Kran 210, le test

6
2896

Le Kran est une production française, artisanale. J’avais interviewé Marko, l’un des deux créateurs, au sujet du Kran 140. La version 210 est très similaire, tout simplement plus grande. Notez que la frame nue m’a été offerte par l’équipe de Kran, ainsi que son montage. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement. J’ai passé un peu de temps avec la frame : elle m’a accompagné en vacances…

Une vidéo

Tour du propriétaire

La première marque de fabrique du Kran, c’est sa top plate en carbone de 2 mm d’épaisseur en forme de tête de mort proche du logo Punisher de Marvel. La plaque du dessous est épaisse de 3 mm, elle est en forme de X allongé. La deuxième, ce sont les bras verticaux de 3 mm d’épaisseur, qui se différencient des bras classiques à plat sur les plupart des racers. La troisième, ce sont les pièces en Polyflex qui sont placées là où les bras sont fixés sur la plaque du haut et celle du bas. Cette manière de procéder se traduit par 8 points d’attache par plaque, soit 16 en tout : 4 entretoises vissées et 4 bras insérés dans des encoches, le tout en haut et en bas de la frame. La partie en Polyflex est placée dans les encoches, justement. Cette matière est aussi utilisée en bouts de bras pour monter les moteurs.

Suite du tour

Pourquoi du Polyflex ? Parce qu’il est capable d’amortir une bonne partie des vibrations des moteurs, souvent sources de « Jello ». La partie centrale protège assez bien l’électronique, surtout en choisissant un ESC 4 en 1 qui prend place dans un montage de type tower. Les composants que j’ai choisis, sur les conseils de Christophe, l’autre co-créateur du Kran, sont une carte mère Matek F405-OSD (dispo ici), un ESC HobbyWing XRotor 40A (dispo ici), un émetteur vidéo DYS Mi200 (dispo ici), des moteurs RCX SE2205 à 2600KV (dispos ici), et une caméra RunCam Split pour la partie FPV (dispo ici). Le récepteur radio est un XM+ de FrSky (dispo ici). 

Le montage

Je n’ai pas effectué cette étape, puisque l’équipe de Kran m’a gentiment livré la machine montée. Mais j’ai démonté et remonté les pièces facilement. Il y a de la place sur la plaque inférieure, on ne se sent pas à l’étroit, ce qui permet un montage très propre avec des câbles bien fixés, sécurisés. La partie électronique est logée à l’intérieur de la partie centrale, c’est rassurant. La RunCam Split n’est pas le meilleur choix sur le Kran, puisqu’elle est placée juste en-dessous des hélices. Voir les hélices pendant le pilotage, en FPV, n’est pas un souci (sauf si vous détestez ça), cela donne d’ailleurs des informations sur le régime des moteurs. Mais en revanche, les hélices dans le champ de l’image filmée en HD sont moins agréables. Il est par conséquent préférable de choisir une caméra FPV dédiée et d’ajouter une caméra HD sur le dessus de la frame.

Mise en route

La batterie est à placer sous le Kran 210. Si l’idée de vous servir de vos Lipos comme train d’atterrissage ne vous séduit pas vraiment, sachez que Kran peut fournir une coque pour Lipo, en Polyflex, épaisse de 5 mm. Elle permet d’amortir les chocs et de bien caler la batterie. Une autre pièce en Polyflex, de 3 mm d’épaisseur, joue le rôle d’amortisseur entre la batterie et la plaque carbone du bas. Un simple Velcro maintient le tout solidement.

Les réglages

J’ai laissé le firmware Betaflight déjà présent sur le contrôleur de vol Matek dans sa version 3.1.6, avec les PID « stock », c’est-à-dire d’origine. La bonne surprise, c’est que l’appareil vole parfaitement dès le premier décollage ! Je n’ai même pas modifié les rates et les expos. Peut-on en déduire que le Kran est correctement équilibré ? Sans doute… Peut-on aussi en déduire que les pièces en Polyflex amortissent bien les vibrations qui seraient susceptibles de perturber le contrôleur de vol ? Peut-être. Toujours est-il est que la caméra ne vibre pas en vol, même confrontée à de belles rafales de vent alors que l’appareil est sérieusement balloté – j’ai fait le test malgré moi en montagne.

En vol

Les réactions du Kran 210 sont saines, l’appareil répond bien sans faire preuve d’inertie excessive. Sans sa batterie, le Kran 210 prêt à voler s’affiche à 316 grammes. C’est correct ! Dans la version que j’ai testée, la machine a beaucoup de répondant sur les reprises. Il m’a permis de monter assez vite et haut en montagne malgré un vent de face. Le profil vertical des bras a-t-il une réelle influence sur le vol ? Je n’en suis pas certain, en tous cas je n’ai pas ressenti de différence majeure par rapport à un châssis traditionnel. Les pièces en Polyflex, en revanche, permettent de réduire les vibrations. J’en ai fait l’expérience avec une hélice pliée. Ou plutôt je ne me suis aperçu de rien à la caméra, c’est le son qui m’a alerté !

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

6 COMMENTAIRES

  1. Même si je l’ ai toujours pas vu voler, j’ ai pu le tâter et le voir, je le trouve très bien construit.
    Il y a peu de place, mais il y a ce qu’ il faut, c’est différent de beaucoup d’ autres frames, mais c’est ingénieux, réfléchi, ça sent le très rigide et solide

  2. Les bras verticaux sont sans doute meilleurs pour l’aérodynamique mais ce n’est pas la première fois que j’entends parler de l’apparition de “jeu” après quelques chocs.

  3. Salut Fred, belle frame créative made in France.
    On dirait que tu as perdu quelque chose à la fin de la vidéo? ;o)
    J’aimerai savoir à quoi cela était du? Jeu excessif avec le Flex, manque de frein filet?
    Merci pour ces belles images et cette revue…

  4. @ Funny62 : Oui 😎 Le moteur n’était pas bien vissé, tout simplement. My mistake! Je n’ai pas vu le moteur trembler en vol. Quand j’ai entendu que ça n’allait pas fort, c’était trop tard…

  5. @ Erskine : Le bras d’origine était un peu faiblard. Le mien n’est pas le seul à avoir rompu (bras du haut sur la photo). Depuis, les concepteurs ont revu leur copie, le bras comporte un tout petit plus de matière pour ôter le point de faiblesse (bras du bas). A noter qu’un bras supplémentaire est livré avec la frame.

LAISSER UN COMMENTAIRE