Equiper le Vortex 150 d’un (gros) récepteur Flysky

7
1368

Oulala (c’est un pseudo, hein) ne voulait pas d’un micro récepteur radio dans son Vortex 150 d’ImmersionRC, histoire d’éviter les pertes de liaisons d’une part, parce qu’il fallait d’autre part attendre trop longtemps pour en recevoir un. Problème : dans le centre du Vortex 150, il n’y a pas de place pour le gros récepteur qu’il avait sous la main. Ca ne l’a pas arrêté ! Je lui laisse expliquer son montage… Attention, les modifications faites sont définitives et radicales. C’est à vos risques et périls…

Avec un chausse pied !

Comme il est irrésistible, le Vortex 150… Tout mignon… tout rageur… et d’un format 150 passe partout… Hop, il est arrivé dans ma boite aux lettres ! C’est une version ARF, il manque donc juste le petit truc qui lui donne vie, le récepteur radio. Je vole avec une radiocommande Flysky. Et trop impatient, je ne peux pas attendre de faire l’acquisition d’un mini-récepteur, qui pourrait se faufiler dans le Vortex 150. Le FS-A8S serait juste parfait, mais je ne l’ai pas en stock ! Et je ne suis pas convaincu par sa distance de réception pour une petite brute comme le Vortex 150…

Je ne veux pas attendre

Il fait beau dehors ! En fouillant dans mes tiroirs, je trouve un « vieux machin », mais qui fonctionne bien, le récepteur FlySky FS-iA6B. C’est un modèle en PPM qui a fait ses preuves. Techniquement il est parfaitement compatible avec le Vortex 150, mais il est malheureusement gros et gras. Il serait disgracieux de le monter à l’extérieur !

Alors ça va rentrer !

Je commence par ouvrir le Vortex 150, avec d’infinies précautions, après avoir ratissé le web, les forums et visionnés des vidéos pour faire correctement. Il n’y a vraiment pas beaucoup de place à l’arrière pour le récepteur, surtout quand on regarde le monstre qu’est le FS-iA6B… Mais il y en a. En l’état, ça ne passera pas. J’ouvre le récepteur, avec juste deux petites vis sur l’arrière. Petit gain en volume. Mais même en le tournant dans tous les sens, ça ne passe pas : trop long, trop haut… Impossible de refermer la bestiole. Je choisis de passer à la méthode « grosse brute ». C’est-à-dire une pince coupante et une meuleuse…

Du lourd, du brutal !

Pour réduire la longueur, je coupe toutes les pins, puisque je n’utiliserai pas le récepteur en mode PWM qui demande à connecter tous les canaux ! Enfin, pas complètement : je conserve un peu de longueur sur les trois pins du CH1 pour gérer le signal PPM et les deux dernières B/VCC, pour pouvoir « binder », c’est-à-dire associer le récepteur et la radiocommande. Je les couperai après avoir réalisé l’association. Ensuite ? Je meule ! Oui, oui, je retire la partie haute du circuit imprimé et sa rangée de pins puisqu’il n’y a pas besoin du I-Bus.

Tant qu’à faire…

Je meule un peu le bas, aussi ! Voilà comment je suis parvenu à gagner sur la hauteur pour pouvoir refermer le Vortex 150 ! Malgré le fait que j’emploie les grands moyens, je ne meule pas comme une brute ! J’y vais doucement, progressivement, jusqu’à ce que la hauteur soit correcte. Lorsque plus rien ne dépasse, je m’arrête. La manipulation semble un peu extrême, mais le circuit est bien fait. Même après ce traitement, le récepteur est opérationnel en PPM.

Isolation !

L’électronique, c’est de l’électricité ! Alors avant de déposer le récepteur dans le Vortex 150, j’utilise de l’isolant fin pour qu’aucune partie métallique de multirotor ne touche une partie métallique du récepteur… J’isole dessous et dessus, parce que le carbone est conducteur ! Et je vérifie plusieurs fois que tout est ok.

Un petit peu de soudure pour terminer !

Il n’y a pas de place pour brancher de manière classique un connecteur sur le canal 1, PPM, en longueur. J’ai donc choisi de souder en utilisant le connecteur inclus dans la boite du Vortex 150, en m’efforçant de ne pas me tromper sur les polarités : le + sur le +, le – sur le -, le signal sur le signal. Mieux vaut vérifier à deux fois… Le FS-iA6B est entré au chausse-pied dans le Vortex 150. Lequel est mignon avec ses deux petites antennes sur les pattes arrière… Bons vols à tous !

 

7 COMMENTAIRES

  1. Oui oui Ludo, il y a d’autres solutions moins “sauvages”, je suis entièrement d’accord. Mais j’étais impatient, dans le genre le gosse qui vient d’avoir un jouet ! et pas le temps de commander et attendre 😉 j’avais que ça sous la main, alors pourquoi pas !

  2. C est une bonne idée au contraire. Je donnais l autre solution pour ce qui ne voulait pas bricoler.

  3. Y a aussi la possibilité de virer la plaque avec tout les pins et de souder direct tes câbles sur la carte principale. Tu gagne plus de place en hauteur (8mm d’épaisseur).

  4. Pour ceux qui connaissent @Oulala, son travail est un gage de sérieux, de méticulosité et agrémenté d’ un personnage drôle et attachant !
    Merci @Fred d’avoir relayé cette partie technique d’adaptation (au chausse pied! ). Toi aussi un jour tu y arriveras, après tes talents de soudeurs. Hi, hi…
    Bons vols !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here