Amazon Prime et DPDgroup

2
689

C’était une annonce pour créer le buzz, en 2013 : Amazon faisait la publicité pour les livraison en drones. Ce buzz a fonctionné au-delà des espérances du géant de la distribution. Le PDG Jeff Bezos a twitté une photo montrant un appareil Prime Air et décrivant la toute première livraison effectuée par Amazon avec un lien vers une vidéo. On y apprend que le vol a duré 13 minutes, qu’il était entièrement autonome. Le contenu de la livraison était un module Fire TV (d’Amazon, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même), et du popcorn. Jeff Bezos s’est bien gardé d’affirmer qu’il s’agissait de la première livraison en drone, un titre pourtant repris par de nombreux médias, indiquant que le vol constituait la première livraison du service PrimeAir.

C’est vrai ?

Il s’agit une fois de plus d’un support de communication et de buzz, avec une vidéo si bien jouée qu’elle en perd sa crédibilité – dommage puisque les conditions de vol sont bien réelles. L’expérience s’est déroulée le 7 décembre 2016, dans la région de Cambridge en Grande-Bretagne. Le drone a décollé de l’un des centres logistiques équipés de pads de décollage. L’un d’eux (un seul) est doté d’un rail pour automatiser le chargement du paquet sous le drone, et le placement sur l’aire de décollage. Amazon indique que l’appareil vole tout seul, avec l’aide de son GPS, à moins de 120 mètres de hauteur, avec une charge maximale de 2,2 kilos. L’expérience, que l’on peut difficilement qualifier de vraie livraison, sera étendue à “des dizaines de clients qui se trouvent à proximité des centres logistiques d’Amazon” en Angleterre. 

Et maintenant ?

On est évidemment encore bien loin de livraisons en zones urbaines, le buzz d’Amazon a créé du rêve et des illusions… mais aussi généré de nouveaux marchés puisque tous ses concurrents (et tous les livreurs de pizzas) se sont aussi lancés dans la course à la livraison en drones. Quid des livraisons en France ? DPDgroup, la branche de livraison express internationale du groupe La Poste, a annoncé une “ligne commerciale régulière“. Il s’agit de vols organisés entre Saint-Maximin-La-Saine Beaume et Pourrières dans le Var. Si vous suivez Helicomicro régulièrement, l’endroit ne vous est pas inconnu. Le développement de la solution de DPDgroup a été réalisé par Atechsys, sous la supervision de Moustafa Kasbari, qui avait accueilli sur son terrain le HobbyKing Weekender puis le FPV Air Show. Un ingénieur avec les pieds sur terre, qui maîtrise parfaitement les enjeux de la livraison en drone, les limitations de la technologie, et l’aspect réglementation. Les vols permettent de livrer une pépinière d’entreprise perdue dans l’arrière-pays – les pilotes de FPV racing participant aux deux événements à Pourrières ont pris la mesure de l’isolement de l’endroit et de la difficulté d’y effectuer des livraisons par voie terrestre.

Une bonne nouvelle ?

Oui, probablement. Mais il ne fait pas oublier qu’Amazon et ses concurrents vont tenter de s’accaparer une partie de l’espace aérien sous les 150 mètres… (voir ici). De quoi, aussi, lancer le marché des brouilleurs de signaux GPS, histoire de mettre au tapis le drone livreur du dernier CD de Céline Dion. C’est légal, ça, de brouiller des signaux GPS ? Pour un usage en France, la réponse est très claire : le paragraphe 2° de l’article L39.1 du code des postes et des télécommunications stipule qu’il est interdit de perturber, en utilisant une fréquence, un équipement ou une installation radioélectrique sous peine d’un séjour en prison de 6 mois et 30 000 € d’amende. Ca ne vaut pas le coup, ni pour Céline Dion, ni pour un Fire TV, ni du popcorn…

Sources : Amazon et Chronopost

2 COMMENTAIRES

  1. HA HA 🙂 60m entre limites pour le couloir de circulation des drones : cela va être chaud pour en gérer le trafic … Quid de deux drones circulant en sens opposé sur une même trajectoire dans un couloir épais de 60m … Chaud devant, on comprend mieux pourquoi l’enjeux principal de nos constructeurs et la détection et l’évitement des obstacles 🙂 Sinon je crains fort que nous n’ayons rien à brouiller pour récupérer les CD Amazon et autres ….

  2. A moins d’avoir un jour des batteries avec une autonomie folle et des capacités d’emport suffisantes , y a peu de chance qu’un jour la livraison par drone se généralise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.