GoPro Karma 2017, le test

19
10412

La partie logicielle

Bonne surprise : les menus de la radiocommande sont en français, et les unités de type métrique. Des alertes vocales sont également proposées, mais elles sont en anglais. Il est possible de laisser l’écran gérer seul la luminosité ou de la régler soi-même. En extérieur, en plein soleil, on voit l’écran de manière très correcte. Le menu Connecter permet d’aller chercher un point d’accès wifi pour profiter d’Internet. La fonction est capable de tirer parti d’un accès via le partage de la connexion sur téléphone mobile, si votre abonnement le permet. Le menu Cartes est destiné à précharger des cartes de l’endroit où vous désirez voler. 

Les « nofly zones »

Pourquoi télécharger ces cartes à l’avance ? Pour en disposer sur le terrain de vol, même si vous n’avez plus accès à Internet. Mais il y a une autre raison : pour vérifier la présence de « nofly zones ». Autrement dit de zones interdites de vol. Les zones indiquées en rouge matérialisent des endroits où il est totalement interdit de décoller, le Karma n’y armera pas ses moteurs. Les zones en jaune sont des endroits à risque. Vous pouvez y voler, mais vous devez le faire avec précautions et en cochant une case à l’écran indiquant que vous le faites en connaissance de cause. Ca, c’est ce que dit le manuel. En pratique, pas de zones rouges en France, seulement des zones jaunes. Vous pourrez donc décoller de partout. Ces zones ne sont pas totalement conformes à la réglementation française, elles sont donc données à titre indicatif. Mais il faut noter un effort louable de GoPro pour répertorier plusieurs des zones françaises, avec leurs contours biscornus, notamment la R 275 en région parisienne, et pour protéger les pistes des aéroports ou aérodromes avec des formes rectangles assez proches des emprises réglementaires. La marque fait bien mieux que ses concurrents : il est probable qu’elle n’utilise pas le service Airmap.io comme le font DJI ou Yuneec, que l’on reconnait par l’usage de cercles approximatifs très éloignés des requis réglementaires français.

Formation

Le menu Apprendre permet de se familiariser avec le pilotage du Karma en s’appuyant sur un simulateur de vol. La partie Apprendre à voler indique tout ce qu’il faut savoir avant de décoller, la partie S’entraîner au vol est une simulation réelle où vous prenez les commandes de l’appareil. Le logiciel est un peu poussif, mais il a le mérite d’exister et de remplir sa mission de manière assez efficace : dispenser les bases du pilotage, y compris en immersion avec un mode de visionnage depuis la caméra à bord. Dans le menu Aide, une FAQ répond aux principales questions que l’on peut se poser. Sympa, mais il y a peu de questions – réponses. Vous en trouverez beaucoup plus sur le site web de GoPro.

Allumez le Karma !

C’est simple, il suffit d’appuyer sur le bouton de la radiocommande celui du Karma, et d’attendre un peu. La connexion entre les deux est rapide. Faites glisser la vidéo promo animée à l’écran. Le retour vidéo de la caméra s’affiche en fond d’écran, avec des informations de télémétrie en incrustation. Il faut attendre que la position GPS ait été trouvée. Ensuite, une pression longue sur le bouton entouré de vert de la radiocommande démarre les moteurs. Dernière étape : toucher une icône à l’écran. Le Karma décolle et vient se placer en vol stationnaire à environ 1 mètre du sol. Il attend vos commandes. Les mouvements sont assez nerveux, avec une prise d’inclinaison assez forte et une belle réactivité. Un peu trop, même, pour les débutants, qui doivent apprendre rapidement à être très doux avec les commandes. Pour atterrir ? Il suffit de descendre jusqu’à toucher le sol et attendre que les moteurs s’arrêtent. Ou appuyer sur la touche Atterrir de la radiocommande.

