiquables. Par exemple la batterie en train d’atterrissage, comme le regrette FPV_67, ou bien le X allongé. Il y a ceux qui n’aiment pas le rose, aussi. Les fils des ESC pourraient être mieux protégés.
    Mais pour ma part, rien de rédhibitoire…

  5. Pour la batterie dessous en cas de crash elle morfle moins que si elle était dessus vue que la plupart du temps le quad est incliné en avant, mai ça oblige à apprendre à se poser en douceur c’est clair. Et ça descend le centre de gravité aussi c’est pas négligeable ça.

  6. Merci pour le test ! Ça semble quand même vraiment pas mal tout ça. Le quad est plutôt léger, semble bien né, et a des avantages liés aux quad RTF.
    Je suis par contre très étonné par l’autonomie. 7min30, c’est vraiment énorme pour ce type de machine. De mon côté, en général je suis plutôt aux alentours de 3 min, voire moins.

  7. Merci Fred pour ce test !
    Aaaah, Ces tinois…
    Ensemble super cohérent, rapport Qualité /prix, remarquable !!
    Oui @Wibration tu as raison. Mais comme FPV_67, la lipo en guise de patin d’atterrissage, non décidément j’adhère pas…

  8. Cool test, il fait envie mais il est plutôt chérot…

    Je pige pas trop ceux qui à chaque fois se plaigne de la position de la batterie… il existe chez notre boutique chinoise favorite des protections carbone avec matelas silicone pour que la batterie ne glisse pas… pour 2-3 euros…

    Bon en plus les cadres sont bien plus sympa depuis qu’ils ont la batterie dessous et perso j’ai abîmé carrément plus de batteries placées au dessus… hachée par les hélices…

    C’est que mon avis, hein…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here