Le retour automatisé

Le logiciel vous propose un retour au point de décollage ou vers vous. La nuance a son importance. Si vous n’avez pas bougé entre le décollage et l’atterrissage, il n’y a pas de différence entre les deux. Mais si vous vous êtes déplacé, il est sans doute préférable de demander un retour près de vous ! Ca fonctionne ? Oui, bien, même si la précision n’est pas formidable : le Karma s’est posé à plusieurs reprises 3 bons mètres de son point de décollage. Notez que si l’appareil est un peu éloigné, il monte d’abord à 30 m, entame son retour, puis sa descente. Vous pouvez « surpiloter » à tout moment, c’est-à-dire laisser le Karma continuer sa manœuvre tout en modifiant un peu sa trajectoire, par exemple pour éviter des obstacles ou réaliser un posé de précision. Sachez que le Karma initie tout seul un retour automatisé, sans vous demander confirmation, lorsqu’il détecte que la batterie est faible. Il est prévu, aussi, pour revenir tout seul lorsque la liaison avec la radiocommande est coupée – je n’ai pas tenté l’expérience.

Sympa, mais…

En vol stationnaire, le Karma maintient sa position horizontale de manière correcte, sans plus : il lui arrive de bouger avec une amplitude de 2 mètres. Mais surtout, il monte et descend beaucoup, à tel point qu’il ne tient pas toujours en l’air si on décolle et qu’on le laisse gérer son vol stationnaire tout seul sans intervenir. Il peut monter jusqu’à 3 ou 4 mètres, puis redescendre jusqu’à toucher le sol… et à couper les moteurs. Que se passe-t-il ? Le Karma se fie uniquement au GPS et au baromètre altimétrique. Il lui manque des capteurs de proximité du sol, comme un sonar et une caméra verticale. D’ailleurs, la gestion médiocre de la hauteur se traduit par des atterrissages automatisés souvent durs : il touche le sol assez rapidement, sans ralentir comme ses concurrents.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

19 COMMENTAIRES

  1. Ouep… Un train de retard, pour le coup, la, chez Gopro…

    Ca me fait penser à Apple, qui avait une foulée d’avance sur tout le monde il y a quelques années, et qui ne l’ont plus vraiment, sauf que cette fois, GoPro à pris une longueur de retard, du moins en ce qui concerne les caméras volantes.

  2. Franchement quand on voit ce qui se prépare dans les cartons des uns et des autres, n’est-ce pas déjà là un engin d’une génération de retard ? Si encore il avait un différentiel par rapport à la concurrence (poids, autonomie, fonctions etc…) on pourrait dire pourquoi pas … 🙁

  3. Après avoir testé le sav sur une caméra gopro, je ne passe pas mon chemin, je prends la fuite !!!!!!!!

    Je ne suis pas intéressé par gopro et ses produits jetables pour un prix très élevé……

  4. Bonsoir,

    ” il a fallu que je me concentre pour faire revenir l’appareil – je pilote en mode 1 ”

    par curiosité , le mode 1 c’est parce que tu es gaucher ou parce que tu as commencé en mode 1 et tu as pris l’habitude ?

  5. @ delta : Je suis droitier 🙂 Oui, c’est parce que j’ai commencé en mode 1 (sur des voilures fixes) te que j’ai conservé l’habitude.

  6. ce qui me plait le plus dans ce karma est la télécommande compacte avec écran intégré ( me tarde de voir ce que donnera la télécommande du xdynamics evolve avec ses deux écrans intégrés ) . Pour le reste … de toute manière le karma c’est hors budget pour moi 🙂

    Merci pour le test .

  7. @ delta : Là, je me suis fait surprendre par une sorte de giboulée, j’ai posé dans la minute… Oui, il peut voler avec un peu de pluie, l’électronique n’est pas directement exposée. Mais ce n’est évidemment pas conseillé du tout, il convient de se poser et de protéger le matériel…

  8. Très bon test, argumenté et bien illustré !

    Ce Quad en soit est pas mauvais car il a plein de trucs sympa, c’est juste qu’il arrive 2 ans trop tard et qu’il est cher au regard des prestations.

    Gopro nous l’aurait sorti un chouilla plus petit, moins cher et beaucoup plus tôt (quand DJI n’utilisait pas encore ses caméra sur les Phantom) c’était carton plein pour eux.

    Petit sondage : y a t’il de futurs acheteurs de Karma dans les lecteurs HM ?

  9. Pas plus intéressé que ça par ce produit étant donné le retard technique par rapport à dji.
    En ce qui me concerne,la seul chose intéressante est l ecran vidéo intégrée car avec le mavic pro on n’est jamais sûr à l avance d avoir le smartphone compatible…..

  10. bon, c’est vrais que le retard accumulé a cause des premiers problèmes techniques a mis un coup dans
    les hélices du Karma, dommage cette imprécision quand a la stabilité.

    Par contre il fait très peu de bruits, que ce soit les moteurs ou hélices on l’entend peu, du moins sur l’enregistrement.
    Qu’en est il extérieurement Fred ?

  11. @ azbloc : C’est l’enregistrement GoPro qui est assez étouffé, le Karma fait autant de bruit que les autres de taille similaire. Selon la situation, c’est beaucoup ou très peu 😉

  12. GoPro est sur un marché de niche avec les petites caméras sportives embarquées depuis le départ. Ce marché arrive à saturation aujourd’hui avec une concurrence chinoise qui propose des produits similaires…Bien que ??? et surtout bien moins chère financièrement. La clientèle a aussi changé en moins de 7 ans et la caméra embarquée est surtout devenu un produit “familial” ! Grossière erreur stratégique de la marque en proposant des fonctions peut-être un peu trop “Pro” pour Mr et Mme tout le monde…Qui n’en a que faire en fait !
    GoPro n’a pris aucun retard, c’est la finalité de ce produit qui a changé au cours des années et l’arrivée des smartphones 4k n’arrangera pas leurs affaires à terme.

    Le “Semi-Pro” de l’image a déjà fait l’acquisition d’une ou plusieurs GoPro au cours de son éxistence…La GoPro 2 est un best-seller en HD et sa durée de vie est quasi-illimitée (J’en ai toujours une qui fonctionne au top depuis sa sortie ???), surtout que dans le monde l’image à l’époque, peu d’alternatives avec les paluches broadcast quasi inabordables pour de l’image embarquée.

    Aujourd’hui est un autre monde avec l’arrivée des “Geeks” et le fanatisme du High Tech à tout pris qui côtoie le “familial” toujours plus bas de gamme à la recherche de la parfaite copie chinoise à deux balles.
    On est dans les deux extrêmes. Parfait raccord avec l’actualité politique française d’ailleurs.

    Et le Karma là-dedans, un pari osé pour cette firme américaine en déclin où un fiasco annoncé pour les djiistes
    de ce site…Chacun se fera son opinion !

    Personnellement, je n’ai eu que de très bonnes aventures I.M.A.G.E.S avec cette marque depuis les débuts et ce drône KARMA n’est pas du tout à la ramasse…Bien au contraire, il fait “TRES BIEN” ce pourquoi il a été conçu : des IMAGES EMBARQUEES DE QUALITE ET EN TOUTE SIMPLICITE !

    Après pour ceux qui font véritablement de la post-prod avec des images embarquées de ce type pour du documentaire ou du clip même professionnel, encore aujourd’hui, et qui n’ont pas les moyens de s’acheter un Inspire de chez DJI…Vous n’aurez pas la machine la plus High Tech du moment, mais la plus complète en tous cas pour être un futur réalisateur d’images aériennes bon marché (sans parler de sa perche magique !).

    Pour en finir, les images rapportées par le Karma GoPro restent les plus exploitables (en terme de compression) sur une timeline que ce soit en HD 2K et 4K encore aujourd’hui … Ah ! Oui l’effet fish-eye…L’éternel faux problème de cette caméra. Depuis des années maintenant, tous les logiciels de montage même semi-pro permettent d’enlever cet effet en deux clics sans modifier la taille de l’image ! Bon à savoir, hein Mister Fred.

  13. @ PLANCHON TV : “il fait “TRES BIEN” ce pourquoi il a été conçu : des IMAGES EMBARQUEES DE QUALITE ET EN TOUTE SIMPLICITE !”
    Je vais te répondre qu’à mon avis, un appareil qui ne gère pas convenablement sa hauteur en vol, qui drifte tout seul, donc la caméra s’incline toute seule, non ce n’est pas “très bien”. L’absence de fonctions comme l’ActiveTrack du concurrent, c’est dommage aussi bien pour une cible grand public que semi-pro (je n’aime pas ce terme puisque l’usage est soit pro soit grand public, l’entre-deux ne colle pas avec la réglementation) que pro. Il faut d’ailleurs noter que GoPro ne destine pas du tout cette machine aux professionnels, mais au grand public.
    L’effet Fisheye ne faisait pas partie des critiques, on le laisse, ou on le retire en temps réel ou après-coup.

  14. Rassures-toi, je ne défends pas GoPro, ce KARMA est une machine “jeune” et perfectible, moins stable également que le concurrent, bien que par grand vent, bizarremment ???? elle est la plus stable des machines volantes du lot…Pourquoi ? Je ne sais pas…

    La société que je fréquente utilise un DJI INSPIRE V2.0 avec la X5…Un produit semi-pro à usage bien plus professionnel qui donne des résultats TOP au niveau du rendu image pour des clips professionnels notamment.

    Bien que le Karma soit une machine grand-public à la base, elle pourra éventuellement être, tout comme le Mavic d’ailleurs, une seconde machine d’appoint pour l’amateur jusqu’au professionnel amoureux de belles images…A n’en pas douter !

    Oui, il manque à cette machine volante l’active track et bien d’autres options fort utiles pour les fanas d’images aériennes.

    MAIS EN TERME DE RENDU DU PIQUE IMAGE DANS UNE PRODUCTION AMATEUR ET/OU PROFESSIONNEL,
    le drone “INCOMPLET” de GoPro a fait unamiment la différence. La qualité du mode protune et la souplesse de vol de l’appareil par sa simplicité de mise en fonction en ont séduit plus d’un et plus d’une autour de moi.

    Même si les acheteurs potentiels iront plutôt acheter un Phantom 4 ou un Mavic plus évolué dans ses fonctions. Il n’empêche que cette machine est bien loin d’être une “grosse merde” d’un autre temps.

    Et que dire de sa perche “miracle” plutôt bien aboutie…

    Son seul gros défaut est de ne pas être une chinoiserie à 100%. Pareil pour Parrot, qui est pour moi le véritable “DEAL” à la française da la caméra volante moderne et qui pédale dans la choucroute à nous sortir ENFIN le produit tant attendu depuis des années. Que font-ils, des jouets et encore des jouets ????

    Ah ! Oui Fred, sûrement la règlementation en cause…surtout de par chez nous ! Comme la politique, une bien belle confiture indigeste qui ne cesse de te coller à la figure. 90% des vols, du gars du coin à la société qui a pignon sur rue, se font sans la moindre autorisation ou p’tète exceptionnellement celle de l’élu du village…Si si c’est mon fils qui vole avec son drône à 5.000 euros au-dessus de la fête foraine !?

    Se donner bonne conscience c’est bien, même dans ta revue numérique, mais la réalité est malheureusement très différente sur le terrain des évènements de tous les jours.

    Le Karma n’est peut-être pas né sous une bonne une étoile, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas capable de faire de TRES BONNES CHOSES à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.